rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

Strungk Nicolaus Adam

1640-1700

 

Baptisé le 15 novembre 1640 à Braunschweig, mort le 23 septembre 1700 à Dresden.

Il reçoit ses premières leçons de musique, particulièrement d'orgue, de son père Delphin Strungk (1600-1694). Il est immatriculé très jeune, en 1647, à l'Université d'Helmsdedt, mais on ne connaît pas les dates de ses véritables études dans l'établissement.

Il suit des études musicales à Brunswick et à Lübeck (avec le violoniste Nathanael Schnittelbach (1633-1667), et obtient le 4 juin 1660 le poste de premier violon et de Konzertmeister à la cour du duc Christian Ludwig à Celle.

Entre novembre 1661 et juin 1662, il séjourne à Vienne, où il joue selon Mattheson, au violon et au clavier, devant l'empereur Leopold I, et se lie avec le violoniste et compositeur Johann Heinrich Schmelzer (1623-1680).

Il se marie le 25 octobre 1665 avec Christine Thren (16..-avant le 29 juillet 1706). Jusqu'en 1684, le couple fera baptiser six filles et cinq fils.

Suite au décès du duc, la chapelle de la cour de Celle est dissoute. Strungk est alors engagé (avec son ami le gambiste Clamor Heinrich Abel (1634-1696) comme musicien de la chambre à la cour du duc Herzog Johann Friedrich, à Hannover.

Les cours de Braunschweig-Wolfenbüttel, Celle et Hannover étant étroitement liées, il est possible que Strungk ait servi dans l'une ou l'autre à l'occasion. Le 7 janvier 1674, il reçoit, peut-être pour ces services, un canonicat au couvent de la Vierge Marie (Stiftes Beatae Mariae Virginis) de Einbeck.

À Hannover, il a vu l'opéra Oronte de Cestri et L'Antigona delusa da Alceste de Pietro Andrea Ziani. Peut-être a-t-il eu contact avec Antonio Sartorio, qui dirigeait la chapelle italienne. Il a rencontré l'architecte de théâtre Girolamo Sartorio.

Le 22 décembre 1679, il est nommé directeur de la musique municipale et de la cathédrale d'Hamburg, en succession à Dietrich Beckers (1323-12 mai 1679).

En juin 1682, il crée dès l'ouverture de l'Opéra de Hamburg, le Gänsemarktoper, Alceste, Doris, oder Der königliche Sclave et Die liebreiche, durch Tugend und Schönheit erhöhete Esther.

La même année, il décline l'offre du poste de maître de chapelle à la cour de Friedrich Wilhelm von Brandenburg à Berlin, et retourne à Hannover en juin 1682, où il est compositeur de la cour. Le goût pour l'opéra français y a pris le pas sur l'opéra italien. Strungk continue à composer pour Hamburg, où ses opéras Floretto et Theseus sont créés en 1683.

En 1685-1686, il est à Venise au service du duc Ernst August, mais étant retourné au mois d'avril 1686 Allemagne sans permission, il est renvoyé de son emploi en mai.

En juillet 1686, il séjourne pour la seconde fois à Vienne, puis on ne sait s'il retourne en Allemagne ou en Italie.

Il fut peut-être remarqué à Venise par l'entourage de l'Électeur Johann Georg III, qui le nomme vice-maître de chapelle à sa cour de Dresden le 26 janvier 1688. Le directeur de l'opéra de Dresden, Carlo Pallavicino, meurt en laissant inachevé son opéra Antiope que Strungk complète avant d'être nommé maître de chapelle en 1692.

Le 13 juin 1692, il reçoit l'autorisation de présenter un Singspiel allemand à ses frais et à ceux de ses associés, avec des musiciens étrangers, pendant la foire de Leipzig, ce qui règle définitivement les conflits avec la chapelle italienne.

Toujours avec les autorisations de l'Électeur, il fonde une maison d'Opéra avec Girolamo Sartorio, qui construit le théâtre, en devient le directeur, le décorateur et le régisseur des effets et des machines. Le théâtre ouvre ses portes le 8 mai 1693, pendant le carnaval de Pâques. On y donne un opéra de Strungk, Alceste, en présence du prince électeur.

Il est le principal compositeur de l'institution. Ses opéras Nero en 1693 et Syrinx en 1694 sont particulièrement bien accueillis. Ses filles et sa femme sont chanteuses dans la troupe. Il engage des chanteurs extérieurs, notamment des étudiants et des choristes de la Thomaskiche, ce quoi provoque la protestation du Kantor Johann Kuhnau (1660-1722).

En 1694, Friedrich August I (August der Starke) qui succède à son frère Johann Georg IV, ordonne une réduction des effectifs de la chapelle de la cour de Dresden. Strungk y perd son emploi en 1697, ce qui le plonge dans des difficultés financières. La situation s'améliore en juillet 1699, quand il est chargé de l'organisation d'un nouvel orchestre régional. À sa mort inattendue suite à une « fièvre brûlante », sa famille reste très endettée.

Strungk, Nero

Écrits relatifs à la musique

Musikalische Übung auf der violine und Viola da gamba, sowohl zur Ehre Gottes als menschlicher Ergötzlichkeit, in etlichen Sonata über die Fest-Gsge., ingleichen etlichen Ciaconen mit 2 violons bestehend. Dresde 1691 (perdu).

Catalogue des œuvres

1665, Sonate à 6, 2 violons, alto, 2 violas da braccio, Violon et basse continue.

1665, Sonate en mineur 3, 2 violons, viole de gambe et Continuo.

1671, Leucoleons Galamelite Oder Allerhand Keusche Lust- und Liebes-Lieder, Hildesheim 1671 [fac-similé numérique, Staats- und Universitätsbibliothek Hamburg].

1678, Der Glückseelig, opéra en 3 actes, sur un livret de Christian Richter, d'après « La prosperità di Elio Sejano » (Venise 1667) de Nicolò Minato (perdu).

1678, Der Unglück, opéra en 3 actes sur un livret de christian richter d'après « La caduta di Elio Sejano » (Venise 1667), de Nicolì Minato (perdu).

1686, Capriccio Imi Tuoni, pour clavier, Wien 8 juillet 1686.

1683, Ricercar di G, en si mineur, pour clavier, juilloet 1683.

1683, Capriccio della Chiave, en fa majeur, pour clavier.

1683, Capriccio 2 del Chiav, en mi majeur, pour clavier.

1678, Capriccio della Chiave en sol, pour clavier, 20 décembre 1678.

1679, Andromeda und Perseus, 1679 Hamburg (attribution incerteine.

1680, Alceste, Singspiel en 5 actes, sur un livret de Philippe Quinault traduit par Johann Philipp Förtsch, Hamburg, 1680.

1680, Die liebreiche, durch Tugend und Schönheit erhöhete Esther, Singspiel en 5 actes, sur un livret de Jophann Martin Köler, Hamburg, 1680.

1680, Doris, oder Der königliche Sclave, Singspiel en trois actes, d'après le livret de « La Dori ovvero Lo schiavatraduit » d'Apollonio Apolloni, traduit par Johann Philipp Förtsch, Hamburg 1680 (perdu).

1681, Semele, 1681 Hamburg (attribution incertaine).

1681, Capriccio della Chiave, en la majeur, pour clavier, 20 janvier 1681.

1683, Floretto, d'après « Die triumphirende Keuschheit » (1668)de Christian Weise, Hamburg, 1683 (perdu).

1683, Theseus, opéra en 5 actes sur un livret de Lukas von Bostel, d'apoès « Thésée » de de Philippe QuinaultHamburg 1683.

1684, 36 arias. Dans « Ein Hundert auserlesene Arien zweyer Hamburgischen Operen mit beygefügten Ritornellen », Hamburg 1684.

1684, Capriccio Sopra il Corale « Ich dank dir schon durch deinen Sohn, Herr Gott », pour clavier, 31 mars 1684.

1685, Ricercar Sopra la Morte della mia carissima Madre Catharina Maria Stubenrauen Morsa a Brunsviga il 28 d'Augusto ao. 1685, pour clavier. Venet, 20 décembre 1685

1686, Die drey Töchter Cecrops, 1686 Hamburg (attribution incertaine).

1688, Die Auferstehung Jesu, oratorio, créé le 21 avril 1688 à Dresden.

1689, L'Antiope, dramma per musica en 3 actes, de Stefano Pallavicini, complété par Strungk, créé à Dresden en février 1689.

1692-1697, Los Airs avec les Flauts douces.

1693, Alceste, opéra en 1 prologue et 3 actes, sur un livret de Paul Thymich d'après « L'Antigona delusa da Alceste » de Aurelio Aureli, créé à Leipzig, le 8 mai 1693 (donné sou le titre d'Hercules la même année à Naumburg et Weißenfels).

1693, Nero, opéra en 3 actes, sur un livret de Paul Thymich d'après « Il Nerone » (Venise 1679) de Giulio Cesare Corradi, pour la foire Saint-Michel de Leipzig 1693 [fac-similé numérique du livret, Sächsische Landesbibliothek – Staats- und Universitätsbibliothek Dresden]

1694, Syrinx, sur un livret de Christian Ludwig Boxberg, Leipzig 1694 (attribution incertaine).

1694, Julius Caesar, sur un livret de Paul Thiemich (?), Foire Saint-Michel, Leipzig 1694.

1995, Die Schäfferinne Cloris, Foire du nouvel an, Leipzig 1695.

1695, Atalanta, oder Die verirrten Liebhaber, opéra sur un livret de Friedrich Christian Bressand, foire de Pâque, Leipzig 1695.

1696, Jupiter und Alcmena, opéra en 5 actes, sur un livret de Christian Ludwig Boxberg, foire du nouvel an, Leipzig 1696.

1696, Phocas, opéra en 5 actes sur un livret de Christian Ludwig Boxberg, d'après « L'Heraclio » (Venise 1671) de Nicolo Beregan, foire de Pâque, Leipzig, 1696 (attribution incertaine).

1696, Pyrrhus und Demetrius, sur un livre allemand d'après « Piro e Demetrio s (Naples 1694) d'Adriano Morselli », foire Saint-Michel, Leipzig 1696.

1696, Orion, opéra en 5 actes sur un livret de Christian Ludwig Boxberg, foire du nouvel an, Leipzig, 1697 (attribution incertaine).

1697, Zenobia, opéra sur un livret allemand d'après « Zenobia regina de Palmireni » (Venise 1694) d'Antonio Marchi, foire de Pâque, Leipzig 1697.

1697, Circe, ballet sur un argument de Pantaleon Hebenstreit, foire Saint-Michel, Leipzig 1697

1698, Scipio und Hannibal, sur un livret de Christian Ludwig Boxberg, Leipzig, 1698 (attribution incertaine).

1698, Berenice, foire su nouvel an, Leipzig 1698.

1698, Alexander Magnus, opéra sur un livret allemand d'après « Alessandro in Sidone » (Venise 1679), foire du nouvel an, Leipzifg 1698.

1699, Ixion, opéra due un livrte allemand, d'après « L'Isione » (Braunschweig 1691) de Flaminio Parisetti, Foire Saint-Michel, Leipzig 1699

1699, Agrippina, sur un livret de Christian Ludwig Boxberg, d'après  « Nerone fatto Cesare » (Venise 1693) de Matteo Noris, Leipzig 1699 (attribution incertaine).

1700, Erechtheus, Leipzig, sur un livret de Christian Ludwig Boxberg, foire du nouvel an, Leipzig 1700 (attribution incertaine).

s.d., Œuvres pour clavier et orgue, fragments etc., conservés par divers manuscrits.

s.d., Capriccio della Chiave, en la majeur, pour clavier.

s.d., Laudate pueri, pour ténor, 2 violons et Continuo.

sd., Christus resurgens, pour soprano, ténor, basse, 2 violons, basse continue.

s.d., Dixit dominus, en sol majeur, à 20 ou 22 pour 4 violons, basson, 2 cornets, 3 trombones (perdu).

s.d., Ich ruff zu Dir, pour soprano solo et 4 instruments.

s.d., Nun treten wir ins neue Jahr, cantate pour soprano, alto, ténor, basse, 2 violons, 2 altos, continuo.

s.d. Höre mein Volck, pour 2 altos, basse, 2 violons, 2 altos, Continuo.

s.d., Siehe meine Freundin. pour 2 sopranos, alto, ténor, basse, 2 violons, 2 Violette et Fagotto.

s.d., Diese sindt's die kommen sindt aus, en ré majeur, pour soprano, alto, ténor, basse (perdu).

s.d., Es woll uns Gott gnädig sein, pour sopano, ténor, basse, 2 violons, alto, basson et orgue.

Strungk nicolaus adam

Bibliographie

Grove, Dietyer Härwig.

MGG, Dietyer Härwig.

ZELLE FRIEDRICH (1845-....), Johann Theile und Nicolaus Adam Strungk. Zweiter Beitrag zur Geschichte der ältesten deutschen Oper. Berlin, R. Gärtner 1891.

BEREND FRITZ (1889-....), Nicolaus Adam Strungk, 1640-1700 ; sein Leben und seine Werke, mit Beiträgen zur Geschichte des Musik uns des Theaters in Celle, Hannover, Leipzig. Hannover, E. Homann 1915.

WOLFF HELLMUTH CHRISTIAN (1906-....), Die Barockoper in Hamburg, 1678-1738. Wolfenbüttel, Möseler 1957.

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-31 octobre 2013

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie.org

Mercredi 7 Janvier, 2015 0:00