À propos du site

S'abonner au bulletin

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Presse internationale

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
01 55 86 27 92

bandeau actu

Actualités musicales

2011
<<  janvier   >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

mercredi 5 janvier 2011

______________________________
Des Finlandais étudient l'Opéra de
Pékin

Les arts et la culture traditionnelle chinoise font naître des vocations dans le monde entier. Nous avons rencontré plusieurs de ces passionnés qui nous ont fait découvrir leur vie et leurs études. Gu Dawei nous présente 2 étudiants finlandais s'essayant à l'Opéra de Pékin.

C'est une pièce célèbre de l'Opéra de Pékin, « San Cha Kou », qui raconte l'histoire d'un combat entre 2 personnes dans la nuit noire. Mais même en regardant bien ces 2 comédiens, on devine à peine qu'ils sont étrangers.

Hao Tian et Tian Mu sont 2 étudiants finlandais à l'Académie Nationale des Arts Scéniques Chinois. Ils sont passionnés par tout ce qui touche l'Opéra de Pékin, et déclarent vraiment en apprécier l'apprentissage.

« Maintenant nous avons la musique, le maquillage, les costumes, et le public. C'est la force motrice. Oui, quand la musique commence, je me sens si bien. » Dit Hao Tian.

Les 2 étudiants parlent un chinois parfait, mais leur jeu est encore plus incroyable. La pièce « San Cha Kou » est le résultat d'un semestre d'études à Beijing.

Un vieux proverbe chinois dit que chaque minute sur scène nécessite 10 ans de répétitions. Les comédiens de l'Opéra de Pékin doivent apporter un soin particulier à chaque geste.

« Je trouve que les chutes sont vraiment difficiles, et les cours d'art dramatique aussi. Les professeurs sont sympas, mais stricts, je veux dire qu'ils sont supposés être comme ça. » ajute Hao Tian.

Jouer l'Opéra de Pékin requiert de véritables connaissances en arts martiaux. Dans cette rotation le corps de Hao Tian perd contrôle avant de faire 10 tours. Le professeur Lü, qui est en charge de leurs cours d'art dramatique, tient en haute estime ses élèves étrangers. Il partage également son expérience d'enseignant.

Le propfesseur Lü Suosen de l'Académie Nationale des Arts Scéniques Chinois confie : « J'ai mis au point un plan d'enseignement. J'ai décidé que l'art dramatique allait être enseigné, ainsi que le contenu des pièces. Cela devrait les toucher. Par exemple, nous devons terminer l'enseignement dans les 2 mois, et ensuite je vais réfléchir à leur enseigner quelque chose comme San Cha Kou, qui est une pièce de haut niveau. »

Les étudiants sont passés à une autre pièce, qui combine l'Opéra de Pékin au mime. Un jour, ils pourront ramener leurs nouvelles techniques artistiques en Finlande.

mercredi 5 janvier 2011

_____________________________
Une troupe d'opéra du Tibet
célèbre ses 50 ans

L'opéra du Tibet, une forme d'art majeure dans le sud-ouest de la Chine, est de mieux en mieux protégé. Auparavant art de rue, joué sur des places publiques, il intègre progressivement les salles de théâtre. Un spectacle de la Troupe d'opéra du Tibet permet aux spectateurs de découvrir ce que les artistes locaux font pour protéger leur art.

Le spectacle de la Troupe d'opéra du Tibet marquant le 50ème anniversaire du groupe réunit des comédiens d'expérience et des comédiens de la relève pour divertir un public local enthousiaste.

Des extraits du répertoire traditionnel et de nouvelles créations racontent le développement de cet art. L'opéra tibétain a pris forme aux 14 et 15ème siècles.

Ce n'est pourtant qu'en 1960 que la première troupe locale a été établie. Dans les 50 années qui ont suivi, la troupe est passée de la présentation de classique comme « La princesse Wencheng » à celle de nouveaux spectacles comme « Le printemps de Duoxiong ». Les acteurs font également le bonheur des spectateurs locaux avec une variété de courts sketches.

Langga, Vice-directeur de la Troupe d'opéra du Tibet déclare : « Des places publiques aux salles de théâtre, l'opéra s'est développé rapidement. Les décors et la musique ont gagné en raffinement. Nous mettons aussi l'accent sur la formation de nouveaux talents. Beaucoup de nos acteurs ont une stature nationale. »

Des photos et des objets exposés dans la salle d'exposition de la Troupe d'opéra du Tibet instruisent les visiteurs sur l'histoire et la culture de cet art. Les visiteurs peuvent également apprendre des choses sur des styles uniques de maquillage, de costumes et d'accessoires.

Les pièces d'opéra du Tibet portent souvent sur des légendes historiques et mettent en scène des acteurs qui portent des masques pour interpréter différents rôles.

En 2006, l'opéra du Tibet a été inscrit au patrimoine national immatériel. 3 ans plus tard, et a été reconnu par l'UNESCO comme étant un héritable humain immatériel.

mercredi 5 janvier 2011

_____________________________
Macha Makeïeff nommée à la
direction du Théâtre de la Criée à
Marseille

La metteuse en scène Macha Makeïeff a été nommée à la direction du Théâtre de la Criée - Centre dramatique national de Marseille à compter du 1er juillet 2011, a annoncé mardi le ministère de la Culture dans un communiqué.

Sa momination a été décidée par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand « en accord avec Jean-Claude Gaudin », maire de Marseille, précise le communiqué.

Née à Marseille, Macha Makeïeff, qui succèdera à Jean-Louis Benoit, « fut auteur et metteuse en scène avec Jérôme Deschamps de plus de vingt spectacles créés par la compagnie Deschamps et Makeïeff qu'ils fondèrent et dirigèrent ensemble », rappelle le ministère.

« Également plasticienne, décoratrice, costumière, Macha Makeïeff s'intéresse par ailleurs au cinéma », ajoute-t-il.

« L'ambitieux projet de théâtre de Macha Makeïeff pour la Criée s'ouvre à l'ensemble de la création artistique (opéra, musique, danse, photographie, littérature, cinéma...) » et « s'appuie tout à la fois sur un ancrage territorial et une dimension internationale forts », dit le ministère.

mercredi 5 janvier 2011

_____________________________
L'Express relève le plagiat de
Patrick Poivre (d'Arvor) dans son
dernier livre du Ernest Hemingway

Le journaliste-écrivain Patrick Poivre d'Arvor est accusé par l'Express d'avoir plagié, dans « Hemingway, la vie jusqu'à l'excès », à paraître chez Arthaud, près de 100 pages d'une biographie du grand auteur américain écrite en 1985.

L'hebdomadaire, sur son site et dans sa livraison à paraître mercredi, écrit que l'ancien présentateur vedette du 20 heures de TF1 a repris dans son livre, en librairie le 19 janvier, « des dizaines et des dizaines de paragraphes s'apparentant à des copier-coller, souvent grossièrement maquillés par des inversions de phrases ou l'usage effréné de synonymes », de la biographie signée de Peter Griffin, aujourd'hui décédé.

Le plus troublant, poursuit L'Express, « est que la structure même des deux biographies, les enchaînements, les incises sur la grande Histoire (l'évolution du front italien, en 1917, par exemple), les descriptions de paysages (où les différentes essences d'arbres sont citées exactement dans le même ordre) ou encore les extraits de correspondance retenus coïncident parfaitement ».

La biographie de Griffin est parue aux Etats-Unis en 1985, aux éditions Oxford University Press et a été traduite en France, chez Gallimard, en 1989. Elle est aujourd'hui quasiment introuvable en librairie.

Contacté par L'Express, Patrick Poivre d'Arvor assure avoir « passé un an et demi à écrire ce livre » et dit trouver « très désobligeant » ce soupçon de plagiat. « Je me suis naturellement documenté auprès des nombreuses biographies existantes, au nombre desquelles celle de Griffin me semble la meilleure sur le jeune Hemingway. Mais je n'allais pas lui réinventer une vie ! », poursuit le journaliste-écrivain.

Les éditions Arthaud, département du groupe Flammarion, ont déjà imprimé 20.000 exemplaires de l'ouvrage de PPDA, publié à l'occasion du cinquantenaire de la mort de l'écrivain américain, disparu en 1961.

Appelés par l'AFP, Patrick Poivre d'Arvor et son éditeur n'étaient pas joignables mardi à la mi-journée.

mercredi 5 janvier 2011

_____________________________
La première pièce de François
Bégaudeau montée au Théâtre du
Nord à Lille

François Bégaudeau, auteur-acteur du film « Entre les murs » qui reçut la Palme d'or à Cannes en 2008, présente jeudi sa première pièce de théâtre, « Le problème », au Théâtre du Nord à Lille.

Elle sera à l'affiche jusqu'au 16 janvier, avant d'être présentée à Saint-Quentin-en-Yvelines, Lons-le-Saunier, Nice, Angoulême avant Paris, au Théâtre du Rond-Point (du 23 février au 3 avril) puis au Théâtre Marigny.

Dans ce huis clos, une femme annonce à son mari et ses deux enfants de 17 et 22 ans qu'elle quitte le foyer pour partir avec un autre homme. La discussion va faire basculer le quotidien d'une famille aisée qui vivait jusque-là dans une tranquillité apparente.

François Bégaudeau a cherché à retranscrire des faits « en temps réel », soit une discussion d'environ une heure et demie, durant laquelle les personnages agissent « comme s'ils étaient en face de vous », a-t-il indiqué à l'AFP.

Cet ancien professeur qualifie la pièce de « drame bourgeois au goût du jour » et veut proposer des dialogues « moins figés que ceux qu'on voit souvent au cinéma ».

François Bégaudeau est fasciné par les figures d'émancipation féminine et assume avoir écrit une pièce « féministe » dans laquelle une femme cherche à imposer ses propres désirs.

Le couple est interprété par Emmanuelle Devos et Jacques Bonnaffé. Anaïs Demoustier et Alexandre Lecroc jouent les enfants.

La pièce (publiée dans la collection Tapuscrit de Théâtre Ouvert) est mise en scène par Arnaud Meunier, qui vient d'être nommé directeur de la Comédie de Saint-Etienne.

François Bégaudeau lui a confié un texte « très précis » et lui a fait confiance pour l'appliquer « littéralement », lui laissant une liberté complète pour la mise en scène.

Le Théâtre du Nord coproduit ce spectacle dont le décor a été entièrement réalisé dans ses ateliers.

Le nouveau roman de François Bégaudeau, « La Blessure la vraie », inspiré de son adolescence, paraît mercredi aux éditions Verticales.

mercredi 5 janvier 2011

_____________________________
Paris a accueilli plus de 920
tournages de films en 2011

La capitale a servi de décor à plus de 920 tournages en 2011 (cinéma, TV, courts et long-métrages, documentaires et publicité) contre 850 l'année précédente, une progression saluée mardi par le maire PS de Paris Bertrand Delanoë.

« Bertrand Delanoë et son adjoint chargé de la culture Christophe Girard se réjouissent que Paris ait accueilli plus de 920 tournages en 2011 (tous genres confondus) contre 850 en 2009, confirmant ainsi l'attractivité de Paris en tant que capitale de tous les cinémas », dit le maire dans un communiqué.

En moyenne 9 tournages ont lieu chaque jour dans la capitale. Un film français sur deux est tourné à Paris, plus de 5.000 lieux ont servi de décors.

La ville a recensé 110 longs métrages, 132 fictions TV (séries et fictions), 161 courts métrages, 141 films publicitaires, 135 photos publicitaires, 69 documentaires, 176 films d'école.

Ceux-ci ont représenté 3.339 jours de tournage, soit 10 jours en moyenne par film.

Des cinéastes étrangers de renom ont ainsi posé leur caméra dans la capitale comme Woody Allen pour Midnight in Paris (USA), Martin Scorsese pour The invention of Hugo Cabret (USA), Jean Marc Vallée pour Café de Flore (Canada).

« Si le nombre de productions internationales est comparable à 2009, celles-ci ont tourné plus longtemps dans la capitale en 2011, notamment les productions américaines. Les longs métrages ayant bénéficié du Crédit d'Impôt International ont choisi de tourner à Paris », a précisé la mairie.

La ville aide les productions françaises et étrangères à préparer leurs tournages dans la capitale en diffusant des informations sur le site www.parisfilm.fr.

Elle a aussi augmenté son aide à la production de courts métrages. Quatorze projets ont reçu une aide de 20.000 euros en 2011.

mercredi 5 janvier 2011

_____________________________
Eclipse partielle du Soleil en
Afrique du Nord et en Europe

La première éclipse solaire de l'année 2011 débute mardi peu après le lever du jour en Afrique du Nord et en Europe, avec un maximum au nord de la Suède vers 8h50 (GMT), mais le Soleil ne sera que partiellement caché.

En France, plus de la moitié voire les deux tiers du disque solaire, selon les régions, seront masqués par la Lune aux alentours de 8h00.

Le cône de pénombre créé par la Lune touchera d'abord la surface de la Terre dans le nord de l'Algérie, vers 6h40, puis se déplacera vers l'est et permettra à la quasi totalité de l'Europe de l'ouest de profiter de l'éclipse partielle au lever du Soleil.

Les habitants du Caire, de Jérusalem, d'Istanbul et de Téhéran auront eux aussi la possibilité d'observer l'éclipse. En France, l'éclipse sera visible environ de 6h50 à 9h30, selon les lieux, avec un pourcentage maximal d'« obscuration » vers 8h00.

L'observation de l'éclipse est dangereuse pour les yeux qu'il faut protéger par des lunettes spéciales, ont rappelé les autorités sanitaires françaises.

L'éclipse sera ensuite visible depuis la Russie centrale, le Kazakhstan, la Mongolie et le nord-ouest de la Chine, des régions du monde où son apparition correspondra au coucher du Soleil.

Elle s'achèvera lorsque la pénombre quittera la Terre, à 11h00.

Les éclipses solaires se produisent à la nouvelle Lune, lorsque la Terre passe dans le cône d'ombre ou le cône de pénombre de la Lune, qui s'interpose entre elle et les rayons du Soleil, masquant totalement ou partiellement ce dernier.

Lorsque la Terre ne fait que passer dans la pénombre de la Lune, il y éclipse partielle, comme ce sera le cas mardi. Le disque solaire semble alors grignoté par la Lune, sans être complètement occulté.

Quatre éclipses solaires partielles et deux éclipses lunaires totales sont prévues en 2011, une combinaison rare qui ne se produit que six fois au cours du 21e siècle.

La prochaine éclipse totale de Soleil interviendra le 13 novembre 2012 et traversera une partie de l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Pacifique sud et l'Amérique du Sud.


©Musicologie.org 2011