Actualités musicales
dimanche 7 juillet 2012

sur le balcon
Sur le balcon

 

7 juillet 2012L'association Dimitri Chostakovitch organise un concert au grand théâtre antique de Delphe en Grèce

 

Quatuor Danel

Le prochain concert organisé par Association internationale Dimitri Chostakovitch se tiendra au grand théâtre antique de Delphe, en Grèce, ouvert pour l'occasion, le 7 juillet 2012.

Un programme de quatuors à cordes, avec bien entendu, des œuvres de Chostakovitvch, mais aussi de ses amis Boris Tishchenko et Mieczyslaw Weinberg.

Les interprètes en seront les membres du Quatuor Danel, ensemble créé en 1991, avec Marc Danel (violon), Gilles Millet (violon), Tony Nys (alto), Guy Danel (violoncelle).

Ce concert sera retransmis par la radio et télévision grecque.

 

Boris Tishchenko
Quatuor à cordes n° 1 opus 8, 1957
(Andante mesto ; Allegro giocoso ; Lento)

Mieczyslaw Weinberg
Quatuor à cordes n° 5 opus 27, 1945
(Melodia, Andante sostenuto ; Humoreska, Andantino ; Scherzo Allegro molto ; Improvisation, Lento ; Serenata, Moderato con moto)

Dmitri Chostakovitch
Quatuor à cordes n° 3 opus 73, 1946
À la mémoire du quatuor Beethoven
(Allegretto Moderato con moto ; Allegro non troppo ; Adagio ; Moderato)

Ce concert est dédié à la mémoire de Fyodor Druzhinin (1932-2007), violoniste du Quatuor Beethoven.

Association internationale Dimitri Chostakovitch, 19bis rue des Saints-Pères, 75006 Paris. Tél.: 01 47 03 90 43 ; 01 47 03 90 23. www.chostakovitch.org

7 juillet 2012La 9e de Beethoven en plein vent à Nancy

 

7 juillet 2012 à 19h00
Nancy, place Stanislas
8 juillet à 17h00 en cas de pluie

Concert exceptionnel et gratuit

Ludwig Van Beethoven
Symphonie n° 9

Choeur de l'Opéra national de Lorraine
Choeur Gradus Ad Musicam de Nancy
Orchestre sympohnique
et lyrique de Nancy

Tito Muñoz, direction
Hiromi Omura, soprano
Anaïk Morel, mezzo-soprano
John Pierce, ténor
Jean Teitgen, basse

Ludwig van Beethoven (1770-1827), Symphonie n° 9 en mineur, opus 125 (1822-1824), « avec un chœur final sur l'Ode à la Joie de Schiller ». Allegro ma non troppo, un poco maestoso, Molto vivace, Adagio molto e cantabile, Finale: Presto

À la création de cette œuvre, le 7 mai 1824, Beethoven est au pupitre, et continue à battre la mesure, sans se rendre compte que lui et son œuvre sont ovationnés par le public.

L'idée de mettre ce poème en musique, il l'a depuis 1792, le thème central, si simple qu'il aura fallu deux cents esquisses, apparaît dans le Lied Gegenliebe de 1794-1795, repris dans la Fantaisie pour chœur opus 80.

En 1817, il se lance dans la composition d'une œuvre unissant voix et instruments. Mais abandonne, pour reprendre le projet en hiver 1823-1824, alors qu'il est malade et pris dans les problèmes familiaux.

Cette œuvre est révolutionnaire par son message. On a longtemps nommé cette Ode à la joie, Ode à la liberté. Elle l'est, au moins porteuse de nouveautés, par sa structure et l'introduction des voix dans la partition d'orchestre.

An die Freude

O Freunde, nicht diese Töne !
Sondern laßt uns angenehmere anstimmen und
freudenvollerre !

Freude, schöner Götterfunken,
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken,
Himmlische, dein Heiligtum.
Deine Zauber binden wieder,
Was die Mode streng geteilt ;
Alle Menschen werden Brüder,
Wo dein sanfter Flügel weilt.

Wem der Große Wurf gelungen,
Eines Freundes Freund zu sein,
Wer ein holdes Weib errungen,
Mische seinen Jubel ein !
Ja - wer auch nur eine Seele
Sein nennt auf dem Erdenrund !
Und wer's nie gekonnt, der stehle
Weinend sich aus diesem Bund !

Freude trinken alle Wesen
An den Brüsten der Natur,
Alle Guten, alle Bösen
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie und Reben,
Einen Freund, geprüft im Tod,
Wollust ward dem Wurm gegeben, Und der Cherub steht vor Gott.

Froh, wie seine Sonnen fliegen
Durch des Himmels prächt'gen Plan,
Laufet, Brüder, eure Bahn,
Freudig wie ein Held zum Siegen.

Seid umschlugen, Millionen !
Diesen Kuß der ganzen Welt !
Brüder - überm Sternenzelt
Muß ein lieber Vater wohnen.

Ihr stürtzt nieder, Millionen ?
Ahnest du den Schöpfer, Welt ?
Such ihn überm Sternenzelt,
Über Sternen muß er wohnen.

Ode à la Joie

O amis, abandonnez ces sons !
Entonnons des airs plus agréables et joyeux !

Joie, belle étincelle divine,
Fille de l'Elysée,
Nous pénétrons ivres de feu
Ô céleste, en tes lieux sacrés.
Tes charmes renouent
Ce que la mode a durement divisé ;
Tous les hommes deviennent frères
Où se posent tes douces ailes.

Que celui que la chance a comblé
D'être l'ami d'un ami,
Celui qui a conquis une femme douce
Mêle ici son allégresse !
Oui - celui qui peut dire d'une seule âme
Qu'elle est sienne en ce monde !
Et celui qui ne le put jamais, qu'à pas furtifs
Et en larmes, il quitte cette assemblée !

Tous les êtres s'abreuvent de joie
Aux mamelles de la Nature,
Tous les bons, tous les méchants
Suivent sa trace de rose.
Elle nous a donné des baisers, la vigne,
Un ami éprouvé dans la mort,
Au ver de terre la volupté
Et au chérubin une place devant Dieu.

Joyeux, comme les soleils qui parcourent
Le plan splendide de la voûte céleste,
Frères, poursuivez votre course,
Joyeux comme un héros marchant vers la victoire.

Embrassez-vous, millions d'êtres !
Que ce baiser aille au monde entier ! Frères - au-dessus du firmament
Doit habiter un bon Père.
Vous tombez, millions d'êtres ?
Ô monde, sens-tu le Créateur ?
Cherche-le au-dessus du firmament,
Il doit habiter par-delà les étoiles.

7 juillet 2012Tito Muñoz, chef d'orchestre

 

 

Tito Miñoz

Né en 1983 à New York, Tito Muñoz débute par le violon à lâge de treize ans à la Juilliard School et  poursuit  ses études  de  violon  et  de  composition à  la  Manhattan School  of Music.

Elève  de  lInstitut  National  de  direction d'Orchestre, Tito Muñoz  fait  ses  débuts  professionnels  en  2006  avec l'Orchestre  national  des  États-Unis  d'Amérique à Washington.

À l'étranger, il fait  ses  débuts européens avec l'Orchestre Lyrique de la  Région Avignon-Provence  et  l'ensemble  '05  au  festival  Rittratti  en  2008.

La  même année,  il  dirige  pour  la  première  fois l'Orchestre de  Cleveland  au  Blossom Music  Festival,  à  linvitation  de  David  Zinman.  Depuis,  il  est  régulièrement invité  par  cette  formation  ainsi  que  par  de  nombreux  orchestres  américains.

C'est à lOpéra national de Lorraine, en 2009, qu'il fait ses débuts à l'opéra avec Les  Neveux  du  Capitaine  Grant  de  Caballero.

Il est engagé par l'Orchestre  Symphonique  et Lyrique de Nancy, pour diriger des concerts de la saison 2010–2011, qu'il entame en juin 2011 avec un programme Samuel  Barber,  Edvard  Grieg, Richard  Wagner  et  Aaron  Copland. La pianiste Brigitte  Engerer  est à ses côtés.

Il  a  également  dirigé The  Rakes  progress en ouverture de la  saison 2011-2012  de lOpéra national de lorraine, Les Noces et Le  Sacre  du  Printemps  dIgor  Stravinsky.  Il  a  par  ailleurs  récemment remplacé Pierre Boulez à la tête de l'Orchestre de Cleveland qu'il dirigera  à  nouveau  au  cours  de  la  saison  2012-2013.

Parmi  ses  projets figurent  des  concerts  avec l'Orchestre  symphonique  de  Détroit,  l'Orchestre symphonique de Pasadena et l'Orchestre national des États-Unis d'Amérique, ainsi que des débuts à la tête des orchestres symphoniques de Floride, New World,  Columbus,  Phoenix  et  d'Alabama.

Il  a  dirigé pour  la  première  fois l'Orchestre  de chambre  de  Lausanne  au  printemps  2012  et dirigera l'Orchestre de Brandebourg à Francfort.

En septembre 2012, il dirigera Cosi fan tutte à l'Opéra  national de Lorraine, et en mars 2013, L'Importance d'être constant.

Comme violoniste, il a  enregistré  pour  les  labels Albany Records,  RCA  et  Sony  Classical.

 

7 juillet 2012Hiromi Omura, soprano

 

 

Omura Horimi

Hiromi Omura fait ses études à Tokyo, sa ville natale au National University of Fine Arts and Music où elle obtient sa Maîtrise de musique. Elle se perfectionne ensuite en Italie et au Centre National d'Artistes Lyrique.

En 2002, elle chante Héro dans Béatrice et Bénédict à l'Opéra Comique, avec l'Orchestre de Paris dirigé par Marc Soustrot, et Violetta dans La Traviata à Tokyo, au Théâtre Tokyo Bunkakaikan, avec le Tokyo Philharmonic Orchestra, dirigé par Ondrei Lenard.

En février 2003, elle chante un des anges dans Elias de Mendelssohn avec l'Orchestre National de France dirigé par Kurt Masur, Le Songe d'une Nuit d'Eté de Mendelssohn au Théâtre des Champs-Elysées puis au Hong Kong Art Festival.

En octobre 2003, elle interprète la Comtesse des Nozze di Figaro à Toyama au Japon dans la production de New National Theatre Tokyo avec le Tokyo Philharmonic Orchestre dirigé par Wolf Schirmer, dans une mise en scène d'Andreas Homoki.

Elle fait ses débuts dans le rôle de Cio Cio San dans Madame Butterfly, à Amiens dans une production de l'Opéra de Lille, sous la direction de Pascal Verrot, rôle qu'elle va reprendre dans de nombreux théâtres, au New National theatre de Tokyo sous la direction de Renato Palumbo, au Deutsche Oper de Berlin, à Tel-Aviv, Montréal, Malaga, Cordoba, Lausanne, Varsovie et au Festival de Savonlinna.

Elle chante le rôle de Liù dans Turandot au concert du nouvel an avec le Tokyo Philharmonic Orchestra sous la direction de Myung-Whun-Chung, Micaëla dans Carmen, Nedda de Pagliacci dirigé par Fabio Luigi et Elisabetta di Valois de Don Carlo sous la direction de Miguel Gomez-Martinez au National
Theater de Tokyo, La Comtesse dans le Le Nozze di Figaro à l'Opéra de Nancy et au théâtre de Caen, Silvia dans Zanetto de Mascagni à l'Opéra de Nancy, Amelia dans Simon Boccanegra à l'Opéra de Montréal, Ein Deutsches Requiem de Brahms avec London Symphony Orchestra au Festival City of London.

Plus récemment, elle interprète le rôle de Desdemona dans Otello à l'Opéra de Nancy, et à l'Opéra de Toulon, celui de Norma, à l'Opéra de Lausanne, Leonora dans le Trouvère à Montreal.

Parmi ses projets, le rôle de Norma à l'Opéra de Toulon, Madame Butterfly à Sydney et à Melbourne, Liù dans Turandot à Montréal.

 

7 juillet 2012Anaïk Morel, mezzo-soprano

 

 

Anaïk Morel

Anaïk Morel est née à Lyon. Elle fait ses études de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Françoise Pollet, où elle obtient en 2006 le Premier Prix avec mention très bien à l'unanimité.

En 2004, elle remporte le Premier Prix du concours Pierre Bernac à Saint-Jean-de-Luz, et en 2006, le prix du public et le Second Prix du Concours International de Musique de Chambre de Lyon avec des mélodies françaises et des Lieder.

En 2011, elle remporte le Quatrième Prix du Concours Reine Elisabeth à Bruxelles.

En 20062007, elle intègre l'opéra-studio du Bayerische Staatsoper, où elle se perfectionne pendant 2 ans.

De 2008 à 2010, elle chante au sein de la troupe du Bayerische Staatsoper à Munich, où on peut l'entendre chanter les rôles de Mercédès dans Carmen, Fenena dans Nabucco, Meg Page dans Falstaff, Hänsel dans Hänsel und Gretel, Sœur Mathilde dans les Dialogues des Carmélites, Silla dans Palestrina, Carlotta dans Die schweigsame Frau.

En 2010–2011, À l'invitation de Daniel Barenboim, elle débute à la Scala de Milan dans Die Walküre.

Elle se produit par ailleurs au Bayerische Staatsoper dans La Tragédie du Diable de Peter Eöstvös, au Staatsoper de Berlin dans Die Walküre, et à l'Opéra de Besançon elle chante Maddalena dans Rigoletto.

En 2011-2012, elle se produit à Berlin dans Die Walküre et à Munich de nouveau dans Die Walküre et Luisa Miller).

Ell incarne Lazulli dans L'Étoile de Chabrier.

Elle a chanté L'enfant et les sortilèges avec l'Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Kent Nagano, Marguerite dans La Damnation de Faust avec l'Orchestre de Bretagne, La Prison de Landowski avec l'orchestre de Picardie, Pulcinella de Stravinski avecl'Orchestre national de Lyon.

 

7 juillet 2012John Pierce, ténor

 

 

Jophn Pierce

John Charles Pierce a obtenu son bachelor et son master de musique à l'Université de l'Illinois sous la direction de William Warfield, Grace Wilson et de John Wustman. Il a poursuivi ses études doctorales avec Dale Moore et Jean Deis, à l'Université d'Indiana.

Se produisant comme baryton, il commence sa carrière comme professeur de chant. Mais c'est comme ténor qu'en 1990 il remporte le Prix Wagner à la Liederkranz Competition de New York.

John Pierce a été salué par la presse pour son interprétation de Tristan à l'Opéra de Chemnitz, aux côtés d'Evelyn Herlitzius dans une mise en scène de Michael Heinicke et sous la direction de Niksa Bareza.

En 2005, il prend part à la nouvelle production de Tannhäuser mise en scène par Keith Warner.

En 2006, il incarne à nouveau Tristan à l'Opéra de Chemnitz et chante le rôle-titre de Lohengrin. Il interprète Tannhäuser à l'Opéra d'Hanovre puis chante Tristan au Theâtre de Coblence en 2007.

Il incarne également le rôle-titre de Tannhäuser dans le lieu-même ou l'action de l'Opéra se déroule : le Château de la Wartbourg, puis chante Tristan aux côtés d'Iréne Theorin avec le Philharmonique de Rotterdam, sous la direction de Valery Gergiev, et se produit à l'Opéra de Coblence dans Carmen.

En 2008, il est Lohengrin à Moscou, Florestan dans Fidelio à Rio de Janeiro et participe à une tournée au Japon avec l'Opéra National de Paris.

La meme année, il incarne Tristan au Canada et fait ses débuts dans le rôle de Siegmund dans Die Walküre à Cottbus.

Au cours de la saison 2008—2009, il chante dans de nombreuses productions en Allemagne parmi lesquelles : Otello, Die Walküre et Ariadne auf Naxos. On a pu l'apprécier la saison suivante dans le rôle de Lohengrin à Minden et Sofia puis le rôle de Tristan à Wels et Tokyo.

L'année dernière, il a fait ses débuts dans le rôle de Parsifal à Zagreb.

 

7 juillet 2012Jean Teitgen, basse

 

 

Jean Teitgen

 

Après avoir obtenu une maîtrise de Sciences Economiques à l'université de Rouen, Jean Teitgen entre au Conservatoire national de Paris où il obtient un Prix de chant et un Diplôme de Formation Supérieure, puis y effectue un cycle de perfectionnement qu'il termine en 2003.

Il interprète Le Superintendant Budd dans Albert Herring de Britten à l'Opéra de Rennes, Faisons un Opéra de Britten à l'Opéra Comique, Bartolo et Antonio dans Le Nozze di Figaro.

En tournée il chante, et notamment au Capitole de Toulouse et à l'Opéra de Versailles, le rôle de Draco le Géant dans Cadmus et Hermione de Lully, œuvre dirigée par Christophe Rousset.

Il chante ensuite Basilio du Barbier de Séville, le Père de Berlioz dans Les Orages Désirés de Gérard Condé avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France, le Sprecher dans Die Zauberflöte, Colline dans La Bohème, Mark dans Un Renard à l'Opéra, une création d'Isabelle Alboulker.

Plus récemment, il a chanté La Clémence de Titus au Théâtre de Metz, a été le récitant dans La Flûte enchantée, Raimondo dand Lucia di Lammermoor à Dijon, Sir Lord Walton dans I Puritani à l'Opéra d'Avignon aux cotés de Inva Mula et Joseph Calleja, Tosca de Puccini à l'Opéra de Rouen et au Luxembourg, Sparafucile dans Rigoletto à l'Opéra de Lausanne, Massy, Avignon, Caen, Nancy et Saint-Etienne, s'est produit dans Vénus et Adonis de Desmarest, a incarné un apprenti dans Wozzeck, a Canté dans Les Noces de Stravinsky et Trouble in Tahiti de Bernstein à l'Opéra de Nancy, Le Roi Kandaules de Zemlinsky à l'Opéra Royal de Wallonie et à Nancy, Collatinus dans Le Viol de Lucrèce à Tours et Nantes, Don Fernando dans Fidelio et Aïda à l'Opéra d'Avignon, il est le Grand prêtre dans Nabucco à l'Opéra de Toulon, apparaît dans Pirame et Thisbe de Rebel et Francœur à l'Opéra de Nantes, incarne Curio dans Jules César et Sam dans Un Ballo in Maschera à l'Opéra de Marseille, Quince dans Midsummer night's dream à Nancy, Caen et Toulon ainsi qu'à Dublin, Pelléas et Mélisande et The Rake's progress à la Monnaie de Bruxelles, chante Palemon dans Thaïs et Alfonso dans Cosὶ fan Tutte à Saint-Etienne, Ramphios dans Aïda à Nice, Pietro dans Simon Boccanegra le roi dans L'Amour des trois oranges à l'Opéra de Genève, Fortunio à l'Opéra Comique, joue Fasolt dans le Rheingold à Dublin, Falstaff à Nantes et Rennes.

Il vient d'interpréter son premier Arkel dans Pelléas et Mélisande à Nancy. En concert, il a chanté le Requiem de Mozart à Paris, la 14e Symphonie de Chostakovitch avec l'Orchestre de Poitou-Charentes, le Stabat Mater de Dvořak à Tours, Le Carnaval de Venise de Campra avec le Concert Spirituel et Bellérophon de Lully à Beaune, Versailles, Paris et Vienne avec les Talens Lyriques.

Parmi ses futurs engagements il sera Abimelech dans Samson et Dalila à Genève, sezra dan sles distributions d'Œdipe d'Enesco et Lucrezia Borgia à la Monnaie de Bruxelles, La Muette de Portici à l'Opéra Comique, Macbeth à Tours, Les Vêpres Siciliennes à Covent Garden, Tosca à Avignon, Les Pêcheurs de perles à Strasbourg, Ballo in Maschera à Orange, L'Étoile de Chabrier à Bergen.

7 juillet 2012Les Estivals d'Obernay, 7 juillet-18 août

 

 

7 juillet 2012

L'édition 2012 est à l'image d'un cocktail de vitamines : juteux, puissant, tonique et savoureux, comme vous laisse l'imaginer l'affiche, qui lie avec délectation chaque artiste à un verre de jus de fruits. Les chanteurs sont de renommée régionale, nationale, ou internationale. Les uns ont une expérience artistique confirmée et surtout un rapport particulier avec leur public, c'est le cas d'Axelle Red, de Gold et de Cock Robin. Les autres sont des stars montantes de la chanson, comme Mickaël Miro, une star reconnue dès son premier album, et Moussa Coulibaly, artiste de la World Music et plus particulièrement de la musique africaine.

Vous l'avez compris, cette édition sera riche et diversifiée ! Les concerts débutent après 21h, Place du Marché. Le Comité des Fêtes y proposera une petite restauration dès 19h. Venez nombreux à Obernai cet été pour partager des soirées exceptionnelles...

SAMEDI 7 JUILLET À PARTIR DE 21H : AXELLE RED

La compositrice-interprète belge est en tournée avec son nouvel album « Un coeur comme le mien ». Elle s'est entourée de personnalités comme Stu Kimball, qui accompagne Bob Dylan et Gerry Leonard, qui a secondé David Bowie. Dans un style plus rock et folk, la chanteuse continue de nous surprendre !

SAMEDI 21 JUILLET À PARTIR DE 21H : OLD

Le groupe mythique offre une dernière tournée, ave la reprise des tubes « Capitaine abandonné », « Plus près des étoiles », « Ville de lumière » et « Laissez-nous chanter », restés plusieurs mois en tête du top 50.

SAMEDI 28 JUILLET À PARTIR DE 21H : MICKAËL MIRO

Il est devenu célèbre avec le single « L'horloge tourne » récompensé comme Chanson de l'Année 2011 par TF1. Ses autres titres, « Ma scandaleuse » et « Laisse moi m'en aller » ont conquis les auditeurs.

SAMEDI 4 AOÛT À PARTIR DE 21H :COCK ROBIN

Après plus de quinze ans de séparation, Peter Kingsbery et Anna LaCazio sont en tournée avec un nouvel opus : « Songs from a bell tower ». Cock Robin chante les nobles sentiments accompagné des cordes, des cuivres et du clavier.

SAMEDI 18 AOÛT À PARTIR DE 21H :MOUSSA COULIBALY

Moussa Coulibaly et sa troupe de musiciens vous emmènerons au son des instruments traditionnels, sur des rythmes décalés et contemporains. Il est originaire du Burkina Faso, né dans une famille de griots, il s'est mis au service de la musique dès son jeune âge. Depuis son arrivée en France, il s'est associé à des musiciens de jazz et à des danseurs pour des collaborations métissées.

 

© musicologie.org 2012

 

 Juillet 2012 

L

M

M

J

V

S

D

 

 

 

 

 

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

 

 

 

 

 

Partager

Presse internationale
Annonces & annuaires

À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Téléchargements

Colloques & conférences
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41