Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : Un parcours découverte

 

La musique de chambre de Georg Friedrich Haendel

 

 

On a déjà dit le peu d'intérêt de Haendel pour la musique de chambre, et pourtant il en a écrit tout au long de sa vie active. On dénombre ainsi, du moins en y incluant des œuvres dont l'authenticité n'est pas acquise, une bonne cinquantaine de partitions qui se partagent en deux groupes d'égale importance : d'une part des sonates pour un seul instrument et basse continue, de l'autre des sonates en trio.

Dans tout cela, les influences italiennes sont prédominantes, comme en témoigne l'utilisation très fréquente de la structure en quatre mouvements de la sonate d'église. Autre trait caractéristique : la brièveté de presque toutes ces sonates, avec des mouvements lents qui tiennent souvent de la simple cadence d'introduction, le tout donnant l'impression qu'à travers ces œuvres vite expédiées, le musicien ne visait qu'à appliquer — mais avec un  brio incontestable — des recettes de composition solidement éprouvées. Enfin, quiconque connaît sur le bout des doigts le Haendel des oratorios, opéras, cantates et autres concertos, ne manquera pas de relever dans ces sonates de nombreux thèmes que le compositeur, grand champion de l'auto-plagiat devant l'Eternel, a empruntés ou réutilisés dans d'autres œuvres, productivité oblige…

Les sonates pour un instrument et basse continue.

Les Sonates en trio.

Biographie de Georg Friedrich Haendel

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

musicologie

ISSN2269-9910

Références / musicologie.org 2013

Mercredi 1 Octobre, 2014 16:01

Recherche

rectangle

rectangle

rectangle