musicologie.org —— 21e année, jeudi 6 février 2020.

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

Franz Danzi La musique instrumentale de Franz Danzi (1763-1826)

Michel Rusquet —— Violoncelliste comme l’était son père, Danzi fut d’abord membre du fameux orchestre de Mannheim, puis, après avoir étudié la théorie avec l’abbé Vogler, il se fit rapidement un nom comme compositeur d’opéras. Tout en s’illustrant dans le domaine lyrique, il écrivit beaucoup de musique instrumentale, et notamment de la musique de chambre et des concertos qui font apparaître ce fervent admirateur de Mozart (par ailleurs proche de Weber) comme un grand spécialiste des vents.

Brèves & revue presse & +

◆(France info) Les 50 ans du groupe Ange : un concert événement au Trianon a inauguré leur tournée en France
◆l’Opéra de Sydney ferme ses portes pendant deux ans pour travaux
◆Suite au décès d'un proche, Barbara Hanigan ne chantera pas dans l'opéra de George Benjamin, Written on skin, à la philharmonie le 14 février prochain.

Brèves & revue presse & +

◆(L'Indépendant) Narbonne : le Conservatoire entre dans la danse de la mobilisation
◆(France info) Le bal de l'opéra de Dresde renonce à honorer le président égyptien Sissi
◆(Radio Praha) Dvořák : Largo, deuxième mouvement de la Symphonie Du Nouveau Monde
◆(France musique) Fréquentation record pour l’édition 2020 de la Folle Journée de Nantes

Alexandra LescureAlexandra Lescure : les gouttes de beauté ruisselante des sonates de Scarlatti

Jean-Marc Warszawski —— Alexandra Lescure est née à Paris, mais suit dès l’enfance ses études pianistiques aux conservatoires d’Aix-en-Provence et de Marseille. Lauréate de plusieurs concours internationaux, elle a traîné ses touches à travers le monde, aux États-Unis, au Brésil, en Autriche, Hongrie, Allemagne, Roumanie, Moldavie, à Malte, bientôt en Chine). Mais il semble que c’est en Provence, au milieu des grains de lavande, qu’elle semble faire sa

Cinq cédés jazz pour rallonger le jour en février

Alain Lambert —— Même si le printemps est encore incertain, Lou Lovano nous dit joliment la difficulté d'être (Uncertain Weather), Didier Ithursarry nous fait danser sur les touches de son accordéon (Atea), Julie Campiche nous embarque sur les cordes de sa harpe (Onkalo) Ozma, en pleine fusion

Brèves & revue de presse & +

26e Festival Banlieues Bleues : 6 mars-3 avril 20210
Femmes et passions... Récital Roselyne-Martel Bonnal et Magali Goimard
L'intersyndicale des artistes et techniciens de l'Opéra de Paris a voté la reprise du travail
Écouter, écrire la résonance : entre musique et philosophie, Lyon, 13-15 janvier 2021
La transition énergétique dans les musiques actuelles, Poitiers, 23 février 2020.
19th Biennial International Conference on Baroque Music, Birmingham, 15-19 July 2020

La musique instrumentale de Ferdinand Ries (1784-1838)

Michel Rusquet —— Né à Bonn d’un père violoniste qui compta le jeune Beethoven parmi ses élèves, il fut à son tour l’élève de ce dernier, à Vienne, dans les années 1801-1804, avant d’entreprendre une carrière qui, entre tournées de pianiste et postes fixes de chef d’orchestre, allait notamment le conduire à Londres, à Francfort et à Aix-la-Chapelle.
Il est en fait plus connu par sa fidèle amitié à l’égard de Beethoven et par les notices biographiques qu’il lui consacra sur le tard que par ses

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Michel Rusquet
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

 

Philippe Hersant, sous la pluie et le feu ; Lucien Durosoir, Funérailles, Taurida International Symphonie Orches-tra, sous la direction de Mikhaïl Golokov [...]

Cure thermale mortelle : Les bains macabres de Guillaume Connesson

Frédéric Norac —— Pour son premier opéra, créé au Théâtre impérial de Compiègne en janvier dernier, Guillaume Connesson a voulu réinventer l’opéra-comique et offrir une partition à numéros parfaitement classique à ses commanditaires, l’ensemble des Frivolités parisiennes et le Théâtre Impérial.
Sur un livret tout à la fois farfelu et terriblement romantique d’Olivier Bleys, Les bains macabres racontent l’histoire d’un amour éternel sur

Toumanian Mek et les sons de l'Arménie à cordes et voix

Jean-Marc Warszawski —— David Haroutunian, né au 1 (mek) rue Toumanian à Erevan, est mis au violon par son père, puis il étudie au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Il intègre par la suite le Conservatoire national supérieur de Paris, où il effectue un cycle de perfectionnement après avoir obtenu son premier Prix.  Soliste et chambriste parcourant l’Europe, il crée en 2016,  Toumanian Mek, souvenir de son lieu de naissance et hommage à l’écrivain Hovhannès Toumanian (1869-1923), un quatuor à cordes se donnant le but de diffuser les compositeurs arméniens, avec Clara Jaszczyszyn (violon), Etienne Tavitian (alto), Jennifer Hardy (violoncelle). David Haroutunian est violoniste à l’orchestre philharmonique de Radio

Mathias Levy trio : un superbe concert pour fêter quarante ans de jazz dans les foyers, et plus…

Alain Lambert —— Sept cent cinquante spectateurs ce samedi pour écouter Mathias Levy en trio, avec le caennais Jean Philippe Viret à la contrebasse et Sébastien Giniaux à la guitare et au violoncelle, tous virtuoses sans esbroufe. Un concert en deux moments, d'abord hommage à Stéphane Grappelli revisitant de façon actuelle sa période post Django, puis un trio surtout avec violoncelle entre jazz et classique, superbement arrangé, avant un rappel

La musique instrumentale de Friedrich Kuhlau (1786-1832)

Michel Rusquet —— « Militaire, puis déserteur, expatrié au Danemark sous un faux nom, professeur de musique pour aristocrates, Kuhlau perdit tout dans l’incendie de sa maison et en mourut ; ajoutons qu’il était borgne depuis l’enfance, et qu’il lui fut donné de rencontrer Beethoven, ce qui donna au Viennois l’idée du canon Kühl, nicht lau

Metaxu et Baa Box à PAN l'hiver ! Autant de voix !

Alain Lambert —— Une soirée dédiée principalement à la voix en ce vendredi brumeux de janvier où il valait mieux ne pas prendre froid pour ne pas la perdre.
Metaxu d'abord, trio minimaliste : Guislaine Cosseron aux voix bruitées, Jean-Sébastien Mariage à la guitare le plus souvent à l'archet et Sébastien Bouhana à la caisse claire, à la cymbale et autres sifflets. Un texte poétique parlant d'un fleuve sombre, d'horizons lointains sert de prétexte, pour quelques vers lus, à une longue improvisation d'une heure dans laquelle les différentes variations vocales se fondent totalement. Au concert d'hier s'ajoutait une dimension visuelle, importante, avec la participation du plasticien Xavier Quérel, se déplaçant d'abord devant le groupe avec une petite torche pour en projeter sur le mur les ombres mouvantes et colorées par les spots. Puis jouant avec la pellicule d'un projecteur 16 mm,

Fugue réformiste, a quatro e quasi un coro, de Jean-Emmanuel Bach

 

La Bataille des Invalides de l’ensemble Clément Janequin

Jean-Marc Warszawski —— est avec l’ensemble Clément Janequin que le musée des Armées a clôt le cycle de concerts « Canons de l’élégance et trompettes de la Renommée », en relation bien entendu avec les thématiques de ses expositions.
Pionnier du genre, l’ensemble, créé en 1978, est

Les cédés

Camille Saint-Saëns, Improvisations et autres fantaisies, Yoann Tardivel, orgue Merklin de l'église Saint-Michel de Bordeaux. Hortus 2019 (Hortus 172).

Duplessy & Brothers of Strings : The Violins of the World, Mathias Duplessy (guitare), Guo Gan (vièle erhu), Aliocha Regnard (vièle scandinave), Epi (vièle à tête de cheval et chant mongol). Absilone 2020.

Alexandra Lescure, piano : Scarlatti, Haydn, Mozart. Ilona Records 2020 (LR 920 87 56).

Miriam BattistelliUne Mimi bourgeois-bohème à l’Opéra de Monte-Carlo

Jean-Luc Vannier —— « Puccini, réclamé par la salle, frémissante encore, est venu saluer, simplement et modestement, cet auditoire vibrant qui saluait en lui un des purs génies de la musique italienne ». Ainsi s’exprimait, lors de la première de cette œuvre à Monte-Carlo en février 1902, l’un des critiques du Journal de Monaco (Fernand Platy, Journal de Monaco, 4 février 1902). D’autres « Mimi » lui ont depuis succédé dont celle par exemple entendue à l’opéra de Nice en mars 2012.

L'œuvre instrumentale de Louis Spohr (1784-1859)

Michel Rusquet —— Par rapport à quelques-uns de ses grands contemporains, Louis (ou Ludewig, Ludwig) Spohr eut la chance de vivre longtemps, de sorte que, tout en restant indéfectiblement attaché à la musique de Mozart ou du premier Beethoven, il fut sur le tard un des premiers défenseurs de Wagner dont il fit représenter successivement Le Vaisseau fantôme (1843) et Tannhaüser (1853). Violoniste avant tout, il se tailla une immense réputation de virtuose, mais s’imposa tout autant comme chef d’orchestre et comme compositeur, au cours d’une carrière bien remplie qui, en dehors de nombreuses tournées, dont les plus glorieuses furent sans doute celles qu’il fit en Angleterre

Louis Spohr (1784-1859)

Baptisé Ludewig, on l’a toujours nommé Louis, à la mode française, il est né dans une famille de médecins et de pasteurs. Son père, flûtiste amateur, Carl Heinrich (1756-1843), médecin à Brunswock, est nommé en 1787, médecin du district de Seesen. Sa mère chante et joue du piano.
Son père lui offre son premier violon en 1789. Il étudie l'instrument à domicile, avec le directeur de l’école, Johann Andreas Riemenschneider, puis à partir de 1791 environ, avec le français

 

Petites annonces

 ◆L'ensemble vocal Orphea Voce (95) recrute choristes amateurs tous pupitres
Chœur parisien cherche sopranos et basses
Groupe de blues-rock dans l'Allier, cherche chanteur ou chanteuse
Pianiste, compositeur et arrangeur (Nancy), arrangements et  harmonisations pour chant choral
Ateliers d'éveil musical à Nantes
Recrutement de choristes 93 Montreuil
Pianiste à Toulouse, cherche comparses pour musique de chambre
Altiste (Aubusson) cherche musiciens pour musique de chambre
Le Presto, ensemble instrumental lyonnais cherche instrumentistes
Chœur amateur bon niveau à Toulon cherche choristes

recangle_textes

Bosseur Jean-Yves, Mu-sique et contestation. « Musi-que ouverte », Minerve, Paris 2019 [228 p. ; ISBN 2-86931-153-4 ; 22,00 €]

Agenda

⏪⏪février 2020 ⏩⏩

L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

2016.. 2017.. 2018.. 2019

       

rectangle_actu

rectangle

rectangle

Les livres

Szpirglas Jacques, Dic-tionnaire des musiciens de la cour d’Henri IV et des mai-sons princières. « Musicolo-gie  (7), Classiques Garnier, Paris 2019 [573 p. ; ISBN 978-2-406-07331-4 ; 68,00 €]

Zeina Abirached, Le piano oriental. Casterman 2019 [+ CD ; 232 p. ISBN 978-2-203-20410-2 ; 39,00 €]

signorile

Signorile Patricia (direction), Droit, musique et numérique : considérations croisées. Presses universitai-res d'Aix-Marseille 2019 [138 p. ; ISBN 978-2-7314-1118-8 ; 12,00€].


 

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

2019 : 851 657 lecteurs (1 522 439 pages lues). Classement Alexa ; 9 765 pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 322 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)