musicologie.org —— 21e année, jeudi 28 mai 2020.

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

Johann Nepomuk Hummel (1778-1837)

Né à Preßburg (Bratislava), 14 novembre 1778, mort à Weimar, 17 octobre 1837. Pianiste, compositeur, chef d’orchestre, enseignant.
Son père, Johannes Hummel est issu d’une famille aisée. Il est un excellent violoniste et chef d’orchestre au Neues Theatre. Sa mère, Margarethe Sommer, est la veuve d’un perruquier. Ils se sont mariés quatre mois avant sa naissance.
En 1779, la famille s'installe à Prague, mais ne trouvant pas un poste à sa mesure,  Johannes prend en 1779  un  emploi  de directeur musical à Wartburg, près de Preßburg.
Sous l’autorité de son père, Johann commence l’apprentissage du violon à l’âge de quatre ans, l’année suivante, celui du piano, puis

▉(France musique) Archives Thierry Escaich

▉(Le Parisien) A Paris, les conservatoires réduits au silence jusqu’en septembre

▉Le confinement a mis un coup de frein au streaming musical

▉(Le journal du Dimanche) appel de 142 artistes et acteurs du monde culturel : « Écoutez français »… C'est un peu court !

L'œuvre concertante de Franz Schubert, par Michel Rusquet.

La musique instrumentale de Johann Nepomuk Hummel, par Michel Rusquet.

Baretti Giuseppe Marco Antonio (1719-1789)

Cazotte Jacques (1719-1792)

Gräfenhahn Wolfgang Ludwig (1718-1767)

La musique de chambre de Johann Nepomuk Hummel

Michel Rusquet —— Pour violon (ou flûte) et piano, Hummel a écrit une poignée de Sonates ainsi qu’un Grand rondeau brillant (opus 126). Un micro-catalogue au sein duquel on ne retient guère que deux sonates : l’opus 5 no 3, dans sa version pour alto, qui passe d’ailleurs pour avoir été la première sonate pour alto et piano de l’histoire ; et l’opus 50 no 2 pour flûte et piano, qui séduit toujours par l’élégance de sa facture.
D’un tout autre intérêt, on a, pour violoncelle et piano, outre des Variations en mineur (opus 54) d’une élégante fluidité, une fort belle sonate en la majeur(opus 104). Composée en 1824, l’œuvre « dépasse

Johann Nepomuk Hummel : variations, rondos, fantaisies, pour piano

Michel Rusquet —— Virtuose adulé et grand improvisateur devant l’Éternel, Hummel se devait de laisser des œuvres répondant au goût des salons de l’époque, et il en a produit une multitude. On a vite fait de les passer par pertes et profits, mais il en est qui méritent un petit détour, ne serait-ce que par ce qu‘elles nous apprennent sur ce qu’était la (bonne) musique de consommation courante à Vienne au temps de de Beethoven.

Bernard Reichel (1901-1992)

Né à  Neuchâtel le 3 août 1901, mort à Lutry le 10 décembre 1992.
Originaire de Silésie et de Provence, la famille de Bernard Reichel se fixe en Suisse Romande à la fin du XIXe siècle.
C'est à Neuchâtel que Bernard Reichel vient au monde en 1901. Dans un milieu familial où la

Louis Couperin dans les cordes des Coloquintes

Jean-Marc Warszawski —— Issue d’une famille musicienne ancrée à Montreuil, Alice Julien-Laferrière achève ses cursus de piano et de violon au conservatoire de sa ville natale, passe à celui Saint-Maur-des-Fossés, puis entre pour le violon baroque au Conservatoire national supérieur de Lyon.
Mathilde Vialle commence très jeune le piano, puis opte pour la viole de gambe, quelle étudie au Conservatoire de Bordeaux, puis à celui de Poitiers, avant d’intégrer le Conservatoire national supérieur

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Michel Rusquet
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

 

 

Pierre Marcus, Following the right Way, Jazz Family 2020.

Les œuvres de Louis Couperin (v.1626-1661), par Michel Rusquet

Louis Couperin (v. 1626-1661)

▉(20 minutes) Turquie : Enquête après la diffusion de « Bella Ciao » par des mosquées

▉(Le Figaro) David Lynch dévoile un court-métrage musical ce soir sur YouTube

▉(YouTube) Fire (POZAR) de David Lynch, musique de Marek Zebrowski

(France bleu) Les artistes de l'Opéra de Dijon entrent en résistance

Ouvertures symphoniques et musiques de scène de Franz Schubert

Michel Rusquet —— De 1811 à 1823, une bonne quinzaine d’ouver-tures jalonne la vie créa-trice de Schubert. Tantôt écrites pour la scène, notamment en introduction à ses propres opéras, tantôt conçues comme des ouvertures pour orchestre, ces œuvres pour la plupart bien négligées mériteraient peut-être un meilleur sort. Dans leur inspiration comme dans leur écriture, dans leur orchestration comme dans leur climat général, elles nous révèlent en tout cas , et parfois très tôt, certaines des qualités du Schubert symphoniste. Dès les premières ouvertures, on est par exemple frappé par l’importance donnée aux instruments à vent (avec déjà trois trombones !) et par l’habileté déployée dans leur utilisation.
Parmi les plus intéressantes, citons, s’agissant des « Ouvertures pour orchestre », celle en majeur D 556, celle, dite « italienne », en majeur, D 590, et

Les sonates pour piano de Johann Nepomuk Hummel

Michel Rusquet —— Passons sur la Première Sonate (opus 2 no 3 en ut majeur), dédiée en toute simplicité à la reine d’Angleterre : bien que témoignant d’une belle ambition instrumentale, l’œuvre reste le premier essai d’un enfant prodige de quatorze ans qui, depuis les

L'œuvre pour harpe de Sophia Corri par Kyunghee Kim-Sutre

Jean-Marc Warszawski —— Kyunghee Kim-Sutre est née en Corée du Sud, à Séoul. Elle a commencé son apprentissage de la musique à l'âge de huit ans. Après ses années d'université à Séoul, elle a été admise Curtis Institute of Music de Philadelphie pour un cursus de quatre

Les ébauches symphoniques de Franz Schubert

Michel Rusquet —— ême en oubliant l’hypothétique symphonie dite «de Gmunden-Gastein » de l’été 1825, qui n’était sans doute que le premier état de la « grande » symphonie en ut majeur, on se doit de faire au moins une mention rapide de deux autres symphonies restées à l’état d’ébauches.
De 1821, on a les esquisses d’une symphonie no 7 en mi majeur (D 729), qui vont d’ailleurs bien au-delà de simples esquisses puisqu’on dispose de cent dix mesures complètement orchestrées le reste des quatre mouvements étant noté (mais non orchestré) sans la moindre lacune jusqu’à la dernière note du finale. On s’est fait à l’idée que, dans les symphonies de Schubert, on n’a d’autre choix que de sauter de la sixième à la huitième, mais c’est oublier que, depuis la fin du XIXe siècle, plusieurs éminents musiciens, dont Félix Weingartner et surtout Brian Newbould, ont proposé

Sophia Giustina Corri (1775-v. 1831)

Sophia Giustina Corri est née à Édimbourg, le 1er mai 1775, dans une famille de musiciens.
Son père, Domenico Corri (1746-1825), né à Rome, élève de Porpora, est compositeur, administrateur, éditeur de musique et professeur de chant. Son frère, Natale Corri est compositeur, sa nièce, Fanny Corri

La 9e symphonie de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Datée de mars 1828, mais probablement conçue dès 1825-1826 (la mystérieuse symphonie dite « de Gastein » semble bien en avoir été l’ébauche), voici celle qu’on appelle fort justement « la grande ». Grande, elle ne l’est pas seulement par ses proportions monumentales ou par la puissance de feu orchestrale qui la caractérise. Elle l’est surtout par l’accomplissement absolu qu’elle réalise dans l’art de Schubert en matière symphonique. Schumann, qui, en 1839,  fut à l’origine de la création de

 

Les cédés

 

Big Funk Brass, Higher, BFB 2020.

 

 

Bastien Boni et Nicoló Terrasi, Les partitions invisibles. Mazeto Square 2020.

 

 

Alain Blesing et Bruno Tocanne, L'Impermanence du Doute. Petit Label Jazz, 2020.

Cinq cédés jazz pour déconfiner en mai

Alain Lambert —— Cinq titres aux mots dans l'air du temps, le duo Blesing Tocanne, guitare batterie, pour L'impermanence du doute, le quartet Robbe Gloaguen pour Gardez votre sang froid, un ensemble de compositions de François Tusques, le duo Bastien Boni, Nicolo Terrassi, contrebasse , guitare et field recording pour Les partitions invisibles, le Big Funk Brass pour Higher et, à paraitre fin mai, le quintette de Pierre Marcus pour Following the right way.

Modest Moussorgski (1839-1881)

Modest Petrovitch Moussorgski est issu d'une famille de Hoberaux, dont la langue culturelle est le français, comme souvent dans la noblesse russe. Il manifeste tôt une attirance pour la musique et les contes que sa nourrice lui raconte. Il commence les leçons de piano avec sa mère à l'âge de six ans.
En 1849, il est inscrit avec son frère aîné à la Peterschule de Saint-Pétersbourg, un lycée d'élite pour les fils de la noblesse. Il prend des cours de piano avec Anton Herke, un pédagogue et interprète renommé

La 8e symphonie de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Cette œuvre célébrissime conserve sa part de mystère : on sait que Schubert en commença la composition le 30 octobre 1822, mais on ne saura probablement jamais pourquoi il n’en acheva que les deux premiers mouvements, ne laissant par ailleurs qu’une ébauche de scherzo. Peut-être fut-il accaparé par d’autres priorités, mais sans doute eut-il parfaitement conscience d’avoir atteint là une sorte d’idéal en terme de lyrisme : à n’en pas douter son dessein était

Petites annonces

Recherche trompettiste ou tromboniste ou soubassophoniste dans le lot
Groupe dans l'Oise cherche batteur débutant
Notre studio d'enregistrement professionnel  à Goussainville
Pianiste cherche à accompagner stage vocal
Stage de musique baroque à Pont-Saint-Esprit en août
Violoncelle à louer à Paris
Stage de chant choral à Puycelsi dans le Tarn
L'orchestre symphonique D'Oc Orchestra Montpellier recherche des musiciens amateurs
Chanteuse de chansons françaises dans le 78 cherche pianiste accompagnateur
Chorale à Châteaudun  cherche chef pour janvier 2021

Zeina Abirached, Le piano oriental. Casterman 2019 [+ CD ; 232 p. ISBN 978-2-203-20410-2 ; 39,00 €].

rectangle

Agenda

⏪⏪mai 2020 ⏩⏩

L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

2016.. 2017.. 2018.. 2019

       

rectangle

rectangle_actu

recangle_textes

Les livres

signorile

Signorile Patricia (direc-tion), Droit, musique et numéri-que : considérations croisées. Presses universitaires d'Aix-Marseille 2019 [138 p. ; ISBN 978-2-7314-1118-8 ; 12,00€].

Le violon et l'oiseau, conte musical, Ensemble les Artifices, texte d'Armelle Bossière, illustrations de Victoria Morel. Livre album (40 p. + CD), Seulétoile 2019.

Richard Jean Tristan, Les standards du blues.  L'Harmattan, Paris 2019 [304 p. ; ISBN 978-2-343-18912-3 ; 31,00 €]

 

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

2019 : 851 657 lecteurs (1 522 439 pages lues). 9 938 pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 330 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)