musicologie

Actualités  Encyclopédie  Articles / études  Bibliothèque   Livres  Disques  Agenda Recherche  

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Muffat Georg
1653-1704

Baptisé à Mégève, en Savoie, 1er juin 1653, mort à Passau, 23 février 1704.
Sa famille, originaire d'Écosse, se fixe en Savoie au début du xviie siècle.

Il passe sa jeunesse en Alsace, et suit des études musicales à Paris, notamment sous la direction de Lully, de 1663 à 1669. Puis il revient en Alsace, il étudie dans un collège jésuite de Sélestat, et en 1671 dans un établissement identique à Molsheim, où il est rémunéré comme organiste au chapitre de la cathédrale de Strasbourg en exil.

En 1674, il est à Université d'Ingoldstadt en Bavière, il y étudie le droit.

Georg Muffat, Armonico Tributo, sonate no 2 en sol mineur, par l'ensemble 415 et Chiara Banchini.

Il voyage à Vienne, où il est au service de l'empereur Leopold 1er, sans être engagé. En 1677 il est à Prague, l'année suivante à Salzburg où il est organiste et chambriste, valet de chambre du prince-archevêque Maximilien Gandolf, qui l'envoie à Rome où il étudie avec Pasquini au début des années 1680. Il revient à Salzburg en septembre 1682. Après la mort de Maximilien Gandolf en 1687, il continue son service auprès de son successeur l'évêque Johann Ernst von Thun und Hohenstein.

Georg Muffat, « Passacaglia », extrait de Apparatus musico-organisticus, par Silva Manfrè, orgue Meltzer (2005), église de Freistadt en Allemagne, 21 juin 2013.

Le 24 janvier 1690, il est à Augsburg pour le couronnement du roi des romain Joseph 1er, fils de l'empereur Leopold auquel il présente son Apparatus musico-organisticus (œuvres pour orgue). La même année il est nommé maître de chapelle du Prince-évêque de Passau, Johann Philipp von Lamberg, puis il est nommé intendant des pages.

Georg Muffat, Sonate pour violon en ré majeur, ensemble La Luna, avec Ingrid Matthews (violon baroque), Byron Schenkman (clavecin), Emily Walhout (viole de gambe), extrait de l'album « Il Giardio Corrupto », Wildboar, 2001.

Trois de ses fils ont travaillé au sein de la chapelle de la cour de Vienne : Franz Georg Gottfried (1681–1710), Johann Ernst (1686–1746) et Gottlieb.(1690-1770).

On dit qu'il est un des compositeurs qui ont introduit les musiques française et italienne en Allemagne. Mais de nombreux musiciens français et surtout italiens travaillaient dans les cours princières des territoires germaniques.

Catalogue des œuvres

1677, Sonate, pour violon et basse continue.

1679, Marina Armena, opéra, créé à l'Akademie-Theater de Salzburg le 5 septembre 1679, perdu.

1680, Königin Mariamne, opéra, créé à l'Akademie-Theater de Salzburg en septembre 1680, perdu.

1682, Armonico tributo, 5 sonates pour cordes et basse continue.

1687, Le fatali felicità di Plutone, créé au Hoftheater de Salzburg le 29 décembre 1687, perdu.

1690, Apparatus musico-organisticus, 12 toccatas, 1 ciaccona, 1 passacaglia,1 aria avec variation, pour orgue.

1695, Suavioris harmoniae instrumentalis hyporchematicae florilegium primum, 7 suites d'orchestre (4 à 5 cordes et basse continue).

1698, Florilegium secundum, 8 suites d'orchestre (4 à 5 cordes, basse continue ad libitum).

1701, Ausserlesene Instrumental-Music, 12 concerti grossi, cordes et basse continue.

s.d., Missa In labore requies, à 8 voix et 12 instruments.

s.d. Pièces pour clavier, attribution incertaine.

Écrits relatifs à la musique

Regulae concentuum partiturae

Bibliographie

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995 - 16 novembre 2016

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
▉ À propos - contact
▉ S'abonner au Bulletin
▉ Analyses musicales
▉ Cours d'écriture en ligne
▉ Petites annonces
▉ Téléchargements
▉ Presse internationale
▉ Universités françaises
▉ Collaborations éditoriales
▉ Soutenir musicologie.org

ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

Jeudi 17 Novembre, 2016 6:21