bandeau bio

S'abonner au bulletin

 

 Kuhnau Johann

1660-1722

 

 

Né à Geising, Erzgebirge, le  6 avril 1660, mort à Leipzig, le 5 juin 1722

La famille Kuhn est originaire de Bohême. Le père, Barthel Kuhn, est menuisier. Il épouse Susanna Schmied, la fille d'un tailleur le 18 février 1656. Ils ont de nombreux enfants, dont trois fils qui deviennent musiciens. Ces derniers transforment leur patronyme en Kuhnau.

La famille protestante fuit la Bohême pendant le mouvement de la contre-réforme, elle s'installe à Leipzig.

En 1671, Johann est envoyé auprès de son frère aîné, qui est choriste dans la maîtrise de la Kreuzkirche de Dresden. Il y étudie un temps avec Salomon Krügner, un musicien de la cour, puis avec Chritoph Kittel, l'organiste de la cour, et l'organiste <>Alexander Heringk.

Il est remarqué par le maître de chapelle de la cour, qui lui permet d'assister aux répétitions de l'orchestre. Il entreprend d'apprendre le français et l'italien, langues pratiquées par les élites.

En 1680, une épidémie de peste contraint les deux frères à revenir à Leipzig.

Fin 1680, il part à Zittau, pour approfondir ses études au Johanneum (un lycée). Quelques mois après son arrivée, l'organiste titulaire décède, suivi en mai 1681, par le chantre Erhard Titius, qu'il a connu à la Kreuzkirche.

Pour les funérailles, Kuhnau compose son 5e motet, Ach Gott wie lästu mich erstarren, et assure en tant que praefectus chori, les deux charges par intérim, jusqu'à la nomination de Johann Krieger, au printemps 1682, comme organiste et Director Chori Musici. Kuhnau compose également des airs pour les drames pédagogiques du Lycée.

En 1682, il s'inscrit en droit à l'université de Leipzig, où son frère Andreas étudie la jurisprudence, concoure sans succès contre Gottfried Kühnel, pour la place d'organiste à la Thomaskirche. Il compose et joue pour l'université.

En 1684, après le décès de Gottfried Kühnel, il obtient la charge d'organiste de la Thomaskirche. Parallèlement, il continue d'étudier le droit, publie sa thèse De juribus circa musicos ecclesiasticos, en 1688, et commence à pratique le droit en 1689.

Il se marie en 1689, avec Sabine Elisabeth Plattner, la fille d'un artisan de Leipzig. Le couple a huit enfants.

Chargement de la vidéo
Johann Kuhnau, Magnificat en do majeur
Amsterdam Baroque Ensemble sous la direction de Ton Koopman 

Jusqu'aux années 1700, il construit une carrière heureuse, tant comme organiste, compositeur qu'avocat. Il étudie en autodidacte l'hébreu, le grec, les mathématiques, traduit en allemand plusieurs livres français et italiens.

Peut-être a-t-il composé de la musique liturgique pour les églises de Leipzig. Johann Schelle, le chantre de la Thomaskirche, originaire comme Kuhnau de Geising, meurt le 10 mars 1701. Johann Kuhnau est immédiatement élu pour son remplacement, et assume la charge dès le mois d'avril.

Sa grande culture aidant, il enseigne dans plusieurs classes, dont le chant. Sa charge comprend la direction de la musique de l'université et de la ville, l'inspection des orgues de la Thomaskirche et de la Nikolaikirche. Il dirige également la musique, à partir de 1711, à la Peterkirche et sporadiquement à la Nikolaikirche.

Avec l'âge, sa santé décline, et les jeunes talents sont plus attirés par l'opéra, et la postérité retient des tentatives, parfois réussies pour empiéter sur ses prérogatives.

Dès son arrivé à Leipzig, en 1701, comme étudiant en droit, Teleman organise son Collegium musicum concurrent, qui attire nombre d'étudiants de Kuhnau ; il obtient de l'administration municipale l'autorisation de composer des œuvres pour la Thomaskirche, diminuant ainsi l'autorité de Kuhnau. Quand Teleman quitte Leipzig en 1705, ses privilèges passent à <>Melchior Hoffmann.

De son côté l'un des élèves de Kuhnau, Johann Friedrich Fash (1688-1758), tente de constituer un nouveau Collegium musicum, et de prendre la direction de la musique de l'université. En 1703, alors que Kuhnau est malade, les autorités de la ville contactent Teleman, pour lui proposer la charge de cantor de la Thomaskirche, en cas de décès du titulaire.

Écrits relatifs à la musique

Divini numinis assistantia [...] jura circa musicos ecclesiasticos, sub moderamine Dn. Andrea Mylii, J. U. D [...] ad diem 21. décembreembr. M. DC. LXXXVIII publicae eruditorum disquitioni submittit Johannes Kuhnau, autor

  • Leipzig, Christian Blanckmann 1688 (12 exemplaires conservés)
    • Localisations : D : Berlin, Staatsbibliothek Preußischer Kulturbesitz - Berlin, Deutsche Staatsbibliothek Dresden, Sächsische Landesbibliothek - Göttingen, Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek - Hamburg, Staats- und Universitätsbibliothek, Musikabteilung - Leipzig, Musikbibliothek - München, Musiksammlung der Bayerische Staatsbibliothek
    • F : Paris, Bibliothèque de France
    • GB : Oxford, Bodleian Library
    • US : Washington, D.C., Music Division, Library of Congress

Der musikalische Quack-salber, nicht alleine denen verstäntigen Liebhabern der Music, sondern auch allen andern, welche in dieser Kunst keine sonderbahre Wissenschaft haben, in einer kurtzweiligen und angenehmen Historie zur Lust und Ergetzlichkeit beschrieben

  • Dresden, Johann Christoph Mieth und Johann Christoph Zimmermann, 1700 (16 exemplaires conservés)
    • Localisations : A : Wien, Gesellschaft der Musikfreunde - Wien, Österreichische Nationalbibliothek - B : Bruxelles, Bibliothèque du conservatoire royal de musique - Bruxelles, Bibliothèque Royale
    • D: Berlin, Staatsbi-bliothek Preußischer Kulturbesitz - Gotha, Forschungsbibliothek (Landesbibliothek) - Leipzig, Musikbibliothek - München, Musiksammlung der Bayerische Staatsbibliothek
    • DK : København, Det kongelige biblioteket
    • F : Paris, Bibliothèque de France - Paris, Bibliothèque de France
    • GB : London, British Museum
    • NL : Den Haag, Gemeente Museum
    • P : Porto, Bibl. pública municipal
    • US : Boston, Mass., Music Department, Boston Public Library - Chicago, Ill. Newberry library.
  • Fac-similé numérisé,  Bayerishce Staatsbibliothek, MDZ (Das Münchener DigitalisierungsZentrum)
  • K. Benndorf, Berlin 1900
  • Musikalische Quacksalber [...] The musical charlatan [...] translated by John Russel and with an introduction by James Hardin. Columbia, Camden House v. 1997.

Autres écrits

  • Praecedenz-streit aus « Battalus der vorwitzige musicant », Freyberg 1691. Mit 4 farbigen original-holzschnitten von Paula Jordan. Leipzig, F. Kistner & C. F. W. Siegel 1928
  • schlimme Causenmacher : Denen rechtschaffenen Advocaten : Und sonsten einem ieden curiosen Liebhaber zur Belustigung : Denen Bösen aber zur Warnung. Leipzig 1701 [fac-similé numérisé Wolfenbürrelr Digitale Bibliothek]
  • Lettre du 8 décembre 1717. Dans « J. Mattheson, « Critica musica » (2), Hamburg 1725.
  • Fundamenta compositionis. 1703 (Bayerische Staatsbibliothek, München)
  • Tractatus de tetrachordo seu musica antiqua ac hodierna. Perdu.
  • De triade harmonica. Perdu
  • Der Schmid seines eignen Unglückes. J. Grossens sel. Witwe u. Erben. Leipzig  1695 ; édition en fac-similé par Hardin James Neal (1939-....), dans « Nachdrucke deutscher Literatur des 17. Jahrhunderts » (57), Peter Lang, Bern 1992.
  • Des klugen und thörichten Gebrauches der fünf Sinnen : erster Theil vom Fühlen. Leipzig 1698 ; dans « Nachdrucke deutscher Literatur des 17. Jahrhunderts » (58), Peter Lang, Bern 1992.
  • Biblische Klaviersonate : Der Streit zwischen David und Goliath (bearbeitet und ergäuzet von Franz Konrad Hoefert).  J. J. Weber, Leipzig [1943].

Bibliographie

  • Arbogast Jochen (1954-....), Stilkritische Untersuchungen zum Klavierwerk des Thomaskan-tors Johann Kuhnau (1660-1722) (thèse). G. Bosse, Köln; Regensburg 1983.
  • Buelow George, Kuhnau Johann. Dans « The New Grove Dictionary of Music and Musicians ».
  • Krummacher Fridhelm, Die Überlieferung der Choralbearbeitungen in der frühen evangelischen Kantate. Berlin, Merseburger 1965.
  • Maul Michael, New Evidence on Thomaskantor Kuhnau's Operatic Activities, or: Could Bach have been allowed ti compose an Opera ? Dans « Understandig Bach » (4), Bach Network 2009, p. 4-20.
  • Münnich Richard (1877-1979), Johann Kuhnau. Sein Leben und seine Werke (thèse). Berlin 1902. ; Krauses Leben. Dans «Sammelbände der Internationalen Musikgesell-schaft» (III) 1901-1902; Leipzig, Breitkopf und Härtel 1902
  • Richter Fr., Verzeichnis von Kirchenmusik Johann Kuhnaus. Dans « Monatshefte für Musikgeschichte » (24) 1902
  • Riedel Friedrich Wilhelm, quellenkundliche Beiträge zur Geschichte der Musik für Tasten-instrumente in der zweiten Hälfte des 17. Jahrhundert. Bärenreiter Verlag, Kassel 1960; München, E. Katzbichler 1990 [234 p.
  • —, Kuhnau Johann. Dans « Die Musik in Geschichte und Gegenwar » Bärenreiter-Verlag 1986, (7) p. 1887.
  • Rimbach Evangeline Lois, The Church Cantatas of Johann Kuhnau (thèse) [2 v.]. University of Rochester 1966 [1357 p.]
  • Schenk Erich (1902-....), Kuhnau und Fux. Dans « Phil.-Hist. Klasse der Oster. Akad. der Wissenschaften » (CII) 1965
  • Schering Arnold, Musikgeschichte Leipzigs (II). Leipzig 1926.
  • Schering Arnold, Über dir Kirchenkantaten vorbachischer Thomaskantoren. Dans « Bach Jahrbuch » (9) 1912.

Catalogue des œuvres

    ▣ 1681, Ach Gott, wie lästu mich erstarren, aria, 5 voix, basse continue, pour les funérails du rectgeur Titius, Zittau, 19 mai 1681 (Zittau, Stadt– und Kreisbibliothek Christian-Weise-Bibliothek).

    ▣ 1683 Dramma per musica, pour l'accueil u prince-électeur Johann Georg, créé à Michaelmas en 1683.

    ▣ 1689, Neuer Clavier-Übung, erster Theil (7 suites), Leipzig 1689. 

    ▣ 1690, Bone Jesu, chare Jesu, pour le 13e dimanche après la Trinité, voix soliste, 2 violons, basse continue, 6 août 1690 (Sächsische Landesbibliothek- Staats- und Universitätsbibliothek Dresden).

    ▣ 1692 (avant 1692), Fugue en do majeur, pour clavier (source du second mouvement de la sonate en si majeur) (New Haven, CT, Yale University, Music Library).

    ▣ 1692, Neuer Clavier-Übung, anderer Theil (7 suites, 1 sonate), Leipzig 1692.

    ▣ 1693, Christ lag in Todesbanden, 4 voix, 2 violons, 2 altos, viole, 2 cornets (ad lib), orgue, créé en 1693 ou plus tôt (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ 1696, Frische Clavier Früchte (7 sonates), Leipzig 1696

    ▣ 1696, Mein Alter kommt, ich kann nicht sterben, 5 voix, 2 violons, 2 altos, basson, basse continue, créé en 1696     (Sächsische Landesbibliothek – Staats- und Universitätsbibliothek Dresden).

    ▣ 1700, Musicalische Vorstellung einiger biblischer Historien (6 sonates à programme pour clavier), Leipzig 1700.


Der todtkranke und wieder gesunde Hiskias
Une des 6 sonates bibliques.
Christian Brembeck, organ

     ▣ 1703, Es steh Gott auf, pour Pâque, 5 voix, chœur à 5 voix, 2 clarinos, tambours, 3 trombone, 2 altos, basse continue, 1703, (Sächsische Landesbibliothek – Staats- und Universitätsbibliothek Dresden, attribution incertaine).

    ▣ 1704, Summe terrarum moderator, ode pour une cérémonie au cabinet d'anatomie, créé le 10 septembre 1704, perdu.

    ▣ 1704, Confitebor tibi, pour une cérémonie du nouveau cabinet d'anatomie, 10 septembre 1704, perdu.

    ▣ 1704, Salve, theatrum, splendida funerum, ode, ode pour une cérémonie au cabinet d'anatomie, créé le 10 septembre 1704, perdu.

    ▣ 1705, Gott sei mir gnädig, pour la Quinquagésime (dimanche d'avant carême), 4 voix, chorus 4 voix, 2 violons, 2 altos, basson, basse continue, créé le 22 février 1705 (Sächsische Landesbibliothek – Staats- und Universitätsbibliothek Dresden).

    ▣ 1707, Ecce quam bonum et iucundum, pour être chanté après l'oraison du professeur B. Mencke, 6 août 1707, perdu.

    ▣ 1707, I, Fama, pennas indice praepetes, ode pour être jouée après l'oraison du professeur B. Mencke, 6 août 1707.

    ▣ 1709, Zeuch mich nach dir, so laufen wir, pour le 3e jour de Noël, créé le 27 décembre 1709 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1709, Ach dass Hülfe aus Zion käme, pour le premier jour de Noël, créé le 25 décembre 1709 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1709, Der Herr hat Zion erwehlet, pour le Jubilée de l'Université de Leipzig, le 4 dcécembre 1709 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek ).

    ▣ 1709, Dies ist der Tag, den der Herr gemacht hat, pour le Jubilée de l'université de Leipzig, le 4 décembre 1709, perdu.

    ▣ 1709, Fürchtet euch nicht für denen, die den Leib tödten, pour le second jour de Noël, créé le 26 décembre 1709 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1709, Hodie collaetantur coeli cives, pour le jour de Noël, pour être joué après l'oraison, 25 décembre 1709, Leipzig (texte seulement, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek)

    ▣ 1709, Oda secularis, tibi litamus, pour le Jubilée de l'université de Leipzig, 4 décembre 1709, perdu (attribution incertaine).

    ▣ 1709, Siehe da, ich lege einen auserwehlten, köstlichen Edelstein, pour le dimanche d'après Noël, créé le 29 décembre 1709 texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1709, Thue mir auff, liebe Freundin, pour le 1er dimanche de l'Avant, créé le 1er décembre 1709 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek)

    ▣ 1709, Verbum caro factum est, pour le jour de Noël, créé le 25 décembre 1709 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek)

    ▣ 1710, Also werden die letzten die ersten sein, pour la Septuagésime (premier des trois dimanches avant le Carême), créé le 16 février 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Kommt her und sehet an die Werke des Herrn, pour le dimanche après Noël, créé le 28 décembre 1710 (texte seulemet, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Du weisst, mein Gott, dass ich dich liebe, pour le 3e jour de Noël, 27 décembre 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Fleuch, mein Freund, und sei gleich einem Reh, pour le dimanche d'après le Nouvel an, créé à Leipzig le 5 janvier 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Ich will aufstehen und in der Stadt umhergehen, pour l'Épiphanie, créé le 12 janvier 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Ist denn keine Salbe in Gilead ? pour l'Épiphanie, créé le 26 janvier 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Mache dich auff, werde Licht, pour l'Épiphanie, créé le 6 janvier 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, O mehr als englisches Gesichte, pour le 1er jour de Noël, créé le 25 décembre 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Siehe, es kommt ein Tag, der brennen soll, pour l'Épiphanie, créé le 9 février 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Siehe, ich komme, im Buch ist von mir geschrieben, pour la Quinquagésime (dimanche d'avant carême), créé le 2 mars 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Siehe, ich will meinen Engel senden, pour la Purification, créé le 2 février 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek)

    ▣ 1710, Was betrübst du dich meine Seele, pour l'Épiphanie, créé le 12 janvier 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1710, Wiltu, mein Gott, diss Hertz verlassen, pour le 2e jour de Noël,créé le 26 décembre 1710 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Also hat Gott die Welt geliebet, pour le second jour de la Pentecôte, créé le 25 mai 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Der Herr, dein Gott wird selber mit dir wandeln, pour le deuxième jour de Pâque, créé le 6 avril 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Sammle dir, getreue Seele, pour le permier jour de Pâque, créé le 5 avril 1711, Leipzig (texte seulement, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Sanffter Wind, beliebtes Brausen, pour la Pentecôte, créé le 24 mai 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Dies ist der Tag der heiligen Dreyfaltigkeit, pour le dimanche de la Trinité, créé le 31 mai 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Du wirst, mein Heyland, aufgenommen, pour l'Ascension, créé le 14 mai 1711 (texte seulement, Bibliothek des Vereins für die Geschichte Leipzigs).

    ▣ 1711, Flöss mir von deinen süssen Lehren, pour l'Épiphanie, créé le 11 janvier 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek.

    ▣ 1711, Ich unterrede mich mit deinem Hertzen, pour le 3e jour de Pâque de 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣  1711, Ich will dich erhöhen, mein Gott, pour la Circoncision, créé le 1er janvier 1711 (texte seulement, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Siehe, ich will mich meiner Heerde selbst annehmen, pour le mardi de Pentecôte, créé le 26 mai 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Träum ich nicht, so spricht mein Jesus, pour le dimanche d'après le Nouvel an, créé le 4 janvier 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek)

    ▣ 1711, Um deines Tempels Willen zu Jerusalem, pour l'Épiphanie, créé le 6 janvier 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1711, Vermischte Traurigkeit und Freude, pour le 3e jour de Pâque, créé le 26 avril 1711 (texte seulement,Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek)

    ▣ 1711, Wie gross ist deine Güte, Gott, pour le 47e jour de Pâque, créé le 3 mai 1711 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1712 (avant 1712), Erschrick mein Hertz vor dir, pour le 14ejour de la Trinité, voix soliste, chœur à 4 voix, 2 violons, violetta, orgue, before 1712, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek

    ▣ 1712, Ich freue mich im Herrn, pour le 2e jour de l'Épiphanie, 4 voix, 2 violons, altos, basse continue, créé le 17 janvier 1712 (Sächsische Landesbibliothek – Staats- und Universitätsbibliothek Dresden).

    ▣ 1714, Non mortui laudabunt te, pour être joué après l'oraison à l'inauguration du cabinet d'anatomie, 10 septembre 1704, perdu.

    ▣ 1714, Trauerkantate, sur la mort du recteur Titius, créé le 18 avril 1714, perdu.

    ▣ 1715, Muss nicht der Mensch auf dieser Erden, voix soliste, clarino, basson, violons, orgue, créé en 1715 (Luckau, Stadtkirche St. Nikolai, Kantoreibibliothek).

    ▣ 1716, s.d., Wenn ihr fröhlich seid an euren Festen, pour Pâque, 5 voix, chorus 5 voix, 2 clarinos, trombone, tambours, basson, 2 violons, 2 altos, orgue, créé en 1716.

    ▣ 1717, Himmel, bricht der Abgrund auf ? pour les 1er et 3e jours de Pâque de 1717 (textre seulement, Leipzig Nikolaikirche Archive).

    ▣ 1717, Deutsches Te Deum, pour le Jubilée de la Réforme de 1717, chœurs, trompettes, timpani, (certainement de Kuhnau, perdu.

    ▣ 1717, Ihr Himmel jubilirt von hautboisen, pour l'Ascension), 5 voix, 2 flûte, 3 clarinos, 2 violons, altos, basse continue, créé le 6 mai 1717 (Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1717, Zion auf ermuntre dich, pour le Jubilée de l'église avangélique de Leipzig en 1717 (texte seulement, Leipzig Nikolaikirche Archive).

    ▣ 1717, Herr, der Feinde sind zu viel,  pour le Jubilée de l'église avangélique de Leipzig, 2 novembre 1717(texte seulement, Leipzig Nikolaikirche Archive) (texte seulement).

    ▣ 1717, Tobet, ihr Pforten der Hölle, pour le Jubilée de l'église avangélique de Leipzig en 1717 (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1718, Nicht nur allein am frohen Morgen, pour le 2e jour de Noël, 4 voix, 2 clarinos, 2 cors, timpani, 2 violons, altos, basse continue, créé le 26 décembre 1718 (Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1719, Ode, 3 chœurs, pour le mariage du prince électeur Friedrich August et Maria Josepha d'Autriche, 8 septembre 1719, perdu (attribution incertaine).

    ▣ 1720, Für uns ein Mensch gebohren, pour le 3e jour de Noël, créé le 27 décembre 1720 (texte seulement, Bibliothek des Vereins für die Geschichte Leipzigs).

    ▣ 1720, Und ist ein Kind geboren, pour le premier jour de Noël, créé le 25 décembre 1720 (texte seulement, Bibliothek des Vereins für die Geschichte Leipzigs).

    ▣ 1720, In dulci jubilo, pour le dimanche après Noël, 29 décembre 1720  (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ 1721, Kündlich gross ist das gottseelige. Geheimnis, pour la nouvelle année de 1721 (texte seulement, Bibliothek des Vereins für die Geschichte Leipzigs).

    ▣ 1721, Der Herr ist Gott, der uns erleuchtet, pour la bénédiction d'un nouvel autel à la Thomaskirche de Leipzig, le 25 décembre 1721, perdu.

    ▣ 1721, Erschallt, Gott zu loben, pour la cérémonie d'investiture du superintendant Deyling, créé à la Nikolaikirche de Leipziog, le , 13 août 1721, perdu.

    ▣ 1721,  Passion according to St Mark, pour le Vendredi Saint, créé le 11 avril 1721, perdu (était conservé à Kaliningrad, Oblastnaja universal'naja naučnaja biblioteka).

    ▣ 1721,  Redet unter einander von Psalmen und Lobgesängen, pour le Nouvel an, créé le 1er janvier 1721, Bibliothek des Vereins für die Geschichte Leipzigs (texte seulement)

    ▣ 1721, Seyd willkommen, frohe Stunden, pour le dimanche d'après Noël, créé le 5 janvier 1721 (texte seulement, Bibliothek des Vereins für die Geschichte Leipzigs).

    ▣ 1722, Lobe den Herrn meine Seele, pour le 7e jour de la Trinité, 2 voix, violons, hautbois, orgue, créé le 19 juillet 1722 (Sächsische Landesbibliothek – Staats- und Universitätsbibliothek Dresden).

    ▣ s. d., Leite mich in Liebesseilen, pour le 18e jour de la Trinité (texte seulement, Leipzig Nikolaikirche Archive).

    ▣ s.d, Singet dem Herrn ein neues Lied, 4 voix, 2 trompettes, basson, 2 violons, altos, orgue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d, Gott der Vater, Jesus Christus, der Heil'ge Geist wohn uns bey, 4 voix, hautbois (tromba da tirarsi), 2 violons, altos, basse continue, (München, Beyerische Staatsbibliothek)

    ▣ s.d, Ich habe Lust abzuscheiden, pour la (Purification, 4 voix, chorus 4 voix, hautbois, basson, 2 violons, altos, violoncelle, basse continue, perdu (attribution incertaine).

    ▣ s.d., Ach Herr, wie sind meiner Feinde so viel, 2 voix, 2 clarinos, trombone, 2 violons, basse continue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Daran erkennen wir, dass wir in ihm verbleiben, pour le dimanche de Pentecôte, 5 voix, 2 hautbois, basson, 2 clarinos, timpani, 2 violons, 2 altos, orgue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Ich hebe meine Augen auff, voix soliste, 2 violons, viole, orgue (texte seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ s.d., Jesu, hier ist deine Stadt, pour le 19e jour de la Trinité (texte seulement, Leipzig Nikolaikirche Archive).

    ▣ s.d., O heilige Zeit, wo Himmel, Erd und Luft, 4 voix, 2 violons, 2 altos, basse continue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Weicht ihr Sorgen aus dem Hertzen, pour les 7e et 15e jours de la Trinité, voix soliste, 2 violons, 2 altos, orgue, (Luckau, Stadtkirche St. Nikolai, Kantoreibibliothek).

    ▣ s.d., Wie schön leuchtet der Morgenstern, 5 voix, 2 violons, 2 altos, 2 cors, basse continue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Das Alte ist vergangen, 4 voix, 2 clarinos, basson, timpani, 2 violons, alto, basse continue (München, Bayerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Der Herr erhöre dich in der Not, with Verleih uns Frieden, pour l'élection du conseil municipale de Zittau.

    ▣ s.d., Ende gut und alles gut, pour le 27e jour de la Trinité (Luckau, Stadtkirche St. Nikolai, Kantoreibibliothek)

    ▣ s.d., Fugue en sol majeur, pour clavier (Mylau, Kirchenbibliothek, livre de tablatures 1750).

    ▣ s.d., In te Domine speravi, pour le 23e dimanche après la Trinité, voix soliste, 2 violons, 2 altos, basson, basse continue (dresden, Sächsische Landesbibliothek- Staats- und Universitätsbibliothek).

    ▣ s.d., Laudate pueri, voix soliste, 2 violons, trombone, viole de gambe ou violoncelle, basse continue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Lobe den Herrn meine Seele, 5 voix, 2 cornets, 3 trombone, basson, 2 violons, 2 altos, basse continue, (München, Beyerische Staatsbibliothek)

    ▣ s.d.,  Lobet, ihr Himmel, den Herrn, pour l'Ascension), 4 voix, 2 hautbois, 2 clarinos, timpani, 2 violons, 2 altos, orgue, (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Messe, 4 voix, perdu (était conservée à Mügeln, Evangelisch-lutherisches Pfarramt St. Johannis, Kantoreiarchiv).

    ▣ s.d., Messe, perdue (était conservée à Mylau, Kirchenbibliothek).

    ▣ s.d., Michael, wer ist wie Gott ? pour la Saint Michel (texte seulement, Leipzig Nikolaikirche Archive)

    ▣ s.d., Musiques pour des pièces scolaires (textes de C. Weise), perdu.

    ▣ s.d., O süssester Jesu, o freundliches Kind, pour le 1er jour de l'Épiphanie (texte seulement, Bibliothek des Vereins für die Geschichte Leipzigs).

    ▣  s.d., Orpheus, opéra, perdu (mentionné dans le musicalische Quack-Salber)  

    ▣ s.d., Praeludium alla breve, pour clavier (New Haven, CT, Yale University, Music Library)

    ▣ s.d., Prélude en sol majeur, pour clavier (New Haven, CT, Yale University, Music Library)

    ▣ s.d., Singspiel, perdu (selon Scheibe)

    ▣ s.d., Spirate clementes, 3 voix, 2 violons, basse continue, (München, Beyerische Staatsbibliothek)

    ▣ s.d., Toccata, pour clavier, (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Tristis est anima mea, 5 voix (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d., Und hautbois die Feinde Tag und Nacht, pour le 23e jour de la Trinité, voix soliste, violons, orgue (Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ s.d., Vom Himmel hoch, da komm ich her, 4 voix, 2 clarinos, timpani, 2 violons, altos, basse continue (Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ s.d., Welt adieu, ich bin dein müde, pour le 24e jour de la Trinité, 5 voix, flûte, hautbois, 2 cors, 2 violons, 2 altos, basse continue (Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek, incomplet).

    ▣ s.d., Wer Ohren hat zu hören, pour la Sexagésime (2e dimanche avent le carême), (teste seulement, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣ s.d., Du Arzt in Israël, pour le 17e jour après la Trinité (texte seulement, Leipzig Nikolaikirche Archive).

    ▣ s.d., Magnificat, 5 voix, 2 hautbois, 3 clarinos, timpani, 2 violons, 2 altos, basse continue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣ s.d.,Schmücket das Fest mit Meyen, 4 voix, 2 flûtes à bec, 4 violons, violetta, basse continue (München, Beyerische Staatsbibliothek).

    ▣s.d., O heilige Zeit, wo Himmel, Erd und Lufft, 2 voix, 2 hautbois, 2 violons, altos, basse continue (attribution douteuse, Leipzig, Städtische Bibliotheken, Musikbibliothek).

    ▣s.d., Ich ruf zu dir Herr Jesu, pour la Saint Matthieu, 4 voix et 10 ionstrupments, perdu.

     

    Jean-Marc Warszawski
    Novembre 1995-27 septembre 2011

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Dimanche 14 Décembre, 2014 17:40

musicologie.org

rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle