À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


proposer un texte      s'abonner au bulletin      retour à l'index par auteurs

Franz Schubert
Winterreise

Mario Hacquard, Baryton
Georges Dumé, piano

Franz Schubert, Winterreise (Voyage d'hiver), sur des poèmes de Wilhelm Müller. Mario Hacquard (Baryton), Georges Dumé (piano), Enregistré à Chennevières en 2001. Hybrid Music, 2009.

Les 24 Lieder du Voyage d'hiver, sont considérés comme un cycle narratif unique, même si certains comme « Gute Narth » ou « Der Lindenbaum », sont parfois interprétés isolément.

Cette œuvre, a été composée en deux fois, au cours de l'année 1827, quand Schubert, douze ans après le cycle de la Belle meunière, est à nouveau attiré par les poèmes de Wilhelm Müller, qu'il découvre successivement dans deux éditions, la première étant incomplète.

Œuvre essentielle du répertoire lyrique, à l'origine destinée à la voix de ténor, elle est aujourd'hui une pièce maitresse du répertoire des barytons.

On considère le Voyage d'hiver, comme une des œuvres les plus sinistres et tragiques du répertoire, à côté d'autres, comme Sans Soleil, de Moussorgsky, par exemple.

L'ami depuis le collège, puis protecteur de Schubert, Joseph von Spaun écrit :

    Schubert fut pendant quelque temps d'humeur sombre ; il paraissait atteint. Comme je lui demandais ce qui lui arrivait, il se contenta de me répondre : « Vous l'apprendrez et le comprendrez bientôt. » Un beau jour il me dit : « Viens aujourd'hui chez Schober, je vous chanterai un cycle de lieder qui vous donneront le frisson. Je suis curieux de savoir ce que vous en direz. Ils m'ont coûté plus que tous mes autres lieder. » Et il nous chanta d'une voix émue tout Le Voyage d'hiver. Nous fûmes stupéfaits par la sombre tonalité de ces lieder et Schober dit à la fin qu'un seul lui avait plu : Le Tilleul. Schubert se contenta de répondre : « A moi, ces lieder me plaisent plus que tous autres, et un jour vous les aimerez aussi. » Il avait raison, car nous fûmes bientôt enthousiasmés par ces airs douloureux que Vogl chantait comme personne. Je suis certain que l'émotion qu'il mit dans ses plus beaux lieder, et surtout dans son Voyage d'hiver, annonçait sa mort prématurée.

Mario Hacquard a travaillé à l'École César-Franck. Il remporte plusieurs prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il est reçu à l'unanimité à l'École d'Art lyrique de l'Opéra de Paris. Il étudie avec Jacques Jansen et Gabriel Bacquier pour l'Art lyrique, Anna-Maria Bondi pour le Bel Canto, Rita Streich pour le répertoire mozartien et Elisabeth Grümmer pour le répertoire allemand. Il reçoit le Prix Ravel et le Prix Jacques-Ibert au concours international de la Mélodie française.

Baryton, il chante sur les scènes d'Europe, au Japon, en Algérie et en Israël, les opéras de Mozart, Haydn, Cimarosa, Rossini, Puccini, Massenet, Fauré, Britten, Milhaud, Aperghis... et les oratorios de Monteverdi, Bach, Haendel, Brahms, Mendelssohn, Berlioz, Saint-Saëns, Dvorak, Schönberg…

Il est également acteur, et tourne pour le cinéma et la télévision.

Winterreise (Le voyage d'hiver)

1. Gute Nacht (Bonne nuit)
2. Die Wetterfahne (La girouette)
3. Gefrorene Tränen (Larmes gelées)
4. Erstarrung (Engourdissement)
5. Der Lindenbaum (Le tilleul)
6. Wasserflut ( Dégel)
7. Auf dem Flusse (Sur le fleuve)
8. Rückblick (Regard en arrière)
9. Irrlicht (Feu Follet)
10. Rast (Pause)
11. Frühlingstraum (Rêve de printemps)
12. Einsamkeit (Solitude)
13. Die Post (Le courrier)
14. Der greise Kopf (La tête chenue)
15. Die Krähe (La corneille)
16. Letzte Hoffnung (Dernier espoir)
17. Im Dorfe (Au village)
18. Der stürmische Morgen (Matinée de tempête)
19. Täuschung (Illusion)
20. Der Wegweiser (Le poteau indicateur)
21. Das Wirtshaus (L'auberge)
22. Mut (Courage)
23. Die Nebensonnen (Le parthélie)
24. Der Leiermann (Le vielleux)

©Références / Musicologie.org 2009