musicologie.org —— 21e année, samedi 16 mai 2020.

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

Modest Moussorgski (1839-1881)

Modest Petrovitch Moussorgski est issu d'une famille de Hoberaux, dont la langue culturelle est le français, comme souvent dans la noblesse russe. Il manifeste tôt une attirance pour la musique et les contes que sa nourrice lui raconte. Il commence les leçons de piano avec sa mère à l'âge de six ans.
En 1849, il est inscrit avec son frère aîné à la Peterschule de Saint-Pétersbourg, un lycée d'élite pour les fils de la noblesse. Il prend des cours de piano avec Anton Herke, un pédagogue et interprète

▉(La Presse, Québec) Les danseurs des Ballets de Monte-Carlo testés en vue d’une reprise

Sauvons le foyer (des musi-ciens) Maurice Ravel de Nanterre

▉(SNAM CGT) Les conservatoi-res et les écoles de musique restent fermés au public jusqu'à nouvel ordre

▉(Le bien public) Opéra de Dijon : un collectif d'artistes pour le maintien de son directeur

▉(Le Figaro) Quatre morts et une centaine de contaminés après un concert à Amsterdam

▉(La Croix) Gabriel Bacquier, le brio et la prestance d’une voix

Troisième mouvement de « La crécelle », journal du Conserva-toire national supérieur de Paris en lutte !

▉(SNAM CGT) Entendus oui, écoutés pas si sûr

La 5e symphonie de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Écrite en 1816, cette cinquième symphonie est l’incontestable chef-d’œuvre symphonique de la période juvénile de Schubert. Celui-ci revient à un effectif orchestral modeste en même temps qu’à ses premières amours. « L’esprit des trois premières y est porté à sa perfection. Son incursion prématurée dans le domaine beethovénien, il ne l'a pas faite en vain. Elle lui permet […] de s’exprimer avec plus de perfection aisée dans le langage de Haydn et de Mozart. Il sait maintenant ce qu’il est capable de composer dans un genre qu’il a l’intention de dépasser, qu’il dépasse déjà. Dans sa cinquième symphonie, il dit adieu aux maîtres de sa jeunesse. On a déclaré, à propos de cette œuvre qui fait charnière

La 4e symphonie de Franz Schubert

Michel Rusquet —— « Si Haydn, et surtout Mozart, se profilaient derrière les trois premières symphonies, c’est à Beethoven que fait penser la quatrième, achevée en 1816 et baptisée plus tard « tragique » par le compositeur lui-même (un qualificatif qui laisse perplexe, malgré une gravité à laquelle la période pessimiste que traverse Schubert n’est sans doute pas étrangère). Ne serait-ce que par la tonalité choisie, ut mineur, Beethoven est présent : c’est, en effet, la tonalité de la cinquième Symphonie. » C’est également la

Le claveciniste Pierre Gallon en réunion chez Charles Fleury de Blancrocher

Jean-Marc Warszawski —— Après deux premiers Prix du Conservatoire national supérieur de Paris,  Pierre Gallon mène une carrière de claveciniste soliste et de continuiste dans de très nombreux ensembles avec lesquels il apparaît dans une abondante discographie. En soliste il a

Gabriel Bacquier (1924-2020)

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Michel Rusquet
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

 

Karol Beffa, De l'autre côté du miroir, improvisations au piano. Indésens 2019 (INDE 119).

▉(Thierry Vagne) Les légendes françaises du piano de Catherine Lechner-Reydellet

Bartholin Thomas (1616-1680)

Barbad (V-VIe siècle)

Banister John (v. 1663-1735)

Johannes Ballox (XIIIe siècle)

Balbi Marc Antonio (début XVIe siècle)

Bacilly Bénigne de (1621-1690).

La musique symphonique de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Avec Schubert, point n’est besoin d’ouvrir un chapitre spécifique consacré aux œuvres concertantes : voilà en effet un genre auquel le musicien semble ne s’être jamais réellement intéressé. Il connaissait certainement les grands exemples mozartiens ou beethovéniens mais, avec Brigitte Massin, il faut croire que c’est l’esprit même du genre concertant, la virtuosité alliée à la compétition, qui lui est resté totalement étranger toute sa vie, puisque finalement il n’inscrira jamais un seul vrai concerto dans le catalogue de ses œuvres.
Il en va tout autrement de la symphonie, genre auquel il s’est attaqué, avec des ambitions manifestes, dès ses dernières années au Konvikt, y revenant au moins treize fois pour ne laisser que sept œuvres achevées (les symphonies nos 1 à 6  et la « grande » no 9), auxquelles il faut évidemment

Les trois premières symphonies de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Ces trois premières symphonies, écrites entre 1813 et 1815, « parais-sent marcher de pair et former une suite. Elles se ressemblent par la composition classique, par l’entrain, par l’allure vive et légère, par la brièveté. On y trouve déjà un chromatisme surprenant et de ces audaces harmoniques dont Schubert sera plus tard coutumier. Au rebours de ce que font les débutants, elles offrent plus de charme et d’invention dans les mouvements rapides que dans les andante et les adagio. C’est que Schubert a encore peu de vie

Little Richard (1932-2020)

Pierre Baillot (1771-1842)

Né à Passy le 1er octobre 1771, mort à Paris le 15 septembre 1842. Selon Fétis, il reçoit ses premières leçons de violon d'un certain Polidori, originaire de Florence, et d'un certain Sainte-Marie.
À la mort de son père en 1783, il est recueilli par M. de Boucheporn, un haut serviteur de l'État, peut-être est-ce Bertrand de Boucheporn (1741-1794), Conseiller honoraire au Parlement de Metz en 1780, et intendant de Pau et de Bayonne en 1785, qui envoie Pierre Baillot à Rome en compagnie de ses propres enfants.
À Rome, Baillot est pris en charge par un certain Pollani, un élève du compositeur et violoniste Pietro Nardini (1722-1793).
Entre 1791 et 1795, il est à Paris. Grâce à Giovanni

Claude Ballif (1924-2004)

Né à Paris 22 mai 1924, mort à Poissons (Haute-Marne), 24 juillet 2004.
Il suit ses premières études musicales au Conservatire de Bordeaux. Au Conservatoire national il suit les classes de Noël Gallon, Tony Aubin et Olivier Messiaen. Puis, en 1954, à Berlin, il étudie avec Boris Blacher, Joseph

Diverses œuvres de chambre de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Citons ici un autre « Octuor », ina-chevé celui-ci, intitulé « menuet et finale pour octuor à vent» (D 72). C’est une œuvre de jeunesse (1813) qui, par sa distribution instrumentale (clarinettes, hautbois, cors et bassons par deux), s’apparente aux sérénades mozartiennes. Simple

 

Les cédés

Blancrocher, Pierre Gallon (clavecin), œuvres de Johann Froberger, Louis Couperin, François Dufaut, Denis Gaultier, Blancrocher. Encelade 2019 (ECL1901).

Soft Machine, Hidden Details, Roy Babbington (basse), John Marshall (batterie) et John Etheridge (guitare), Theo Travis (saxophones, flûte, clavier), Moonjune Records (2018).

Poèmes d'un jour, Stéphane Degout (baryton), Simon Lepper (piano), œuvres de Gabriel Fauré, Johannes Brahms, Robert Schumann. B-Records 2019 (LBM 17).

Beethoven et après

Jean-Marc Warszawski —— Ce livre, « Beethoven et après », pour le deux-cent-cinquantième anniversaire de son décès, entend traiter de la mythification du compositeur, de ce qu’on peut dire réellement de son autobiographie dégagée de la fiction ou des fantasmes (Élisabeth Brisson), de sa modernité (Bernard Fournier), et son héritage , à la fois dans les arrangements, dont ceux du compositeur lui-même ou supervisée par lui, et dans les « utilisations postérieures ».
Comme c’est quasi toujours le cas pour cette petite (en pages)

L'octuor en fa majeur de Franz Schubert

Michel Rusquet —— L'« octuor de Schubert appelle une comparaison avec le septuor opus 20 de Beethoven. Tous deux sont composés par les instruments du quatuor à cordes associés à la clarinette, au cor, au basson et à la contrebasse. Schubert y ajoute simplement un second violon. Leurs architectures offrent une symétrie quasi parfaite : même nombre de mouvements, même alternance dans les tempos, même plan tonal. Cependant, alors que l’œuvre de Beethoven se tourne vers les effets classiques de la sérénade pour donner naissance à un divertissement agréable, Schubert cherche à ouvrir son octuor jusqu’à lui donner une ampleur symphonique. Les interventions de la clarinette ou du cor laissent croire à une volonté de développements pour solistes

« Les jours d’après », et si on prenait Macron au mot ?

Rémy Cardinale —— Le monde de la culture voit le sol s’effondrer sous ses pieds. De jour en jour les annulations de concerts se confir-ment, les structures culturelles (festivals, saisons...) sont sur le point de reporter leurs activités voire de les annuler. Certaines se demandent même si elles existeront dans un an.
Il faut dire que la secousse sismique économique est forte et comme à l’habitude les répliques ne tarderont pas à se faire ressentir. Les subventions qui doivent être votées dans les jours ou les semaines qui arrivent sonneront le glas budgétaire pour une grande partie des petites, moyennes et grandes maisons ou associations de spectacles vivants.

Petites annonces

Recherche trompettiste ou tromboniste ou soubassophoniste dans le lot
Groupe dans l'Oise cherche batteur débutant
Notre studio d'enregistrement professionnel  à Goussainville
Pianiste cherche à accompagner stage vocal
Stage de musique baroque à Pont-Saint-Esprit en août
Violoncelle à louer à Paris
Stage de chant choral à Puycelsi dans le Tarn
L'orchestre symphonique D'Oc Orchestra Montpellier recherche des musiciens amateurs
Chanteuse de chansons françaises dans le 78 cherche pianiste accompagnateur
Chorale à Châteaudun  cherche chef pour janvier 2021

Brisson Élisabeth, Fournier Bernard, Tual François-Gildas, Beethoven et après. Fayard, Paris 2020 [240 p. ; ISBN 978-2-213-71658-9 ; 15 €]

rectangle

Agenda

⏪⏪ mai 2020 ⏩⏩

L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

2016.. 2017.. 2018.. 2019

       

rectangle

rectangle_actu

recangle_textes

Les livres

Tango argentin

Saféris Véronique, Tan-go argentin et psychanalyse : inovations thérapeutiques. (Espaces théoriques), L'Har-mattan, Paris 2019 [286 p., ISBN 978-2-343-17120-3 ; 29 €).

Bosseur Jean-Yves, Mu-sique et contestation. « Musi-que ouverte », Minerve, Paris 2019 [228 p. ; ISBN 2-86931-153-4 ; 22,00 €]

Szpirglas Jacques, Dic-tionnaire des musiciens de la cour d’Henri IV et des mai-sons princières. « Musicolo-gie  (7), Classiques Garnier, Paris 2019 [573 p. ; ISBN 978-2-406-07331-4 ; 68,00 €]

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

2019 : 851 657 lecteurs (1 522 439 pages lues). 9 938 pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 330 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)