Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A     B    C     D    E     F    G    H     I    J    K    L    M    N     O    P     Q    R    S    T    U    V    W    X    Y    Z   

Gasparini Francesco
1661-1727

Francesco Gasparini, dessin à charge de Pier Leone Ghezzi, ms. Ottob. lat. 3113, f. 8, Biblioteca Vaticana, Roma.

Né à Camaiore (Lucca), 19 mars 1661, mort à Rome, 22 mars 1727.

Il a peut-être étudié à Rome avec Arcangelo Corelli (1653-1713) et Bernardo Pasquini (1637-1710).

En 1682, il est organiste à l'église delle Madonna dei Monti à Rome (Chiesa Santa Maria ai Monti). Le 27 juin 1684, il est admis comme chanteur à l'Accademia Filarmonica de Bologne, et comme compositeur le 17 mai 1685.

Il a peut-être séjourné à Venise, en 1686, étudiant peut-être chez Giovanni Legrenzi (1626-1690). La même année, deux de ses opéras Roderico et Olimpia vendicata, sont créés à Livourne.

Chiesa Santa Maria ai Monti, gravure de Giuseppe Vasi (1710-1782).

Francesco Gasparini, Credo, Cappella Gasparini, Camaiore, 2012.

En 1787, il participe à une académie d'airs et de cantates, comme violoniste et compositeur, à Rome, chez le cardinal Benedetto Pamphili qui fournit les textes des cantates.

En 1689, il intègre la congrégation Sainte-Cécile et joue dans une reprise de Santa Beatrice d'Este, de Giovanni Lorenzo Lulier (1662 ?-1700), pour le cardinal Pamphili. Peut-être fait-il la connaissance d'Alessandro Scarlatti.

En 1695, il publie une série de cantates, le 5 juin il est nommé maître de chapelle à l'Ospedale della Pietà, à Venise, où il côtoie Antonio Vivaldi, qu'il engage comme maître de violon, Giovanni Legrenzi, Carlo Francesco Pollarolo et Antonio Lotti. En 1705, Alessandro Scarlatti lui confie l'éducation musicale son fils Domenico. L'ensemble musical de l'Ospedale, qui accueille des femmes en difficulté sociale, atteint une grande renommée qui dépasse Venise et les frontières italiennes.

Gasparini compose quelques opéras qui sont créés essentiellement à Venise, obtient à partir du 23 avril 1713 un congé de six mois, il s'installe à Rome et ne reprend pas son poste à l'ospedale. Ses opéras sont donnés à Florence pendant le carnaval de 1715.

En juillet 1716, il succède à Antonio Caldara (1670-1736) comme maître de chapelle du prince Francesco Maria Marescotti Ruspoli. Il réside deux années Piazza di San Lorenzo in Lucina.

Francesco Gasparini, Concerto et la mineur, Musicians of the Old Post Road, Suzanne Stulps (traverso).

 

Place San Lorenzo in Lucina (et sa basilique), à Rome, au xviiie sièle.

En 1718, il est admis à l'Accademia dell'Arcadia, une académie d'humoristes, sous le nom d'Anfriso Petronio.

Il déménage en 1719 dans une maison appartenant aux Borghese, il apparaît alors avec le titre de virtuoso del principe Borghese. La même année, sa fille signe un contrat de mariage avec Pietro Metastasio (1698-1782), contrat qui sera cassé pour des raisons inconnues.

Il continue à fournir de nombreux opéras, tant pour Rome que pour d'autres villes jusqu'en 1720. Il est nommé maître de chapelle de la basilique San Giovanni in Laterano (Saint-Jean-de-Latran) en février 1725, mais ne prend effectivement ce poste qu'à partir de 1786, son assistant Girolamo Chiti (1679-1759) pourvoyant à la vacance.

Catalogue des œuvres

operas

1685, Le luci tue che giri, madrigal, alto, ténor, basse.

1686, Olimpia vendicata, opéra, créé à Livourne, 6 décembre 1686.

1689, Iudith de Olopherne triumphans, oratorio sur un texte de B. Pamphili, créé à Rome, Arciconfraternita del SS Crocifisso, le 25 mars 1689.

1690, Bellerofonte, opéraen 3 actes, sur un livret de G. M. Conti, créé à Rome, Collegio Clementino, au carnaval de 1690.

1691, Doppo aver pianto, cantate de chambre.

1692, Atalia, Rome, Collegio Clementino, oratorio, créé à Venise, Palazzo Altieri, en 1696.

1692, Amor vince lo sdegno, ovvero L’Olimpia placata, opéra en 3 actes, sur un livret d'A. Aureli, créé à Rome, Teatro Teatro Caprinaca, 9 février 1692.

1694, Roderico, opéra en 3 actes, sur un livret de G. B. Bottalino, créé à Livourne, décembre 1686, révisé et recréé à Rome, Teatro della Pace, 25 janvier 1694.

1695, opus 1, Cantate da camera a voce sola.

1695, A battaglia o miei pensieri, cantate de chambre.

1695, Caro laccio, dolce nodo, cantate de chambre.

1695; Perdono, o luci amate, cantate de chambre.

1695, Se lontana da me t’amò Dorinda, cantate de chambre.

1695, Sento nel sen combattere, cantate de chambre.

1695, Tormentosi pensieri del mio misero sen, cantate de chambre.

1695, Giacobbe in Egitto, oratorio, créé à Florence, Casino di anS Marco en 1695.

1695, Augellin, vago e canoro, cantate de chambre.

1695, Il Vicerè d’Egitto, Florence, Oratorio di San Filippo Neri ; créé à Florence, Casino di San Marco, en 1696, sous le titre Il Vicerè d’Egitto, ossia L’istoria de’ dodici fratelli.

1695, Dove sei, dove t’ascondi, cantate de chambre.

1695, Ch’io t’amo e che t’adoro, cantate de chambre.

1695, Ed ecco infine, oh Dio, cantate de chambre.

1695, Il mio core e che far deve, cantate de chambre.

1695, In profondo riposo, all’or che stanco ogni mortal s’affida, cantate de chambre.

1696, Totila in Roma, opéra sur un livret de M. Noris, créé à Palermo, à la Sainte-Cécile 1696.

1696, La vittoria del tempo, cantate sur un poème de L. Piazza, 4 voix, ensemble instrumental, créé à Rome, 23 septembre 1696.

1697, Aiace, opéra sur un livret de P. d’Averara, créé à Naples, Teatro San Bartolomeo, 16 (?) novembre 1697.

1698, I trionfi della carità, oratorio, créé à Naples, Collegio della Compagnia di Gesù, 6 juillet 1698.

1699, Credo breve, à 4 voix.

1699, La costanza nell’Amor Divino, dramma sacro per musica, en 3 actes, sur un livret de P. Ottoboni, cvréé à Rome, en 1695.

1700, Gerone tiranno di Siracusa, opéra, sur un livret d'Aurelio Aureli, Genoa, Falcone, aut. 1700

1702-1710, Tiberio imperatore d’Oriente, opéra sur un livret de Stefano Benedetto Pallavicino, créé à Vensie, Tetro San Angelo, au carnaval de 1702, revu sous le titre Le vicende d’amor e di fortuna, créé à Stefano Benedetto Pallavicinoensie, Teatro San Fantino, au carnaval de 1710.

1702, Gli imenei stabiliti dal caso, opéra sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 23 décembre 1702.

1701, Triumphus misericordiae, oratotio, sur un texte de B. Sandrinelli, créé à créé à Venise, Ospedale della Pietà, en 1701.

1702, Anima afflitta et consolata, oratorio, créé à Venise, Ospedale degli Incurabili, en avril 1702.

1702, Prima culpa per Redemptionem deleta, oratorio sur un livret de Sandrinelli, créé à Venise, Ospedale della Pietà.

1703, Jubilum prophetarum ob incarnatione divini verbi, oratorio, susr un livret de Sandrinelli, créé à Venise, Ospedale della Pietà en 1703.

1703, Mosè liberato dal Nilo, oratorio créé à Vienne en 1703.

1704, Aeterna sapientia incarnata, oratorio, sur un livret de Sandrinelli, créé à Venise, Ospedale della Pietà, en 1704.

1703, Il più fedel tra i vassalli, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro S Cassiano, le 3 février 1703 ; sous le titre Antioco, créé à Londres, Haymarket Theater, 12 décembre 1711.

1703, Il miglior d’ogni amore per il peggiore d’ogni odio, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 7 novembre 1703

1704, La fede tradita e vendicata, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 5 janvier 1704 (pluisieurs fois révisé).

1704, La maschera levata al vizio, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 4 novembre 1704.

1704, La Fredegonda, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 26 décembre 1704.

1705, Missa canonica, 4 voix et orgue.

1705, Pudor Virginis vindicatus, dialogue, créé à Venise, Ospedale della Pietà, en 1705.

1705, Il principato custodito dalla frode, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 2 février 1705.

1705, Alarico, ovvero L’ingratitudine gastigata, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Palermo, à al Sainte Cecile (en collaboration avec Albinoni et autres).

1705, Antioco, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno et Pietro Pariati, créé à Venise, Teatro San Cassiano, la 14 novembre 1705.

1706, Ambleto, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno et Pietro Pariati, créé à Venise, Teatro San Cassiano, 16 janvier 1706 (plusieurs révisions).

1706, Statira, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno et Pietro Pariati, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 1er février 1706 ; révisé sou le titre Vignola as Le regine di Macedonia, créé à Napoli, Teatro San Bartolomeo, en 1708.

1706, Genus humanum a Virginis partu reparatum, oratoriuo, créé à Venise, Ospedale della Pietà.

1706, Sol in tenebris, créé à Venise, Ospedale della Pietà, en 1706.

1707, Domenicae Nativitatis praeludium, créé à Venise, Ospedale della Pietà, en 1707.

1707, Taican re della Cina, tragédie en 5 actes sur un livret d' U. Rizzi), créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 4 janvier 1707.

1707, Anfitrione, tragicomédie en 1 prologue et 5 actesn sur un livret de d'Apostolo Zeno, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 13 novembre 1707.

1707, L’amor generosoopéra, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 1er décembre 1707.

1708, Flavio Anicio Olibrio, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno et Pietro Pariati, créé à Venise, Teatro San Cassiano, au carnaval de 1708.

1708, La principessa fedele, opéra sur un livret d'(A. Piovene, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 10 novembre 1709.

1708, L’onestà combattuta di Sara, ovvero Sara in Egitto, oratorio sur un livretr de D. Canavese, créé à Florence, Oratorio di S Filippo Neri, en 1708.

1709, Oratorio … da cantarsi nella ven. compagnia della purificazione di Maria Vergine.

1709, Engelberta, opéra en 5 actes, sur un livret d'Apostolo Zeno et Pietro Pariati, créé à Venise, Teatro San Cassiano, la semaine précédant le 2 février 1709 (en collaboraiton avec Albinoni qui a composé les actes 1 et 3).

1709, Alciade, ovvero L’eroico amore [La violenza d’amore], opera tragicomica, sur un livret de M. Gasparini), créé à Bergama, en 1709, en commaboration aved C. F. Pollarolo (acte 2) et F. Ballarotti (acet 3).

1709, Atenaide, opéra, sur un livret d'Apostolo Zeno, créé à Milan, Teatro Ducale, en 1709, collaboration avec J. Fux et Caldara.

1709, L’oracolo del fato, « componimento per musica da camera sur eu livret de Pietro Pariati, créé à Vienne '?) en 1709.

1710, Sesostri re d’Egitto, opéra sur un livret de Pietro Pariati, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 9 février 1710.

1710, La ninfa Apollo, « scherzo scenico pastorale », sur un livret de F. de Lemene, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 4 mars 1710, collaboration avec A. Lotti.

1710, L’amor tirannico, opéra en 5 actes, sur un livret de D. Lalli, créé à Venise, Teatro San Cassiano, à l'automne 1710.

1711, Glorioso Redentore, oratorio, créé à Venise, Ospedale della Pietà (attribution incertaine).

1711, Maria Magdalena videns Christum resuscitatum, oratorio, créé à créé à Venise, Ospedale della Pietà.

1711, Tamerlano, « tragedia » sur un livret de Piovene, d'après Tamerlan, ou La mort de Bajazet, de J. Pradon, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 24 janvier 1711.

1711, Costantino, opéra en 5 actes, sur un livret de Pietr Parati (?) et Apostolo Zeno, créé à Venise, Teatro San Cassiano, le 8 novembre 1711.

1712, Meropeopéra, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno,créé à Venise, Teatro San Cassiano, au carnaval de 1712.

1712, Eraclio, opéra en 2 actes, sur un livret de P. A. Bernadoni, créé à Rome, Teatro Cancelleria.

1712, Moisè liberato dal Nilo, oratorio, créé à Venise, Ospedale della Pietà.

1713-1721, Il comando non inteso ed ubbidito, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Milan, Teatro Regio Ducal, au carnaval de 1713, sous le titre Zoe, ovvero Il comando non inteso ed ubbidito, créé à Rome, Pace, au carnaval de 1721.

1713, La verità nell’inganno, opéra, sur un livret de Francesco Silvani, créé à Venise, Teatro San Cassiano, au carnaval de 1713.

1714, Lucio Papirio, opéra sur un livret d'A. Salvi, créé à Rome, Teatro Caprinaca, au carnaval de 1714.

1714, Eumene, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno, créé à Reggio nell’Emilia, Teatro Pubblico, en mai (?) 1714.

1715, Amor vince l’odio, ovvero Timocrate, opéra sur un livret d'Antonio Salvi, créé à Florence, Teatro del Cocomero, 11 février 1715.

1715, Il tartaro nella Cina, opéra sur un livret d'Antonio Salvi, créé à Reggio nell’Emilia, Teatro Pubblico, créé en mai (?)1715.

1716, Ciro, « dramma per musica » sur un livret de Matteo Noris, créé à Rome, Teatro Caprinaca, au carnaval de 1716.

1716, L’amore politico e generoso della regina Ermengarda, opéra créé à Mantoue, au printemps 1713, collaboration avec G. M. Capelli.

1716, Vincislaoopéra, sur un livret d'Apostolo Zeno, créé à Rome, Teatro Caprinaca, au carnaval de 1716.

1716, Dimmi gentil Daliso (Dori e Daliso), 2 voix,ensemble instrumental, cantate de chambre.

1716, Cari boschi, cantate de chambre pour soprano et ensemble instrumental,

1716, Ecco che al fin ritorno, cantate de chambre, pour alto, ensemble instrumental.

1716, E in sen mi resta core, cantate de chambre, pour alto, ensemble instrumental.

1716, Fier destin, cantate de chambre, pour soprano, ensemble instrumental.

1716, Già dal platano antico e importuno Cupido (Tirsi e Clori), cantate de chambre, 2 voix,ensemble instrumental.

1716, Il mio sol, alto, cantate de chambre, ensemble instrumental.

1716, Io che dal terzo cielo (Venere e Adone), cantate de chambre, soprano, alto, basse continue.

1716, Quando in me nacque amore, cantate de chambre, soprano, ensemble instrumental.

1716, Se vuoi dirmi ch’io non t’ami, cantate de chambre, alto, ensemble instrumental.

1716, Tende franche (L’Angelica), soprano, ensemble instrumental.

1716, Tu sei pur fortunata, cantate de chambre, soprano, ensemble instrumental.

1716, Tutto festoso, cantate de chambre, soprano, ensemble instrumental.

1716, Voglio amar, cantate de chambre.

1716, Voi scherzate (Aice ed Elpino), cantate de chambre, 2 voix, ensemble instrumental.

1716, Vola sospiro, vola, cantate de chambre, alto, violons, basse continue.

1716, A farti amabile, cantate sur un texte de A. Baldani, créé à Rome, Palazzo Apostolico, 24 décembre 1716.

1716, Dal trionfo le perdite, o Jefte che sagrifica la sua figlia, sur un texte de Canavese, créé à Florence.

1716, Il padre sacrificator della figlia, ovvero Jephte, sur un texte de Canavese, créé à Florence, Casino di S Marco.

1716, Destati Lidia mia, antate de chambre pour alto et ensemble instrumental.

1717, Il gran Cid, opéra sur un livret de Giorgio Giacomo Alborghetti, d’après Le Cid de Pierre Corneille, créé à Naples, Teatro San Bartolomeo, au carnaval de 1717.

1717, Intermezzi in derisione della setta maomettana, « Intermezzi in musica », sur un livret de Girolamo Gigli, créé à Rome, Seminario Romano, au carnaval de 1717.

1717, Pirroopéra, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno, créé à Rome, Teatro Caprinaca, au carnaval de 1717.

1717, Il trace in catena, opéra sur un livret d'Antonio Salvi, créé à Rome, Teatro Caprinaca, au carnaval de 1717.

1717, Anima redivialto, créé à Venise, Ospedale della Pietà.

1717, S Eufrosina, oratorio créé à Rome (attribution incertaine).

1717, S Maria Egiziaca, Oratorio, créé à Rome, (attribution incertaine).

1717, Sara consolata, oratorio, créé à Rome, (attribution incertaine).

1717, Non est inventus, antiphon.

1717, Dunque Cesare ha vinto (Cleopatra e Marc’Antonio), cantate de chambre pour 2 voix, violons, basse continue.

1717, Quel bel fiore (Fillide e Fileno), cantate de chambre, 2 voix,ensemble instrumental.

1717, Qui di natura, cantate de chambre, 2 voix, ensemble instrumental.

1717, Scrive a chi lo tradì, cantate de chambre, soprano, ensemble instrumental.

1717, Sente pur che maggio è nato, cantate de chambre, soprano, ensemble instrumental.

1717, Su la vicina sponda, cantate de chambre, soprano, violons, basse continue.

1717, Applauso festivo pel possesso preso dall’A.R. della serenissima Violante, gran principessa di Toscana, del governo della città e stato di Siena, sur un poème de D. Mariscotti, 3 voix, ensemble instrumental.

1718, Democrito, opéra, créé à Turin, Carignano, au carnaval de 1718.

1718, Nana francese e Armena (Mirena e Floro), intermezzo, créé à Dresden, en février 1718.

1718, Come in deserto lido, cantate de chambre oiyr soprano, violons, basse continue.

1718, Fontes et omnia, antiphon pour soprano et basse.

1718, s.d., Repleti sunt omnes, antiphon pour soprano, alto, ténor.

1718, Ah mia stanca navicella (Fede e Giustizia), cantique pour soprano, alto, ensemble instrumental.

1718, Loquebantur, antiphon en sol majeur pour soprano, alto, basse.

1718, Drum complerentur, antiphon pour soprano et basse.

1719, Lucio Veroopéra, opéra sur un livret d'Apostolo Zeno, créé à Rome, Teatro Alibert, au carnaval de 1719.

1719, Tigranes, opéra créé à Hamburg (en collaboration avec F. Conti, Orlandini et A. Vivaldi).

1719, Da stral d’amore ferit il core, cantate de chambre.

1719, Dopo tante e si strane di Fortuna, cantate de chambre.

1719, Non v’aprite ai rai del sole, cantate de chambre.

1719, Palesar vorria gl’ardori, cantate de chambre.

1719 (vers 1719), Esci, mio gregge florido nel molle prato, cantique.

1720, Amore e maestà, opéra sur un livret d'Antonio Salvi, Rome, Teatro Alibert, au carnaval de 1720.

1720, Faramondo, « dramma per musica » en 3 actes, d'après Apostolo Zeno, créé à Rome, Teatro Teatro Alibert, au carnaval de 1720.

1720, La pace fra Seleuco e Tolomeo, dramma per musica, en 3 actes, sur un livret d'Adriano Morselli, revue par A. Trabucco, créé à Milan, Teatro Regio Ducal, au carnaval de 1720.

1720, L’avaro, intermezzo sur un livret d'Antonio Salvi, créé à Florence.

1720, Nino, opéra en 2 actes, sur un livret d'Ippolito Zanelli, créé à Reggio nell’Emilia, Teatro Pubblico, en mai 1720.

1720, Destatevi o pastori, « componimento per musica », sur un texte de S. Stampiglia, créé à Rome, Palazzo Apostolico, 24 décembre 1720.

1720, I due sposi felici, Sara e Tobia, oratorio, créé à Florence, Scala.

1721, Cantate à 3 voix et ensemble instrumental, pour la « Festa accademica di lettere e d’arme » créée à Rome en 1721.

1722, Astianatte, opéra sur un livret d'Antonio Salvi, créé à Rome, Teatro Alibert, au carnaval de 1719. 1723, Dorinda, favola pastorale, sur un livret de Benedetto Marcello, créé à Rome, au carnaval de 1723.

1722, Dal prato al fonte, cantate, sur un texte de F.O. Fabbri, créée à Rome, Palazzo Apostolico, 24 décembre 1722.

1722, Il figlio prodigo, oratorio sur un texte d'I. Capelletti), créé à Città di Castello, 1722.

1722, La penitenza gloriosa nella conversione di S Maria Egiziaca, oratorio créé à Ancona.

1723, Silvia, dramma pastorale, sur un livret de Pietro Paolo Bissari, créé à Foligno, au carnaval de 1723.

1723, Gli equivoci d’amore e d’innocenza, dramma per musica, en 3 actes, sur un livret de d'Antonio Salvi, créé à Venise, S Giovanni Grisostomo, à l'automne 1723.

1724, Tigrena, favola pastorale (con intermezzi), créé à Rome, Palazzo De Mello de Castro, le 2 janvier 1724.

1724, La nascita di Cristo, oratorio créé à Lucca, S Maria Cortelandini; Noël 1724.

1724, Le nozze di Tobia, oratorio créé à Lucca, S Maria Cortelandini; Noël 1724.

1725, In omnem terram, graduel pour soprano et basse.

1725, SS Annuntiata, « dramma sacro », créé à Rome, Arciconfraternita del SS Crocifisso.

1725, Componimento per musica (I. de Bonis), Rome, 1725, lib pubd

s.d., Abbandonar Fileno, dovea dell’idol suo, cantate de chambre.

s.d., Ancor voi siete vive o del morto piacer, cantate de chambre.

s.d., Andate, o miei sospiri, al cor d’Irene!, cantate de chambre, créée à Venise, Teatro San Cassiano.

s.d., Andiamo, o pecorelle, ad altre sponde, cantate de chambre.

s.d., A voi, selve romite, alto, basse continue, cantate de chambre.

s.d., Caro mio dolce amore, 2 voix, basse continue, cantate de chambre.

s.d., Che incostanza, che fierezza, che rigor, soprano, cantate de chambre, pour alto, 2 violons, alto, basse continue.

s.d., Chi non sa che sia morire, cantate de chambre, pour alto et basse continue.

s.d., Dimmi, Clori, cantate de chambre pou 1 voix, basse continue.

s.d., E che più far poss’io, cantate de chambre.

s.d., È gran pena amar tacendo (Filli e Tirsi), cantate de chambre, pour 2 voix, basse continue.

s.d., Filli, tra il gelo e il foco, cantate de chambre, 1 voix, basse continue.

s.d., Fuggir fiera che fugge, cantate de chambre.

s.d., In questa amena sponda, cantate de chambre, 1 voix, basse continue.

s.d., Intorno a quel rosa, cantate de chambre, sopranao (?), basse continue.

s.d., Io t’invidio ape ingegnosa, cantate de chambre.

s.d., L’amante Clori, cantate de chambre.

s.d., Miei fidi, 1 voix, basse continue, cantate de chambre.

s.d., Mille volte sospirando, cantate de chambre, 1 voix, basse continue.

s.d., Non è ver che sia chimera, cantate de chambre.

s.d., Non intendo i tiranni, cantate de chambre.

s.d., Non vantar cotanto albero, cantate de chambre.

s.d., O voi che già provaste, cantate de chambre, voix, basse continue.

s.d., Quanto felice sei, soprano, cantate de chambre, soprano, basse continue.

s.d., Quanto somigli a Clori, luccioletta!, cantate de chambre.

s.d., Queste voci dolenti, cantate de chambre, alto ou soprano, basse continue.

s.d., Sapessi almen perchè, cantate de chambre, soprano, alto, basse continue.

s.d., S’avanza a poco a poco, cantate de chambre, 1 voix, basse continue.

s.d., Sento che manca il cor, cantate de chambre.

s.d., Torna, mio cor, deh torna ad amar Fille, cantate de chambre.

s.d., Tra mille amanti, 1 voix, basse continue, cantate de chambre.

s.d., Tu mi credi geloso e son sdegnato, cantate de chambre.

s.d., L’oracolo del Fato, Chœur à 5 voix;

s.d.? 12 duetti, pour soprano, alto, basse continue.

s.d., Messe à 5 voix.

s.d., messa concertata, en sol majeur, à 4 voix solistes et 2 chœurs.

s.d., messa concertata, en si majeur, à 4 voix et 2 chœurs

s.d., messa concertata, en do majeur.

s.d., messa concertata, en mineur.

s.d., Credo, à 5 voix, trompette, hautbois, cordes, et basse continue.

s.d., Ave regina coelorum, antiphon pour soprano ou alto (avec ripieno).

s.d., Beatus Andreas, antiphon pour 2 altos, basse, basse continue.

s.d., Collocet eum Dominus, antiphon pour 2 sopranos.

s.d., Confortatus est principatus eorum, antiphon à 4 voix.

s.d., De fructu ventris tui, antiphon pour 2 sopranos.

s.d., Dirupisti, Domine, antiphon pour 2 sopranos.

s.d., Dirupisti, Domine, vincula mea, antiphon pour soprano, alto, ténor.

s.d., Domine, quinque talenta, antiphon pour soprano et basse.

s.d., Drum esset rex, antiphon pour soprano et basse

s.d., Elevatis manibus, antiphon pour soprano et basse.

s.d., Erat autem aspectus ejus, antiphon pour soprano et basse.

s.d., Et ecce terremotus, antiphon pour soprano, alto, basse.

s.d., Euntes ibant, antiphon pour 2 sopranos.

s.d., Euntes ibant et flebant, antiphon pour 2 sopranos et ténor.

s.d., Fidelis servus et prudens, antiphon pour soprano, 2 altos, trois basses.

s.d., Fontes et omnia, antiphon pour 2 sopranos.

s.d., Id eo jure jurando, antiphon pour alto et ténor

s.d., Introivit Maria in donum Zachariae, antiphon pour soprano, alto, ténor.

s.d., Jam hymnes transiit, antiphon pour soprano et basse.

s.d., Jam hymnes transiit, antiphon à 4 voix.

s.d., Juravit Dominus, antiphon pour soprano, alto, basse.

s.d., Loquebantur, antiphon en la majeur pour soprano, alto, basse.

s.d., Loquebantur variis linguis, antiphon pour 2 altos, basse.

s.d., Nativitatis est hodie, antiphon pour soprano et basse.

s.d., Prae timore antem eius, antiphon pour soprano, alto, ténor.

s.d., Respondens autem angelus, antiphon pour soprano et basse.

s.d., Sacerdos in aeternum, antiphon pour soprano, basse continue.

s.d., Sacerdotes Dei, antiphon pour soprano et basse.

s.d., Salva nos, Domine, antiphon pour soprano, alto, ténor.

s.d., Spiritus Domini, soprano et basse, antiphon.

s.d., Tecum principium, antiphon pour 2 sopranos.

s.d., Ut audivit salutationem, antiphon pour 2 sopranos.

s.d., Adiuvabit eam, graduel pour 2 sopranos et basse continue.

s.d., Dilexisti justitiam, graduel pour soprano, basse, et basse continue.

s.d., Gloria et honore, graduel pour soprano, basse, et basse continue.

s.d., Haec dies, graduel.

s.d., Tanto tempore, graduel pour 2 sopranos et basse continue.

s.d., Placare, Christe, servulis, hymne pour voix soliste et chœur.

s.d., Te lucis ante terminum, hymne à 4 voix.

s.d., Litanie della BVM, 3 voix, 3 cors, basse continue.

s.d., Corde et animo, motet à 4 voix

s.d., De profundis clamavi, motet à 8 voix.

s.d., Lauda Jerusalem, motet pour alto et chœur.

s.d., Memento, Domine David, motet à 4 voix et orgue.

s.d., O quam suavis est, motet à 2 voix.

s.d., Panis angelicus, motet pour vois soliste.

s.d., Quo incertus incedam, motet pour basse et ensemble instrumental.

s.d., Beata es Virgo Maria, offertoire à 4 voix.

s.d., Exultabant sancti, offertoire à 4 voix.

s.d., Justorum animae, offertoire.

s.d., Laetamini in Domino, opffertoire à 8 voix.

s.d., Portas coeli aperuit Dominus, offertoire à 4 voix.

s.d., Bonitatem fecisti, psaume à 4 voix avec orchestre.

s.d., Legem pone mihi, Domine, psaume à 4 voix avec orchestre.

s.d., Memor esto verbi, psaume à 4 voix avec orchestre.

s.d., Victimae paschali laudes, séquence.

s.d., Terza dell’ufficio divino, séquence à 4 voix et orchestre.

s.d., Come stanchi non siete, cantique pour 1 voix et basse continue.

s.d., Ite, dilette mie candide agnelle, cantique.

s.d., Quanto più gode tra voi contenta, cantique pout soprano et ensemble instrumental.

1722, Ecloga sacra, à 3 voix.

s.d., concerto en la majeur pour cordes.

s.d., sinfonia, en fa majeur; pour cordes.

s.d., 2 sinfonie.

s.d., Ballabili diversi, pour clavecin et violoncelle.

s.d., sonata, pour épinette.

s.d., 6 sonatas, pour clavecin.

s.d., 2 sonatas, la mineur, re mineur, pour clavecin ou orgue.

s.d., sonata nel primo tono, pour clavecin ou orgue.

s.d., Toccata, en re majeur.

Écrits relatifs à la musique

L'armonico pratico al cimbalo. Regole, osservazioni, ed avvertimenti per ben suonare il basso, e accompagnare sopra il cimbalo, spinetta, ed organo di Francesco Gasparini lucchese, maestro di coro del Pio Ospedale della Pietà in Venezia, ed accademico filarmonico. Dedicato all'illustrissimo ed eccellentissimo signor Girolamo Ascanio Giustiniani nobile veneto

Guida, ossia Dizionario armonico, in cui si trova il modo di ben modulare.

Li prinicipii della composizione.

Bibliographie

Francesco Gasparini (1661-1727): atti del primo Convegno internazionale (Camaiore, 29 settembre-1. Ottobre 1978) [...] sotto il patrocinio della Societ¿ italiana di musicologia; a cura di Fabrizio Della Seta e Franco Piperno. Dans « Quaderni della Rivista italiana di musicologia » (6), Leo S. Olschki, Firenze 1981 [341 p.]

Jones William Richard, The Motets of Francesco Gasparini (thèse). University of Southern California 1981 [4 v., ix-1356 p.]

Loskant Christiane, Librettologische Untersuchungen zur Opernpraxis im 17. und 18. Jahrhundert, ausgehend von Francesco Gasparinis «La Statira» (Venedig 1706). Hänsel-Hohenhausen, Egelsbach 1995.

© Musicologie.org 2018

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Samedi 3 Février, 2018