bandeau actu

 

Actualités musicales

samedi 27 septembre 2014

 

Beau temps beau chant sur la Péniche-Opéra en toute saison

péniche Opéra

La belle saison arrive en 78 soirées côté Péniche-Opéra, la dernière croisière dirigée par Mireill Larroche.

En son point culminant, la création de 100 miniatures, un mélodrame de Philippe Minyana sur des musiques de Bruno Gillet, en coproduction avec l'Ensemble 2e2m, le Théâtre Jean Vilar et le fonds de création lyrique. La mise en scène est de Mireille Larroche, la direction musicale est assurée par Pierre Roullier. Ce spectacle sera créé au xxe Théâtre de Paris (5-15 mars 2015 et 27 mars-19 avril), il continuera son chemin au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine (9-10 mai).

Il s'agit du portrait d'une ville en 100 miniatures de 100 personnages de la vie de tous les jours, comme on dit et qu'on vit. Un beau matériau pour explorer en théâtre musical un large éventail sensible et touchant.

Avec Edwige Bourdy, Christophe Crapez, Paul-Alexandre Dubois, Éléonore Pancrazi et l'ensemble 2e2m.

Suite au succès passé, l'opération intégrale des opérettes en 1 acte d'Offenbach continu avec six nouvelles œuvres.

Pour le chant de la matière grise, le thème de cette saison est la relation de la musique aux mathématiques. On n'y fera pas entendre l'harmonie des sphères, mais des œuvres qui ont une relation avec les chiffres (musique ancienne, maçonnique, comptines...)

On retiendra une soirée où trois chanteurs lyriques se mettront aux chants traditionnels de Papouasie, d'Indonésie ou d'Afrique (13 février). Et une « Autour des carnets de Claude Helffer, grand pédagogue « scientifique » du piano, décédé voici 10 ans. Cette soirée est conçue par Paul-Alexandre Dubois et Maria Paz Santibanez, pianiste miraculeusement rescapée de la répression fasciste au Chili (un policier lui a tiré une balle dans la tête), elle revint on ne sait comment à la vie et au piano. Installée en France, elle est maintenant depuis peu responsable culturelle à l'ambassade du Chili à Paris... et toujours pianiste avec à l'occasion un cédé hommage à Claude Helffer.

La Péniche Opéra

ODB, le feuilleton continue, avec un espoir confirmé

L'été musical dijonnais aura été marqué par le conflit entre l'Orchestre Dijon-Bourgogne et son principal soutien, la Ville de Dijon. Plusieurs informations ont été publiées à ce sujet sur musicologie. Aujourd'hui, pour couper court aux rumeurs persistantes, le Maire de Dijon, Alain Millot, publie un communiqué où les engagements pris sont clairs : Dijon conservera un orchestre. Coïncidence ? Ce texte est diffusé le jour de la première française de Castor et Pollux dans la mise en scène iconoclaste de Barrie Kosky, ce soir à l'Auditorium, dirigé par Emmanuelle Haïm.

Eusebius
26 septembre 2014

Ci-dessous l'intégralité du communiqué de presse :

Le 22 juillet dernier, brandissant la menace d'une disparition de l'Orchestre Dijon Bourgogne en raison d'importantes difficultés financières, ce qui a laissé l'ensemble des musiciens dans la surprise puis le désarroi, le conseil d'administration et le directeur de l'ODB ont, ils ne s'en sont jamais cachés, pris à parti publiquement et par voie de presse son principal et indispensable financeur, la ville de Dijon.

Mise en cause à une période – le cœur de l'été – peu propice à la mise en place de discussions constructives, la municipalité répliquait immédiatement, elle aussi par la voie d'un communiqué sans équivoque : elle “n'a pas vocation à être un guichet distribuant sans compter” et a logiquement mais fermement refusé le versement d'une rallonge de 330 000 euros – excusez du peu ! – complémentaires des 650 000 euros déjà attribués pour 2014…

Dès lors, nous avons travaillé.

Jamais, à aucun moment, je l'affirme avec une grande sincérité, nous n'avons souhaité la “mise à mort” de l'Orchestre, comme on a pu le lire ou l'entendre ici ou là ! Des représentants de la majorité du conseil municipal, qui fréquentent régulièrement les salles où se tiennent de grands concerts, étaient d'ailleurs présents, sans tambour ni trompette, lors de la soirée de soutien dont le succès – un “casting” d'invités de niveau international et pas moins de 1 500 mélomanes au rendez-vous – a confirmé la vitalité et la nécessité artistiques de cet ensemble profondément ancré dans la vie musicale de notre ville et de notre région.

Mais tout cela ne resterait que de l'ordre du symbole si, avant tout, dès la fin août, une concertation sans précédent ne s'était engagée entre la Ville et une délégation élargie de musiciens représentative de l'ensemble des musiciens de l'ODB, afin notamment de clarifier les problèmes et besoins financiers réels qui puissent permettre à l'orchestre de continuer. Un dialogue quasi quotidien, mené avec rigueur, énergie et beaucoup de respect par Christine Martin, maire-adjointe à la culture, qui a permis, dans l'ombre des salles de travail et avec les bons chiffres, de prendre la mesure d'un dossier d'une complexité que n'ont pas démêlé ni ceux qui prétendaient, en parlant fort, vouloir le bien de l'orchestre, ni de nombreux raccourcis médiatiques qui ont ouvert la porte à la fureur souvent stérile des réseaux sociaux.

Il s'agit donc aujourd'hui de bâtir un nouveau projet, qui sera monté dans la transparence avec les musiciens de l'orchestre mais qui devra être conforme aux intérêts et objectifs de la ville de Dijon, notamment quant au volontarisme municipal de bonne gestion de l'argent public ou quant à notre détermination à cadrer davantage les relations entre l'Opéra et l'ODB. Un nouveau projet qui entend aussi, en partenariat avec les financeurs historiques, voire de nouveaux partenaires, se placer sous le regard d'experts extérieurs afin de préserver l'analyse objective qui est en train de prévaloir sur ce dossier.

C'est pourquoi, fort des nombreux éléments que nous avons pu enfin rassembler, j'ai décidé de proposer, lors du prochain conseil municipal, ce lundi 29 septembre, le vote d'une subvention exceptionnelle afin de permettre aux musiciens de l'ODB de jouer les productions prévues pour boucler la saison 2014. Une subvention calculée à 180 000 euros, qui doit surtout, en lien avec la ville de Dijon et tous les partenaires, permettre la prise en compte des précarités liées aux situations des salariés dont l'emploi principal est l'Orchestre, mais aussi construire ce nouveau projet qui, le cas échéant, peut être à même de proposer une nouvelle structure et une nouvelle gouvernance que les musiciens appellent de leurs vœux.

Olivier Py au Trianon de Paris : La magistrale démonstration

 

Olivier Py
OLivier Py, Trianon, 6 septembre 2014. Photograhie  Éric Deniset - Festival d'Île-de-France.

Par Flore Estang ——

En ouverture au Festival d'Île-de-France cuvée 2014, on pouvait entendre et voir, samedi 6 septembre, au Trianon à Paris, un spectacle orchestré par Olivier Py. Le metteur en scène a prouvé, s'il en était encore besoin, ses talents de chanteur- clown- artiste de variété et même de « Bouche trou », puisqu'il animait, avec esprit et dans une spontanéité travaillée, les interludes entre les groupes.

L'histoire originale du Trianon, depuis le début du xxe siècle, et des artistes qui s'y sont succédés (Piaf, Fréhel) a donné à Olivier Py l'idée de concocter un spectacle rappelant la grande époque du cabaret, en particulier l'entre-deux-guerres et la persécution des homosexuels par les nazis, évoquée dans le fameux film Cabaret de Bob Fosse avec Liza Minnelli et Michael York. Intitulé Wilkommen, Bienvenue, Welcome, le concert-spectacle impose bien la référence. On attend du grinçant, de la provocation, du contexte historicisé.

[+] lire la suite...

Les solistes à Bagatelles éditions 2014

Par Strapontin au Paradis —

Un tremplin pour les jeunes interprètes, les « Solistes de Bagatelles » présente chaque année un délicieux mélange de talents, confirmés et encore inconnus ou méconnus.

À l'édition de cette année, qui s'est déroulée du 30 août au 14 septembre 2014, outre Claire-Marie Le Gay, François Salque ou encore le vétéran Jean-Philippe Collard, nous avons eu, comme toujours, le bonheur d'assister à des récitals de jeunes solistes dont la réputation est faite ou en train de se faire. Parmi eux, Florian Noack, Selim Mazari, Wilhem Latchoumia, François Dumont, Natacha Kudritskaya…

Paloma KouiderPaloma Kouider dédicaçant. Photographie © Strapontin au Paradis.

 

[+] lire la suite...

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin
Liste

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

flux rss Flux RSS

logo musicologie
ISSN 2269-9910

© musicologie.org 2014

cul

Samedi 27 Septembre, 2014 13:08

 septembre 2014 

L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Recherche dans musicologie.org

musicologie

Soutenir musicologie.org

rectangle

rectangle

rectangle