rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

s'abonner au bulletin

 

 

Josef Suk

1874-1935

Josef Suk

Né à Křečovice le 4 janvier 1874 ; mort à Benešov (Prague) le 29 mai 1935.

Il apprend le piano, le violon et l'orgue avec son père, Josef Suk (1827-1913), maître d'école et maître de chapelle à Křečovice.

En 1885, il est admis au Conservatoire de Prague, où il étudie le violon avec Antonín Bennewitz (1833-1926), la théorie avec Josef Foerster (1833-1907), Karel Knittl (1853-1907), Karel Stecker (1861–1918), et à partir de 1888, la musique de chambre avec Hanuš Wihan (1855-1920).

Il commence à composer en 1888 et obtient ses diplômes avec son quatuor avec piano opus 1.

Il étudie pendant une année supplémentaire avec Hanuš Wihan et Antonín Dvořák qui enseigne au Conservatoire de Prague depuis janvier 1891.

En 1892, sous la direction de Dvořák, il est diplômé du Conservatoire avec Dramatická ouvertura, opus 4.

En 1893, il donne son premier concert à Vienne, comme second violon au sein du Quatuor tchèque (Ceské kvarteto), formé et dirigé par Hanuš Wihan depuis 1891 (K. Hoffmann (violon), O. Nedbal (alto) et K. Berger (violoncelle). Le soutien de Johannes Brahms et d'Eduard Hanslick accompagne les débuts d'une brillante carrière internationale, au cours de laquelle il donnera plus de 4000 concerts.

Quatuor TchèqueLe Quatuor Tchèque en 1895. de g. à d. : Karel Hoffmann, Hanuš Wihan, Oskar Nedbal et Josef Suk.

Sur les recommandations de Johannes Brahms, Simrock édite sa Sérénade pour cordes opus 6 (1892) en 1896.

En 1898, il épouse Otylka, la fille d'Antonín Dvořák qui décède la même année que son père en 1904. Cette double disparition inspire à Suk sa symphonie à programme Asreael.

Il est membre extraordinaire de l'Académie des sciences en 1901 et membre ordinaire en 1913.

En 1922, il est engagé comme professeur de composition pour les grandes classes au conservatoire de Prague, dont il sera le recteur à quatre reprises en 1924-1926 et 1933-1935.

Il est promu docteur honoris causa de l'université de Brno en 1933.

Josef Suk


Josek Suk, Elegie, opus 23,
Guarneri Trio (Prague),
Cenek Pavlik (violon), Marek Jerie (violoncelle), Ivan Klansky (piano).

 


Josef Suk, Un conte d'été, opus 29,
I. Les voix de la vie, II. Midi, III. Intermezzo. Le smusiciens aveugles, IV. Au pouvoir des illusions, V. Nuit.
Orchestre de l'Opéra-Comique de Berlin
Kirill Petrenko, direction.

 


Josef Suk, Symphonie Asreael
Orchestre symphonique national de Belgique
Walter Weller, direction.

 


Josef Suk, Serenade en mibémol majeur, opus 6
Jeune orchestre de chambre du Danemark.

Catalogue des œuvres

Partitons dans l'IMSLP

  • 1882, Polka en sol majeur, pour violon.
  • 1890, Fugue en do mineur, pour piano (arrangée pour quatuor à cordes).
  • 1883, Sonate pour piano.
  • 1886-1887, Polonaise pour piano (arrangement à 4 mains 1887).
  • 1886-1887, Pièce en  sibémol  pour piano.
  • 1886-1887, pièce en sol majeur, pour piano.
  • 1886-1887, Jindřichohradecký cyklus, pour piano.
  • 1888, Fugue en do mineur pour piano.
  • 1888, Quatuor à cordes en re mineur (révisé en 1923 comme « Barkarola) ».
  • 1888, Fantaisie en re mineur pour quatuor à cordes.
  • 1888-1890, Messe en siflat, pour chœur mixte cordes et orgue.
  • 1889, opus 2, Trio avec piano (révisé en 1890-1891).
  • 1890, Balada en re mineur, pour quatuor à cordes.
  • 1890, opus 3/1, Balada, en re mineur pour violonvelle te piano.
  • 1890, Balada, en re mineur pour violon et pinao.
  • 1890, Hory, doly, samý kvet (pleine floraison sur les montagnes et les vallées), pour voix et piano sur un poème de J. V. Sládek (perdu).
  • 1891-1892, opus 4, Dramatická ouverture, en la mineur, pour orchestre.
  • 1891, Drei Lieder ohne Worte, pour piano (no 3, Melodie, devient  opus 7 no 6, Capriccietto).
  • 1891, 6 Klavírní skladby (pièces pour piano).
  • 1891, opus 1, quatuor à cordes avec piano en la mineur.
  • 1891, Ukolébavka (berceuse), pour voix et piano, sur un poème de B. Mühlsteinová.
  • 1891, Noc byla krásná (la nuit était belle), pour voix et piano, sur un poème de V. Hálek.
  • 1892, opus 6, Serenade en mibémol majeur, pour orchestre.
  • 1892, Fantaisie-polonaise, pour piano.
  • 1892, Ach, wärst du mein, pour voix et piano, sur un poème de N. Lenau.
  • 1892, Mé žene (À mon épouse), pour voix et piano, sur un poème de J. V. Sládek (inachevé).
  • 1893, Capriccietto en sol majeur, pour piano.
  • 1893, Melodie, pour 2 violons.
  • 1893, opus 8, quintette avec piano en sol mineur.
  • 1894-1895, opus 9, Pohádka zimního večera (Conte d'un soir d'hiver), Ouverture pour orchestre d'après Shakespeare.
  • 1894, Humoreska, en do majeur, pour piano.
  • 1894, Lístek do památníku (feuille d'album), pour piano.
  • 1895, opus 10, Nálady (humeurs), 5 pieces pour piano.
  • 1895-1896, opus 12, Klavírní skladby, 8 pièces pour piano.
  • 1896, opus 3/2, Serenade, en la majeur, pour violoncelle et piano.
  • 1896, opus 11, Quatuor à cordes en si (dernier mouvement révisé en 1915, comme morceau séparé).
  • 1896, Nechte cizích, mluvte vlastní recí (par la tienne et non pas les langues étrangères), pour voix et piano, sur un poème de J. Kollár, pour chœur TTBB.
  • 1897-1898, Radúz a Mahulena, mélodrame en 4 actes sur un livret J. Zeyer, créé au Théâtre national de Prague le 6 avril 1898, pour voix alto, ténor, récitant et orchestre.
  • 1897-1899, opus 14, Symphonie en mi majeur.
  • 1897, opus 13, Sonatine en sol minneur, pour piano (révisée en opus 21).
  • 1897, Vesnická serenáda (sérénade de village), pour piano (arrangée pour 2 clarinettes, quatuor à cordes et contrebasse en 1935).
  • 1897, opus 13, mouvement lent de sonatine pour piano.
  • 1898, Bagatelle, pour piano (arrangement du 3e mouvement de la symphonie opus 14 de 1898).
  • 1899-1900, opus 16, Pohádka (Un conte), suite orchestrale d'après Radúz a Mahulena.
  • 1899, opus 15, Deset zpevu (10 chants), tradition slave, pour chœur SSA, et piano 4 mains.
  • 1900, opus 21, Suite, 4 pieces pour piano.
  • 1900, opus 17, Čtyři skladby, 4 pièces, pour violon et piano.
  • 1900, opus 18, Ctyri zpevy (4 chants), tradition serbe, pour chœur TTBB.
  • 1900, opus 19, Tri zpevy (3 chants), tradition slovaque, pour chœur mixte et piano ad libitum.
  • 1900-1901, Pod jabloní (sous le pommier), musique de scène pour la pièce de J. Zeyer), pour voix alto, récitant, chour mixte et orchestre.
  • 1902-1903, opus 24, Fantaisie en sol mineur pour orchestre.
  • 1902, opus 23, Elegie (Pod dojmem Zeyerova Vyšehradu) (Inspiré par Vyšehrad de Zeyer), pour violon, violoncelle, quatuor à cordes, harmonium, harpe (arrangé pour trio avec piano).
  • 1903, opus 25, Fantastické scherzo, pour orchestre.
  • 1905, opus 26, Praga, poème symphonique.
  • 1905-1906, opus 27, Asrael, symphonie en do mineur.
  • 1907-1909, Pohádka léta (un concte d'été), poème symphonique.
  • 1907, opus 28, O matince (À maman), 5 pièces pour piano.
  • 1907, Hospodin jest muj pastýr (le seigneur est mon berger), Psaume xxiii, pour chœur mixte (inachevé).
  • 1909, Psina španělská (plaisanterie espagnol), pour piano.
  • 1909, opus 30, Životem a snem (choses vécues et rêvées), pour piano.
  • 1909, Ella Polka, pour piano.
  • 1910-1912, opus 33, Ukolébavky, 6 berceuses pour piano.
  • 1911-1912, Pod jabloní (sous le pommier) en 5 tableaux, d'après l'opus 20, pour Alto, chœur mixte, récitant et orchestre.
  • 1911, opus 31, premier mouvement de quatuor à cordes.
  • 1911-1912, opus 32, 5 Mužske sbory (chœurs d'hommes russes), tradition slave, pour chœur TTBB.
  • 1912-1917, opus 34, Zrání (maturité), poème symphonique.
  • 1914, opus 35a, Meditace na staročeský chorál « Svatý Václave » {méditation sur le visux chopral « saint Wenceslas »), pour quatuor à cordes ou ensemble de cordes.
  • 1915, Mouvement de quatuor à cordes (révision du dernier mouvement du quatuor opus 11).
  • 1917, Bagatelle (S kyticí v ruce) (avec une fleur à la main), pour flûte, violon ad libitum et piano.
  • 1919-1920, opus 25b, Legenda o mrtvých vítězích (légende sur les victoires de la mort), pour orchestre.
  • 1919, opus 35c, V nový život (dans une nouvelle vie), marche pour chœur mixte et orchestre.
  • 1919, Lístek do památníku (feuille d'album).
  • 1920-1929, opus 37, Epilog, pièce symphonique sur un livret J. Zeyer inspiré par le psaume xxiii, pour soprano, baryton, petit et grand chœurs mixtes (révision 1932).
  • 1920, opus 36, O přátelství (À l'amitié), pour piano.
  • 1924, O štědrém dni (Le jour de Noël), pour piano; d'après Pozdrav žákům na Slovensku od strýčka z Prahy (2 voix et violon, 1924).
  • 1924, Pozdrav žákum na Slovensku od strýcka z Prahy (salut aux élèves de Slovaquin de la part d'un oncle de Prague), pour 2 voix et violon.
  • 1932, Pod Blaníkem (sous la montagne de Blanik), marche pour 1 voix soliste et orchestre.
  • 1933, Andante, pour orgue.
  • 1935, Sousedská, pour 5 violons, contrebasse, cymbales, triangle, petits et grands tambours.

Bibliographie

Grove, John Tyrrel
MGG, Jaroslav Buzga

Martin-Lenzi Carole, De « Radúz à Mahulena » (1898) à « Pohádka » (1901) de Josef Suk : étude contextuelle et analyse musicale d'une symphonie à programme tchèque (thèse). Université de Paris-Sorbonne. UFR de Musique et Musicologie (sous la direction de Sylvie Douche) [158 p.].

 

Jean-Marc Warszawski
18 juin 2014

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie

Mardi 6 Janvier, 2015 23:58