musicologie
vendredi 30 juin 2017
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rss
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Louis Grénon : un musicien d'Église au XVIIIe siècle

Dompnier Bernard (dir), Louis Grénon : un musicien d'Église au XVIIIe siècle. « Collection Études sur le Massif Central », Presses Universitaires Blaise Pascal, Clermont- Ferrand, 2005

17 octobre 2005, par Jean-Marc Warszawski ——

Il a quelques années on découvrait, dans une dépendance de la cathédrale du Puy-en-Velay une importante collection d'environ 700 partitions essentiellement du XVIIIe siècle. On pense qu'elles constituent, au moins en partie, le répertoire de la cathédrale composé par les maîtres de chapelle  qui s'y sont succédés.

Au sein de cette collection, on trouve une centaine de numéros datés localisés et signés par Louis Grénon.

De Louis Grénon on ne sait pas grand-chose, et on ne connaît rien des circonstances dans lesquelles ces partitions, composées sertes au Puy mais encore à Clermont-Ferrand et à Saintes ont été archivées dans les services de la cathédrale penote.

Louis-Charles Grénon est né en 2204 à Saintes, il y est mort en 1769. Il est issu d'une famille d'artisans relativement aisés. En 1754 il est engagé par le chapitre de la cathédrale du Puy-en-Velay comme maître de musique. Il a la charge d'une importante maîtrise de 10 enfants. Il  doit assurer leur éducation, la vie de l'internat et la musique des offices religieux. Parallèlement il étudie au séminaire et se fait ordonner prêtre, une nécessité de la carrière, notamment pour obtenir des prébendes. Dans son numéro du 6 janvier 1757, le journal parisien les « Annonces, affiches et avis divers » publie l'annonce de la publication de « six Symphonies à 3 ou 4 instruments de M. Grénon, maître de musique de l'Église Cathédrale du Puy ». Elles sont dédiées au baron de Bains. L'ouvrage est perdu.

En 1763 il est maître de musique à la cathédrale de Clermont, là-même ou Jean-Philippe Rameau a été organiste. Il signe un engagement de trois ans en août 1765, mais quelques semaines plus tard il semble qu'il soit à Saintes avant l'entrée en application de son contrat clermontois. Il y est maître de musique à la cathédrale, a le bénéfice d'une demi-prébende et compose l'essentiel de son œuvre.

Au début du mois de janvier 1769, mourant, il rédige son testament, associe le titre de chanoine à son nom et lègue à sa nièce de quoi vivre dans l'aisance.

Il laisse une messe, des Magnificats, des psaumes, des Leçons de ténèbres, des antiennes, des hymnes, des Noëls.

L'équipe réunie autour de Bernard Dompnier, à savoir Stéphane Gomis, Nathalie Da Silva, Georges Escoffier, Jean Duron et Benoît Michel, nous offre un ensemble de textes intéressants, prospectifs, soigneusement rédigés. Ils forment une suite cohérente à un précédent ouvrage consacré aux maîtrises du XVIIIe siècle (éditions Blaise Pascal, 2003).

L'un des mérites remarquables est, en raison et malgré la documentation lacunaire, la recherche du spécifique au détriment du singulier. Les défauts positivistes qui marquent en général les ouvrages musicologiques touchant à l'histoire et surtout au biographique sont ici absents : pas de commentaire documentaire ou d'échafaudages hypothétiques pour combler les lacunes d'archives. Le documentaire brut est en annexe et ne forme pas le corps de l'ouvrage. Il y a au contraire un engagement d'idées et de plume qui tend à faire surgir, depuis une étude de cas, l'image de ce que pouvait être un maître de chapelle au service des chapitres du XVIIIe siècle.

Ainsi, les conditions de l'émergence et le contexte dans lequel évoluait un tel personnage sont essentiels pour le sens historique.

L'ouvrage est composé d'un récapitulatif de ce qu'on peut dire aujourd'hui du détail biographique de Louis Grénon et de deux études sur les chapitres du Puy et de Clermont à l'époque du maître (il en manque une sur le chapitre de Saintes). Trois textes sont consacrés à la musique de Grénon. L'un sur les dispositifs vocaux et instrumentaux. Un autre sur ses messes, avec quelques réflexions générales et l'exposition d'une question d'authentification. Enfin une étude sur les Noëls à grand chœur.

En annexe, des contrats d'engagement, l'inscription au séminaire, le Testament, la reconstitution généalogique, un récapitulatif chronologique,  des fac-similés des signatures de Grénon, le catalogue des œuvres et une bibliographie.

 

Jean-Marc Warszawski
17 octobre 2005

 

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

ISSN  2269-9910

▉ Contacts
▉ À propos
▉ Statistiques
▉ S'abonner au bulletin
▉ Collaborations éditoriales
▉ Cours de musique
▉ Téléchargements
▉ Soutenir musicologie.org
▉ Colloques & conférences
▉ Universités en France
▉ Analyses musicales

▉ Articles et documents
▉ Bibliothèque
▉ Presse internationale
▉ Agenda
▉ Analyses musicales

Recherche dans musicologie.org

© musicologie.org 2017

bouquetin

Jeudi 6 Juillet, 2017 22:33