18e année, vendredi 20 octobre 2017     -   29 vendémiaire, jour de l'orge.

    Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire

 

Kein LichtKein Licht (2011 / 2012 / 2017) : l’opéra pamphlet de Philippe Manoury

Par Frédéric Norac —— près la Ruhrtriennale où il a été créé en août dernier puis l'Opéra du Rhin qui l'a repris en septembre dans le cadre du Festival Musica, Kein Licht (Pas de lumière), le dernier opéra de Philippe Manoury aborde enfin à l’Opéra-comique qui en est le premier producteur et le commanditaire. Baptisé « Thinkspiel », jeu de mots sur « thinktank » et « Singspiel » par ses créateurs, le compositeur lui-même et le metteur en scène Nicolas

20 octobre 1874, naissance de Charles Ives
20 octobre 1682 décès d'Otto Gibel
◆(FIM) Décès de Takeshi Shinohara
◆(L'Humanité) Festival Musiques (re)belles à Montreuil
◆(Le Figaro) Benjamin Millepied expose à Paris : plein cadre et plein d'envies
Voltaire et la musique appel à débat
19 octobre 1609, naissance de Giovani Bona

19 octobre 1632, Naissance de Hinrich Elmenhorst
19 octobre 1781, décès de Jean-Laurent de Béthizy
19 octobre 1845, création de Tannhäuser au Théâtre de la cour de Dresde sous la direction de Richard Wagner
▩19 octobre 1916, naissance d'Emil Gilels
▩19 octobre 1987, décès de Jacqueline du Pré
19 octobre 1949, décès de Juliette Folville

Benjamin PetitBenjamin Petit 4tet « 5° SUD » du jazz voluptu'air !

Par Alain Lambert —— Le jeu de mot est facile, le saxophoniste, ténor et soprano, est aussi pilote de ligne et son jazz est aérien, joyeux, rythmé, voluptueux, décontracté et sans problème, sauf le plaisir de jouer, loin des recherches dissonantes ou minimalistes.
Les mélodies, variées, accrochent l'oreille, le son est recherché et le quartette bien huilé, avec Jerry Leonide au piano, Zacharie Abraham à la contrebasse et Francis Arnaud à la batterie. Augmenté de Sylvain

Otto Gibel (1612-1682)

En 1629, il fuit Burg auf Fehmarn (île de la Baltique), en raison d'une épidémie de peste, à laquelle son père, le prêtre Abraham Gibelius, succombe. Sa mère est la fille du recteur et docteur en théologie Otto Gualperius (qui a été professeur de grec et d'hébreu à Magdeburg).
Il gagne Braunschweig, et commence ses études musicales sous la direction de Heinrich Grimm en 1631.
Sans attaches et sans ressources, il ne peut envisager de suivre des études universitaires
◆(Profession spectacle) Scandale à l’Opéra national de Bordeaux : « Cachez ces détournements que l’on ne saurait voir… »
◆(France musique) Selon une étude britannique, les musiciens sont particulièrement touchés par la dépression
◆(AFP/Le populaire du Centre) Un musée américain lance une collecte de fonds pour financer une anthologie du rap
◆(France musique) Développement du cerveau humain : et si la musique s'en mêle ?
◆(Le Temps) Philippe Jaroussky: «La musique a changé ma vie. Elle m’a transformé, révélé»
18 octobre 1508, naissance de Lucas Lossius

Charles IvesCharles Ives (1874-1954)

Ives est issu d'une famiille de banquiers, juristes et prédicateurs de Nouvelle Angleterre. Son père, George Ives (1845-1894) dirige pendant le guerre de cessession (1860-1865) l'orchestre de la première brigade d'artillerie lourde du Connecticut. Il aime expérimenter en faisant défiler simultanément dans les rues de sa ville plusieurs fanfares jouant des morceaux différents.
Charles Ives suit des cours de piano et d'orgue et à l'âge de 13 ans il est organiste à l'église de congrégation de West Street à Danbury

Toutes les chroniques

Frédéric Norac
Alain Lambert
Jean-Luc Vannier
Strapontin au Paradis
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

*

 

Vivaldi

Antonio Vivaldi, Concerti pour deux clavecins, Gwennaëlle Alibert et Clément Geoffroy. Encelade 2017 (ECL 1602).

Folville Juliette (1870-1949)Folville Juliette (1870-1949)

Elle reçoit ses premières  leçon de musique avec son père, avocat et pianiste amateur, élève de Jalheau (qui eut aussi César Frank comme élève) au conservatoire de Liège.
Elle suit la classe de violon d'Ovide Musin (1854-1929), et celle de contrepoint et de composition de Jean Théodore Radoux (1835-1911). Elle obtient le premier prix de fugue du Conservatoire de Liège en 1887.
Elle se produit comme pianiste, claveciniste et violoniste en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Grande-Bretagne.

Hervé Sellin, Dieter Ilig, Frank Woeste : des passerelles entre jazz et classique

Par Alain Lambert —— Cet automne semble propice à ce genre puisque le contrebassiste allemand Dieter Ilig  nous invite à réentendre B.A.C.H. en jazz, comme d'autres avant lui (Jacques Loussier, John Lewis...) mais il s'agit ici d'un travail plus ample, après trois opus chez ACT aussi, consacrés à Verdi, Wagner et Beethoven. Avec le même trio, Rainer Böhm au piano et Patrice Héral à la batterie. Un joli disque où la contrebasse est bien présente, et où les thèmes de Bach peuvent parfois renaître de l'improvisation et non se donner à entendre dès les premières notes [écouter des extraits].

Étienne Nicolas MéhulÉtienne Nicolas Méhul (1763-1817)

Son père, Jean-François, est maître d'hôtel du comte de Montmorency, puis à la mort de ce dernier, il est négociant en vins.
Méhul prend ses premières leçons de musique avec un organiste de Givet, et à l'âge de dix ans, il devient l'organiste du couvent Franciscain

 

Johannes Muscovius  (1635-1375)

Fils d'un maître d'école, il grandit dans le dénuement entre l'enseignement de son père et le travail comme gardien de bétail. Il suit ensuite sa scolarité à Kamenz.
En 1663, il est diacre à Kittlitz bei Löbau, en 1667, prédicateur otonérant à Löbau.
En 1674, il est nommé diacre près de Bautzen, en 1677, il est archidiacre et pasteur à Lauban en 1684.
Écrits relatifs à la musique : Bestraffter Missbrauch der Kirchen-Music und Kirchhöfe, aus Gottes Wort

Charles François Gounod Charles François Gounod (1818-1893)

Il a cinq ans quand son père décède. Jeune, il est attiré par les arts plastiques, les lettres et la musique. Il entre au Lycée Saint-Louis en 1829 et obtient son baccalauréat en 1835. Malgré l'insistance de sa mère en faveur d'études de droit, il décide de devenir musicien.
A Partir de 1838 il suit des cours avec Reicha, Halévy et Lesueur (à la mort de Lesueur en 1737, avec Paër). A la troisième tentative, il obtient le premier Grand prix de Rome en 1839.
Le 5 décembre 1839, il part pour l'Italie en compagnie d'Hector le Fuel, lauréat du Prix de Rome en architecture. Ils arrivent à Rome le 27 janvier 1840, où la Villa Médicis est dirigée par Ingres.

ChopinFrédéric Chopin (1810-1849)

Sa famille paternelle est originaire du dauphiné et de Lorraine. Ses grands-parents, François Chopin et son épouse Marguerite Deflin sont établis à Marainville sur Madon dans le département des Vosges. À cette époque, le roi Leszcynski, beau-père de Louis XV a la souveraineté des duchés de

John coltraneL'univers de John Coltrane, de Roland Guillon : une bonne intro !

Par Alain Lambert —— Un petit livre d'à peine 80 pages en cette année de cinquantenaire de la disparition du saxophoniste, mais une bonne

Les cédés

Hurlant

M&T@L (Zampieri-Puybasset-David), Hurlant. Alter Nativ 2017.

 

Les musiciens dans la Grande Guerre (24) : « Commémoration fraternelle », œuvres de A. Kastalski, A. H. Brewer, H. Fährmann, R. Vierne

Adam Bałdych et Helge Lien trio,  Brothers. Adam Bałdych (violon), Helge Lien (piano), Frode Berg (basse), Per Oddvar Johansen (percussions), Tore Brunborg (saxophone). ACT 2017 (ACT 9817-2).

 

 

Pavel HaasPavel Haas (1899-1944)

Son père, marchand de chaussures prospère, Zikmund Haas est tchèque, sa mère est russe (née Epstein).
Il fréquente l'école allemande, puis achève ses études dans une institution tchèque. Il apprend le piano et compose ses premières esquisses dès l'âge de treize ans.
En 1917, il entre à l'école de musique du Brněnská Beseda (Cercle de Brno), d'obédience tchèque, fondé en 1860, en concurrence avec la Brünner Musikverein allemande créée en 1862. Il y suit les cours

 

WeissSilvius Leopold Weiss (1687-1759)

Il a été formé au luth par son père, Johann Jacob Weiss (v. 1662-1754). Alors qu'il est âgé de sept ans, on le produit devant l'empereur Leopold Ier.
En 1706, il entre au service du comte de Palatinat Karl Philipp, à Breslau. La même année il compose sa sonate numérotée 7, la première qui est datable , lors d'un déplacement à la cour de l'Électeur Johann Wilhelm à Düsseldorf, le frère de son maître. Karl Philipp est nommé gouverneur impérial à Innsbruck. On ne sait si Weiss est alors resté à

Mario PilatiMario Pilati (1903-1938)

Il étudie d'abord dans une école de commerce dans laquelle il obtient un diplôme de comptable.
Il fréquente également brièvement au Liceo Musicale de Naples, puis intègre le Conservatoire San Pietro où il étudie la composition sous la direction d'Antonio Savasta.
En 1922 il obtient son diplôme de composition.
En 1922-1923, il fait son service militaire.
De 1924 à 1926, il enseigne au Liceo Musicale de Cagliari, puis

 

trait Petites annonces trait

◆ L'Ensemble vocal Kaléidoscope de Paris recherche ténors
◆ La batterie fanfare d'Urt en Pyrénées atlantiques recherche un chef
◆ L'ensemble vocal Scarlatti du Centre Culturel Italien (Paris 5e),recrute choristes et musiciens
◆ Ensemble vocal dans le Rhône recherche une soprano, un ténor, et une basse
◆ Le Comité d'Action Sociale de L'Insa (Villeurbanne 69100) recherche un chef de chœur pour sa chorale
◆ Chef de chœur à Auxerre cherche structure pour créer ensemble de chant grégorien et anciennes polyphonies
Chorale en Haute-Marne recherche chef de chœur
◆ Corale du Val-d'Oise recrute tous pupitres
◆ Ensemble vocal féminin lyonnais recherche soprano
◆ Cours de guitare et de piano à Carcassonne

rectangle

 

Pierre Castelain (éditeur), Clérambault, Miserere. « Édi-tion de chœur » (116), Centre de musique baroque de Versailles, 2016 [48 p.; ISMN 979-0-56016-280-5; 30 €]

 

Aujourd'hui
2017
<<   octobre   >>
L M M J V S D
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

 Agenda 

rectangle

rectangle_actu

recangle_textes

 

trait Les livres trait

Christoffel David, Ouvrez la tête: ma thèse sur satie. « Répercussions », Éditons MF, Paris 2016 [352 p. ; ISBN 978-2-9157-9472; 22 €].

Escoffier Georges, Mise en voix des chœurs : 179 formulettes variées et vivantes pour développer la vigilance aux voyelles. Symétrie 2016 [56 p. , ISBN 978-2-36485-048-4 ; 15 €].

Duron Jean, Leconte Thomas, Escoffier Georges (éditeurs), Louis Grénon; motets en symphonie. « Anthologies : musique des maîtrises de France » (I. 12), Éditions du Centre de musique baroque de Versailles 2016 (164 p.; ISMN 970-0-707034-70-5 ; 90 €).

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales

Articles et documents

Articles et documents
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

SIRET 533 035 408 00012 - Enregistrement à la CNIL no 1122478

ISSN 2269-9910

juin 2017 : 57 113 visiteurs, 82 755 pages lues [année 2016 : 1 059 391 visiteurs]. Classement Alexa : 18 342 (France), 348 892 (monde); 579 (liens). 7 757pages publiques indexées dans le moteur de recherche. 3 192 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)