S'abonner au bulletin

 

 

Solistes et chanteurs lyriques du Danemark au Palais Lascaris de Nice

 

25 juillet 2014, par Jean-Luc Vannier ——

Entre l'Italie et Nice, plus de frontière. Il aura quand même fallu trois années pour entendre, jeudi 24 juillet au Palais Lascaris de Nice, un concert exceptionnel de solistes et de chanteurs lyriques danois d'une grande qualité. Organisée par l'Association France-Danemark de Mario Faure avec le soutien de l'Ambassade du Danemark à Paris représentée par son Conseiller culturel Marius Hansteen, cette performance de plusieurs artistes déjà engagés au Festival Alta Val Nervia (Pigna-Buggio) de Pia Scharling, proposait un programme, certes éclectique mais intelligemment présenté par Kim Bohr, directeur de la musique à la Radio nationale danoise.

Concert danois, Palais Lascaris de Nice. Photographie © Marius Hansteen.

Côté musique, impossible de ne pas tarir d'éloges sur cette formation composée de musiciens aux parcours prestigieux : Johannes Soe Hansen, violon solo dans l'orchestre symphonique du Danemark puis Directeur de l'orchestre symphonique de la Radio nationale, Sara Wallevik, violoniste à l'orchestre du Théâtre Royal du Danemark, Dimitri Golovanov, altiste originaire de Saint-Petersbourg et soliste au Sjaellands Symphoniorkester, Henrik Brendstrup, violoncelliste issu de l'Académie Royale de musique de Copenhague, distingué par un Diapason d'or doublé du Deustche Schallplatenpreis d'outre-Rhin, ont brillamment interprété les trois mouvements du quatuor à cordes no 2 en majeur KV 155 de Wolfgang Amadeus Mozart. Ils nous ont amusés avec la Polka Pizzicato, opus 234 de Johann Strauss II, mais nous ont aussi beaucoup émus avec la larmoyante Romance pour violoncelle et piano de Haakon Borresen et la Chanson de la nuit d'Edward Elgar. Last but not least, ils nous ont fait découvrir les deux Fantaisies opus 2 pour violon et piano de Carl Nielsen, surprenantes par leur style en complète opposition : autant la première multiplie les mélodies sombres et les tonalités dépressives, autant la seconde se veut enjouée, facétieuse par ses tempi syncopés. Le jeu pianistique, souvent heurté, de Christiane Bjorkoe, professeur à l'Académie de musique Carl Nielsen, suscite néanmoins quelques réserves.

Accompagnée au piano par Thomas Rischel, la partie lyrique comprenait des extraits de La Bohème de Puccini par le baryton Jorn Pedersen — belle voix puissante et élégamment projetée — et le ténor Thomas Praestegaard — pas toujours stable dans son vibrato —, le superbe duo féminin de Lakmé de Léo Delibes par la soprano Elsebeth Dreisig — aigus étoffés, limpides, expressivité du regard — et la mezzo-soprano Helene Gjerris — vocalises souples, justesse de ton —, enfin, le quartet du dernier acte de Rigoletto de Verdi ainsi que l'Ave Verum de Mozart. 

Concert danois, Palais Lascaris de Nice. Photographie © Marius Hansteen.

Le Danemark célébrera en 2015 le cent-cinquantième anniversaire de la naissance de Carl Nielsen, parfois présenté comme le « Sibelius danois » : l'occasion pour Marius Hansteen, le Conseiller culturel à l'Ambassade du Danemark à Paris, de confirmer une série de concerts avec l'Orchestre National de Paris sous la direction d'Herbert Blomstedt, tout en insistant sur son désir de « travailler avec des institutions artistiques en dehors de la capitale » et, ce faisant, d'annoncer pour l'année prochaine « une programmation musicale plus substantielle des artistes danois sur la Côte d'Azur ».

 

Nice, le 25 juillet 2014
Jean-Luc Vannier

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

© musicologie.org 2014

musicologie.org 01/2014

Dimanche 3 Août, 2014 13:27

musicologie

rectangle

rectangle

rectangle