"

S'abonner au bulletin

 

Inspired by the Freemasons...

 

Inspired by the Freemasons

Inspired by the Freemasons, Katia Zakotnik (violoncelle), Naila Alvarenga-Lahmann (piano), œuvres de Geminiani, Beethoven, Sibelius, Hummel. Genuin 2013 (GEN 13541).

Enregistré à Ludwigshafen, Lichtenberger Saal, août 2012.

 

27 septembre 2013, par Eusebius ——

Étrange enregistrement que celui-ci : on pourrait imaginer une opération marketing, comme nos hebdomadaires politiques la pratiquent annuellement… la franc-maçonnerie fait vendre ! D'autant que le programme est sans rapport réel à celle-ci : certes les compositeurs furent maçons (hormis Beethoven, malgré les assertions de bien des biographes), mais les œuvres présentées n'ont aucun rapport à l'esprit qui illumine singulièrement Mozart.

Oublions donc le titre pour écouter les œuvres. Une déception pour ce qui concerne la sonate de Geminiani, datée, désuète. Comment ose-t-on encore enregistrer une œuvre écrite pour un violoncelle baroque et basse continue sur des instruments modernes avec une ignorance totale de la stylistique requise ?

Les interprètes justifient les deux séries de variations que Beethoven écrivit pour leurs instruments par l'origine de leurs thèmes : die Zauberflöte. D'un mouvement soutenu, elles leurs réussissent davantage : la simplicité, l'élégance et l'humour leur sied bien, même si l'on garde en mémoire des lectures magistrales. Le naturel de leur jeu paraît plus conforme au style mondain de Beethoven arrivant à la conquête Vienne.

Les quatre pièces pour violon ou violoncelle et piano, opus 78, de Sibelius, écrites en 1915 et 1919, ne sont pas dépourvues de charme. Agréables divertissements au langage conventionnel – Grieg ou d'autres compositeurs scandinaves auraient pu les signer – elles n'eurent d'autre ambition, sinon alimentaire.

Les variations en mineur (op.54) de Hummel sont rarement enregistrées malgré un intérêt musical réel. Et l'interprétation qu'en donnent Katja Zakotnik et Naila Alvarenga-Lahmann est convaincante. La musique de chambre de Hummel gagnerait à être connue.

Bilingue allemand-anglais, la brochure d'accompagnement est agréable, mais n'apporte pas grand-chose, sinon la biographie des interprètes. Un disque sympathique, mais dont l'intérêt est secondaire.

Francesco Geminiani
Sonate n° 6 en la mineur, opus 5

Ludwig van Beethoven
12 variations sur « Ein Mädchen oder Weibchen», opus 66

7 variations sur « Bei Männern, welche Liebe fühlen », WoO 46

Jean Sibelius
Quatre pièces pour violon et piano, opus 78

Johann Nepomuk Hummel
Variations pour violoncelle et piano en ré mineur

 

 

plume Eusebius
27 septembre 2013

 

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales    


Références / musicologie.org 2013


Les articles d'Eusebius

recherche

 

rectangle_actu

rectangle

rectangle