Actualités  Encyclopédie  Articles / études  Bibliothèque   Livres  Disques  Agenda Recherche  

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Schumann Robert
1810-1856

Né à Zwickau, en Saxe, le 8 juin 1810 — mort à Endenich, le 29 juillet 1856.

Son père, éditeur à Zwickau, est aussi un auteur de romans chevaleresques et de divers lexiques, traducteur de Walter Scott et de Lord Byron, il publie un périodique. Sa mère, Johanna Christiana Schnabel, et la fille d'un chirurgien.

Il débute le piano avec Johann Gottfried Kuntsch, organiste à St Marien de Zwickau, un musicien très actif de la ville. Schumann suit sa scolarité dans une école privée.

La maison natale de Robert Schumann à Zwickau

En 1818, il accompagne sa mère à Carlsbad, où il rencontre le célèbre pianiste et professeur Ignaz Moscheles. En 1819 / 1820, il entre au lycée de Zwickau. Il prend des leçons avec Meissner, le directeur de la musique municipale. Il se produit comme pianiste dans des spectacles d'étudiants. Il est  passionné de littérature et anime une association littéraire. Il écrit, sous le pseudonyme de « Skülander » (peut-être origine du second prénom « Alexander », qu'on trouve à tort dans les biographies).

Son père meurt en 1826. Sa mère ne souhaitant pas que son fils tente une carrière musicale, Robert Schumann entre à la faculté de droit de Leipzig en 1828, après avoir rencontré le poète Heinrich Heine à Munich, et visité la maison de Jean-Paul à Bayreuth. L'année suivante, il est à l'Université d'Heidelberg.

Il semble qu'il ait été peu assidu à ses cours, s'endette, suit des cours privés de langues étrangères, voyage en Suisse et en Italie, où il apprécie au plus haut point, le bel canto et les opéras de Rossini.

En 1830, alors que sa mère accepte qu'il devienne musicien, il revient à Leipzig, où il prend des leçons avec Friedrich Wieck (1785-1873), chez lequel il s'installe. Il semble se consacrer entièrement au piano, il ne compose plus et ne tient plus son journal intime. Mais, après peu de temps, il écrit à sa mère qu'il désire prendre des cours avec Hummel, Friedrich Wieck ne s'intéressant qu'à la carrière de sa fille Clara.

En 1831, il suit quelques cours, sans suite, de contrepoint avec le compositeur et chef d'orchestre Heinrich Dorn (1804-1892), alors directeur musical du théâtre de la cour de Leipzig.

Il est enthousiasmé par les écrits d'E. T. A Hoffmann et par l'œuvre de Frédéric Chopin, qui vient de publier ses variations pour piano et orchestre sur Là ci darem la mano de Mozart. « Chapeau bas, Messieurs, un génie », écrit-il dans le Allgemeine musikalische Zeitung, du 7 décembre 1831.

Il abandonne, fin 1832, l'objectif de devenir un pianiste virtuose, un procédé visant à améliorer sa dextérité, pourrait être la cause d'une paralysie partielle de la main droite. Il s'intéresse à la technique compositionnelle de Johann Sebastian Bach.

En 1833, il est atteint des premières manifestations de troubles mentaux qui s'aggraveront au cours du temps.

En 1834, il fonde  la Neue Zeitschrift fur Musik, qu'il rédige pratiquement seul pendant une dizaine d'années. En septembre de la même année, il se fiance avec Ernestine von Fricken (1816-1844), une élève de Wieck. Les fiançailles sont rompues en été 1835.

En 1835, il rencontre brièvement Chopin, dans les salons d'Henriette Voigt, et Felix Mendelssohn, qui vient d'être nommé directeur de la Gewandhaus de Leipzig. Ils deviendront des amis très proches. La même année, commence la relation amoureuse avec Clara Wieck, alors âgée de 15 ans.

En 1838, Clara obtient un grand succès à Vienne, ou elle est nommée virtuose de la chambre impériale et royale. Schumann fait le projet  sans suite, de s'y installer avec elle, et d'y éditer sa revue.

Friedrich Wieck s'oppose farouchement à l'union de sa fille avec Schumann, y compris par de basses manœuvres. De retour à Leipzig, en avril 1839, Schumann apprend que Friedrich Wieck menace de déshériter sa fille et de confisquer ses revenus, si elle ne met pas fin à sa liaison avec lui.

Le 20 février 1840, il est docteur de l'Université de Jena, pour un essai sur la musique dans le drame shakespearien.

Robert et Clara ont recours à la justice. Le père veut prouver que Robert Schumann est un ivrogne, mais est incapable d'en apporter la preuve. Robert gagne par ailleurs un procès en diffamation. Ils obtiennent l'autorisation de mariage, qui se conclut le 12 septembre 1840, à Schönefeld, dans la banlieue de Leipzig. Ils auront sept enfants.

Clara Schumann

En décembre 1843, il accompagne Clara dans une tournée de concerts en Russie. Il y est malade, et doit recevoir des soins à Moscou. À leur retour à Leipzig en mai 1844, son état est aggravé. Il vend son journal, la Neue Zeitschrift,  à Brendel pour 500 thalers, le 20 novembre.

La famille s'installe à Dresde en hiver 1844, où le père de Clara a fait sa résidence. L'état de santé de Schumann s'améliore en 1845.

De novembre 1846 à février 1847, les Schuman sont en tournée : Vienne, Brno, Prague, Berlin. La mort de Félix Mendelssohn, le 4 novembre 1847, l'affecte particulièrement. Il assiste aux funérailles à Leipzig, et projette d'écrire un mémoire en son hommage ( Erinnerung, nº 28 de l'« Album pour la jeunesse » lui est dédié).

En 1850, il obtient le poste de directeur de la musique à Düsseldorf, où il s'installe le 2 septembre.

En 1852, les Schumann passent l'été près de Bonn, à Bad Godesberg.

Il doit démissionner de son poste à Düsseldorf en 1853.

Le 27 février 1854, dans une crise de démence, il se jette le Rhin. Sauvé, il est interné, le 4 mars, à Endenich, près de Bonn, où il meurt le 29 juillet 1856.

Clara et Robert Schumann.

Catalogue des œuvres

Bibliographie

 

Discographie

Schumann au piano : une vie en musique,Schumann au piano : une vie en musique, Matteo Fossi (piano) : Kreisleriana, opus 16 ; Bunte Blätter, opus 99 ; Geister-Variationen. Hortus 2015 (HORTUS 120).

Lire la présentation de Jean-Marc Warszawski

 

 

Robert Schumann, musique de chambreRobert Schumann, musique de chambre avec vents. Solistes de l'Orchestre de Paris. Indesens Records 2012 (INDE048).

Lire une présentation détaillée

 

 

Musique de chambre à Giverny : Michel Strauss (violoncelle), Maria Belooussova (piano) : Schubert, Schumann. Disque Hybrid music, 2010.

Lire la présentation de ce cédérom

 

 

Robert Shumann (1810-1856)
Anne Gastinel, violoncelle
Claire Désert, Piano
Orchestre philharmonique de liège
Louis Langré, dir.
Naïve, 2001
Concerto en la mineur op. 129 — Fantasienstück op. 73 — Cinq pièces dans le ton popûlaire op; 102 — Adagio & Allegro op. 70

 

Robert Schumann
Romances sur des poèmes de Heinrich Heine
Stephan Genz, baryton
Claar Ter Horst, piano
Claves CD 50-9706, 1997
1. Liederkreis, Op. 24 - 1. Morgens Steh' Ich Auf Und Frage — 2. Es Treibt Mich Hin — 3. Ich Wandelte Unter Den Bäumen — 4. Lieb' Liebchen, Leg 's Händchen — 5.  Schöne Wiege Meiner Leiden — 6. Warte, Warte, Wilder Schiffmann — 7. Berg' Und Burgen Schaun Herunter — 8. Anfangs Wollt' Ich Fast Verzagen — 9. Mit Myrten Und Rosen, Lieblich Und Hold —10. Die Beiden Grenadiere, Op. 49 n°  1 — 11. Schumann - Der Arme Peter, Op. 53n°  3 - 1. Der Hans Und Die Grete Tanzen Herum — 12. In Meiner Brust, Da Sitzt Ein Weh — 13. — Der Arme Peter Wankt Vorbei — 14. Dein Angesicht, Op. 127 n°  2 —15. Lehn Deine Wang', Op. 142 n°  2 — 16. Es Leuchtet Meine Liebe, Op. 127n°  3 — 17. Myrten, Op. 25 — 21. Was Will Die Einsame Träne — 18. Die Lotosblume — 19. Du Bist Wie Eine Blume — 20. Abends Am Strand, Op. 45n°  3 — 21. Die Feindlichen Brüder, Op. 49 n°  2 — 22.Belsazar, Op. 57 —23.  Tragödie, Op. 64n°  3 - 1,  . Entflieh Mit Mir Und Sei Mein Weib  — 24.   Es Fiel Ein Reif In Der Frühlingsnacht — 25.     Auf Ihrem Grab, Da Steht Eine Linde — 26. Mein Wagen Rollet Langsam, Op. 142 n°  4

 

Schumann
Vladimir Ashkenazy, piano
DECCA 421 290, 1987
Waldszenen (Scènes de la foêt) op. 82 — KIndersszenen (Scènes d'enfants) op. 15 — Sonate n° 1 en fa dièse mineur op. 11
 

 

 

Robert Schumann
Brigitte Fassbaender
Irwin Gage
Frauenliebe un Leben op. 42
Liederkreiss op. 24
Tragödie I-III
3 lieder
Deutsch Grammophon, 515 519, 1985
Frauenliebe und Leben op.42 : 1.  Seit ich ihn gesehen — 2.  Er, der Herrlichste von allen — 3. Ich kann's nicht fassen, nicht glauben — 4. Du Ring an meinem Finger — 5. Helft mir, ihr Schwestern — 6. Lieber Freund, du blickest —7. An meinem Herzen, an meiner Brust — 8. Nun hast du mir den ersten Schmerz ... —Tragödie op.64  :   9. Entflieh mit mir und sei mein Weib —10. Es fiel ein Reif in der Frühlingsnacht —11. Auf ihrem Grab, da steht eine Linde —12. Morgens steh ich auf und frage — 13. Es treibt mich hin, es treibt mich her —14. Ich wandelte unter den Bäumen —15.  Lieb Liebchen, leg's Händchen aufs Herze mein — 16. Schöne Wiege meiner Leiden — 17. Warte, warte, wilder Schiffmann — 18. Berg' und Burgen schaun herunter —19. Anfangs wollt ich fast verzagen —20. Mit Myrten und Rosen, lieblich und hold — 3 Lieder Heinrich Heine : 21. Abends am Strand —22. Lehn deine Wang' an meine Wang' — 23. Mein Wagen rollet langsam 

 

Schumann
Szenen aus Goethes Faust
Scènes de Faust d'après Goethe
Dietrich Fischer-Dieskau — Edith Mathis —Walter Berry — Nicolai Gedda — Barbara —Daniels — Kari Lövaas — Hanna Schwartz — Norma Sharp — Ilse Gramatski
Harald Stamm
Chœur de la ville de Düsseldorf
Chœur d'enfants Tölzer
Orchestre symphonique de Dusseldorf
Bedrnhard Klee, dir.
EMI, 1982

 

Robert Schumann
Manfred (op. 115)
Personnages : Klausjürgen Wussow (Manfred) ; Mona Seefried (Alpenfee / Astarte) ; Christa Lorenz (Nemesis) ; Ingrid Hoffmann (Parze) ; Horst Schün (Abt) ; Manfred Tümmler (Geist)
Chanteurs : Gudrun Sieber (soprano) ; Gabriele Schreckenbach (contralto) ; Alejandro Ramirez (ténor) ; arald Stamm (basse)
RIAS-Kammerchor Radio-Symphonie-Orchester Berlin
Gerd Albrecht, dir
Enregistré les 16-20 juin 1984 à Berlin
KOCH International, 1993

 

Schumann
Catherine Collard, piano (vol. 1)
LYR 083, 1997
Papillons — Arabesque — Scènes d'enfants — Sonate en fa dièse mineur op. 11

 

 

 

Schumann
Catherine Collard, piano (vol. 2)
LYR 090, 1981
Carnaval — Davidsbündlerstänze

 

 

 

Schumann
Radu Lupu, piano
DECCA440 496, 1993
Kinderszenen — Kreisleriana — Humoreske

 

 

 

Schumann
Scènes de Faust d'après Goethe
Sony, S2K 66 308, 1995
Bryn Terfel ; Karita Mattila ; Jan-Hendrik Rootering ; Barbara Bonney ; Endrik Wottrich ; Iris Vermillion ; Brigitte Poschner-Klebel ; Susan Graham  ; Hans-Peter Blochwitz  ; Harry Peeters
Berliner Philharmoniker
Claudio Abbado, dir.

 

Schumann
Concertoe pour violoncelle
Concertos pour piano
Scène d'enfants op. 15 
Frédéric Lodéon, violoncelle
Nouvel orchestre philharmonique
Theodor Guschlbauer, dir
György Sebök, piano
Orchestre de l'Association des Concerts Pasdeloup
Louis Frémiaux, dir.
Catherine Collard, piano
ERATO, 2000, Le voyage musical, vol. 98

 

Robert Schumann
Les œuvres pour trio avec piano
Göbel-Trio Berlin
Thorofon CTH 2031, 1988
Fantasiestück op. 88
Klaviertrio en ré mineur op. 63
Klaviertrio en fa majeur op. 80
Klaviertrio en sol mineur op. 110

 

 

Schumann
Symphonies 1 et 4
Staatskapelle Dresden
Wolfgang Sawallisch, dir.
Enregistré en 1972
EMI 7 69471, 1973

 

 

Robert Schumann (1810-1856)
Éric Le Sage, piano
Humoreske op. 20
Kinderszenen op. 15
Carnaval op. 9
Enregitré en 1996
Mécénat Société Générale.

 

 

Schumann
Transcriptions
Märchenbilder, op. 113
Märchenbilder, op. 132
Phantäsiestücke, op. 73
Romanzen, op. 94
Adagio et allegro, op. 70
Enregitré en 2000

Zig-Sag / Société Générale

 

Robert Schumann
Mikhail Pletnev, piano
Études symphoniques
Fantasie
Bunte Blätter
Arabeske
Enregitré en août 2003
Deutsche Grammophon, 2004

 

 

Robert Schumann
Album für die Jugend
Jean-Martin, piano
ARION, 1994

 

 

 

 

Schumann
Der Rose Pilgerfahrt
Helen Donath, soprano
Kari Lövaas, alto
Julia Hamari, ténor
Bruno Pola, basse
Chœur de l'association musicale de Düsseldorf
Düsserldorfer Symphoniker
Raphael Frühbeck, dir.
Enregitré en 1974
EMI 7 69446, 18975 / 1988

 

Robert Schumann
Quatuor à cordes n° 1 op. 41,1
Quatuor à cordes n° 3, op. 41, 3
Zehetmair Quartett
Thomas Zehetmair, violon
Matthias Marzger, violon
Ruth Killius, alto
Françoise Groben, violoncelle

Enregistré à Zurich en août 2001
Disques EMC, 2003

 

Robert Schumann
Symphonische Etüden, op. 13
5 Variationen, op. post.
Arabeske, op. 18
Maurizio Pollini, piano 

 

 

 

Robert Schumann
Youri Egorov, piano
Carnaval opus 9
Toccata opus 7
Arabeske opus 18
Bunte Blätter opus 99
EMI 763163 1982 / 1989

 

 

Schumann
Myrhten opus 25
Gedichte der Königing Maria Stuart opus 135
Nathalie Stutzmann, contralto
Michel Dalberto, piano
ERATO, 1992

 

 

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
▉ À propos - contact
▉ Statistiques du site
▉ S'abonner au Bulletin
▉ Analyses musicales
▉ Cours d'écriture en ligne
▉ Petites annonces
▉ Téléchargements
▉ Presse internationale
▉ Universités françaises
▉ Collaborations éditoriales
▉ Soutenir musicologie.org

ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

<

Vendredi 14 Octobre, 2016 2:23