musicologie.org —— 21e année, mardi 2 juin 2020

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

La musique instrumentale de Joseph Eybler (1765-1846)

Michel Rusquet —— Figure importante de la vie musicale viennoise, ce musicien formé à la dure école d’Albrechtsberger, qui bénéficia tour à tour de l’appui de Mozart et de Haydn, devint vice-maître de chapelle impérial en 1804 et succéda à Salieri en 1824. On raconte qu’à la mort de Mozart, c’est à lui que Constance s’adressa en premier, mais en vain, pour terminer le Requiem. Il a laissé un vaste catalogue dans lequel dominent les œuvres religieuses (dont un Requiem

Sarah Gorby, chansons russes, chansons yiddish (1953)

▉(La nouvelle République) Opéra de Tours : faut-il reconduire le chef d'orchestre en pleine crise ?

▉Kent Nagano devait diriger, mardi et mercredi,  ses ultimes concerts en tant que directeur musical de l'Orchestre  symphonique de montréal

▉(Radio Canada) Mort de George Floyd : Céline Dion et l’industrie musicale se mobilisent

▉(Ouest France) L’industrie de la musique à l’arrêt mardi contre les violences policières

▉(Le Devoir) Québec promet près de 400 millions de dollars à l’industrie culturelle québécoise

▉(France bleu) Dans le quartier Ségur à Paris, la cantatrice du balcon descend chanter dans la

▉(SNAM-CGT) Reprendre, mais pas quoi qu'il en coûte

Joseph Woelfl
(1773-1812)

Né à Salzburg, 24 décembre 1773, mort à Londres 21 mai 1812. PIaniste, compositeur.
Son père, Johann Paulus Wölfl (1737-1795), issu de la petite noblesse, est haut fonctionnaire. Diplômé en jurisprudence, il occupe des postes auprès de différents tribunaux de Bavière, puis en 1769, passe au service du prince-évêque de Salzbourg, Hieronymus von Colloredo-Mansfeld, comme percepteur des impôts. De 1774 à 1794, il est directeur administratif de l'hôpital St. Johann. Il épouse, le 8 janvier 1770, Maria Therésia Preusin, veuve du Conseiller Johann Bernhard v. Sechzern. Ils légitiment, à cette occasion, un premier fils, Franz Adam, né le 23 décembre 1769.

 

Mady Mesplé (1931-2020)

La musique instrumentale de Joseph Woelfl (1773-1812)

Michel Rusquet —— Ce Viennois né à Salzbourg, qui fut l’élève de Leopold Mozart et de Michael Haydn, puis l’ami de Mozart, de Beethoven et de Clementi, s’affirma d’abord comme un grand virtuose du piano (avantagé par des mains d’une étendue exceptionnelle), et son nom est resté dans les annales pour le duel amical auquel il se livra

Robert Pierre
(v. 1618-1699)

Il est issu d'une famille de hauts magistrats, il a été placé à la maîtrise de Notre-Dame de Paris. Le 17 août 1639, il intègre le collège de Fortet (Université de Paris).
En 1648, il est nommé maître de chapelle à la cathédrale de Senlis.
De 1650 à 1652, il occupe la même fonction à la cathédrale Chartres.
Le 28 avril 1653, il est nommé à Notre-Dame de Paris en remplacement de Valentin de Bournonville. Il quitte ce poste quand Louis XIV, le 8 juillet 1663, le nomme sous maître se sa chapelle musicale pour le quartier d'avril, Thomas Gobert, Gabriel Expilly et Henry Du Mont sont nommés pour les trois autres quartiers.
Après le départ de Gobert et d'Expilly, en 1668, il partage l'année avec

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Michel Rusquet
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

 

Alain Blesing et Bruno Tocanne, L'Impermanence du Doute. Petit Label Jazz, 2020.

▉La soprano Mady Meslplé est morte à l'âge de 89 ans

▉(RTBF) Jean-Claude Vanden Eynden, le pianiste belge le mieux classé au Concours Reine Elisabeth 

▉(France info) Déconfinement : le secteur musical toujours dans le flou artistique

Sarah Gorby : Quatre chansons du floklore Yiddish

Sambuca, sambukê

▉Sambucus

Samba

Édition monumentale des motets de Pierre Robert par le CMBV

Jean-Marc Warszawski —— Nous possédons très peu de données biographiques sur Pierre Robert, maître de musique à la cour de Louis XIV, collègue d’Henry Dumont. Une grande partie de sa musique est perdue, que l’on connaît en partie par des inventaires de bibliothèques. En général, on conserve ce qui semble précieux et ses œuvres ne semblent pas avoir eu, aux yeux de ses contemporains et de leurs descendants, suffisamment de dignité pour qu’on prenne soin de leur conservation.
Pourtant, il semble avoir été un musicien prisé par le roi, de par sa fonction de maître de musique et de compositeur de la chapelle royale et de la chambre

La pédagogie musicale d'Andrea Cohen

Jean-Marc Warszawski —— Pianiste, compositrice, notamment de théâtre musical, productrice à Radio France, titulaire d’un doctorat soutenu en 2005 sous la

Les œuvres concertantes de Johann Nepomuk Hummel

Michel Rusquet —— Compositeur entre deux âges, Hummel a laissé une dizaine de partitions pour piano et orchestre (dont sept concertos) qui, parfois, manifestent un léger penchant romantique et annoncent les concertos de Chopin. C’est notamment le cas de l’opus 85 en la mineur et de l’opus 89 en si mineur qui sont sans doute les plus remarquables de ces concertos.
On peut apprécier leur aplomb dynamique, leur orchestration d’une rayonnante aisance, et, pour la partie soliste, aussi bien certaines véhémences

Johann Nepomuk Hummel
(1778-1837)

Né à Preßburg (Bratislava), 14 novembre 1778, mort à Weimar, 17 octobre 1837. Pianiste, compositeur, chef d’orchestre, enseignant.
Son père, Johannes Hummel est issu d’une famille aisée. Il est un excellent violoniste et chef d’orchestre au Neues Theatre. Sa mère, Margarethe Sommer, est la veuve d’un perruquier. Ils se sont mariés quatre mois avant sa naissance.
En 1779, la famille s'installe à Prague, mais ne trouvant pas un poste à sa mesure,  Johannes prend un  emploi  de directeur musical à Wartburg, près de Preßburg.
Sous l’autorité de son père, Johann commence l’apprentissage du violon à l’âge de quatre ans, l’année suivante, celui du piano, puis toujours avec son père s’initie au chant. Il a la réputation d’avoir été un excellent pianiste dès l’âge de sept ans.

La musique de chambre de Johann Nepomuk Hummel

Michel Rusquet —— Pour violon (ou flûte) et piano, Hummel a écrit une poignée de Sonates ainsi qu’un Grand rondeau brillant (opus 126). Un micro-catalogue au sein duquel on ne retient guère que deux sonates : l’opus 5 no 3, dans sa version pour alto, qui passe d’ailleurs pour avoir été la première sonate pour alto et piano de l’histoire ; et l’opus 50 no 2 pour flûte et piano, qui séduit toujours par l’élégance de sa facture.

Johann Nepomuk Hummel : variations, rondos, fantaisies, pour piano

Michel Rusquet —— Virtuose adulé et grand improvisateur devant l’Éternel, Hummel se devait de laisser des œuvres répondant au goût des salons de l’époque, et il en a produit une multitude. On a vite fait de les passer par pertes et profits, mais il en est qui méritent un petit détour, ne serait-ce que par ce qu‘elles nous apprennent sur ce qu’était la (bonne) musique de consommation courante à Vienne au temps de Beethoven.

 

Les cédés

Robbe Gloaguen Quartet, Gardez voutre sang froid, Intercommunal Free Dance Music Orchestra, François Tusques, Mazeto Square 2020.

 

Christelle Séry, Guitare électrique, œuvres de Liano, Naegelen, Séry, Combier, Momi, Pattar. Onze heures onze 2019 (onzo 33).

Blancrocher, Pierre Gallon (clavecin), œuvres de Johann Froberger, Louis Couperin, François Dufaut, Denis Gaultier, Blancrocher. Encelade 2019 (ECL1901).

Bernard Reichel (1901-1992)

Né à  Neuchâtel le 3 août 1901, mort à Lutry le 10 décembre 1992.
Originaire de Silésie et de Provence, la famille de Bernard Reichel se fixe en Suisse Romande à la fin du XIXe siècle.
C'est à Neuchâtel que Bernard Reichel vient au monde en 1901. Dans un milieu familial où la musique tient une place importante, il comprend tôt, sous l'influence de bons maîtres, sa vocation de compositeur et de musicien.
Charles Faller au Locle, Paul Benner à Neuchâtel, Hermann Suter

Louis Couperin dans les cordes des Coloquintes

Jean-Marc Warszawski —— Issue d’une famille musicienne ancrée à Montreuil, Alice Julien-Laferrière achève ses cursus de piano et de violon au conservatoire de sa ville natale, passe à celui Saint-Maur-des-Fossés, puis entre pour le violon baroque au Conservatoire national supérieur de Lyon.
Mathilde Vialle commence très jeune le piano, puis opte pour la viole de gambe, quelle étudie au Conservatoire de Bordeaux, puis à celui de Poitiers, avant d’intégrer le Conservatoire national supérieur de Lyon

Ouvertures symphoniques et musiques de scène de Franz Schubert

Michel Rusquet —— De 1811 à 1823, une bonne quinzaine d’ouver-tures jalonne la vie créa-trice de Schubert. Tantôt écrites pour la scène, notamment en introduction à ses propres opéras, tantôt conçues comme des ouvertures pour orchestre, ces œuvres pour la plupart bien négligées mériteraient peut-être un meilleur sort. Dans leur inspiration comme dans leur écriture, dans leur orchestration comme dans leur climat général, elles nous révèlent en tout cas, ,et parfois très tôt, certaines des qualités du Schubert symphoniste. Dès les premières ouvertures, on est par exemple frappé par l’importance donnée aux instruments à vent (avec déjà trois trombones !) et par l’habileté déployée dans leur utilisation.

Petites annonces

Recherche trompettiste ou tromboniste ou soubassophoniste dans le lot
Groupe dans l'Oise cherche batteur débutant
Notre studio d'enregistrement professionnel  à Goussainville
Pianiste cherche à accompagner stage vocal
Stage de musique baroque à Pont-Saint-Esprit en août
Violoncelle à louer à Paris
Stage de chant choral à Puycelsi dans le Tarn
L'orchestre symphonique D'Oc Orchestra Montpellier recherche des musiciens amateurs
Chanteuse de chansons françaises dans le 78 cherche pianiste accompagnateur
Chorale à Châteaudun  cherche chef pour janvier 2021

Pierre Robert, Motets pour la Chapelle du roy [v. 1] : édition scientifique d’Andrée Dagenais avec la collaboration de Thomas Leconte. « Collection Monumentales, Pierre Robert » (VI.2.1), CMBV , 2019 [LXXXVIII-191 p., ISMN 979-0-707034-78-1 ; 110 €]

recangle_textes

Agenda

⏪⏪ juin 2020 ⏩⏩

L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30

2016.. 2017.. 2018.. 2019

       

rectangle

rectangle

rectangle_actu

Szpirglas Jacques, Dic-tionnaire des musiciens de la cour d’Henri IV et des mai-sons princières. « Musicolo-gie  (7), Classiques Garnier, Paris 2019 [573 p. ; ISBN 978-2-406-07331-4 ; 68,00 €].

Les livres

Zeina Abirached, Le piano oriental. Casterman 2019 [+ CD ; 232 p. ISBN 978-2-203-20410-2 ; 39,00 €].

signorile

Signorile Patricia (direc-tion), Droit, musique et numéri-que : considérations croisées. Presses universitaires d'Aix-Marseille 2019 [138 p. ; ISBN 978-2-7314-1118-8 ; 12,00€].

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

2019 : 851 657 lecteurs (1 522 439 pages lues). 9 938 pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 330 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)