S'abonner au bulletin

 

Deux promesses : Soriane Renaud et Antonina Levina

 

La Roche d'Hys, 28 juin 2014, par Eusebius ——

 

Marion fisher dieskauManon Fischer-Dieskau ; Antonina Levina et Soriane Renaud

La grêle qui ravage au même moment le vignoble des grands crûs de la région beaunoise n'a pas découragé les amateurs de chant lyrique qui se retrouvent régulièrement à La Roche d'Hys. Le programme est original : deux cycles de mélodies jamais chantées, ou rarissimes, par deux jeunes cantatrices en début de carrière.

On connait la fascination qu'exerça le Japon sur nombre de compositeurs au début du siècle passé. Stravinsky, Migot, Delage, parmi d'autres. Mais qui connaît Yamada Kosaku ? Ce grand compositeur japonais, qui fut le principal artisan de l'introduction de la musique française au Japon à la même époque, laisse une production considérable. L'obstacle de la langue est sans doute une des raisons du silence qui règne encore en Europe autour de son œuvre. Soriane Renaud, jeune soprano québecoise, a appris le japonais, et découvert les mélodies de Yamada Kosaku. Elle nous livre un cycle de cinq d'entre elles Aiyan no uta [Chansons de Aiyan], écrites en 1922. Les poèmes, particulièrement brefs, dépouillés (des Haï-kaïs ?) relatent les observations et les pensées d'une Aiyan, jeune fille employée par une famille comme baby-sitter et pour les tâches ménagères. La musique, originale, porte indéniablement la marque d'un métissage entre le Japon traditionnel et l'occident : le compositeur a parfait son métier à Berlin, et s'est pris de passion pour Debussy et ses contemporains. La fraîcheur d'inspiration, le caractère intime séduisent dès les premières notes. L'originalité de l'écriture réside à la fois dans cette fusion des langages et dans l'accentuation singulière de la ligne vocale comme de la partie de piano, que je présume liée à la langue japonaise. Les formules d'accompagnement en sont singulières. Chaque mélodie appellerait un commentaire. Retenons la troisième (Chanson de Aiyan), belle romance narrative à la fois forte et élégante, et la suivante (Lis rouges), sorte de berceuse mélancolique gagnée progressivement par la passion. Soriane Renaud, beau soprano au timbre chaud, aime manifestement ces œuvres et communique son bonheur de les chanter : la ligne vocale, rendue complexe par ses nombreux accents étrangers à notre tradition, est rendue avec un naturel qui force l'admiration.

Soriane Renaud.Soriane Renaud.

Nous découvrons ensuite Antonina Levina, jeune soprano dramatique russe, dans un programme lui aussi original : cinq mélodies de Tchaïkovski sur des poèmes de son ami Apoukhtine. Bien qu'appartenant à des périodes différentes de composition (de 1870 à 1888), elles ont été regroupées avec à-propos pour constituer un cycle dont le thème est celui de la femme abandonnée. De la première, très brève (Ni otzyva, ni slova, ni priveta, opus 28 no 5), elle donne une interprétation dramatique, avec un parlé-chanté convaincant. Toutes les facettes de la passion sont ensuite traduites, chargées d'un lyrisme et d'une émotion rares. La progression est conduite avec maestria. Antonina Levina est non seulement une grande voix, riche en couleurs, bien projetée, homogène, aux amples graves, c'est aussi une grande actrice.

Antonina Levina.

Manon Fischer-Dieskau confirme ses talents d'accompagnatrice, de partenaire idéale du chant lyrique : l'entente entre la voix et le piano est parfaite. En complément, ou plutôt en guise de transition, elle nous offre le premier mouvement de la sonatine de Ravel, très retenu et fluide, et le magnifique et ample prélude en si mineur (opus 32 no 10) de Rachmaninov. Superbe dans son écriture archaïsante, recueilli, puis dans sa puissance tellurique, virtuose, portée au paroxysme pour retrouver son caractère initial.

Manon Fischer-Dieskau.

Une soirée mémorable et des noms à retenir !

 

plume Eusebius
28 juin 2014

 

À propos
Contact

Recherche dans le site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

rss Flux rss

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
La bibliothèque

Analyses musicales
Colloques & conférences
Universités françaises

Soutenir musicologie.org

Actualités musicales
Nouveaux livres
Nouveaux cédés
Agenda

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Dimanche 29 Juin, 2014 21:36

musicologie

recherche

rectangle

rectangle

rectangle