rectangle

À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

bandeau encyclo
S'abonner au bulletin (courriel vide)

 A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[ 9e siècle ] [ 10e siècle ] [ 11e siècle ] [ 12e siècle ] [ 13e siècle ] [ 14e siècle ]
[ 15e siècle ] [ 16e siècle ] [ 17e siècle ] [ 18e siècle ] [19e siècle] [20e siècle]

 Quatuor Diotima

Le Quatuor Diotima, fondé par des lauréats des conservatoires de Paris et Lyon, a reçu le premier prix du concours de la FNAPEC à Paris en 1999, et le prix pour la musique contemporaine au concours de Londres en 2000. Cette même année, à l'invitation de Proquartet, ils ont entamé une résidence au Centre Européen de Musique de chambre de Fontainebleau.

Le nom du quatuor rend hommage au quatuor de Luigi Nono, Fragmente Stille, an Diotima, affirmant ainsi leur engagement en faveur de la musique de notre temps, qu'ils souhaitent présenter, chaque fois que cela est possible, dans le contexte du répertoire classique et romantique du quatuor à cordes.

Depuis sa création, Diotima s'est produit sur la scène internationale; ils ont joué dans la plupart des festivals et séries de concerts européens les plus importants comme L'Auditorium du Louvre, la Cité de la Musique, la Philarmonie de Berlin, le Konzerthaus de Berlin, Musica à Strasbourg, Ars Musica à Bruxelles, Musica Nova à Helsinki, Archipel à Genêve, la fondation Gulbenkian de Lisbonne, le festival d'Huddersfield, le festival d'automne de Budapest, New Music de Stockholm, au CDMC de Madrid, et au Centre Acanthes de Metz. Plusieurs tournées les ont emmenées au Japon, aux Etats-Unis, en Amérique du sud, et cette saison, ils se rendront au Mexique ainsi qu'en Asie (Chine, Corée, Taiwan), avec le soutien de Culturesfrance.

En 2007, Diotima est en résidence à la Casa da Música de Porto, donnant des master classes de musique de chambre, collaborant avec de jeunes étudiants en composition sous forme d'ateliers, et offrant un panorama de la musique du 18ème à nos jours, à l'occasion de quatre concerts. Ils se produisent notamment cette saison au festival Présences à Paris, Spitalfields à Londres, Aldeburgh, à la Villa Medicis de Rome, au festival d'Aix-en-Provence, Time of Music à Viitasaari, au festival d'Ile de France et au Settembre Musica (Turin et Milan).

En 2004, ils ont participé aux premières représentations de The Io Passion de Birtwistle à Aldeburgh et Bregenz, ainsi qu'en tournée au Royaume-Uni. Créer de nouvelles pièces fait partie intégrante de l'identité de Diotima ; ils ont donné ainsi les premières de nombreux compositeurs comme Pauset, Dillon, Kyburz, Durand, Lévinas, Mochizuki, Durieux et Posadas.

Leur premier CD, Reigen seliger Geister d'Helmut Lachenmann couplé avec Fragmente-Stille, an Diotima de Nono (ASSAI 222 492), a reçu le “Coup de coeur” de l'Académie Charles Cros ainsi qu'un “Diapason découverte”. En 2004, ils ont reçu « un diapason d'or de l'année » décerné par le magazine Diapason pour cet enregistrement. Leurs prochains projets discographiques, pour ALPHA, seront consacrés aux deux quatuors de Janacek ainsi qu'aux méconnus quatuors de Lucien Durosoir (1878-1955).

Voir le site du Quatuor Diotima

D'après dossier de presse
Festival Acanthes 2010

© musicologie.org 2010