À propos du site

S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale


S'abonner au bulletin

Jean-Jacques Eigeldinger
Chopin et Pleyel

Eigeldinger Jean-Jacques, Chopin et Pleyel.
Fayard, Paris 2010 [371 p ; ISBN 10: 2213619220 ; €]

« Les pianos Pleyel sont non plus ultra ». Chopin n'a cessé de confirmer cette affirmation de 1831 par une fidélité au facteur et à sa manufacture.

Celui dont l'instrument est le moyen de communiquer avec d'autres mondes, avec lui-même, avec autrui, le lieu tactile et sonore où s'incarne son improvisation, lieu de l'envol de sa création sans cesse remise sur le métier, a trouvé en Camille Pleyel le répondant nécessaire. Sa prédilection se fait jour de différentes façons : les quatre plus importants concerts parisiens de Chopin ont lieu dans les locaux de Pleyel ; aussi bien pour le concert et le salon que pour l'enseignement, il utilise exclusivement ces instruments.

La personne et l'œuvre de Camille Pleyel, bien peu connues jusqu'alors, sont abordées ici dans leur relation avec Chopin, sous des angles divers et complémentaires qui constituent une étude transversale convoquant l'histoire et la sociologie musicales, la facture instrumentale, l'esthétique sonore, le style de jeu pianistique.

Par l'examen de documents exhumés lors d'années de recherche, Jean-Jacques Eigeldinger met en liimière un circuit musical et social insoupçonnée sous la monarchie de Juillet. Dans les livres de vente des pianos défilent les noms des élèves, des protecteurs, amis et collègues de Chopin, de maintes familles de l'aristocratie française, polonaise, européenne, des milieux diplomatiques ou de la haute finance. Cette ronde de noms est menée en filigrane par le pianiste et professeur adulé dans les salons parisiens de son choix.

C'est toute une société qui se mire en lui, attendant en retour qu'il l'ennoblisse : avec le musicien poète et ses pianos d'élection se met en place un circuit d'excellence qui gravite autour de Pleyel et le consacre.

Une iconographie largement inédite fait se répondre texte et images, en un contrepoint documentaire et esthétique qui suscitera chez le lecteur mainte résonance à son écoute des œuvres.

Professeur émérite de l'université de Genève, Jean-Jacques Eigeldinger est l'auteur de nombreux ouvrages, traduits en plusieurs langues, sur Chopin et la musique pour piano de l'époque romantique ( Chopin vu par ses élèves, L'Univers musical de Chopin ; Frédéric Chopin, Esquisses pour une méthode de piano...). Il est rédacteur de The Complète Chopin. A New Critical Edition (Londres, Peters).


Références / musicologie.org 2010