bandeau texte

S'abonner au bulletin

 

Les 21es Traversées Tatihou, le monde entier  contre vents et marées

 

Saint Vaast La Hougue, 30 août 2015, par Alain Lambert ——

« La Manche, ça bouge ! » proclame le slogan du Conseil départemental, qui, en dehors d'être un superbe contrepet (voir plus bas), est une réalité pour les festivaliers qui ont arpenté depuis dix jours la région de Saint-Vaast-la-Hougue de concert en concert. Depuis jeudi, sous la pluie, ou sous le soleil les jours suivants, ils ont pu s'installer dans le grand chapiteau de 1200 places, monté sur l'île de Tatihou..

Pas mal de musiques celtiques bien sûr, mais des horizons plus larges aussi pour ce « festival des musiques du large », avec une grande diversité musicale. En trois jours, on est passé de Suède en Argentine, puis en Pologne avant d'arriver au Québec. Et on aurait pu faire, sans trop bouger, le détour par la Croatie, le Portugal, le Mali... Je vous dis pas sur dix jours !

En plus, cette année, ils ont eu la bonne idée de remettre le village du festival en centre-ville, avec des musiciens du coin en continu, des « femmes de marins » moqueuses, une « boîte à bois » qui fait danser le monde, des « marins du Cotentin » en nombre... et j'en passe.

Ode, Saint Vaast, 28 août 2015. Photographie © Patricia Segretinat.

Avec les Suédois, on est rarement déçus (le beau concert de Boot en 2009). Vendredi soir, le trio ODE (les initiales des trois prénoms, Olle, Dan, Emilia) l'a bien fait entendre, avec une joueuse de nickelharpa (chromatique) championne du monde de son instrument, s'il vous plaît. Cette sorte de viole à archet locale, à l'origine diatonique, sur laquelle on fait les notes en appuyant sur des touches en bois, qui lui donne un son très particulier, profond et détaché. Des polskas traditionnelles ou composées par eux, des arrangements superbes pour les cistre, guitare, derbouka, nay... et les trois voix bien timbrées. Une volonté aussi d'expliquer, un peu en français, surtout en anglais leur musique. Un très joli concert.

Chango Spasiuk, Saint Vaast, 28 août 2015. Photographie © Patricia Segretinat.

Une demi-heure plus tard, on se retrouve dans le Nordeste argentin avec un virtuose du chamamé, cette musique qui fait se rencontrer les cultures guarani, espagnole, italienne... À l'accordéon chromatique, Chango Spasiuk, accompagné de Victor Renaudeau au violon et de Marcos Villalba aux percus et à la guitare. Une énergie formidable pour ce trio, et quelques moments mélancoliques  quand le percussionniste prend sa guitare. Le reste du temps, il s'assoit sur son cajon, son cube de bois duquel il  sort des  rythmes endiablés. L'accordéoniste le regarde amicalement et lui lance « Chauffe, Marcel, chauffe, chauffe! ») puis se tourne vers nous en souriant « Jacques Brel ». À peu près tout ce qu'il nous dira en français, à part « merci beaucoup ». Une musique emportée, à la fois familière et lointaine, avec un violon presque piazzolien, et virtuose, lui aussi. En rappel, le Libertango de Piazzola justement, un univers musical bien différent, sans doute plus urbain, moins enraciné dans les traditions anciennes, et indiennes.

Volosi, Saint Vaast, 29 août 2015. Photographie © Patricia Segretinat.

Le samedi soir, retour en Europe avec un quatuor polonais venu des Carpates, Volosi, presque classique et tzigane aussi. Un violon, un alto, un violoncelle et une contrebasse. Une rythmique d'enfer et des contrepoints très arrangés. Les morceaux défilent sans pause, sans un mot de polonais (dommage! La musique des langues, ça compte aussi) alternant vélocité et complaintes. Enfin du sang neuf pour la musique des Carpates, aurait dit le comte Dracula, lors de son dernier entretien dans un journal pipeule. La fusion classique tzigane fonctionne à merveille, sans artifice, et les trois violons graves sont une véritable boîte à rythmes pour les échappées du premier violon. Avec un son excellent, comme souvent dans le chapiteau installé sur le port.

C'est d'autant plus remarquable que le lendemain, sur l'île, sous le chapiteau deux fois plus vaste, le son est beaucoup moins évident, avec les quatre musiciens de Vent du Nord, venus du Québec, et les vingt musiciens de Vent d'Ouest, venus de Caen, l'Orchestre régional de Normandie. L'expérience de conjonction entre musique classique et musique traditionnelle, est beaucoup plus artificielle ici, avec le risque de perdre en qualité devant une telle quantité de cordes et de  vents. Dans l'ensemble, ça s'est plutôt bien passé, et le public était ravi.

Le Vent du Nord à Tatihou, avec l'ORN, 30 août 2015. Photographie © Patricia Segretinat.

Mais si Maxime, le percussionniste,  un élément clé de l'orchestre, était bien là, très occupé, on ne l'a quasiment pas entendu. Et la vielle à roue se perdait souvent dans la masse des crincrins environnants. Les voix aussi étaient étouffées dans la masse sonore.

Sauf dans les moments où les arrangements privilégiaient quelques instruments. Surtout les turlutes symphoniques, très réussies. Stop, la turlute n'est pas ce que vous croyez ! Au Québec, c'est un moment d'improvisation vocale et « scatée » à la fin d'une chanson. Les quatre de Vent du Nord sont très bons pour ça, avec une belle énergie folk rock, des chansons traditionnelles ou modernes et engagées, des suites de reels bien envoyées. Tous excellents chanteurs, et musiciens, en particulier le violoneux. Sans oublier leur humour chaleureux qui a aussitôt conquis les festivaliers. Plus d'une heure et demie de concert avant le retour à marée basse, avec les poissons argentés.

La Manche, ça bouge (la bouche, ça mange, c'est vrai aussi) et ça fait de belles turlutes symphoniques !

L'année prochaine, les Traversées auront lieu du 10 eu 22 août, qu'on se le dise.

Le Vent du Nord reste en tournée dans la Manche en septembre, le mois qui vient, avec l'Orchestre régional le 3 à Saint Sauveur Lendelin, et en quatuor à Condé sur Vire, Lessay, Carentan, Saint James, Les Pieux, Quettehou plus tard dans le mois.

Le retour argenté avant la marée. Photographie © Patricia Segretinat.

 

 Alain Lambert
30 août 2015

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2015

musicologie

Vendredi 4 Septembre, 2015 17:54

bandeau

musicologie

Soutenir musicologie.org

Les derniers articles
d'Alain Lambert