S'abonner au bulletin

 

Claire Giardelli

Suites pour violoncelle seul
de Johann Sebastian bach

Claire giardelli, suites, bach

Johann Sebastian Bach, 6 suites pour violoncelle seul, Claire Giardelli, violoncelle. Ligia Digital 2012 (Lidi 0105248-12). Enregistré en l'église Saint-Didier d'Asfled en avril 2012.

Quand je reçois un cédé par chronopost, que je le pose sur ma platine dans mon appartement de Montreuil, quatre-vingt-treize trois, Seine-Saint-Denis, j'ai du mal à réaliser que je participe à une reconstitution historique ayant pour cadre la cour du prince Leopold d'Anhalt-Coethen dans les années 1720, quand Johann Sebastian Bach compose ses suites pour violoncelle seul.

Pourtant le livret, fort intéressant en lui-même, propage le virus de l'historicisme et de la justification positive, comme si les musiciens étaient des guides de monuments historiques. Reconstitution historique d'ailleurs discutable, puisque le lieu d'enregistrement est la bizarre église Saint-Didier D'Asfled, dont les plans au sol s'inspirent de la forme d'une viole de gambe, alors que ces suites de danses ne sont pas des œuvres pour l'église.

On peut tout de même lire de Claire Giardelli : « Pourquoi me décider à les graver [les 6 suites] ? J'en ressens le besoin et l'envie comme pour poser devant moi ce travail, y réfléchir à nouveau, puis continuer le voyage... » Elle aurait pu ajouter à raison qu'elle trouvait cela suffisamment abouti et intéressant, pour le partager avec un large public.

La question des instruments anciens n'est pas l'histoire, mais la musique, comme le défendait fondamentalement la pionnière Wanda Landowska dans les années 1910, pour promouvoir l'emploi du clavecin, contre le positivisme romantique croyant être devenu la fin de l'histoire et universel. Il n'y a ni son ni technique universelle, les musiciens ont raison de réfléchir à leur adéquation avec les musiques qu'ils interprètent.

Les artistes n'ont pas à se justifier, car par définition, un œuvre se donne comme elle est, tant mieux si elle est prétexte à penser l'existentiel ou l'histoire.

Avec ses violoncelles baroques, dont le 5 cordes pour la sixième Suite, Claire Giardelli offre un très bel enregistrement de l'œuvre pour violoncelle seul de Johann Sebastian Bach, figure imposée à tout violoncelliste. Cela n'annule en rien les enregistrements passés, ne guide pas l'avenir, ne complète pas, ne s'oppose pas, c'est une proposition originale à ajouter aux Pablo Casals, Pierre Fournier, Paul Tortelier, ou plus proche de nous, Anne Gastinel, Jean-Guihen Queyra ou Ophélie Gaillard.

jmw
24 décembre 2012

 


début de l'Allemande de la 6e suite

 

Cédé 1

1-6. Suite n° 1 en sol majeur BWV 1007

7-12. Suite n° 2 en en ré mineur BWV 1008

13-18. Suite n° 3 en do majeur BWV 1009

Cédé 2

1-6. Suite n° 4 en mi bémol majeur BWV 1010

7-12. Suite n° 5 en do mineur BWV 1011

13- 18. Suite n° 6 en ré majeur BWV 1012

Biographie de Johann Sebastien Bach

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales  


Références / musicologie.org 2012

recherche

 

 rectangle_actu

 

rectangle

 

rectangle