rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 

 

Kurtág György
1926-....

 

Né à Lugoj, en Roumanie, 19 février1926.

Kurtág est né de parents hongrois, vivant dans une partie de l'empire austro-hongrois cédé à la Roumanie en 1918. Il parle hongrois en famille et roumain à l'école.

Il est initié au piano dès l'âge de 5 ans par sa mère, et après quelques années d'abandon, reprend l'étude de l'instrument en 1940 avec Magda Kardos, et de la composition avec Max Eisikovits à Timişoara.

Il se fixe à Budapest en 1946. Il étudie alors jusqu'en 1948, année ou il acquiert la nationalité hongroise, avec Pál Kadosa (piano), et Leó Weiner (musique de chambre).

Il intègre le Conservatoire Franz Liszt, où il étudie la composition, brièvement avec Pál Járdányi (1920-1966), puis avec Ferenc Farkas (1905-2000). Il est diplômé en piano et musique de chambre en 1951, en 1955 pour la composition avec son concerto pour alto.

Il se marie en 1947 avec la pianiste Márta Kinsker (née en 1928), leur fils György naît en 1954.

Il est récompensé en 1954 et 1956 (puis 1967), par le Prix Erkel, de l'État hongrois.

Il est surtout pianiste, ses interprétations des œuvres de Bartók sont appréciées, compositeur qui influence ses propres œuvres.

En 1957-1958, muni d'une bourse, il peut étudier à Paris. Il suit les classes d'Olivier Messiaen, de Darius Milhaud et de Max Deutsch. Parallèlement il fait une analyse, qui semble prendre une place importante dans sa vie, auprès d'une psychanalyste nommée Marianne Stein, épouse du chanteur Stephan Stein. Il peut aussi consulter et copier nombre de partitions introuvables en Hongrie, dont les œuvres de Webern qui ont sur lui une grande influence, elle le conforteront dans la composition de pièces brèves.

György Kurtág, Qintette à vent, opus 2 (1959). I. Lento, II. Agitato, III. Vivo, IV. Molto sostenuto, V. Rubato, improvvisando VI. Grave, ma con slancio, VII. Mesto, VIII. Rubato, molto agitato. Albert Schweitzer Wind Quintett.

De retour en Hongrie, il est répétiteur de 1958 à 1963 à l'école secondaire de musique Belà Bartók. Parallèlement, il est répétiteur de 1960 à 1968 des solistes de la Philharmonie de Hongrie. Sa réputation de répétiteur précède celle du compositeur. En 1967, il est nommé professeur de piano au Conservatoire Franz Liszt, puis professeur de musique de chambre en 1968. Il a parmi ses élèves Zoltán Kocsis, András Schiff et le premier quatuor Takács.

Sa pièce Les dire de Péter Bornemisza, créée à l'académie d'été pour la musique contemporaine de Darmstadt ne fait pas impression.

En 1971, il étudie à Berlin, grâce à un système d'échange académique.

Il est inspiré par l'activité du « Új Zenei Stúdió », le Studio de la nouvelle musique, animé dès 1970, par le chef d'orchestre Albert Simon, le musicologue András Wilheim, et les compositeurs Gyula Csapó, Barnabás Dukay, Zoltán Jeney, László Sáry, Zsolt Serei and László Vidovszky. Ils y présentent les nouvelles musiques, les techniques d'improvisation, mettent au programme des œuvres de Stockhausen, Cage, Wolff, Feldman, Kagel ou Reich.

Il est également très inspiré par la commande de la pédagogue du piano Marianne Teöke, à la recherche en 1973, de pièces pour un recueil à l'intention des enfants, qui aboutit à ses célèbres Játékok (Jeux).

En 1973 il obtient le prix Kossuth de l'État hongrois.

Le pianiste Zoltán Kocsis, le violoniste András Keller et la soprano Adrienne Csengery, créent plusieurs de ses cycles (opus 12 à 26).

Commandés par l'Ensemble Inter contemporain, ses Poslaniya pokoynoy R.V. Trusovoy (Messages de feue Demoiselle R. V. Troussova) opus 17, cycle pour soprano et différentes combinaisons instrumentales, sur des poèmes de la Russe Rimma Dalos, créés à Paris en 1981 sous la direction de Sylvain Cambreling, lui apportent une reconnaissance internationale.

La même année, son Omaggio a Luigi Nono, opus16, est créé par les BBC Singers, sous la direction de John Poole à Londres.

György Kurtág: 8 pièces pour piano, opus 3, (1960). Par Peter Jozsa. Haus der Klaviere Gottschling, Dülmen-Hiddingsel, 13 avril 2011.

 

En 1985 il est Officier des Arts et des Lettres de la République français.

En 1987 il est élu membre de la Bayerische Akademie der Schönen Künste à Munich (Académie des Beaux-Arts de Bavière), et de l' Akademie der Künste de Berlin (Académie des arts).

Il se retire du Conservatoire Franz Liszt en 1993, ne conservant que quelques élèves.

En 1993 il reçoit le Prix de Composition Musicale de la «Fondation Prince Pierre de Monaco» pour son double concerto Grabstein für Stephan. Il est distingué par le prix Herder de la fondation «Freiherr-vom-Stein» de Hamburg, et du « Premio Feltrinelli » de l'Accademia dei Lincei, Rome. Le festival de Salzburg lui consacre des concerts, et il se fixe la même année à Berlin, où il est en résidence à la philharmonie sous la direction de Claudio Abbado jusqu'en 1995, les deux années suivantes il est en résidence la Konzerthaus de Vienne, parallèlement il est professeur honoraire au Conservatoire royal de La Haye en 1996-1997, et travaille depuis 1999 avec l'Ensemble Inter contemporain à Paris.

En 1994 il reçoit le prix des compositeurs européens de l'État d'Autriche et le prix Denis de Rougemont de l'Association Européenne des Festivals. En 1996 il reçoit le prix Kossuth de l'État hongrois pour l'ensemble de son oeuvre. En 1998 il est Citoyen d'honneur de la République autrichienne. et reçoit le prix de la musique de la Fondation Ernst von Siemens.

Le Festival de Salzbourg lui consacre de nouveau des concerts en 2004.

Il se fixe en France dans la région de Bordeaux.

Le Festival de Salzbourg lui passe une commande d'opéra en 2011.

Catalogue des œuvres

1950, Klárisok, pour chœur mixte, sur un poème d'Attila József.

1951, Suite, pour piano à quatre mains.

1952, Tánc dal, pour chœur d'enfants et piano, sur un texte de Sandor Weöres.

1954, Mouvement pour alto et orchestre.

1959,  opus 2, Quintette à vents.

1959, opus 1, Quatuor à cordes.

1960, Nyolc zuongoradarab (8 pièces pour piano)..

1960, opus 4, Huit duos pour violon et cymbalum.

1961, opus 5, Jelek, pour alto.

1961-1989, opus 5b, Jelek, version pour violoncelle seul.

1962, opus 6, Cinq Merrycate, pour guitare solo.

1968,  opus 7c, Bornemisza Péter mondásai, concerto pour soprano et piano sur des textes de Péter Bornemisza.

1969, opus 8, Egy téli alkony emlékére (En souvenir d'un soir de printemps) quatre fragments sur des poèmes de Pál Gulyás, pour soprano, violon et cymbalum.

1970, opus 9, Négy capriccio (4 caprices), pour soprano et orchestre de chambre, sur des textes de István Bálin.

1971,  opus 10, 24 Antiphonae, pour orchestre.

1973, opus 6c, zálkák, pour cymbalum.

1974, Elö-játékok, pour piano.

1974-1975, opus 12, Eszká-emlékzaj, sept chants sur des poèmes de Dezsö Tandori, pour soprano et violon.

1975, In memoriam György Zilcz, pour deux trompettes, deux trombones et tuba.

1975, opus 11, Négy dal Pilinszky János verseire, pour basse et orchestre de chambre.

1976-1980, opus 17, Poslanija pokojnoj R. V. Trusovoj, vingt-et-un poèmes de Rimma Dalos, pour soprano et ensemble.

1977-1978, opus 13, Hommage à András Mihály, douze microludes pour quatuor à cordes.

1978, Hat darab harsonára és zongorára (six pièces pour trombone et piano).

1978, opus 15b, A kis csáva, pour piccolo, trombone et guitare.

1978, opus 6d, Szálkák,  version pour piano.

1979, Herdecker Eurythmie …sur des poèmes de Ellen Lösch, pour récitant et vielle ténor.

1979, Herdecker Eurythmie, petits concerts édifiants pour Theo et Gerhard, pour violon et vielle ténor.

1979, opus 14, Herdecker Eurythmie, pièces calmes pour Olga-Maria, pour flûte et vielle ténor.

1979, opus 14e, Tre pezzi per violino e pianoforte.

1979, opus 16, Omaggio a Luigi Nono, pour chœur a cappella.

1980-1984, opus 18, Pesni Unïniya i Pechali (chants de désespoir et de tristesse), six chœurs russes pour double chœur mixte et instruments.

1980-1986, Confessio, concerto pour piano.

1981, Kórkép és Hattyudal, pour chœur mixte.

1981, opus 14d, Bagatelles, pour flûte, piano et contrebasse, arrangements de pièces des Játékok.

1981, opus 20, József Attila-töredékek, pour soprano solo.

1981, opus 22, Hét dal (7 chansons), pour soprano et cymbalum (ou piano).

1982, 13 Darab két cimbalomra a Játékokból, pour deux cymbalums.

1982, opus 19, Stsenï iz romana (scènes d'après un roman),  quinze poèmes de Rimma Dalos, pour soprano, violon, contrebasse et cymbalum.

1982, opus 21, Concerto pour piano et orchestre.

1984, opus 23, Nyolc kórus Tandori Dezsö verseire (7 chœurs sur des poèmes de Tandori Dezsö),  pour chœur mixte.

1986, Három dal Pilinszky János verseire, pour basse (ou baryton-basse) et piano.

1986, Pilinszky János : Gérard de Nerval, pour violoncelle solo.

1986-1987, opus 26, Requiem po drugu (Requiem pour un ami), sur des poèmes de Rimma Dalos). pour soprano et piano.

1987, opus 24, Kafka-Fragmente,n pour soprano et violon.

1987, opus 25, Három régi felirat (Trois anciennes inscriptions),  pour soprano et piano.

1987-1988, opus 27 no 1, ...quasi una fantasia... pour piano et groupes instrumentaux dispersés dans l'espace.

...Quasi Una Fantasia

 

1988, Panaszos kérlelö, pour flûte à bec et piano.

1989, Hölderlin : An... pour ténor et piano.

1989, opus 15c, Grabstein für Stephan, pour guitare et groupes instrumentaux dispersés dans l'espace.

1989, opus 28, Officium breve in memoriam Andreæ Szervánszky, pour quatuor à cordes.

1989, opus 30b, Samuel Beckett : mi is a szó Siklós István tolmácsolásában Beckett Sámuel üzeni Monyók Ildikóval [avec István Siklós pour interprète, un message de Samuel Beckett par Ildikó Monyók], pour voix et piano droit1989, Trois in memoriam pour piano (une, deux ou trois mains).

1989, opus 31b, Ligatura-Message to Frances-Marie The Answered Unanswered, pour violoncelles à deux archets, deux violons et célesta dispersés dans l'espace.

1989-1990, Jelek, játékok és üzenetek, pour trio à cordes et contrebasse.

1989-1990, opus 27 no 2, Double concerto, pour piano, violoncelle et deux groupes instrumentaux dispersés dans l'espace.

1990, Lajka-emlék, pour bande, co-composé avec György Kurtág fils.

1990, Ligature e versetti, pour orgue.

1990, opus 15d, Hommage à R. Sch., pour clarinette, grosse caisse, alto et piano.

1991, Átiratok Machaut-Tól J. S. Bachig, pour piano (quatre à six mains), et deux pianos

1991, Aus der ferne III, pour quatuor à cordes.

1991, Irka-firka születésnapra – Mihály Andrásnak, pour deux violons, deux altos, violoncelle et contrebasse

1991, Samuel Beckett : What is the Word, Siklós István tolmácsolásában Beckett Sámuel üzeni Monyók Ildikóval [avec István Siklós pour interprète, un message de Samuel Beckett par Ildikó Monyók], pour contralto solo (récitante), cinq voix et groupes instrumentaux dispersés dans l'espace.

1992, In memoriam Tamás Blum, pour alto solo.

1992, opus 32, Életút (Lebenslauf), pour deux pianos (séparés par un quart de ton) et deux cors de basset.

1993, Rückblick de l'ancien et du nouveau, pour quatre instrumentistes (trompette, contrebasse et claviers),  Hommage à Stockhausen

1993-1997, opus 35a, Hölderlin-Gesänge, pour baryton solo (et instruments).

1993-1998, opus 34, ...pas à pas - nulle part... pour baryton, percussion et trio à cordes.

1994, opus 33, ΣΤΗΛΗ (Stele) pour grand orchestre.

1995, Requiem der Versöhnung, pour solistes, chœur et orchestre.

1996, opus 37, Einige Sätze aus den Sudelbüchern Georg Christoph Lichtenbergs, version révisée pour soprano et contrebasse.

1996, opus 38, Tre pezzi, per clarinetto e cimbalom.

1996, opus 38a, Tre altri pezzi per clarinetto e cimbalom.

1996, Üzenetek zenekarra, pour orchestre et chœur mixte.

1998, Az hit... tiré des Dits de Péter Bornemisza, pour violoncelle seul.

1998, Hét Bach-korál,transcriptions pour piano à quatre mains

1999, Aus der Ferne V, pour quatuor à cordes.

1999, Myriam Marbé in memoriam, pour trois flûtes à bec.

1999, opus 40, Esterházy Péter: Fancsikó és Pinta (Töredékek) - Bevezetés a Szépéneklés Müvészetébe I, pour voix seule et piano et célesta (un seul instrumentiste).

1999, Zwiegespräch, pour quatuor à cordes et électronique (co-composé avec György Kurtág fils), variable.

 

György Kurtág: Hommage à Pierre Boulez, Játékok VII (2000). Jan Michiels, pianoforte. 28 settembre 2010, La Biennale, Sale Apollinee del Teatro La Fenice, Venezia.

 

2000, Játékok és üzenetek, pour duos de bois.

2000, Játékok és üzenetek, pour vents, cordes et clavier.

2000, Jelek, játékok és üzenetek, pour contrebasse solo.

2001, Játékok és üzenetek, pour basson solo.

2001, Játékok és üzenetek, pour clarinette solo.

2001, Játékok és üzenetek, pour hautbois solo.

2002, ...a Százévesnek, Hommage à Takács Jenő 100, pour petit orchestre à cordes

2003, Jelek, játékok és üzenetek, pour duos à cordes.

2003,opus 42, ...concertante... pour violon, alto et orchestre.

2004, Jelek, játékok és üzenetek, pour violon solo.

2004, opus 43, Hipartita, pour violon solo.

2004, Sinfonia breve per archi - Fried Márta emlékére, pour petit orchestre à cordes.

2005, Hommage à Jacob Obrecht, pour quatuor à cordes.

2005, Játékok, és üzenetek, pour flûte.

2005, Jelek, játékok és üzenetek, pour alto solo.

2005, Négy initium az, hommage à Jacob Obrecht, pour alto et violoncelle.

2005, opus 44, Six moments musicaux, pour quatuor à cordes.

2007, opus 45, Triptic, pour deux violons.

2007, opus 46, Colindă – Baladă, pour ténor solo, deux chœurs mixtes et ensemble instrumental.

2007, Varga Bálint Ligaturája, pour violon, violoncelle et piano droit.

2008, Jelek, játékok és üzenetek, pour violoncelle solo.

2008, opus 41, Songs to Poems by Anna Akhmatova, pour soprano et ensemble.

2008, Új üzenetek zenekarra, pour orchestre.

2010, Játékok, pour piano, piano à quatre mains, et deux pianos.

2010, opus 47, Brefs messages,  pour ensemble.

2011, …sospiri, gemiti…, trois pièces pour viole de gambe.

 

Discographie

György Kurtág
Oeuvres

Hungaraton HCD 31290 (1990)

1. Bornemisza Péter mondésai Op. 7 The Sayings of Péter Bornemisza — 2. Négy dal Pilinszky Jénos verseire Op. 11 Four Songs to Poems by Jénos Pilinszky — 3. Nyolc zongoradarab Op. 3 - Eight Piano Pieces - 4. Nyolc du6 hegedüre és cimbalomra Op. 4 Eight Duets for Violin and Cimbalom — 5. Nyolc zongoradarab Op. 3 - Eight Piano Pieces — 6. Klérisok kbrus JSzsef Attila versére (l 950-1951) Beads - chorus to the poem by Attila Jozsef — 7. Szélkék - cimbalomra Op. 6/c - 1. tétel Splinters- - for cimbalom - Movement I — 8. Keringô - Pilinszky Jénos versére, hangjéra és két zongoréra (1984) Waltz - to the poem and for the voice of Jénos Pilinszky and for two pianos — 9. Jénos Pilinszky: Gérard de Nerval (1984) gordonkàra/for cello

02 / 135
György Kurtág
Musique pour cordes

Keller Quartett
György Kurtág, celesta
Miklos Perenyi, violoncelle

Enregistré en novembre 1995

ECM 1598

Aus der Ferne III pour quatuor de cordes - Officium breve in memoriam Andreæ Szervánsky - Ligatura ; Message to Frances-Marie (The answered unanswered question) - Quarteto per archi op.1 - Hommage à Mihály András ; 12 Mikroludien für Streichquartett op. 13 - Ligatura ; message to Frances-Marie ((The answered unanswered question)

 

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Jeudi 18 Février, 2016 17:09