musicologie.org —— 21e année, mardi 25 février 2020.

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

L’opéra-comique comme si vous y étiez : La Dame blanche de Boieldieu

Frédéric Norac —— La Dame Blanche, c’est un peu le fantôme de l’Opéra-Comique. De ce fleuron du répertoire qui y tint l’affiche sans discontinuer de sa création en 1825 jusque dans les années 1920 ne subsistent dans la mémoire collective que trois airs : celui qui marque l'entrée du héros, Georges Brown, « Ah! quel plaisir d'être soldat ! », la ballade de la Dame blanche et l’invocation du deuxième acte « Viens gentille dame ». En 1997, la salle

Brèves & revue presse & +

◆(France musique) Ben Glas-sberg nommé directeur musical de l'Opéra de Rouen Normandie
◆(Blog Médiapart) La Danse de la grève : Paris Est en résistance
◆(Radio Prague) L’opéra baro-que au cœur de la 4e édition de l’Académie Versailles à Prague
◆(Le Figaro) Manuel Legris passe de la tête du Ballet de l’Opéra de Vienne à celui de la Scala

Brèves & revue presse & +

La sonate pour piano D 557 de Franz Schubert
8e Concours international d'orgue Pierre de Manchicourt, 29 sept-3 oct. 2020
Le charme de l'émeute, Pièce chorégraphique de Thomas Chopin, pour 5 danseurs
Narrating Musicology: Fachge-schichte(n) der Musikwissens-chaft, 1.-4. Oktober 2020, Bern
Les (con)figurations formelles du repentir, 26-28/5 2020, Paris

Mûza Rubackytė et le Quatuor Mettis enquintettent Chostakovitch et Weinberg

Jean-Marc Warszawski —— Mûza Rubackytė est née à Kaunas en Lituanie, au sein d’une dynastie de musiciens, entre trois pianos forts occupés entre mère et tante. Le père juriste n’y résiste pas, il se convertit au chant d’opéra à l’âge de quarante ans. Voulant être une vraie élève, elle pouvait sonner à la porte de sa propre maison, pour obtenir un cours avec sa mère, recommençait le manège quand elle trouvait que c’était un peu court.

 

La sonate pour piano D 567 de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Voici une sonate qui, du fait même de Schubert, était vouée à être négligée : avec ses trois mouvements, elle n’est en effet que le premier état de la sonate en mi bémol (D 568) qui va suivre, version enrichie d’un menuetto et, par ailleurs, modifiée en divers points, en particulier au niveau du final qui, après introduction d’un nouveau thème, connaîtra un développement d’une tout autre ampleur. On peut donc légitimement préférer la seconde mouture, plus accomplie et plus fluide, mais la première, plus

Brèves & revue de presse & +

◆(France musique) Les sœurs Camille et Julie Berthollet dénoncent les agressions sexuelles dans le milieu musical
◆(France bleu) Les conservatoires entrent dans la danse de la contestation sociale
Ben Glassberg, prochain Directeur Musical à l'Opéra de Rouen
Manuel Legris, futur directeur de la danse à la Scala de Milan
◆(France info) Une violoniste joue pendant son opération du cerveau pour éviter de perdre l'usage de sa main gauche

Mieczysław WeinbergMieczysław Weinberg (1919-1996)

Il commence à écrire de la musique très jeune, sous l'autorité de son père, Szmul, musicien dans les théâtres de la ville. Sa mère, Sura Dwojra (Sara Débora) Stern, est actrice [dans un document russe on trouve Sarra Kotlitzkaja]. À l'âge de 10 ans, il joue du piano dans le théâtre où son père travaille.
En 1931, il intègre la Conservatoire de Varsovie où il étudie le piano avec Józef Turczyński. Son talent pianistique est remarqué par le grand virtuose Joseph Hoffman qui organise le séjour de Weinberg

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Michel Rusquet
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

 

 

Les Siècles, Quintette de Cuivres, Fabien Norbert, Emmanuel Alamy, Matthieu Siegrist, Damien Prado, Sylvain Mino, œuvres de Paul Dukas, Claude Debussy [...]

La sonate pour piano D 566 de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Passons sur l’histoire, particulièrement compliquée sous l’angle musicologique, de cette autre sonate de 1817 pour nous rallier à la version en quatre mouvements généralement acceptée désormais, dans laquelle on lui rajoute comme final l’allegretto moto D 506. Voilà une œuvre inégale, certes, mais très attachante, et riche de singulières beautés. Mention toute spéciale pour le moderato initial : « Brièveté, concentration, unité, telles sont les vertus de ce morceau merveilleusement poétique, d’un sentiment doucement voilé, à mi-chemin entre le bonheur et le désespoir (jamais très éloignés l’un de l’autre chez Schubert !), et dont l’écriture témoigne aussi d’un grand progrès dans la conduite des voix chantantes intermédiaires. »10 Les deux mouvements centraux

Les troubadours et leurs chansonsLes troubadours et leurs chansons selon Gérard Le Vot : entretien

Propos recueillis par Jean-Marc Warszawski —— Suite à la sortie de son ouvrage sur les troubadours, fruit d'une recherche de presque toute une vie et qui s'impose comme une référence, Gérad Le Vot s'est entretenu avec nous.
Jean-Marc Warszawski : Bonjour Gérard Le Vot, rocker médiéviste, chercheur et chanteur des troubadours, Je te remercie pour cette mise en oreille poétique… Peux-tu définir très brièvement ce qu’est un troubadour ? Grosso modo son aire géographique et grosso modo son ambitus chronologique ?
Gérard Le Vot : Un troubadour, c’est un poète qui trouve en général un poème, donc les paroles, et

La sonate pour piano D 537 de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Chère au cœur de tous les schubertiens fervents, cette « petite » sonate en trois mouvements, la première des trois que le musicien écrivit dans la tonalité de la mineur, est « une œuvre à la fois très romantique et très intime, la première du genre où l’univers nocturne de Schubert trouve une expression adéquate. »7 On savoure évidemment la délicieuse fraîcheur de l’allegretto quasi andantino central, dont on retrouvera le thème principal, plus élaboré, dans le finale de l’avant-dernière sonate (D 959 en la

Une femme sans ombre pour un triomphe sans réserve : Die Frau ohne Schatten de Richard Strauss

Frédéric Norac —— Créée à Dresde au lendemain de la Grande Guerre après une gestation de près de trois ans, La Femme sans ombre est un opéra atypique dans l'œuvre de Strauss, une sorte de conte initiatique , se réclamant de La Flûte enchantée et de son

La sonate pour piano D 459 de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Datée de 1816-1817, et sous-titrée Fünf Klavierstücke par son premier éditeur, la présente sonate a été longtemps la source d’un vrai casse-tête musicologique, mais on a à peu près admis aujourd’hui que ses cinq morceaux forment bien un tout, ce qui ferait d’elle la première sonate complète de Schubert. Particulièrement remarquables, entre autres par leurs richesses harmoniques, sont les deux premiers mouvements : « Plus modeste et plus intime que ceux des sonates précédentes, plus concis aussi, le premier mouvement, allegro moderato, déroule les trésors de son invention dans une atmosphère paisible et lumineuse : les échos lointains de Beethoven y sont comme apprivoisés par la tendresse schubertienne » ; hautement personnel, d’une expression fiévreuse et nostalgique, l’allegro qui suit est un parfait impromptu avant la lettre. Le troisième mouvement

Sept paraphrases et transcriptions d'opéras de Franz Liszt par Aurélien Pontier

Jean-Marc Warszawski —— Entré à l'âge de 13  ans, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean-Francois Heisser et de Rena Cherechevskaia, Aurélien Pontier y obtient ses premiers Prix de piano et de musique de chambre. Il y ajoute

La sonate pour piano D 279 de Franz Schubert

Michel Rusquet —— De 1815, cette sonate s’arrête comme la première à la fin du menuetto, mais on a pris l’habitude de la compléter par un allegretto (D 346 en ut majeur) à peu près contemporain. Ainsi constituée en quatre mouvements, elle affiche plus d’ambitions que sa devancière, notamment dans le mouvement initial où le jeune musicien semble avoir sacrifié au type spectaculaire de la grande sonate, mais sans en avoir réellement les moyens : on y trouve en effet bien des naïvetés, et des traits assez creux qui sentent le remplissage virtuose.

 

Les cédés

 

Noëls français, Danie Meylan, orgue de la basilique de Saint-Maximin, œuvres de Jean-François Dandrieu, Louis-Claude Daquin, Michel Corrette, Claude Balbastre, Daniel Meylan. Hortus 2019 (HORTUS 173).

 

Alexandra Lescure, piano : Scarlatti, Haydn, Mozart. Ilona Records 2020 (LR 920 87 56).

 

Hyperlapse (Cristal Records 2020).

Alex Tassel 4tet Tout l'art du bugle !

Alain Lambert —— Des foyers du théâtre de Caen encore combles, pour ce quartet tout en subtilités mélodiques et rythmiques. Pierre de Bethmann au piano, Victor Nyberg à la contrebasse, Julien Charlet à la batterie et Alex Tassel au bugle et aux compositions, sauf deux standards dont un magnifique My Funny Valentine, où l'on entend presque Chet Baker fredonner en écho... Le cédé a été enregistré avec le pianiste anglais Jason Rebello. Son remplaçant est tout à fait à l'aise ici et prend de jolis soli tout en contre point  avec la gravité méditative de ceux du bugle. Contrebasse et batterie sont dans le ton. Peut-être juste un équilibre à trouver entre ballades et morceaux plus punchy mais le concert est superbe.

Graeme Allwright (1926-2020)

Franz SchuberLa sonate pour piano D. 157 de Franz Schubert

Michel Rusquet —— Écrite en février 1815, cette première sonate se limite à trois mouvements, Schubert l’ayant abandonnée à la fin du Menuetto. On ne s’arrêtera guère à l’allegro initial, assez banal avec son enchaînement d’arpèges et de gammes, mais bien plutôt aux autres mouvements : un andante tout de grâce nonchalante et rêveuse, avec de discrètes touches de mélancolie, marqué déjà par une sensibilité harmonique très personnelle ; et, en guise de menuet, un joyeux et vigoureux allegro

 

Petites annonces

L'association Absolut Vocal, dans le Gard, recrute chanteur ou chanteuse
L'Ensemble choral du Val d'Erdre (44) recherche un(e) chef(fe) de chœur
Musicienne amatrice Paris 13e cherche comparses
Cherche (Ardèche) chanteurs et instrumentistes pour former un ensemble baroque
Coaching pour musiciens Paris
Masterclass lyrique de l'Académie Vincenzo Bellini à Vendôme
Perpignan, cherche organiste pour programme chants sacrés orgue et voix de basse
Piano Hyundai à vendre à Orliénas (69)
Stage de chant au Manoir de la baronnie (Orne)
Cours particuliers de piano à Clamart

rectangle

Le Vot Gérard, Poétique du rock : oralité, voix et tumulte. « Musique ouverte », MInerve 2017 [204 p. ; ISBN 988-2-86931-144-2 ; 21 €]

Agenda

⏪⏪février 2020 ⏩⏩

L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

2016.. 2017.. 2018.. 2019

       

rectangle

recangle_textes

rectangle_actu

Les livres

Tango argentin

Saféris Véronique, Tan-go argentin et psychanalyse : inovations thérapeutiques. (Espaces théoriques), L'Har-mattan, Paris 2019 [286 p., ISBN 978-2-343-17120-3 ; 29 €).

Bosseur Jean-Yves, Mu-sique et contestation. « Musi-que ouverte », Minerve, Paris 2019 [228 p. ; ISBN 2-86931-153-4 ; 22,00 €]

Szpirglas Jacques, Dic-tionnaire des musiciens de la cour d’Henri IV et des mai-sons princières. « Musicolo-gie  (7), Classiques Garnier, Paris 2019 [573 p. ; ISBN 978-2-406-07331-4 ; 68,00 €]

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

2019 : 851 657 lecteurs (1 522 439 pages lues). Classement Alexa ; 9 765 pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 322 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)