À propos du site

S'abonner au bulletin

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs
Presse internationale 

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
01 55 86 27 92

bandeau actu

Actualités musicales

26 janvier 2011, 20h00
Paris, Théâtre des Champs-Élysées

Prades au Théâtre des
Champs-Élysées

Avec Svetlin Roussev (violon), Hagai Shaham (violon), Bruno Pasquier (alto), Vladimir Mendelssohn (alto), Jérôme Pernoo (violoncelle), Arto Noras (violoncelle), Michel Lethiec (clarinette), Brigitte Engerer (piano)

Prokofiev
Ouverture sur un thème juif

Tchaïkovski
Souvenir de Florence, op.70

Dvórak
Quintette avec piano en la majeur, op.81

Les compositeurs les plus célèbres des pays de l’Est, comme Prokofiev, Tchaïkovsky et Dvóřak, se sont souvent inspirés d’œuvres d’autres cultures qu’ils ont transformées sous leurs écritures. De là sont nées des pièces qui sont désormais entrées dans le grand répertoire de la musique de chambre et dont on oublie souvent qu’elles sont une fusion de courants musicaux d’Est et d’Ouest, du Nord-Est et de Nord-Ouest.

Cette diversité contribue sans aucun doute à la richesse et au talent de ces grands maîtres de la composition.

Le mercredi 26 janvier 2011 le Festival Pablo Casals donne rendez-vous au public pour un moment musical hivernal. D'autant plus hivernal qu'il invite à un voyage à l'Est. Trois grands compositeurs d'Europe de l'Est sont au programme de cette soirée: Prokofiev, Tchaikovsky et Dvórak, avec en clôture la pianiste Brigitte Engerer dans le quintette avec piano de Dvórak.

Réservations : Théâtre des Champs-Elysées, 01.49.52.50.50.
http://www.theatredeschampselysees.fr. Tarifs: de 5 à 55 €.

mercredi 26 janvier

______________________________
Un « Werther » clownesque à Lyon
mis en scène par Rolando  Villazon

Le ténor mexicain Rolando Villazon a présenté lundi soir sa première mise en scène, à l'Opéra de Lyon, s'essayant à une représentation clownesque de « Werther, héros tragique qu'il a souvent incarné.

Un an tout juste après la création de ce « Werther de Massenet par le réalisateur Benoît Jacquot à l'Opéra Bastille, Rolando Villazon tente lui aussi, à 38 ans, d'inscrire sa marque sur ce drame inspiré du roman de Goethe et créé pour la première fois à Vienne en 1892.

Novice de la direction d'acteurs, il a pour atout de connaître l'œuvre de l'intérieur, en tant que chanteur, ayant notamment incarné Werther dans une mise en scène munichoise de Jürgen Rose, jouée en mars 2009 à l'Opéra Bastille.

Assisté dans « la mise en mouvements par Nola Rae, clown et mime londonienne, Villazon introduit un surprenant univers de clowns dans ce drame de l'amour inassouvi se concluant par le suicide du jeune Werther.

Un clown triste, personnage muet, semble incarner le double symbolique de Werther, joué par le ténor mexicain Arturo Chacon-Cruz, vêtu de la même redingote jaune que lui et enfermé dans une cage à oiseau à taille humaine.

Outre les clowns, l'introduction d'un personnage d'enfant, muet lui aussi, double de Werther qui le suit sur scène tout au long des trois actes, tout de jaune vêtu, constitue l'autre parti pris de mise en scène remarquable.

Cela donne lieu à quelques belles scènes comme celle de la fin du premier acte où Werther dit son amour à Charlotte tandis qu'au fond de la scène se détache la silhouette de son double enfantin, voûté sur une fleur.

Desservie par un assez laid décor en fer forgé blanc, la symbolique de Villazon est cependant parfois lourde, comme son usage appuyé de la cage à oiseau, incarnation du carcan social empêchant les héros de s'aimer, Charlotte (incarnée par la mezzo-soprano Karine Deshayes) devant se marier à un autre.

La mise en scène du troisième acte, s'achevant sur le suicide de Werther, était une gageure pour Villazon dans cet opéra dont la direction a été confiée à Lyon à l'Autrichien Leopold Hager.

« L'idée d'une mise en scène est née quand je chantais mon premier Werther à Nice en 2006. Je me suis amusé à m'imaginer comment je ferais le dernier acte. C'est un acte dramatique, relativement difficile à mettre en scène. Je n'avais aucune intention de le jouer, juste d'imaginer comment je le ferais. Et à partir de ça, tout est né, a expliqué Rolando Villazon à l'AFP.

Révélé à Salzbourg en 2005 au côté de la soprano russe Anna Netrebko dans « La Traviata de Verdi avant d'être handicapé en 2009 par une opération des cordes vocales, Villazon avait fait un retour triomphal à Vienne en mars 2011.

En mai à Londres, il succèdera au ténor Jonas Kaufmann pour incarner Werther dans la mise en scène de Benoît Jacquot.

mercredi 26 janvier

______________________________
Natalie Dessay, remplacée les 27
et 29 janvier dans « Giulio Cesare »

La soprano Natalie Dessay, souffrante, sera remplacée les 27 et 29 janvier dans « Giulio Cesare de Haendel où elle interprète le rôle de Cléopâtre, a annoncé mardi l'Opéra national de Paris.

Jane Archibald, qui assure déjà le rôle les 10, 12, 14 et 17 février, prendra sa place.

« Giulio Cesare, la nouvelle production de l'Opéra de Paris, est joué jusqu'au 17 février dans une mise en scène de Laurent Pelly, sous la direction musicale d'Emmanuelle Haïm à la tête de son orchestre baroque du concert d'Astrée.

mercredi 26 janvier

______________________________
Emio Greco, entre Danse et Musique,
à l'Institut Néerlandais de Paris le 27
janvier

27 janvier à 20h à l'Institut Néerlandais : Présentation-débat à propos de Double Point-Outis, avec Emio Greco, Sébastian Gaxie, Hervé Boutry, Pieter C. Scholten, Melle Kromhout, Victor Callens, Vincent Colomes.

En marge de « Double Point – OUTIS », une collaboration entre les chorégraphes Emio Grecoet Pieter C. Scholten d’Amsterdam et le compositeur suisse Hanspeter Kyburz, vendredi 28 janvier à la Cité de la Musique, l’Institut Néerlandais accueille le 27 janvier à 20 heures une soirée de présentation-débat sur la notion de « synchronicité » : l’influence mutuelle entre musique et danse.  Avec notamment une présentation dansée du travail du compositeur Sebastien Gaxie avec la compagnie Emio Greco | PC.

Entrée libre, réservation conseillée. Traduction simultanée

Organisation : ICKamsterdam, Emio Greco | PC et Institut Néerlandais, en collaboration avec l’Ensemble intercontemporain et la Cité de la Musique, avec le soutien du Centre national de la Danse.

Réservations : info@institutneerlandais.com  ; 01 53 59 12 47 (répondeur). Institut néerlandais, 121 rue de Lille 75007, Paris

mercredi 26 janvier

______________________________
Concert gratuit au Théâtre-Opéra
de Limoges le 5 février, consacré à
Chabrier

Thématique « Chabrier, l’inaccessible étoile » : Le Foyer des musiciens de Chabrier

Samedi 5 février 2011, à 17h au foyer du public, l’Opéra-Théâtre propose un «Foyer des musiciens de Chabrier», concert gratuit intitulé «Chabrier embrasse son époque». Elizabeth Jean, mezzo-soprano (artiste des chœurs de l’Opéra-Théâtre), Didier Verdeille, ténor, accompagnés par la pianiste Jacqueline Bensimhon, interprètent des airs d’opéras d’Emmanuel Chabrier.

Ami intime de la faune des impressionnistes, des poètes et des musiciens, pianiste virtuose et improvisateur, compositeur adulé pour sa rhapsodie España, Chabrier initie la musique moderne, comme l’ont souligné Debussy, Ravel, Mahler et jusqu’à Stravinsky.

Ce récital Chabrier s’ouvre par le sonnet que lui consacre son ami Verlaine, puis met en scène un souper non protocolaire avec Jeanne Granier, immense chanteuse et actrice, dédicataire en 1889 de La Ballade des gros dindons. Les duos, solos et pièces pour piano s’enchaînent au gré d’échanges aux cours desquels sont également interprétées quatre pièces de Schumann, Wagner, Messager et Saint-Saëns.

Opéra-Théâtre de Limoges, 48 rue Jean Jaurès / 87 000 Limoges. Téléphone : 05 55 45 95 95.

Biographie d'Emmanuel Chabrier

mercredi 26 janvier

______________________________
Dîner Hu-Obama : Lang Lang dément
toute malice

Le célèbre pianiste chinois Lang Lang a démenti une quelconque intention malicieuse dans son choix d'un air patriotique d'un film de guerre anti-américain pour animer la semaine dernière un dîner d'Etat à Washington en présence de Barack Obama et de Hu Jintao.

« J'ai sélectionné cette chanson car c'est l'une de mes favorites depuis mon enfance, a déclaré le virtuose à la National Public Radio (NPR) américaine.

« Je ne l'ai pas choisie pour une autre raison que la beauté de sa mélodie, a-t-il ajouté, dans une interview diffusée lundi par NPR.

Mercredi dernier à la Maison Blanche, le prodige de 28 ans a joué « Ma patrie, une musique connue du répertoire chinois qui a servi de bande originale à un film de 1956 intitulé « La bataille du Mont Shangganling.

Ce film relate les combats acharnés puis la victoire des troupes chinoises contre les soldats américains lors d'un épisode particulièrement meurtrier de la guerre de Corée (1950-1953).

Des internautes chinois ont depuis exprimé leur satisfaction et leur fierté en apprenant que cet air avait été joué devant le président américain, certains y voyant un pied-de-nez adressé à la grande puissance rivale.

Mais Lang Lang a regretté cette interprétation. « Que des gens en aient fait une question politique m'a beaucoup attristé. Je suis un musicien, pas un politicien, a-t-il affirmé.

Lang Lang, présenté depuis son enfance comme un prodige, avait été invité à jouer, aux côtés du jazzman Herbie Hancock et de la chanteuse Dee Dee Bridgewater, au dîner d'Etat donné en l'honneur du président chinois Hu Jintao par Barack Obama.

mercredi 26 janvier

______________________________
Libération aussi pour les rappeurs
tunisiens

Célèbres sur Facebook mais interdits de concert, boudés par les producteurs et harcelés par les autorités sous Ben Ali, les rappeurs frondeurs tunisiens, dont un résolument islamiste, peuvent désormais enregistrer des CD où même tourner un clip près du ministère de l'Intérieur.

Hamada Ben Amor, 21 ans, plus connu sur le net sous le pseudonyme « Le Général, avait été arrêté au domicile de ses parents à Sfax (sud), le 5 janvier, avant d'être relâché après un séjour de quelques jours au ministère de l'Intérieur.

Ce jeune bachelier s'était rendu célèbre par un rap critique du régime, intitulé « Président, ton peuple est mort diffusé sur les réseaux sociaux devenus un espace privilégié d'expression contestataire pour des milliers de jeunes sous la dictature.

Avec ce titre, le rappeur voulait adresser un message à l'ancien président Zine El Abidine pour « attirer son attention sur la misère et la répression.

« Ils (les policiers) cherchaient à savoir si j'avais une appartenance politique et « me demandaient de renoncer aux thèmes politiques, explique-t-il à l'AFP.

Hamada affirme aujourd'hui avoir reçu des offres de plusieurs maisons de productions « nationales et étrangères. « Je compte maintenant me concentrer sur le rap et enrichir mon répertoire musical de plus de 30 chansons, jubile-t-il.

Il est invité à se produire samedi dans un concert à la coupole d'El Menzah près de Tunis, qui peut contenir 10.000 spectateurs.

A ses côtés, devrait se produire un autre rappeur jusqu'ici « virtuel, le nettement plus sulfureux Mohamed Jandoubi, alias Psyco-M, élu rappeur numéro un en Tunisie en 2011 sur le net.

Psyco-M, 24 ans, a défrayé la chronique en diffusant sur Internet un rap intitulé « manipulation, dans lequel il critique des symboles de la laïcité et du nationalisme arabe, dans une analyse islamique de l'histoire du 20e siècle, à travers laquelle il tentait d'accréditer une thèse de complot américano-sioniste pour désislamiser le monde.

Il s'en prend aussi à des figures de la télévision et du cinéma tunisien, pour atteinte aux bonnes mœurs, et attaque celles qui, « en mini-jupe s'habillent à la Naomi Campbell. Ce qui lui a valu une plainte en diffamation.

Dans ses chansons, il rejette aussi le Code de statut personnel (CSP), qui a aboli depuis 1956 la polygamie et jetant les bases légales de l'égalité entre l'homme et la femme en Tunisie et qui « remplaça selon lui la Charia islamique.

Sous le régime répressif mais résolument laïque de Ben Ali, Psyco-M était interdit de concert et de télévision, malgré ses dizaines de milliers de fans sur Facebook. « Je recevais des menaces d'emprisonnement ou de mort, raconte-t-il à l'AFP.

Le jeune rappeur dénonce l'« occidentalisation intellectuelle et politique et « défend une liberté d'expression consciente, affirme « combattre à la fois l'extrémisme religieux et l'extrémisme laïque.

« Danger public ? C'est la question que se pose à son égard une partie de la population tunisienne attachée à la laïcité. Il a en fait le titre de son prochain album qu'il compte enregistrer sur CD pour répondre à ses détracteurs. Mohamed Jandoubi.

Il affirme avoir reçu des offres de maisons de disque de Tunisie et de France. Puis coupe court à l'entretien: « Je dois partir en repérage pour mon premier clip, avenue de Carthage à Tunis, près du ministère de l'Intérieur.

mercredi 26 janvier

______________________________
« Glee », quand la série télévisée
devient un vecteur de diffusion pour
la pop

Réticentes au départ, les maisons de disques ont compris que l'utilisation de chansons par la télévision pouvait constituer « une source de revenus significative et une « vitrine pour les artistes, explique à l'AFP PJ Bloom, le superviseur musical de la série américaine « Glee.

« Glee, déjà diffusée sur le satellite en France et qui fera ses débuts sur M6 courant mars, est un phénomène.

Mélange de sitcom adolescente et de comédie musicale, la série suit les aventures d'une chorale lycéenne. Dans chaque épisode, les acteurs exécutent un numéro de chant et de danse en reprenant un tube de la pop, de Liza Minnelli à Lady Gaga en passant par Queen et Kanye West.

Depuis son lancement en 2009, « Glee a accumulé les récompenses: Golden Globes de la meilleure comédie TV en 2011 et 2011, 4 Emmy Awards... Elle a été vendue dans une trentaine de pays.

« Au début, nous n'étions pas soutenus par les maisons de disques, car comme nous enregistrons nos propres versions des chansons, elles ne devaient pas toucher de droits dessus, explique PJ Bloom, qui choisit les musiques de la série et en négocie les droits avec l'industrie du disque.

« Mais quand nos reprises sont devenues populaires, les ventes des versions originales ont également bondi. L'industrie du disque a bénéficié de la série de façon significative et son regard a changé, ajoute-t-il.

La musique de « Glee est un énorme succès, avec 18 millions de singles et 7 millions d'albums vendus dans le monde. Et les produits dérivés sont légion : concerts, jeux vidéo, applications pour smartphones...

Désormais, les stars se battent pour en être. Britney Spears a joué dans un épisode. Madonna, très pointilleuse quant à l'utilisation de ses chansons, à donner son feu vert à la série. Coldplay pourrait être le suivant, tout comme Elton John.

« En dehors des ventes qu'il entraîne, le show est une vitrine pour les artistes à l'heure où les budgets marketing des maisons de disque subissent des réductions drastiques, relève PJ Bloom.

Conçue comme une série familiale destinée à rassembler toutes les générations devant le petit écran, « Glee est en particulier « une opportunité pour des artistes qui font partie des classiques de la pop, mais ne sont pas forcément populaires auprès des adolescents, souligne-t-il.

« Avec le show, ils ont la possibilité de se faire connaître des jeunes générations et les parents peuvent apprécier cette musique en compagnie de leurs enfants, explique le superviseur musical.

« Glee, tout comme « Twilight au cinéma ou « Guitar Hero dans les jeux vidéo, symbolise l'importance prise par la synchronisation, c'est-à-dire l'utilisation de morceaux comme bande-son dans des séries, des publicités...

Il y a encore quelques années, maisons de disques et artistes se montraient réticents à associer leur image à un autre produit.

Au Midem – la grand-messe annuelle de l'industrie du disque qui se tient jusqu'à mercredi à Cannes –, les groupes se battent pour participer aux auditions qu'organisent sociétés de jeux vidéos et marques de shampooing.

« Depuis que l'industrie du disque s'est effondrée et que les sources de revenus ont changé, tout le monde regarde la synchronisation comme le sauveur. Mais malheureusement, ça ne peut pas l'être. Cela ne remplacera jamais les ventes de musique, estime PJ Bloom.

mercredi 26 janvier

______________________________
Le Prix des Deux Magots à Anthony
Palou pour « Fruits et légumes »

Le Prix des Deux Magots 2011 a été décerné mardi à Anthony Palou pour « Fruits et légumes (Albin Michel), chronique sociale et familiale entre dérision et nostalgie, ont annoncé les organisateurs.

Le Prix des Deux Magots 2011 a été décerné mardi à Anthony Palou pour « Fruits et légumes (Albin Michel), chronique sociale et familiale entre dérision et nostalgie, ont annoncé les organisateurs.

Né à Quimper en 1965, Anthony Palou est journaliste au Figaro. Il avait reçu le Prix décembre en 2000 pour son premier roman, « Camille (Bartillat).

Le Prix des Deux Magots, du nom du célèbre café de Saint-Germain-des-Prés, a été créé en 1933, le jour où André Malraux reçut le Prix Goncourt pour « La condition humaine. C'est l'une des plus anciennes récompenses littéraires.

Son premier lauréat fut Raymond Queneau pour son roman « Le chiendent. Le Prix est doté d'un montant de 7.700 euros.

Dans « Fruits et légumes, l'auteur fait la radiographie des années 1970, période d'insouciance qu'il évoque à travers l'essor et le déclin brutal d'une « dynastie fruitière, qui a fui l'Espagne franquiste pour faire fortune en France.

mercredi 26 janvier

______________________________
12 nominations pour « Le discours
d'un roi », 10 pour « True Grit  »

Le film historique britannique « Le discours d'un roi a obtenu mardi le plus grand nombre de nominations aux Oscars, sélectionné dans 12 catégories contre 10 pour « True Grit des frères Coen.

Viennent ensuite ex-aequo « The Social Network, qui retrace la création du réseau social Facebook, et le thriller « Inception, avec Leonardo DiCaprio et Marion Cotillard, avec huit nominations chacun.

La 83e cérémonie de remise des Academy Awards, les récompenses les plus prestigieuses du cinéma hollywoodien, aura lieu le 27 février.

« Le discours d'un roi, dans lequel Colin Firth incarne le roi d'Angleterre George VI luttant pour surmonter son bégaiement, est entré relativement tardivement dans la course aux Oscars et a fait pâle figure le mois dernier aux Golden Globe avec une seule récompense, celle du meilleur acteur.

Colin Firth semble bien placé pour remporter également la statuette dorée le 27 février.

Les 10 longs-métrages sélectionnés dans la catégorie du meilleur film sont « The Black Swan, « Fighter, « Inception, « Tout va bien, the kids are all right, « Le discours d'un roi, « 127 heures, « The Social Network, « Toy Story 3, « True Grit et « Winter's Bone.

Dans la catégorie du meilleur acteur figurent Javier Bardem (« Biutiful »), Jeff Bridges (« True Grit), Jesse Eisenberg (« The Social Network), Colin Firth (« Le discours d'un roi) et James Franco (« 127 heures).

L'Oscar de la meilleure actrice sera disputé entre Annette Bening (« Tout va bien, the kids are all right), Nicole Kidman (« Rabbit Hole), Jennifer Lawrence (« Winter's Bone), Natalie Portman (« The Black Swan) et Michelle Williams (« Blue Valentine).

mercredi 26 janvier

______________________________
« Les Chemins de la liberté » de
Peter Weir

Silencieux depuis « Master and Commander, il y a sept ans, le réalisateur australien Peter Weir revient mercredi dans les salles avec « Les Chemins de la liberté, qui fait passer sur ses personnages les vents du désert et le souffle du destin.

1941, dans un camp de prisonniers en Sibérie, aux confins de l'empire stalinien: une poignée d'hommes (Ed Harris, Colin Farrel...), emmenés par un héros de la résistance polonaise (Jim Sturgess), jettent leurs dernières forces dans une improbable marche pour leur survie à travers la plaine gelée.

Le petit groupe, qui perd certains de ses membres en route mais recueille une jeune femme polonaise, elle aussi en fuite, gagnera d'abord la Mongolie puis, traversant des déserts et la chaîne de l'Himalaya, finira pour les plus chanceux de ses membres par trouver refuge en Inde, une colonie britannique.

Filmée au ras de leurs souffrances et de leur courage, l'histoire s'inspire de l'ouvrage du Polonais Slavomir Rawicz « A marche forcée, publié en 1956.

Présenté comme un récit autobiographique, encensé comme tel et traduit dans 30 langues, le livre est en réalité un roman entièrement inventé, ainsi que l'ont montré de nombreuses recherches, dont un documentaire de la BBC.

Slavomir Rawicz, qu'on voit rentrer chez lui à la fin, fut bien un soldat polonais arrêté, torturé puis déporté par les Russes. Mais Rawicz ne s'est pas évadé, il a été amnistié. Et s'il a quand même marché jusqu'au Moyen-Orient pour rejoindre l'armée polonaise, le voyage de Sibérie jusqu'en Inde qu'il relate fut le fait d'autres prisonniers dont le destin l'a inspiré.

Cette histoire s'est imposée comme une évidence au réalisateur. « Lorsque j'ai découvert le livre, j'ai su que je devais faire ce film, et les premières images me sont venues très facilement, explique Peter Weir, qui s'est toutefois accordé toute liberté pour dessiner ses personnages.

Le tournage fut ensuite une aventure en soi: « J'ai l'impression que tout ce que j'ai pu faire avant n'a fait que me préparer à cette histoire et à cette fresque humaine inspirée d'une histoire vraie, dit-il.

Six fois nommé aux Oscars, Peter Weir, 66 ans, a signé plus d'une douzaine de longs métrages dont une majorité de grands succès internationaux comme « L'Année de tous les dangers, « Witness, « Le Cercle des poètes disparus, « Green Card ou « The Truman Show (1998).

Décoré en décembre à Paris de l'Ordre des Arts et des Lettres, il en profitait pour justifier son long silence: « Ce que j'ai fait pendant sept ans depuis Master and Commander ? Eh bien, j'ai pris le temps de lire Proust.

mercredi 26 janvier

______________________________
« Le Dernier maître de l'air » et
« Twilight », plus beaux navets de
l'année

La saga « Twilight et le film d'animation « Le Dernier maître de l'air sont en tête des nominations au « Razzie Awards ou « Framboises d'or, qui « récompensent chaque année les pires navets du cinéma américain.

« En 2011, ce qui est sorti d'Hollywood était la plupart du temps un remake, une réinitialisation, une re-imagination... ou une arnaque absolue. En d'autres termes cela a été une année exceptionnelle pour les Razzies, indique le communiqué de cette académie créée en 1980.

Avec neuf nominations chacun, « Twilight, dont les trois principaux acteurs concourent pour le titre de « pire comédien, et « Le Dernier maître de l'air, sont les favoris de ce concours à l'envers.

« Le Dernier maître de l'air, du cinéaste américain d'origine indienne M. Night Shyamalan est une épopée en relief 3D qui met en scène, à une époque lointaine, quatre peuples vivant sur Terre dans des territoires aux antipodes: la guerrière Nation du Feu qui méprise les trois autres, celle de l'Air, celle de l'Eau et celle de la Terre.

« Avec La Jeune fille de l'eau, en 2008, on pensait que M. Night Shyamalan avait touché le fond. Erreur: il continue de creuser..., écrivait Télérama au moment de sa sortie.

« Twilight 3: Hésitation, où un vampire sexy et son rival loup-garou se disputent le cœur d'une lycéenne, est la troisième adaptation d'une saga littéraire qui a rapporté plus d'un milliard de dollars au cinéma.

Dans sa présentation du film, l'AFP évoquait « de longues scènes de baiser, sentimentales et ultra-pudiques - dans un cadre romantique convenu, champ de fleurs, coin du feu - que le réalisateur s'ingénie à faire durer en alternant jusqu'à une dizaine de cadrages.

Les acteurs Jennifer Aniston, Ashton Kutcher, Robert Pattinson, Miley Cyrus et Barbra Streisand concourent au titre de « pire comédien.

Les Framboises d'or seront remises à Hollywood le 26 février, la veille des Oscars. Les lauréats – qui se se présentent rarement à la cérémonie – recevront un trophée consistant en une fausse framboise de la taille d'une balle de golf posée sur une bobine de film Super 8, le tout peint en jaune doré et d'une valeur de 4,97 dollars.

L'année dernière l'actrice Sandra Bullock avait été la première à remporter pendant le même week-end un Oscar et une Framboise d'or.

mercredi 26 janvier

______________________________
Alex de la Iglesia quitte la présidence
de l'Académie espagnole du cinéma
pour désaccord sur la loi contre les
téléchargements qu'il juge trop
permissive

Le cinéaste primé à Venise en 2011 comme meilleur réalisateur pour « Balade Triste de Trompeta, a annoncé qu'il cesserait de présider cette institution espagnole juste après la remise des prix Goya, cérémonie annuelle de récompense du cinéma espagnol qui se déroulera le 13 février à Madrid.

« Après la cérémonie, je démissionne du poste de président de l'Académie, a-t-il annoncé dans un article publié mardi sur le site internet du journal El Pais au lendemain d'un accord entre majorité socialiste et opposition de droite pour mettre en œuvre une nouvelle loi contre les téléchargements pirates d'œuvres artistiques.

La future loi, qui devrait être plus permissive pour le monde de l'internet, « ne satisfait personne, a-t-il jugé.

La ministre de la Culture Angeles Gonzalez Sinde a demandé au cinéaste espagnol de revenir sur sa décision et de finir son mandat à la tête de l'Académie pour le « bien de la profession.

M. de la Iglesia avait été l'un des grands défenseurs d'un précédent projet de loi, plus sévère contre les piratages de films et musiques sur internet et qui avait été rejeté fin décembre au parlement faute d'appui politique suffisant.

Le nouveau projet de loi apporte plus de garanties d'un point de vue juridique pour les fermetures de sites internet de téléchargements, et de protections aux internautes.

Le phénomène du piratage est une véritable plaie en Espagne pour les artistes, producteurs et distributeurs de films et de musiques.

Un classement établi par la société BayTSP, spécialisée dans le dépistage des contenus protégés, plaçait en 2008 l'Espagne en tête des pays par le nombre de téléchargements pirates avec 24,7 millions d'échanges illégaux, devant l'Italie (19,2 millions) et la France (17,9 millions).

mercredi 26 janvier

______________________________
Mediator: la cour d'appel annule la
censure du titre du livre du docteur
Frachon

La cour d'appel de Rennes a annulé mardi la censure du titre du livre du docteur Irène Frachon sur le Mediator, « Mediator 150 mg, estimant qu'il n'y avait « pas lieu de supprimer la mention « combien de morts ? du titre de l'ouvrage.

« Il ne devait pas y avoir lieu à la suppression de cette mention dans le titre du livre, estime la cour d'appel de Rennes dans sa décision.

La cour condamne également le laboratoire Servier, le fabricant du Mediator, qui avait saisi la justice, à payer la somme de 3.000 euros à l'éditeur du livre, « éditions-dialogues.fr.

Le 7 juin 2011, le tribunal de grande instance de Brest avait ordonné en référé le retrait de cette mention au titre de l'ouvrage, intitulé « Mediator 150 mg - Combien de morts ?

Pendant les débats d'appel le 30 novembre, Me Nathalie Carrère, avocate de Servier, avait plaidé le maintien de la censure du titre, jugeant celui-ci « outrancier et disproportionné.

Mais l'avocat de l'éditeur brestois du Dr Frachon, Me François Honnorat, avait pour sa part estimé qu'il serait « totalement incompréhensible que la cour d'appel confirme le jugement du tribunal de Brest.

« Si la question du nombre de morts n'avait pas été posée dans le titre du livre, l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) n'aurait sans doute pas été très loin dans ses investigations, avait-t-il souligné.

La censure du titre avait été un coup dur pour l'éditeur brestois du livre, Charles Kermarec, qui a du faire réimprimer 5.500 exemplaires de l'ouvrage après la victoire de Servier en première instance.

L'ouvrage est également disponible en version numérique.

mercredi 26 janvier

______________________________
Grève dans l'Education nationale
le 10 février à l'appel de la FSU

La FSU, principale fédération syndicale de l'éducation, appelle pour jeudi 10 février les personnels de l'Education nationale à faire grève, notamment contre les 16.000 suppressions de postes du budget 2011, a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué.

La FSU « estime que les enjeux nécessitent une réaction unitaire forte et regrette que pour l'instant ses partenaires syndicaux ne poursuivent pas avec elle l'action nécessaire, les deux autres grandes fédérations, Unsa Education et Sgen-CFDT, ne l'ayant pas suivi à ce stade dans cette initiative.

Outre la dénonciation des suppressions de postes, la Fédération syndicale unitaire (FSU) demande « un collectif budgétaire qui permettrait d'assurer la prochaine rentrée scolaire dans de meilleures conditions pour les élèves, l'ouverture de discussions sur plusieurs réformes en cours et « l'amélioration des conditions de travail des personnels, notamment les non-titulaires.

mercredi 26 janvier

______________________________
Création d'une prime de résultats
pour chefs d'établissement.

Les principaux de collèges et les proviseurs de lycées pourront avoir droit à une prime de résultat allant jusqu'à 6.000 euros tous les trois ans, a annoncé mardi sur France Info le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, confirmant une information de RTL.

« Nous avons conclu un accord en ce sens avec les syndicats représentant les chefs d'établissements, après « plusieurs mois de discussions, a-t-il expliqué.

Les résultats à partir desquels principaux et proviseurs seront évalués pour obtenir, ou non, cette prime, seront par exemple le « projet pédagogique d'un établissement, les « résultats scolaires, la « capacité d'intégrer des élèves en grande difficulté, a détaillé le ministre.

Il s'agira de « mettre en place des contrats d'objectifs et de performance, et ensuite évaluer à partir des résultats de ces contrats.

« C'est un système éducatif qui cherche à améliorer ses performances et donc qui est capable, pour une part faible, 6.000 euros tous les trois ans, de valoriser l'engagement personnel des acteurs de l'Education nationale, a encore fait valoir M. Chatel.

Selon RTL, le Snes-FSU, principal syndicat des collèges et lycées, a d'ores et déjà dénoncé dans ce dispositif une « prime à la servilité.

Cette décision s'inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement consistant à développer des rémunérations variables liés aux performances pour les personnels, notamment d'encadrement.

Les recteurs d'académie vont par exemple pouvoir recevoir cette année une prime de résultats pouvant aller jusqu'à 22.000 euros.

C'est aussi la première année qu'il leur incombe de déterminer eux-mêmes quels postes d'enseignants ils vont supprimer dans leurs académies.

mercredi 26 janvier

______________________________
Recheche bling bling sur la santé de
Chopin

Chopin, mort en 1849 alors qu'il n'avait que 39 ans, était régulièrement en proie à des hallucinations dues sans doute, selon des chercheurs, à une épilepsie touchant le lobe temporal du cerveau.

Comme plusieurs membres de sa famille, Chopin, le musicien romantique par excellence, ne jouissait pas d'une bonne santé. Il toussait beaucoup, souffrait d'infections pulmonaires, de fièvre et, vers la fin de sa vie, de maux de tête. Il souffrait aussi de dépression.

Selon des scientifiques polonais, sa mort pourrait être attribuée non pas à la tuberculose, comme on le croyait généralement, mais à une fibrose kystique ou mucoviscidose, une maladie génétique qui touche les poumons. Cette probabilité n'a pu être vérifiée, le gouvernement polonais ayant refusé que l'on effectue un test ADN sur le cœur de l'artiste, conservé à Varsovie.

Il fut en outre régulièrement en proie à des hallucinations.

Deux médecins espagnols, Manuel Vazquez Caruncho et Francisco Brañas Fernandez, des services de radiologie et de neurologie de l'hôpital de Lugo (Espagne), ont voulu essayer de comprendre d'où elles pouvaient venir. Ils ont épluché pour ce faire les livres de témoins, au premier rang desquels George Sand, longtemps sa compagne.

Le résultat de leurs recherches est publié mardi dans Medical Humanities, un des titres du groupe British medical journal (BMJ).

Une biographie du musicien (Bernard Gavoty, 1985) raconte un incident survenu lors d'un concert privé à Manchester, en août 1848. Alors même qu'il interprétait sa sonate en si mineur, il quitta précipitamment le piano, juste après le scherzo. « Je vis émerger du piano ces créatures maudites apparues déjà par une nuit lugubre dans un monastère de Majorque, raconte-t-il dans une lettre à la fille de George Sand.

A Majorque, lors d'un voyage effectué dix ans plus tôt, George Sand raconte que le cloître du monastère « était pour lui plein de terreurs et de fantômes. Une autre fois, toujours à Majorque, Chopin, alors qu'il pleuvait fort, ne distinguait plus le rêve de la réalité et se voyait « noyé dans un lac, « persuadé qu'il était mort lui-même, selon la romancière.

Il y eut d'autres hallucinations dans d'autres circonstances, des fantômes qui l'appelaient ou l'étreignaient, la mort qui frappait à sa porte...

Les chercheurs ont relevé des constantes : Chopin se souvenait bien de ses hallucinations, qui arrivaient le plus souvent le soir et coïncidaient parfois avec des infections aiguës et de la fièvre. Visuelles, elles étaient complexes et l'image de la mort revenait souvent.

Ils ont estimé au bout du compte que Chopin souffrait probablement d'une épilepsie, focalisée sur le lobe temporal. Ce type d'épilepsie produit des hallucinations visuelles complexes, ordinairement brèves, fragmentaires et toujours du même ordre, avec parfois des pâleurs et des angoisses, « exactement comme celles dont il dit avoir souffert.

mercredi 26 janvier

______________________________
Le  « Wall Street English » imposé
dès la maternelle par Luc Chatel ?
(appel du COURRIEL)

Refusons la Sarko-Escalade dans l'arrachage anticonstitutionnel de la langue française !

Au nom du COURRIEL, je proteste avec indignation contre le projet Chatel d'enseigner partout totalitairement l'anglais aux élèves de maternelle alors même qu'à cet âge, les bases de la langue maternelle ne sont pas maîtrisées. Il s'agit là d'un projet monstrueux, bien dans la ligne d'un pouvoir qui, poussé par le MEDEF et par l'Union européenne, organise la colonisation culturelle intégrale du French Euroland par la « culture entrepreneuriale anglo-saxonne portée par l'impérialisme américain.

Il est en outre lamentable et honteux, d'un simple point de vue démocratique, qu'un ministre de la République, fût-il l'homme-lige de l'Oréal et du pittoresque clan Bettencourt, ignore qu'aux termes de la Constitution, « le français est la langue de la République et que, aux termes de la loi de 1994, « le français est la langue de l'enseignement; mais il est vrai que ce régime méprisant n'en est pas à son premier viol de la loi dans le silence complice de l'ainsi-dit « conseil constitutionnel, cette aveugle et complaisante chambre d'enregistrement des directives européennes.

Le Courriel invite tous ses membres à protester par tous les moyens. Il saisit les parlementaires amis du Courriel en leur demandant d'intervenir le plus tôt possible en interpellant le gouvernement et l'Assemblée nationale et le Sénat. ll proposera à toutes les associations de défense linguistique de protester ensemble et de construire une interpellation commune aux hommes politiques à l'occasion des prochaines élections parlementaires. Il faudra bien qu'alors tous les traîtres à la langue française, quel que soit leur bord apparent, paient le plus cher possible le prix de leurs félonies.

Honte en tout cas à ce président de la République dont les ministres rivalisent entre eux pour assassiner la langue nationale, héritage de tout le peuple français, ciment de la nation, bien commun de la Francophonie internationale et trésor culturel de l'humanité pensante.

Le samedi 19 mars à Paris se tiendra à 15 h un rassemblement de rue unitaire pour protester contre le tout-anglais, cette langue unique imposée par la classe dominante « française non pas en complément du français, mais en substitution de la langue de Molière et de Diderot. Lecteurs de ce site, tenez-vous au courant de cette manifestation: vous n'aurez rien de mieux à faire ce samedi, si vous tenez vraiment à votre langue maternelle et à tout ce qu'elle porte de haute littérature, de philosophie critique, de science rationnelle, mais aussi d'esprit frondeur et de gouaille populaire, que de participer à cette première manifestation qui lancera un appel à la résistance linguistique tous azimuts !

Enseignants, parents d'élèves, résistons ! L'enseignement de la langue française doit redevenir prioritaire en France et l'apprentissage des langues étrangères doit être diversifié, sans oublier pour ceux qui le souhaitent, l'apprentissage des langues régionales. Il faut également exiger que les pays anglo-saxons enseignent les langues étrangères aux élèves de leurs écoles: oui à l'égalité entre les peuples!

Artistes, écrivains, intellectuels, mais aussi syndicalistes ouvriers, étudiants, paysans, enseignants, contactez-nous, ne nous laissons pas arracher la langue par ceux qui rêvent ainsi de nous couper à jamais la parole !

Georges Gastaud, président du COURRIEL


©Musicologie.org 2011