Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Ikhwan al-safa
Xe siècle

اخوان الصفا

Collectif anonyme du xe siècle

Ms. Asad efendi 3638, Suleymaniye Kütüphanesi, Istanbul, daté de 1287.

On a peut-être quelques indications sur certains des auteurs de ces Les épîtres ou encyclopédie des Frères de la pureté. Par exemple, le philosophe Abû Hayyân al-Tawhîdî (mort après 1009) cite quelques personnages « anticonformistes » de Basra. On retrouve les mêmes (sauf un peut-être décédé) parmi d'autres dans le témoignage du cadi (juge) Abd al-Jabbar al-Hamadani (937 ? - 1025, qu'il dit être de dangereux ismaïliens. Les Frères de la pureté est peut-être un groupe de missionnaires basriens, ayant rédigé leur œuvre durant toute la première moitié du xe siècle.

Écrits relatifs à la musique

Rasâ'il al-Ikhwân al-Safâ' : Les épîtres des Ihwan al-safa' ou Encyclopédie des Frères de la pureté (parfois dits de la sincérité)

Manuscrits

Extraits

Il s'agit du premier exposé d'ensemble de la doctrine ismaïlienne. Celle ci fait référence avant tout à des sources grecques, mais aussi chrétiennes, juives, persanes et hindoues. Platon, néoplatoniciens, Ptolémée (astrologie), Pythagore (mathématiques, musique, arithmologie), Hermès Trismégiste (écrits philosophiques, astrologiques, magiques) et d'autres encore. Pour une moindre part Aristote. Il s'agit d'une construction magico-cosmologique et prophétique. Ils supposent une création pure du monde, hors temps et espace. Les hommes ayant voulu connaître directement Dieu sont tombés dans le monde matériel, (formation des êtres du bas monde, monde des quatre éléments) où ils doivent vivre l'expiation pour pouvoir espérer remonter. Cette remontée est basée sur une théorie des neuf sphères : sphère extérieure (motrice), sphère des étoiles fixes et sphères des planètes, et l'âme ou angélisme des astres. Ils fondaient leur action sur la prophétie. Par exemple, on trouve dans plusieurs épîtres l'annonce d'un prochain passage de la conjonction en 928 des signes de feu aux signes de terre, qui annonçait selon eux une heptade de renaissance. Pour ce qui concerne la musique, alors que l'ensemble des principaux théoriciens insistent sur l'aspect mathématique et les calculs intervalliques, les frères de la sincérité mettent en avant l'idée d'harmonie universelle et l'ethos (dimension présente également chez al-Kindi)

Épître sur la musique

Le but est de faire connaître la science des proportions et de la modalité de l'harmonie dont la connaissance préside à la maîtrise dans tous les arts. Parmi les mélodies, certaines stimulent les âmes dans l'accomplissement des durs labeurs et des métiers pénibles, rendent les hommes alertes et résolus dans les travaux difficiles. Ces effets sont d'autant plus forts quand des vers sont associés à la mélodie. Ces vers ont provoqué des haines entre les tribus, agitèrent leurs âmes, enflammèrent le feu de la colère et les incitèrent à tuer des cousins, des parents, et ils les exterminèrent pour les fautes ou les crimes de leurs aïeux. On raconte que deux hommes qui se faisaient violence et éprouvaient l'un pour l'autre une haine ancienne se retrouvèrent dans un banquet. La boisson décupla leur rancune et ils se préparèrent à s'entre-tuer. Le musicien ayant compris leur projet, modifia les notes des cordes et joua une mélodie qui apaise les coeurs. Il joua tant, qu'ils s'embrassèrent en se réconciliant. (cette anecdote se trouve également chez Boèce, Saint-Augustin, al-Hasan, al-Khatib etc.) (...) Tous les peuples recourent à l'art musical. Tous les animaux ayant le sens auditif y prennent plaisir.

Il y a deux espèces de sons

Ceux des êtres animés et ceux des êtres inanimés. Les inanimés peuvent être naturels (pierre, bois..) ou instrumentaux (tambour, flûte). Les animés peuvent être rationnels (humains) ou irrationnels (animaux). Les rationnels peuvent être articulés (mots) ou inarticulés (pleur, cri)

Le son

Choc qui se produit dans l 'air à la suite de la collision de deux corps. L'air s'échappe d'entre eux et se propage en ondulant dans toutes les directions (Aristote). Chaque son possède une modulation, un qualité et une forme qui lui est propre. L'air les transporte dans leur intégralité jusqu'au sens auditif. Celui ci les transmet au centre imaginatif qui siège dans la partie antérieure du cerveau. Le son est ensuite transmis au centre rationnel. Les sons tirent leur qualité des objets qui les produisent :lisses, rugueux etc. Le son le plus puissant est le tonnerre. La vapeur humide (mer) englobe la vapeur sèche (terre). Quand ils se refroidissent, la sèche se frotte à l'intérieur de l'humide, s'enflamme et cherche à s'échapper. Elle perce la vapeur humide, d'où les éclairs et le tonnerre.

La musique est faite de mélodies composées

La mélodie se compose de notes et de percussions mesurées. Notes et percussion se composent de motions et de repos. Les sons aigus sont chauds. Ils chauffent le mélange d'humeurs des chymes compacts et les mitigent. Les sons graves sont froids. Ils humectent les humeurs des chymes chauds et secs. Les sons assourdissants, en s'abattant soudainement sur les oreilles provoquent une mort subite

Les principes et les règles des percussions

Il y a trois principes : Sabad, une percussion suivie d'un silence comme Tan, Tan, Tan, Tan - Watab, 2 percussions suivies d'un silence come Tanam, Tanam, Tanam - La fasila, 3 percussions suivies d'un silence comme Tananam, Tananam.

On peut combiner ces trois éléments

Une percussion plus deux comme tan, tanam (0.00) qui se répètent ainsi tout le temps. - Deux percussion plus une comme tanam, tan (00. 0) - Une percussion plus trois comme tan, tananam (0.000) - Deux percussion plus deux comme tanam, tanam (00.00) - Trois percussion plus trois comme tananam, tananam (000.000) - Deux percussion plus trois comme tanam, tananam (00.000) - Trois percussion plus deux comme Tananam, tanam (000.00) - Trois percussion plus une comme tananam, tan (000.0) - Une percussion suivie d'une silence plus long que la percussion. C'est la percussion de base

Il y a dix formules à trois éléments

1+2+3 (0.00.000) - 2+1+3 (00.0.000) - 1+3+2 (0.000.00) - 3+1+2 (000.0.00) - 2+3+1 (00.000.0) - 3+2+1 (000.00.0) - 1+3+1 (0.000.0) - 2+3+2 (00.000.00) - 3+1+3 (000.0.000) - 3+2+3 (000.00.000)

Il y a donc 3 formules simples, 9 formules à 2 éléments et 10 formules à 3 éléments. (...)

Tous les arts mathématiques reposent sur quatre principes qui sont dans la constructions de tous les éléments. Ces quatre principes se ramènent à l'unité, remontent à une origine comme unité fondamentale. Il est donné ici des exemples qui renvoient aux épîtres correspondantes :

Arithmétique : un - Géométrie : point - Astronomie : soleil.
Les quatre principes se retrouvent en :
Logique (Substance, quantité, qualité, relation)
Matière (la corps est une substance longue, large, profonde et l'ensemble des corps est composé à partir du corps absolu)

Principes relatifs à l'origine de l'être

Le créateur est aux êtres ce que le un est aux nombres. L'intellect est comparable à deux, l'âme à trois, la matière prime à quatre. L'ensemble des êtres est composé de la matière et de la forme qui émane de l'âme universelle, l'âme universelle émane de l'intellect universelle, l'intellect universel fut créé par un arrêt du créateur.

Sur la fabrication des instruments et de leur accord

Parmi tous les instruments inventés par les philosophes, le plus perfectionné est le ud. Selon les gens de l'art, il doit être en bois et ses proportions répondre à un rapport noble. Largeur avec longueur, 3/2. La profondeur doit être la moitié de sa largeur, le manche, 1/4 de sa longueur totale. Les ais, minces sont en bois léger, le plateau, fin est en bois solide qui résonne quand il est frappé. Il possède quatre cordes dont l'une est plus épaisses que les autres.

Les proportions des cordes

La 4e (bamm, 64 fils de soie) avec la 3e (mathlath, 48 fils de soie) = 4/3 ; La 3e avec la 2e (mathna, 36 fils de soie) = 4/3 ; La 2e avec la 1e ( zir, 27 fils de soie) = 4/3

La position des frettes

On divise la longueur d'une corde an quatre parties égales et l'on fixe la touche de l'auriculaire aux ¾ de la longueur de la corde à partir de l'endroit où se termine le manche. Puis on divise la corde à partir de son extrémité supérieure en 9 parties égales et l'on fixe la touche de l'index (sahaba) au IXe de la longueur à partir des chevilles. La touche de l'annulaire (binsir) est au IXe de la corde à partir de l'index. Cette dernière se place au-dessus de la touche de l'auriculaire du côté de la touche de l'index. Puis on divise la longueur de la corde allant de l'auriculaire au chevalet en 8 parties égales et on ajoute une autre touche, celle du médian (wusta). On cherche un point sur la corde qui est séparé de la touche de l'auriculaire de 1/8 de la distance entre l'auriculaire et le chevalet. La touche du médius est avec celle de l'auriculaire dan un rapport de 9/8. La touche du médius se place entre la touche de l'index et celle de l'annulaire.

Pour accorder le ud

Tendre la première corde (zir) au maximum. La touche de l'auriculaire de la seconde corde doit avoir la même note que la première corde à vide. Le touche de l'auriculaire de la troisième corde doit avoir la même note que la seconde corde à vide. La touche de l'auriculaire de la quatrième corde doit avoir la même note que la troisième corde à vide.

Mouvement des sphères et musique

Les habitants des cieux sont des anges. Leur nourriture se compose de louanges à Dieu, leur boisson des jubilations, et leur dessert de réflexion. Les mouvements des sphères et les astres produisent des rythmes et des mélodies suaves et réjouissantes pour les âmes de leurs habitants. Pythagore, grâce à la pureté de son âme, entendait la musique des sphères et des astres. (Même idée chez Jérôme de Moravie : Pythagore entendait la musique des sphères. La faiblesse de notre ouïe nous l'en empêche. Mais les chiens sentent certaines odeurs qui ne nous parviennent pas.)

Manuscrits persans

Éditions

Compilation anonyme

Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-2004
Remise en page 20 février 2011
Idem + révision iconographie 15 septembre 2018

© Musicologie.org 2018.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Samedi 15 Septembre, 2018

musicologie.org