S'abonner au bulletin

 

François Couperin : Leçons de Ténèbres

 

Couperin, lecons de Ténèbres

 

Par Yvan Beuvard

 

François Couperin, Leçons de Ténèbres ; Messe à l'usage des couvents (extraits) ; André Campra, Cantate Domino. Monique Zanetti (soprano), Françoise Masset (sopranos), Jonathan Dunford (basse de viole), James Holland (théorbe), Mathieu Dupouy (orgue). Hérisson Productions 2013 (LH 09).

C'est à quelques lieues de Chaumes-en-Brie, patrie des Couperin, à Rozay-en-Brie que fut enregistré ce programme. Le splendide orgue baroque et l'acoustique parfaite de l'église s'y prêtaient particulièrement. Le choix d'une prise de son naturelle particulièrement séduisante des solistes à la tribune est opportun. Au demeurant, le théorbe et la basse de gambe sont quelque peu privilégiés, ce dont on ne se plaindra pas, compte-tenu de la richesse et de la plénitude de leur jeu.

Sommet de la musique religieuse du Grand siècle, passage obligé des interprètes baroques, les trois Leçons de Ténèbres ont été fréquemment illustrées, avec une variété de solistes et d'instrumentistes extraordinaire. Du reste, Monique Zanetti les a déjà enregistrées (BNL Productions). Écrites « a la priere des Dames religieuses de Lxx [couvent de Longchamp], ou elles furent chantees avec succez », les deux premières, confiées successivement à Monique Zanetti et à Françoise Masset, sont écrites pour soprano et basse continue. La troisième rassemble nos deux solistes.

La conception d'ensemble, la connivence permanente des interprètes en font une réussite flagrante.

Sans détailler les mérites respectifs de chacun d'eux, soulignons la qualité du discours, de l'articulation et des ornementations. Des vocalises souples et sensuelles des lettres hébraïques à la conduite de la ligne vocale, le bonheur est au rendez-vous. La passacaille du « Recordare est Jerusalem » de la 2e leçon rejoint les plus grands lamenti baroques. Dans la 3e leçon, l'entrelac des voix, toujours différenciées par leur timbre, atteint une profondeur inaccoutumée. D'aucuns pourront préférer des versions angéliques, désincarnées, éthérées. Nous préférons sans conteste cette approche charnelle, sensuelle, pour sa force expressive et son évidence dans le contexte passionné du baroque : l'aspect théâtral de l'office y invite.

Le programme se complète intelligemment avec trois extraits de la messe des Couvents, remarquablement interprétés par  Mathieu Dupouy. On retiendra son toucher et sa registration mettant en valeur les jeux  de ce splendide instrument (la composition de l'orgue est détaillée dans la notice).

Un motet de Campra (Cantate Domino, de 1699) inédit au disque, conclut l'enregistrement. La joie y éclate, bienvenue après les déchirements  précédents, et nos deux solistes, magnifiquement accompagnées, y rayonnent.

A consommer sans modération !

Yvan Beuvard

 

Notice biographique de François couperin

Notice sur l'Office des Ténèbres

Monique Zanetti (soprano)
Françoise Masset (soprano)
Jonathan Dunford (basse de viole)
James Holland (théorbe)
Mathieu Dupouy (orgue)

1-3. François Couperin, Leçons de Ténèbres du premier jour.

4-6. François couperin, Messe pour les Convents (extraits).

7. André Campra, Cantate Domino.

Durée totale 56' 17''.

rectangle

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales    


Références / musicologie.org 2012


21 mai 2013

Les derniers articles d'Yvan Beuvard

recherche

 

rectangle