rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

Villiers Pierre de

1648-1728

 

Louis-Gabriel Michaud (1773-1858), Biographie universelle ancienne et moderne, L. G. Michaud, Paris 1827, t. 49, p. 94-95.

VILLIERS (Pierre de ) naquit à Cognac le 10 mai 1648; d'autres disent 1649 et même 1650. Ses parents étaient domiciliés à Paris, mais ils avaient quitté la capitale à cause des troubles; ils y revinrent dès que les désordres eurent cessé. Ainsi c'est dans cette ville que le jeune de Villiers passa son enfance et reçut sa première éducation. Il entra chez les Jésuites, le 6 juin 1666, et il s'y distingua dans la carrière de l'enseignement, et même dans celle de la prédication. Il y prit l'ordre de prêtrise et y exerça le saint ministère. Il avait appartenu vingt-trois ans à la société lorsqu'il la quitta, en 1609, pour entrer dans la partie de l'ordre de Cluny qui n'e'tait point réformée, où il fut pourvu du prieuré de Saint-Taurin. Sa sortie de la société, après y avoir demeuré si longtemps, parut extraordinaire, et ne laissa pas de faire quelque bruit, mais ne nui­sit aucunement à sa réputation, et ne lui ota ni l'estime qu'il s'était acquise par ses talents et ses qualités personnelles, ni même celle de ses anciens confrères.

Il continua, dans son nouvel état, de cultiver les lettres, et c'est depuis cette époque qu'ont été composés ou imprimés la plupart des nombreux ouvrages sortis de sa plume. Boileau fait mention de l'abbé de Villiers dans ses poésies, et l'appelle le Matamore de Cluny, « parce qu'il avait, dit un biographe, l'air audacieux et la parole impérieuse » quoique d'ailleurs homme doux, honnête et d'un caractère très-estimable. Ses ouvrages, auxquels il ne mit jamais son nom, sont, d'après le Dictionnaire des anonymes de Barbier : I. Lart de prêcher, poème en quatre chants, Paris, 1682 et 1728, in-121. Ce poème avait par conséquent paru avant que l'auteur fût sorti de chez lés Jésuites ; il eut plus de trente éditions. On y trouve de bonnes instructions , assaisonnées parfois du sel de la plaisanterie , lesquelles n'en sont pas moins propres à former des prédicateurs, et les règles de la véritable éloquence, de celle de la chaire surtout, y sont exposées avec précision et clarté. II. De l'Amitié, poème en quatre chants, Amsterdam , 1692 , in-12. III. Entretiens sur les tragédies de ce temps, Paris, 1675 , in - 12. L'auteur s'élève contre l'usage de n'en point faire qu'on n'y introduise de l'amour, de sorte qu'au lieu de corriger les mœurs, les pièces de théâtre ne tendent qu'à les corrompe. IV. IV. Conduite chrétienne dans le service de Dieu et de l'Eglise, avec l'office de la Vierge et les vêpres en latin et en français, Paris, 1699, in-16; rare et recherché , à cause de l'office de la Vierge, qui est sans renvoi. V. Entretiens sur les contes des fées et sur quelques autres ouvrages du temps, Paris 1699, in-12. VI. Pensées et ré flexions sur les égarements des hommes dans la voie du salut, 1693 , 3 vol. in-12 , réimprimées en 1732. VII. Réflexions sur les defauts d'autrui, Paris, 1691, in 12. Il y en a eu trois éditions. VIII. Sentiments critiques sur les Caractères de La Bruyère, Paris, 1701, in-12 de plus de 600 pages. Barbier, dans la première édition de son Dictionnaire des anonymes, donne cet ouvrage à l'abbé de Villiers, en observant qu'on l'attribue généralement à Brillon ; dans sa seconde édition du même Dictionnaire, il penche à l'attribuer au chartreux dora Bonaventure d'Ar- gonne, auteur de Mémoires sous le nom de Vigneul-Marville ; et c'est aussi le sentiment du célèbre abbé de Saint-Léger (Voy. Brillon, V, 607). Voy. aussi le Dictionnaire de Barbier, première édit., no 10734 ; et seconde édition, no 16932. IX. Sur ma vieillesse, stances, 1727, in-12. Outre ces ouvrages, en voici d'autres dont on dit l'abbé de Villiers auteur. X. Deux Lettres sur l'oraison des quiétistes, Paris, 1697, in-12. XI. Des Heures, contenant des instructions sur les évangiles des dimanches. XII. Une Prière en vers sur l'espérance quon doit avoir en Jésus-Christ, vol. in-12. XIII. Mémoires de la vie du comte D**. Villiers a désavoué ce dernier livre. XIV. Vérités satiriques, en 50 dialogues , Paris, 1725, in-12.

Si dans tous ces ouvrages on ne trouve rien qui caractérise l'homme de génie, on ne peut du moins refuser à l'auteur beaucoup d'instruction,d'excellentes intentions, et un but constamment moral. Sa diction est pure, son style simple, clair, et éloigné de toute affectation ; quelquefois faible et un peu languissant. Ses pensées en général sont justes ; on leur reproche de manquer de profondeur

Au reste, il ne s'en faisait point accroire, et il n'estimait pas son travail au-delà de sa valeur. Il mourut le 14 octobre 1728, âgé de quatre-vingts ans. Il ne faut pas le confondre avec un autre Pierre de Villiers, dont parle Bayle, dans son Dictionnaire, article Hemmingius. Celui-ci, Français et ministre protestant, était prédicateur du prince d'Orange ; on le croyait auteur de l'Apologie de ce prince, et d'une Lettre contre le li­vre de la concorde.

Écrits relatifs à la musique

Epître dur l'Opéra, et sur les autres spectacles

  • Paris, Jacques Collombat 1711 (1 exemplaire conservés, F : Paris, Bibliothèque de l'Opéra)

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Lundi 8 Février, 2016 16:25