rectangle

À propos du site

S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
Deutsche Nationalbib.
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

 

 

bandeau bio

S'abonner au bulletin
Liens vers des dictionnaires et des collections de notices en ligne

| a | b | c | d | e | f | g | h |i | j | k | l | m |
| n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

 

Psellos Michael
Μιχαήλ Ψελλός
1018 - v. 1080

 

En 1041-1042, il est à à la cour de l'empereur Michel V le Calfat, de 1042 à 1055, à la cour de l'empereur Constantin IX Monomaque (1042-1055).

En 1045 il obtient la chaire de philosophie (consul des philosophes) que Constantin vient de restaurer. Il entretient des relations avec Jean Mavropous, Nicétas de Byzance, Constantin Likhoudès, Jean Xiphilin de Trébizonde et Isaac Comnène (futur empereur).

En 1054, après l'excommunication de Michel (Keroularios) Cérulaire par les légats du pape Léon IX, Kéroularios réunit un synode qui se prononce contre la bulle pontificale. Il provoque ainsi un schisme et oblige l'empereur Michel VI Stratiotikosà abdiquer.

Psellos prend parti contre Michel Cérulaire. Disgrâcié, il entre dans les ordres au couvent du mont Olympe sous le nom de Michel.

En 1055-1056, l'impératrice Théodora le rappelle à la cour. Il obtient une nouvelle chaire.

En 1057-1059, Isaac Comnène est empereur.

En 1071-1078, Michel VII Parapinace (ancien disciple de Psellos) est empereur. Seconde disgrâce de Psellos [ Voir : Alard L. (1602-1672)]

Très actif dans la vie intellectuelle politique et religieuse, il a écrit de nombreux ouvrages, souvent de circonstance. Panégyriques, blâmes d'hommes de son entourage ; oraisons funèbres, (Jean Xiphilin) ; questions théologiques (l'impeccabilité de la Vierge, procession de l'Esprit-Saint) ; remarques sur Basile, Grégoire de Nysse ou Jean Chrysostome, sur les dogmes ou le Cantique des cantiques ; homélies sur l'Annonciation ou les miracles.

Mais il est aussi un philosophe, et peut être une des origines du courant platonicien de la Renaissance italienne (Pléthon* et Bessarion**).

    Je me suis dirigé, écrit-il, vers Plotin, Porphyre et Jamblique pour m'arrêter à l'admirable Proclus comme dans un vaste port. C'est lui qui m'a fourni la science. Et de Proclus, il ajoute Mon seul mérite consiste en ce que j'ai recueilli quelques doctrines philosophiques puisées à une source qui ne coulait plus.

Il veut ôter  « l'enveloppe profane et exhumer l'esprit qui y est caché et qui luit comme une perle ». C'est ainsi que maître de l'université, il réorganise les études selon le livre VI de la République de Platon. Au trivium il ajoute le quadrivium, avec les sciences énumérées par le livre VI. Ces sciences conduisent tout droit à Aristote. Il y a donc chez Psellos la reconnaissance du rôle de la raison et des sciences dans l'explication des faits (il s'oppose à la magie de Cérulaire). Mais il reconnaît aussi l'allégorie pour traiter des choses divines.

notes

* Gémiste Pléthon (George) [Geôrgios Gemistos Plêthon]. Né à Constantinople vers 1355, décédé dans le Péloponèse vers 1450. Philosophe. Il a fondé à Florence l'Académie platonicienne. Il a écrit : La différence entre Aristote et Platon et un Traité des lois.

** Jean Bessarion. Né à Trébizonde vers 1400, décédé à Ravenne en 1472. Ecrivain. Cardinal en 1439 avec la protection d'Eugène IV qui est un ami proche. Partisan de l'unification des églises, il est aussi un artisan de la renaissance italienne. Sa bibliothèque est devenue la bibliothèque Saint-Marc de Venise.


Michel Psellos et un disciple.
Mont Athos, Manuscrit 234,  daté des 12-13e sicèles, f. 245a,

Œuvres

  • Chronographie de l'empire de Byzance entre 976 et 1077
  • Lettre sur la musique
  • Dissertation sur le rythme
  • Chapitre de traité consacré à la musique

Éditions anciennes

  • Sapientissimi Pselli opus dilucidum in quattuor mathematicas disciplinas, arithmeticam, musicam, geometricam, et astronomiam. Numerirum ricontractior explicatio. Elaboratum musices compendium. Compendium rursus geometrie reationum. Astronomie coactio perspicua. Venezia, S. Sabio, 1532. (7 exemplaires conservés
  • Paris, Jacques Bogard, 1545 (13 exemplaires conservés)
  • Elia Vineto Santone interprete. Bordeaux, François Morpain, 1553 (2 exemplaires conservés)
  • Guilelmo Xylandro... interprete... Basel, Johannes Oporinus, 1554 (9 exemplaires conservés
  • Accessit ejusdem G. Xylandri de philosophia et ejus partibus carmen longe doctissimum. Item aliud de Jo. Zonarae annalibus eorumque editione. Basel, Johann Oporinus, 1556 (8 exemplaires conservés)
  • Elia Vineto Santone interprete. Paris, Guillaume Cavellat, 1557 (23 exemplaires conservés)
  • Guilelmo Xylandro interprete. Heidelberg, Abraham Smesmann, 1591 (3 exemplaires conservés)
  • Elia Vineto Santone interprete. Accessit in Hac ultima editione singulorum librorum in capita, necnon capitum in sectiones percommoda distributio : in usum studiosae iuventutui academiae turnoniae Societ. Jesu. Tournai, Claudius Michael, 1592 (10 exemplaires conservés)
  • Guilielmo Xylandro interprete. Leiden, Elzevir, 1647 (3 exemplaires conservés)
    • localisations : B : Bruxelles, Bibliothèque Royale - Bruxelles, Bibl. du Cons. royal de musique
    • CH : Zürich, Zentral Bibl.(und Bibl.der Allgemeinen Musikgesellschaft)
    • D : Augsburg, Dominikanerkloster Heilig-Kreuz - Bibl.des Friedrich-Wilhelm-Gymnasium, Rastatt - Erlangen, Universitätsbibliothek - Gotha, Forschuns Bibl.(Landesbibl.) - Göttingen, Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek - Hannover, Niedersächsische Landesbibl. - Heidelberg, Musikwissenschaftliches Seminar der Univ. - München, Musiksammlung der Bayerische Staatsbibl. - Regensburg, Proskesche Musik Bibl - Studienbibl.(Staatlisches Bibliothek), Dillingen/Donau - Tübingen, Universitätsbibliothek - Weimar, Thüringische Landesbibl.
    • I : Bologna, Biblioteca del Conservatorio (Liceo Musicale ; oggi civico Museo Bibliografico Musicale)
    • E : Madrid, Bibl. Nacional
    • F : Paris, Bibliothèque Nationale de France - Paris, Bibl. Mazarine
    • GB : Cambridge, Emmanuel College - Cambridge, Trinity College - Cambridge, Univ. Libr. - London, British Museum - Manchester, John Rylands Libr. - Oxford, Bodleian Libr. - Tenbury, St. Michael's College
    • I : Firenze, Bibl. Mediceo-Laurenziana - Milano, Bibl. Trivulziana - Roma, Biblioteca Casanatense - Perugia, Bibl. com. - Bologna, Biblioteca del Conservatorio (Liceo Musicale ; oggi civico Museo Bibliografico Musicale) - Milano, Biblioteca del Conservatorio - Roma, Biblioteca S. Cecilia (Conservatorio)
    • PL : Kraków, Bibli. Jagiellonska
    • US : Ithaca, N.Y., Music Library, Cornell Univ. - New York, N. Y., Music Division, New York Public Library

Éditions modernes

  • ABERT HERMANN (1871-1927), dans «Sammelbände der internationalen Musik-Gesellschaft» (II) 1901 [Lettre sur la musique]
  • MORELLI JACOPO (1745-1819), Aristidis Oratio adersus Leptinem, Libanii pro Socrate, Aristxenii Ryhthmicorum elementorum fragmenta. Venetiis, Caroli Palesii 1785 [Dissertation sur le rythme]

Bibliographie

  • ABERT HERMANN (1871-1927), Ein ungedruckter Brief des Michael Psellos über die Musik. Dans «Sammelbände der internationalen Musikgesellschaft» (II) 1900-1901
  • ALBINI UMBERTO (*1923) & MALTESE ENRICO VALDO, Bisanzio nella sua letteratura (textes choisis et présentés) Garzanti, Milano 1984
  • BECK HANS GEORG (*1910), Kirche und theologische Literatur im byzantinischen Reich. München, BECK 1959
  • BOUVY EDMOND, Poètes et mélodes. Paris, Lafare 1886
  • BRÉHIER ÉMILE, La philosophie au Moyen-Âge. Dans «L'évolution de l'humanité», Albin Michel Paris 1937; 1971, p. 221
  • –, La Civilisation byzantine (chap. X-XIII). Paris 1950
  • BURY JOHN BAGNELL (1861-1927), Romances of Chivalry on Greek Soil. Oxford, Clarendon Press 1911 [24 p., 23 cm]
  • COLONNA MARIA ELISABETH, Gli Storici bizantini dal IV al XV secolo. Naples, Armanni 1956
  • DIETERICH KARL (1869-1935), Geschichte der byzantinischen und neugriechischen Literatur. Leipzig, C. F. Amelangs 1902
  • ERMONI VINCENT (1858-1910), Saint Jean Damascène. Paris, Bloud 1904 [311 p.]
  • GRABAR ANDRÉ, L'Iconoclasme byzantin. Paris, Collège de France 1957; Paris 1984
  • GROSDIDIER DE MATONS JEAN, Littérature byzantine Dans «Histoire générale des littératures» (I chap. III), Paris 1961
  • GUILLAND RODOLPHE (*1888), Essai sur Nicéphore Grégoras. Paris 1926
  • KRUMBACHER KARL (1856-1909), Geschichte der byzantinischen Literatur. München 1897
  • MIRAMBEL ANDRÉ (1900-1970), Littérature byzantine. dans «Histoire des littératures» (I), Encyclopédie de la Pléiade, Paris 1956
  • MONTELATICI G., Storia della letteratura bizantina. Milan 1916
  • RAMBAUD ALFRED (1842-1905), Michel Psellos. Paris 1912
  • RUELLE CHARLES ÉMILE, Étude sur l'ancienne musique grecque. Paris 1875
  • SVOBODA, La démonologie de Psellos. Brno 1927
  • TANNERY PIERRE, Sur les nombres chez Psellos. Dans «Revue des études grecques» 1892
  • TATAKIS BASILE (*1896), La Philosophie byzantine. Dans Émile Bréhier, «Histoire de la philosophie» (sup. 2), Paris 1949
  • –, La philosophie Byzantine. Paris 1959
  • VINCENT ALEXANDRE-JOSEPH-HIDULPHE, Notices et extraits des manuscrits [...]. Paris 1847
  • VENIERO ALESSANDRO., Paolo Silenziario; Studio sulla letteratura bizantina del VI sec. Cataniam F. Battiato 1916 [vii-368 p.]
  • VERPEAUX JEAN (1922-1965), Nicéphore Choumnos homme d'état et humaniste byzantin (ca. 1250/1255-1327). Paris, A. et J. Picard 1959 [préface de Rodolphe Guilland, 216 p., 25 cm]
  • ZERVOS CHRISTIAN, Un philosophe néoplatonicien du XIe siècle: Michel Psellos. Paris 1919; New York, Franklion 1974 [xix-269 p.]

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-15 août 2006
Remise en page 23 février 2011


Références / musicologie.org 2011