18e année, dimanche 19 novembre 2017     29 brumaire, jour du cormier.

    Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire

 

Carl Maria von WeberCarl Maria von Weber (1786-1826)

Il est le plus âgé de trois enfants de Franz Anton Weber (héritier du titre de noblesse de 1738, obtenu par son père Fridolin), musicien municipal et de sa seconde épouse Genovefa Brenner, une actrice. Assuré de toucher sa pension, le père part en 1787 à Hambourg, où il est hébergé par une loge maçonnique, pour créer la troupe de théâtre Weber, la Webersche Schauspielergesellschaf. De 1789 à 1796 Weber suit les itinérances de la trope avec ses parents.

Pierre Henry, un pionnier, du 8 au 10 décembre 2017 à Radio France
Créer pour éduquer. La place de la transdisciplinarité, 3 et 4 avril 2018, Aix-en-Provence
Les Italiens et la vie musicale à Paris (1640-1750), 30 novembre-2 décembre 2017, Paris
Ambient@40, 23rd-24th February 2018
Éditer, interpréter et re-composer le passé musical : l'émergence du néoclassicisme français (1870–), 5–7 septembre 2018, Birmingham

 

 

 

Musical Culture in the Wars of Religion, 1550-1650, 17-18 March 2018 Cambridge
Écoutes du fantastique : analyses de l’ambiguïté et ambiguïtés de l’analyse, 26-27 avril 2018, Besançon
◆(Le Monde) « Paradise Papers » : toute la musique qu’on aime est à Jersey

Éphéméride du 19 novembre
1716, Naissance d'Adami Ernst Daniel (-1795)
1786, naissance de Carl Maria von Weber (-1826)

Adami Ernst Daniel Ernst Daniel Adami (1716-1795)

Il étudie le chant, piano, composition, devient organiste et choriste. Théologien.
En 1725, il est correcteur à Brodniça, puis précepteur des fils du comte Dohna Wartenberg-Leistenau [Albert Christof zu Dohna-Leistenau 1698-1752 ?].
En 1736, il est à Königsberg (Kaliningrad).
En 1738, il achève ses études de théologie à Iéna. Il est Magister artium en 1740.

 

Podeur & Bass Piazzolla et Ginastera par le duo des clavecinistes Podeur & Bass : un événement

Par Jean-Marc Warszawski —— Les premières mesures intriguent, avec cette basse à un doigt qui évoque l’enfant ou l’adolescent tirant un peu la langue pour accompagner sa main droite, mais quand ça démarre, ça démarre, une avalanche devant laquelle

▩1859, naissance de Mikhaïl Ippolitov-Ivanov (-1935).
Radio France partenaire de la 4e édition du concours international de chefs d’orchestre Evgeny Svetlanov
◆(Le nouvel Observateur) 26 journalistes démissionnent ensemble de la revue musicale « Magic »
◆(France musique)La musicothé-rapie : la connaissons-nous vrai-ment ?
◆(L'Humanité) Le plan secret du ministère : une bombe contre la culture
◆(France musique) 20 ans après son ouverture, le musée de la musique entre dans l’âge adulte

Tatiana SerjanLe triomphe du Hun : Attila de Verdi au Théâtre des Champs-Élysées

Par Frédéric Norac —— Rien que pour la scène du rêve et le magnifique finale qui le suit, cet Attila, neuvième opéra de Verdi créé à Venise en 1846 et dont la fin du prologue évoque la fondation, vaudrait le détour. Typique de ces fameuses « années de galère » où il fallait au compositeur produire un opéra aux échos patriotiques par an pour survivre au succès de son Nabucco, on y entend déjà ce sens de la tinta (la couleur juste) dans des préludes magnifiquement évocateurs

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Jean-Luc Vannier
Strapontin au Paradis
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

*

Liszt, une divine tragédie, Thomas Ospital, grand orgue de Saint-Eustache. Hortus 2017 (HORTUS 145)

KneebodyKneebody « He sings the kneebody electric »

Par Alain Lambert —— De longues phrases en duo sax-trompette quasi labyrinthiques, ensemble ou en contre-chant, toujours impeccables dans la mise en place. Une rythmique lourde accentuée par la basse et le synthé basse, qui peut devenir aérienne au premier changement climatique venu, et ils sont nombreux. Des solos et des breaks époustouflants du batteur Nate Wood, comme s'il lui poussait plusieurs bras tout soudain. Des effets électroniques aux claviers, aussi sur les cuivres,

Notre CarmenNotre Carmen d'après Bizet : une Carmen foutraque et déjantée

Par Frédéric Norac —— Compagnie « Hauen und stechen » (littéralement « cogner et piquer ») est un collectif théâtral, comme on dit dans les milieux branchés, berlinois bien sûr (le fin du fin en matière de modernité), qui réunit trois chanteurs, cinq comédiens et un ensemble de quatre musiciens. Ils ont entrepris sous le titre « Notre Carmen » une déconstruction systématique de l'opéra de Bizet, à grands coups de dérision et de décalages. La première partie qui mélange pêle-mêle les trois premiers actes parait bien longue. La seconde fort heureusement se limite à 45 minutes.
Certes, les plaisanteries de potaches qui constituent l'essentiel du spectacle  font parfois sourire, même

Aïrés Jazz et classique bis : « Aïrés », Airelle Besson, Edouard Ferlet, Stéphane Kerecki

Par Alain Lambert —— Après les  trois réinterprétations de Bach, Ravel et Schumann le mois dernier [voir notre chronique] respectivement par Dieter Ilg, Frank Woeste et Hervé Sellin, voici Aïrés du trio Besson, Ferlet, Kerecki

Paul Sartorius (1569-1609)

Il suit sa scolarité au collège Sant Lorentz de Nürnberg où enseigne le compositeur Leonhard Lechner (1553-1606).
Selon son propre témoignage (préface de ses Neue teutsche Liedlein), il gagne l'Italie, pour étudier auprès de maîtres renommés. Il reste certainement quelque temps à Rome dans le cercle fréquetés par Palestrina et ses élèves. Il fut probablement assez proche de Ruggiero Giovannelli (1560-1625), sur le motet Jubilate Deo omnis terra duquel, il compose une messe parodique.

Alexander Dmitrievitch Kastalski Alexander Dmitrievitch Kastalski  (1856-1924)

Il est admis au Conservatoire de Moscou en 1875. Il y étudie la théorie et la composition avec Nikolaï Hubert, Piotr Tchaïkovski, et Sergueï Taneïev, le piano avec Porfiri Konev.
En 1881, il s'engage dans une Brigade d'artillerie.
En 1882, il enseigne de la musique aux étudiants de l'École technique des chemins de fer à Kozlov, crée et dirige un orchestre de travailleurs des ateliers. Il joue lui-même le violoncelle dans un quatuor d'amateurs ouvriers.
Il rentre en 1884 à Moscou et travaille avec des ouvriers de la firme Prokhorovskaya Trekhgornoy, d'une des plus grandes manufactures de tissus Russie.
Sur la recommandation de Tchaïkovski, il enseigne

Opera fuocoQue faire ? Opera fuoco chante Bérénice entre devoir et amour

Par Jean-Marc Warszawski —— Le chef d'orchestre David Stern, fils d'Isaac le violoniste adulé, a étudié à l'Université de Yale et à la Juilliard School of Music de New York, il habite en France depuis 1990.  Après avoir été directeur de l'Opéra d'Israël et du théâtre de Saint-Gall, en Suisse, et avoir fondé et dirigé l'Académie

Alexandre Tansman Alexandre Tansman (1897-1986)

Il est le fils de Moses Tansman (1868-1908) et d'Anna Gourvitch (1866-1935). Il est élevé dans un milieu bourgeois riche. Il reçoit une éducation soignée, et les nombreuses gouvernantes sont choisies pour lui inculquer les langues étrangères.
Il accomplit ses études musicales, entre 1908

 

Les cédés

Benjamin Petit, 5° Sud. Benjamin Petit (saxophones), Jerry Leonide (piano), Zacharie Abraham (contrebasse), Francis Arnaud (batterie), French Paradox 2017.

 

Dieter Ilg

Dieter Ilg, B-A-C-H. Dieter Ilg (basse), Rainer Böhm (piano), Patrice Héral (Batterie). Act 2017 (ACT 9844-2).

 

Podeur & Bass, Transcriptions pour deux clavecins, Piazzolla (Cuatro estaciones), Ginastera (Estancia). Maguelone 2017 (MAG 358.417).

 

Ziad NehmeZiad Nehme : ténor libanais et iconoclaste passionné du chant lyrique

Propos recueillis par Jean-Luc Vannier —— Du Akkar libanais, au nord du Pays du Cèdre, jusqu’aux grandes scènes européennes, le ténor Ziad Nehme poursuit un cheminement lyrique des plus iconoclastes mais toujours empreint de passion. Il vient de prendre part avec succès, dans le rôle de Rogelio, à la création « L’ombre de Venceslao » dont Musicologie a récemment rendu compte. Nous avons profité de son passage à l’opéra de

 

L'héritage de RameauSonnant et plaisant : Rameau imaginé au grand orgue par Les surprises

Par Jean-Marc Warszawski —— L'ensemble Les Surprises, fondé en 2010, marque son territoire par le choix même de son nom repris d'un opéra de Rameau, Les surprises de l'amour, amour qui est donc celui de la musique française des xviie et xviiie siècles, qui ne jalousera les liens intimes tissés avec le Centre culturel de rencontre de l'abbaye d'Ambronay, qui produit leur troisième enregistrement.

Tobias Hume (v. 1579-1645)

Soldat professionnel, il sert, comme capitaine les armées de Suède, ou celles de Russie. Il ne semble pas avoir eu toute sa raison, et pose la question de la relation de l'art et de la folie.

En 1605, il publie son premier livre de musique, First Part of Ayres, puis un second en 1607, dédicacé à la reine Anne de Danemark pour une partie, Captaine Humes Poeticall Musicke. Ils constituent ses œuvres complètes.
Dans l'édition de 1607, une partie, était détachable , et était imprimée séparément afin de changer la dédicace. Fraude destinée à susciter plusieurs mécènes pour le financement de l'édition.

trait Petites annonces trait

◆ Le groupe vocal « Les Polissons » (Hérault) recherche 2 basses
◆ Les « Choeurs du Guiers » (Savoie),recherchent une rencontre-échange avec autre chorale, à la Pentecôte
◆ Vends (en Gironde) traverso baroque en buis teinté avec viroles en 440
 Dans la Somme, danseurs recherchent musiciens folk, médiéval, celtique
◆ Flûtiste à Amiens cherche comparses pour musique surtout baroque
◆ Cours particuliers de solfège dans le 94 et à Paris
◆ Cours particuliers de chant à Saint-Denis
◆ L'Orchestre Symphonique de l'Université Claude Bernard (Villeurbanne) recrute tous pupitres
Chorale parisienne recherche chanteurs tous pupitres
Auteur-compositeur de chanson française, dans l'Orne, cherche interprètes (femmes, hommes ou groupes)

rectangle

Bonnaure Jacques,Gabriel Fauré. Actes Sud - Classica, Arles 2017 [190 p. ; ISBN 978-2-330-07573-6 ; 18 €]

 

Aujourd'hui
2017
<<   novembre   >>
L M M J V S D
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30

 Agenda 

rectangle_actu

recangle_textes

rectangle

 

trait Les livres trait

Alain Hertay et Alain Pire, Nick Drake « Five Leaves Left ». « Discogonie », Densité, Rouen 2017 [72 p. ; ISBN 9782919296071 ; 9,95 €].

 

Philippe Gonin, Robert Wyatt : « Rock Bottom ». « Discogonie », Densité, Rouen 2017 [72 p. ; ISBN 9782919296040 ; 9,95 €].

Itinérances musicales roman tiques, « musique, images, instruments : revue française d'organologie et d'iconogra phie musicale » (16), CNRS Éditions, 2016 [232 p. ; ISBN 978-2-271-09194-9 ; 35 €]

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales

Articles et documents

Articles et documents
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

octobre2017 : 85 914 visiteurs, 126 092 pages lues [année 2016 : 1 059 391 visiteurs]. Classement Alexa : 18 342 (France), 348 892 (monde); 690 (liens). 7 757pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 206 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)