rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bioS'abonner au bulletin

 

 

Horaţiu Rădulescu

1942-2008

 

Né le 7 janvier 1942 à Bucarest — mort à Paris le 25 septembre 2008.

Il suit des cours privés de violon avec Nina Alexandrescu, une élève de George Enescu. Parallèlement, il étudie au Conservatoire de Bucarest, avec Tiberiu Olah pour la composition, Stefan Niculescu pour l'analyse, Aurel Stroe pour l'orchestration. Il est diplômé en 1969.

La même année, il s'installe à Paris, et développe le concept de musique spectrale, tout en étant influencé par Stockhausen.

En 1970, il suit les classes de Cage, Ligeti, Stockhausen and Xenakis, aux cours d'été de Darmtadt, et en 1972, celles de Ferrari et de Kagel aux cours de musique nouvelle de Cologne.

Il obtient la nationalité française en 1974.

Dans le milieu des années 1970, ses œuvres apparaissent dans les festivals européens : La Rochelle, Metz, Royan et Donaueschingen

Rn 1975, il expose ses conceptions dans Sound Plasma: Music Of The Future Sign, qu'il publie à Munich en 1975.

 De 1979 à 1981, il suit des stages de composition assistée par ordinateur et de psychoacoustique à l'Ircam.

En 1983, il fonde à Paris avec le Quatuor Arditti, Pierre-Yves Artaud et d'autres musiciens, l'ensemble de solistes « European Lucero », avec lequel il donne des concerts (et ses propres œuvres) à Bonn, Turin, Londres, New York, Francfort, Stuttgart, Paris, Rome, La Rochelle et Lisbonne.

En 1988-1989, il est boursier de la DAAD à Berlin. Les deux années suivantes, il vit et compose à San Francisco, Venise et Rome grâce au prix villa Médicis hors les murs qui lui est attribué pour les années 1989-1990.

En 1991, il crée à Paris le festival et les master-classes « Lucero »  pour la musique nouvelle.

Il a eu Éric Tanguy  comme élève.

Horatiu Radulescu

Catalogue des œuvres partiel

  • 1969, Credo, op.10, pour 9 violoncelles
  • 1969, op. 7, Taaroa, pour orchestre
  • 1970, op. 11, Flood for the Eternal's Origins, pour source sonore globale, créé en 1972
  • 1970, op. 13, Everlasting Longings, pour 24 cordes
  • 1972, op. 16h, Capricorn's Nostalgic Crickets, pour 7 vents identiques
  • 1973, Iin ko 'tro - Mioritic Space, pour 11 récitants, orchestre à cordes, sons électroniques et naturels
  • 1973, Hierophany, récitation en 42 langues pour 42 enfants
  • 1973-1975, Lamento di Gesù, pour grand orchestre et 7 psalettes
  • 1974, op. 24, A doini, op.24, pour 17 instrumentistes et échantillons sonores
  • 1975,  Lamento di Gesu, op.23, 1975
  • 1976, op. 27, Doruind, pour 48 voix réparties en 7 groupes
  • 1976-1987, op. 33, Infinite to be cannot be infinite, infinite anti-be could be infinite, pour neuf quatuors à cordes ou quatuor à cordes et viole de gambe imaginaire à 128 cordes, 4e quatuor du compositeur. Lire la note de programme
  • 1978, op 17b, 9, Wild Incantesimo, pour 162 instrumentistes répartis en 9 orchestres
  • 1978, op. 26, Thirteen Dreams Ago, pour 11 × 3 cordes (11 en public et deux enregistrés), ou 33 en public
  • 1980-1992, op. 42, Outer Time, pour 23 flûtes et divers arrangements successifs.
  • 1980-1981, op. 43, Iubiri (amours), pour 16 instrumentistes et échantillons sonores
  • 1982, Incandescent Serene, pour contrebasse et bande
  • 1983, Clepsydra, pour 16 instrumentistes et échantillons sonores
  • 1983, op. 49, Das Andere, pour violon solo ou alto, ou violoncelle, ou contrebasse accordée en quintes parfaites
  • 1984, op. 54, Do Emerge Ultimate Silence, pour 34 voix d'enfants et 34 monocordes
  • 1983, Inner Time, solo pour clarinette ; seconde version pour 7 clarinettes
  • 1983-1984, Astray, pour deux duos (saxophones et échantillons)
  • 1983, Awakening infinity, pour grand ensemble de 25 instrumenrtistes
  • 1984, op. 55, Unde incotro, pour 11 cordes
  • 1984, Frenetico il longing di amare, pour voix de basse, flûte octobasse, échantillon
  • 1985, op. 59, Dizzy Divinity I, pour basse, alto ou grande flûte
  • 1985, Sensual Sky, pour flûte en sol, clarinette, saxophone alto, trombone, échantillons, violon, alto, violoncelle, contrebasse
  • 1985, Intimate Rituals, pour 4 échantillons sonores, avec ou sans autres solistes
  • 1985, « forefeeling » remembrances, pour 14 voix égales
  • 1986, Christe Eleison, pour orgue
  • 1986, Mirabilia Mundi, Musique pour la basilique de Speyer, pour 7 groupes instrumentaux, jusqu'à 88 instrumentistes
  • 1988, op. 74, Byzantine Prayer, pour 48 flûtistes et 71 flûtes, hommage à Scelsi [lire les notes de programme]
    1991, Dr. Kai Hong's Diamond Mountain, pour 61 gongs spectraux et soliste
  • 1991, op. 82, Being and non-being create each other, Sonate n° 2
  • 1992, op. 84, Vetrata, pour chŒur et 3 échantillons sonores
  • 1992, op. 91, Practising eternity, quatuor à cordes n° 6
  • 1993, op. 92, Like a well … older than God, sonate n° 4
  • 1990-1995, op. 98, Before the universe was born, quatuor à cordes, n° 5
  • 1994, op. 87, Angolo divino, pour orchestre
  • 1992-1995, op. 85, Animae morte carent, pour hautbois d'amour et piano spectral
  • 1992-1993, You will endure forever, sonate pour piano n° 3
  • 1996, op. 90, The Quest, concerto pour piano
  • 1993-1994, Angolo Divino, pour grand orchestre
  • 1993-1994, Amen, pour orgue
  • 1996, Amor medicabilis nullis herbis, pour soprano, clarinette et violoncelle
  • 1996, Lux animae, pour violoncelle ou alto
  • 1997, op. 98, L'exil à l'intérieur, pour violoncelle et piano
  • 2003, Settle your dust, this is the primal identity, sonate pour piano n° 6
  • 2005, Cinerum, pour 4 voix et ensemble d'instruments à spn périodique

Écrits

  • Sound Plasma: Music of the Future Sign . Munich 1975
  • Musiques de mes univers. Dans « Silences » (1) 1985, p. 50-57
  • Enter the Sound. Dans « Musica falsa » (4) 1998

Bibliographie

TOOP RICHARD, dans le Grove

BRIZZI A., Le sorgenti inudibili del suono : la musica spettrale di Horatiu Radulescu (thèse). Université de Bologne 1990

MÖLLER H., Trying to Understand Horatiu Radulescu's String Quartet Op.33 « infinite to be cannot be infinite, infinite anti-be could be infinite ». «  The Ratio Book », C. Barlow, La Haye 1999, p. 132-58

Liens

Notice de la banque de données « Brahms » de l'IRCAM
http://brahms.ircam.fr/index.php?id=2661

Horatiu Radulescu, le plus inouï des compositeurs, est mort, par Nathalie Krafft, dans « Rue 89 »

Jean-Marc Warszawski
26 septembre 2008

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

musicologie.org

Samedi 3 Janvier, 2015 1:17