bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Abonnement au bulletin .Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact . .
[9e S.[10e S.[11e S.[12e S.[13e S.[14e S.]  [15e S.[16e S.[17e S.]   [18e S.]   [19e S.[20eS]
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Le oud [al-'ûd, aoud]

Oud marocain du 19e siècle.

L’oud est l'instrument le plus populaire du monde arabe, qu'on appelle également luth à manche court. Son nom vient de al’ud qui signifie « bois », cela marquant certainement la nouveauté de la table d'harmonie en bois, dans une tradition de tables d'harmonie en peau.

Il possède une grosse caisse de résonnance en forme d'amande ou de poire (piriforme). La caisse à l'origine taillée dans un bloc de bois avec le manche et deux ouïes en forme de demie-lune est un assemblage de côtes collées. Le manche court et étroit permet trois ou quatre positions. Le cheviller est en général recourbé vers l'arrière (moins que le luth). Les chevilles sont disposées sur les côtés. La table d'harmonie en bois d'aloès comporte aujourd'hui une grande et deux petites rosettes (ouïes).

La touche du manche est lisse, sans frettes. Il est possible que des ouds à frettes aient existé.

Le nombre de cordes (doubles), en boyau, est variable, 4 (classique) à 6 paires, fixées sur un chevalet de tension. On les pince avec un plectre. Son ambitus est celui d'un luth ou d'une guitare.

Il est apparu dans le monde arabe au viiie siècle (basse Mésopotamie, Perse ?). La forme actuelle a peut-être été fixée en Andalousie avant la défaite et la disparition du royaume arabe hispanique en 1492.

Oud moderne.

Joueur de oud chantant les amours de Bayâd et Riyâd, dans le jardin d'un palais à une aristocrate entourée de nobles demoiselles. Miniature extraite du roman Hadîth Bayâd wa Riyâd, manuscrit andalou daté de la première moitié du XIIIe siècle (Biblioteca Apostólica Vaticana).

Pour accorder le ud

Selon les Ikhwan al-safa (Les frères de la pureté), collectif d'intellectuels (ismaïliens ?) du Xe siècle. Voir

Tendre la première corde (zir) au maximum. La touche de l'auriculaire de la seconde corde doit avoir la même note que la première corde à vide. Le touche de l'auriculaire de la troisième corde doit avoir la même note que la seconde corde à vide. La touche de l'auriculaire de la quatrième corde doit avoir la même note que la troisième corde à vide.

Simon Shaheen et l'ensemble Qantara.

 

Jean-Marc Warszawski
15 septembre 2018

rectangle textes

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Samedi 15 Septembre, 2018

© Musicologie.org 2018.