Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Horaţiu Rădulescu
1942-2008

Né le 7 janvier 1942 à Bucarest ; mort à Paris le 25 septembre 2008.

Il suit des cours privés de violon avec Nina Alexandrescu, une élève de George Enescu. Parallèlement, il étudie au Conservatoire de Bucarest, avec Tiberiu Olah pour la composition, Stefan Niculescu pour l'analyse, Aurel Stroe pour l'orchestration. Il est diplômé en 1969.

La même année, il s'installe à Paris, et développe le concept de musique spectrale, tout en étant influencé par Stockhausen.

En 1970, il suit les classes de Cage, Ligeti, Stockhausen et Xenakis, aux cours d'été de Darmtadt, et en 1972, celles de Ferrari et de Kagel aux cours de musique nouvelle de Cologne.

Horaţiu Rădulescu, Cradle to abysses, opus 5, Silvia Belfiore (piano).

Il obtient la nationalité française en 1974.

Dans le milieu des années 1970, ses œuvres apparaissent dans les festivals européens : La Rochelle, Metz, Royan et Donaueschingen

En 1975, il expose ses conceptions dans Sound Plasma: Music Of The Future Sign, qu'il publie à Munich en 1975.

De 1979 à 1981, il suit des stages de composition assistée par ordinateur et de psychoacoustique à l'Ircam.

Horaţiu Rădulescu, Dizzy Divinity I, pour grande flûte solo, alto, basse, baroque, shakuhachi (1985), Pierre-Yves Artaud, flûte.

En 1983, il fonde à Paris avec le Quatuor Arditti, Pierre-Yves Artaud et d'autres musiciens, l'ensemble de solistes « European Lucero », avec lequel il donne des concerts (et ses propres œuvres) à Bonn, Turin, Londres, New York, Francfort, Stuttgart, Paris, Rome, La Rochelle et Lisbonne.

En 1988-1989, il est boursier de la DAAD à Berlin (Deutscher Akademischer Austauschdienst). Les deux années suivantes, il vit et compose à San Francisco, Venise et Rome grâce au prix villa Médicis hors les murs qui lui est attribué pour les années 1989-1990.

En 1991, il crée à Paris le festival et les master-classes « Lucero »  pour la musique nouvelle.

Il a eu Éric Tanguy  comme élève.

Horaţiu Rădulescu, Quatuor à cordes no 5, « Avant que l'univers ne soit né », The Jasck Quartet performs, 14 février 2011, Zipper Concert Hall, Los Angeles.

Catalogue des œuvres partiel

Écrits

Bibliographie

TOOP RICHARD, dans le Grove

BRIZZI A., Le sorgenti inudibili del suono : la musica spettrale di Horatiu Radulescu (thèse). Université de Bologne 1990

MÖLLER H., Trying to Understand Horatiu Radulescu's String Quartet Op.33 « infinite to be cannot be infinite, infinite anti-be could be infinite ». «  The Ratio Book », C. Barlow, La Haye 1999, p. 132-58

Liens

Notice de la banque de données « Brahms » de l'IRCAM
http://brahms.ircam.fr/index.php?id=2661

Horatiu Radulescu, le plus inouï des compositeurs, est mort, par Nathalie Krafft, dans « Rue 89 »

Jean-Marc Warszawski
26 septembre 2008

© Musicologie.org 2017.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

Samedi 6 Janvier, 2018