Actualités musicales

jeudi 10 janvier 2013

chambre funéraire d'un inconnu, Thèbes
Mulet, chambre funéraire d'un inconnu, Thèbes
Fresque, vers — 1430-1422

(Le Point) My Major Company, le revers peu reluisant de la médaille

(CDMC) Horizons de la musique en France 1944-1954

10 janvier 2013Victor Borge, toujours

 

10 janvier 2013Hommage à Alexandre Tansman, Éliane Reyes à l'Académie royale de Bruxelles

Palaie de l'Académie Royale de bruxellesLe Palais des Académies de Bruxelles

Les Concerts de l'Académie Royale de Belgique ont pour ambition, outre de présenter de belles soirées de musique, de promouvoir les compositeurs belges, et les compositeurs étrangers membres ou associés à l'Académie Royale.

Le concert du 10 janvier était en forme d'hommage à Alexandre Tansman, élu membre de l'Académie Royale de Belgique en 1977. Pour cette soirée, ses deux filles, Mireille et Marianne avaient fait le déplacement depuis la France et l'Italie.

Mireille Tansman et Diane AndersenAu pied de la scène, après le concert, Mireille Tansman (de profil), en discussion avec la pianiste Diane Adersen...

Marianne Tansmann... et Marianne Tansman pensive

Sur scène la jeune et brillante pianiste Éliane Reyes, qui a consacré voici peu un enregistrement aux œuvres pour piano d'Alexandre Tansman, dont les premiers mondiaux des 24 Intermezzi et de la Petite Suite.

Un programme symétrique, musicalement cohérent, ouvert par la version piano de la La Suite dans le style ancien (Entrée, Sarabande, Gavotte, Choral fugué, Aria, Toccata), créée par Tansman en personne au Conservatoire de Bruxelles le 7 novembre 1929, et en conclusion, quatre de ses Intermezzi.

Une partie centrale constituée des Jeux d'eau de Maurice Ravel (correspondant de l'Académie Royale), encadrée par des œuvres de compositeurs belges.

D'une part Esquisse, de Benoît Mernier (né en 1964, élève de Boesman) et Waves de Frédéric Van Rossum (né en 1939).

D'autre part, Étude de concert en fadièse mineur de Joseph Jongen (1873-1953) et Canzonette de Jean-Marie Simonis (né en 1931).

Benoît MernierBenoît Mernier et Éliane Reyes au pied de la scène

Éliane Reyes et Frédéric Van RossumFrédéric Van Rossum et Éliane Reyes,
au cours de la réception d'après concert.

La position au piano d'Éliane, tant du corps que digitale, rappelle beaucoup celle de Jean-Claude Vanden Eynden, un de ses maîtres auquel elle succède comme professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Il y a de la délicatesse, voire une apparente fragilité, qui semble plus adaptée au piano forte, Haydn et Mozart, qu'aux œuvres plus contemporaines destinées à remuer les gros engins modernes de concert. Et pourtant c'est avec naturel, fougue, une musicalité soutenue, qu'elle enchaîne larges glissendi, clusters, nuages et climax en puissance, sans se départir d'un élégant sens du phrasé. Rien ne passe en force.

Éliane ReyesÉliane Reyes, Palais des Académies, 10 janvier 2013.

Éliane ReyesÉliane Reyes, Palais des Académies, 10 janvier 2013.

 

Alexandre Tansman, Éliane ReyesAlexandre Tansman, 24 Intermezzi, Petite Suite, Valse-Impromptu. Éliane Reyes, Piano. Naxos, 2010 (8.572266)

 

 

 

Personnalité éclatante de la scène musicale d'aujourd'hui, (Jacques de Decker), la pianiste belge Éliane Reyes donna son premier concert à l'âge de 5 ans. Lauréate de la fondation Cziffra à Senlis alors qu'elle est âgée de 10 ans, elle joue la même année au festival Tibor Varga sous sa direction à Sion le Concerto en ré majeur de Haydn écrivant ses propres cadences et peu après au Concertgebouw d'Amsterdam sous la direction de Sergiu Commissiona.

Ayant été formée par sa mère, elle a étudié au Conservatoire Royal de Bruxelles, au Lemmensinstituut, à la Hochschule der Kiinste de Berlin, au Mozarteum de Salzbourg ainsi qu'au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris sous la direction de Jean-Claude Vanden Eynden, Hans Leygraf, Alan Weiss, Brigitte Engerer, Jacques Rouvier, elle s'est produite en Amérique du Nord, en Extrême-Orient, en Europe et en Asie.

Elle a été invitée dans des festivals tels que le Schwetzinger Festspiele, les Flâneries Musicales de Reims, le Festival de Saint-Moritz, le Festival Chopin de Nohant, au Concertgebouw d'Amsterdam, par le le Musikverein à Vienne, le Konzerthaus à Berlin, le Festspielhaus de Baden-Baden, la Musikhalle de Hambourg, la Philharmonie de Cologne, celle de Luxembourg, la Cité de la Musique à Paris... entre autres lors d'une tournée « Rising Star » avec le violoniste Lorenzo Gatto.

Sa discographie pour la firme Naxos des compositeurs Nicolas Bacri et Alexandre Tansman a obtenu de nombreuses récompenses : « Pianiste maestro » dans la revue Pianiste, « Ring » de Classic info, « Joker » de Crescendo, « clef d'or » de l'année 2011 Resmusica.

Eliane Reyes a été nommée aux « International Classical Music Awards » 2012 dans la catégorie « solo instrument » pour son disque des 24 intermezzi de Tansman paru chez Naxos.

Martha Argerich l'engage en récital en juin 2012 dans son festival « Progetto Martha Argerich » à Lugano.

Eliane Reyes s'est produite en tournée de récitals à travers la Chine en septembre 2012 et elle vient d'être nommée Professeur de piano au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, conjointement à son poste de professeur de piano-complémentaire au CNSM de Paris.

Elle est régulièrement invitée comme membre du jury de concours internationaux.

Qui sommes nous ? Statistiques du site. S'abonner au bulletin. Liste de discussion

logo musicologie
©musicologie.org

 janvier 2013 

L

M

M

J

V

S

D

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Presse internationale

flux rss

 

 

 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil