musicologie

Actualités  Encyclopédie  Articles / études  Bibliothèque   Livres  Disques  Agenda Recherche  

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Isaac Heinrich [Ysaak, Ysac, Yzac] [Henricus, Arrigo d'Ugo, Arrigo Tedesco]
v 1450/1455-1517

Né en Flandre ou Brabant vers 1450-1455 ; mort à Florence 26 mars 1517.

Son père, mort en février 1489 était un certain Hugo Issac, que son fils nommait « Hugo de Flandre ». Le lieu de naissance de Henricus est inconnu. Aegidius Tschudi (1505-1572) l'appela Belga Brabantinus, mais désigner Brabant ou Flandre peut n'être qu'une référence au néerlandais parlé au sud des Pays-Bas. En Italie, on appelait les personnes issues de cette région « Tadesco » (ou Alemania) ce qui est le cas pour Henricus Isaac. Un document daté de 1514, évoque Henricus Isaac comme une personne âgée.

On ne connaît rien de ses jeunes années. Il est cultivé, n'est pas entré dans les ordres religieux. Trois de ses motets copiés dans un manuscrit d'Innsbruck en 1470, révèle un compositeur accompli.

Heinrich Isaac, Missa de Apostolis. Peter Phillips & The Tallis Scholars

Outre le manuscrit d'Innsbruck, la plus ancienne mention biographique qui nous est parvenue concerne un paiement dont il profite le 15 septembre 1484, comme compositeur à la cour du duc Sigismund d'Autriche. Le payeur étant Hans Fuchsmagen (Fuxmagen), le secrétaire de Sigismund, organisateur des festivités, on peut penser que la prestation d'Henricus Isaac est en relation avec le mariage du prince avec Katharina von Sachsen (1468–1524) en février 1484.

Katharina von SachsenKatharina von Sachsen, par Luca Cranach « Le vieux »..

Henricus Isaac a peut-être été recruté par la cour autrichienne quand l'archiduc Maximilian a visité les Pays-Bas à l'occasion de son mariage avec Marie de Bourgogne en 1477.

En juillet 1485, il est un des chanteurs du baptistère Santa Giovanni de Florence, qui servent aussi à la cathédrale et chez les frères servites de Santissima Annunziata.

Il est employé, avec d'autres artistes, par Lorenzo de' Medici, « Le magnifique », pour animer sa cour, et notamment mettre en musique des poèmes du poète favori du prince, Angelo Poliziano. Peut-être a-t-il enseigné la musique aux fils de Laurenzo, Pietro et Giovanni (qui devient pape Léon X) qui furent ses mécènes.

Laurenzo de' Medici, par Girolamo Macchietti.Laurenzo de' Medici, par Girolamo Macchietti.

Son travail est aussi mis à profit dans les échanges diplomatiques. Laurenzo offre un de ses manuscrits musicaux à l'ambassadeur de Vensie à Rome, et supervise la confection d'un magnifique chansonnier, mettant en valeur Henricus Isaac, destiné probablement au roi Mathias Corvin de Hongrie ou au duc Sigismund d'Autriche.

Œuvre d'Heinrich Isaac dans le Chansonnier.Œuvre d'Heinrich Isaac dans le Chansonnier.

Il est proche de musiciens florentins tels Bartolomeo degli Organi (1474-1539) ou Alessandro Coppini (1465-1527). Il est membre des confréries de Santa Barbara et de la Santissima Annunziata. Il n'est pas organiste, on a confondu avec Isaac Argyropoulos, l'organiste de Lorenzo de' Medici. Les documents le désignent comme compositeur, Magister ou professeur de musique.

Vers 1490,Lorenzo de' Medici aurait arrangé son mariage avec Bartolomea Bello (1464-1534), la fille d'un artisan florentin. Ils ont leur propre maison à Florence. Plus tard, ils voyagent ensemble à Wien et Konstanz. Aucun enfant n'est mentionné, pas même dans les trois testaments qu'il a rédigés. Une des sœurs de Bartolomea se marie vers 1492 avec le musicien français Charles de Launoy (v. 1460-1506).

Le 8 avril 1492, Laurenzo de' Medici décède. Henricus Isaac compose à cette occasion Quis dabit capiti meo aquam ? sur un poème de Poliziano, et peut-être la Missa « Salvo nos ».

Heinrich Isaac, Quis dabit capiti meo aquam ? Quire Cleveland, sosu la direction de Ross W. Duffin, 28 septembre 2014, St. Peter's Church de Cleveland.

En septembre, Piero de' Medici, fils de Laurenzo, se rend à Rome pour le couronnement du pape Alexandre VI (Rodrigo Borgia). Henricus Isaac, Charles de Launoy et Pietrequin Bonnel font partie de sa suite.

En mars 1493, les chanteurs de Santa Giovanni sont dispersés, en novembre 1494, Piero de' Medici et banni, protégé par le roi de France, il se noie au cours de la déroute de Garigliano le 28 décembre 1503.

Sigismund meurt le 4 mars 1496. En novembre 1496, Henricus Isaac entre au service de Maximilian I, empereur des Romains. Sa charge de compositeur de la toute nouvelle chapelle de la cour de Vienne est confirmée le 3 avril 1497. Il suit les déplacements de la cour à Augsburg, Wels, Innsbruck, Nürnberg.

Maximilian I par Albrecht Dürer Maximilian I par Albrecht Dürer en 1519.

En 1497-1498, Friedrich III de Saxe, « Le sage », visite le Tyrol. Issac sert dans sa chapelle, mais ne le suit pas à son retour en Saxe. Il sera également au service du cardinal Matthias Lang de Welleburg.

Heinrich Isaac, motet Tota pulchra es, amica mea, par les Tallis Scholars, sous la direction de Peter Phillips.

Le 15 août 1502, il rédige son premier testament au bénéfice de son épouse. Le même mois, il est à Florence, puis à Ferrare, à la cour d'Este, où il souhaitait être employé, mais Josquin des Prez lui est préféré.

Il est de nouveau au Tyrol en 1503 à la cour de Maximilian, qu'il suit à la diète de Konstanz en1507. Il compose à cette occasion les motets Sancti Spiritus et Virgo prudentissima à 6 voix. Il reste à Konstanz au moins jusqu'au 14 avril 1508, quand le chapitre de la cathédrale lui commande le «Choralis Constantinus ».

Après 1506 Henricus Isaac se joint à la fraternité laïque de l'abbaye de Neustift (Novacella) près de Brixen (Bressanone) au Tyrol.

En 1507, sa messe à 6 voix, Virgo Prudentissima, et son motet du même nom également à 6 voix, peut être composés pour le couronnement avorté de Maximillian I à Rome, ont été donnés au cours des cérémonies en hommage à son fil Philippe le Beau, mort en Espagne le 25 septembre 1506.

En 1510, Maximilian octroie à) Isaac un bénéfice près de Vérone. Il est à Innsbruck en 1514, mais en 1515 il est autorisé à vivre en permanence à Florence, tout en continuant à recevoir son salaire, probablement pour des compositions, y compris les parties II et III du Choralis Constantinus et pour des activités diplomatiques.

Heinrich Isaac, Innsbruck, ich muss dich lassen, par le Hofkapelle Ensemble.

La famille des Médicis, revenue au pouvoir en 1512, le favorise. Son motet Optime divino célèbre une visite du cardinal Matthäus Lang au pape Léon en décembre 1513.

Il est nommé prévôt du chapitre de la cathédrale de Florence en mai 1514, il remercie le pape pour son patronage avec le motet tibi retribuam Quid, O Leo.

En décembre 1516, malade, il rédige son troisième testament.

On compte parmi les élèves d'Henricus Isaac Adam Rener, Balthasar Resinarius, Ludwig Senfl et Petrus Tritonius.

vignette vignette vignette vignette

Discographie

Heinrich Isaac, Missa Virgo Prudentissima, ensemble Gilles Binchois, sous la direction de Dominique Vellard. Évidence 2016 (EVCD023).

Lire une présentation détaillée

 

 

Catalogue des œuvres

Ordinaire de la messe

Propre de la messe (à 4 voix) : Introit, Alleluia, Séquence et Communion Cycle du propre d'après le Choralis Constantinus (2e volume), Nürnberg 1555  : Introït, Alleluia, Séquence, Communion. Cycle du propore d'après la Choralis Constantinus (3e) volume, Nürnberg 1555. Parties de propre de la messe

Motets

Œuvre profanes

Français et flamand

Italien

Allemand

Latin

Sans texte

Œuvres perdues

Attributions incertaines ou éronnées

Messes

Motets

Fragments instrumentaux et de chansons

Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
19 septembre 2016

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
▉ À propos, contact
▉ S'abonner au Bulletin
▉ Analyses musicales
▉ Cours d'écriture en ligne
▉ Petites annonces
▉ Téléchargements
▉ Presse internationale
▉ Universités françaises
▉ Collaborations éditoriales
▉ Soutenir musicologie.org

ISSN 2269-9910

Références, musicologie.org 2016

<

Mercredi 21 Septembre, 2016 2:12