musicologie

Actualités  Encyclopédie  Articles / études  Bibliothèque   Livres  Disques  Agenda Recherche  

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Förtsch Johann Philipp
1652-1732

Né à Wertheim al Main 14 mai 1652, mort à Eutin (près de Lübeck) 14 décembre 1732.

Fils d'un élu municipal de Wertheim, il intègre le lycée de Frankfurt am Main en en 1689, à l'âge de sept ans. Il y reçoit sa première formation musicale, il a peut-être suivi des cours avec Johann Andreas Herbst (1588-1866).

Il est enregistré à l'Université de Jena en 1671 où il étudie la philosophie et la médecine durant trois trimestres avant de continuer ses études à Erfurt, ville qu'il quitte en 1674.

Jena en 1650. Gravure sur cuivre de Caspar Merian de 1650.

On est peu renseigné sur les quelques années suivantes. Il voyage intensivement, en Allemagne et en France, séjourne à Hamburg et à Helmstedt. Il aurait consacré cette période à parfaire son éducation musicale, peut-être auprès de Johann Gottfried Walther (1684-1748) ou encore Johann Philipp Krieger (1649-1725), à Halle ou à Bayreuth.

Il se fixe à Hamburd en 1678, chante comme ténor dans le chœur municipal, puis est engagé comme chanteur à l'Opéra.

Johann Philipp Förtsch, Aus der Tiefe ruf ich, Herr, zu dir, cantate pour soprano, violon, viole de gambe et basse continue, par Hana Blazikova.

En 1680, il succède à Johann Theile (1646-1724) à la tête de la chapelle de la cour de Gottorf, résidence de Christian Albrecht von Schleswig-Holstein (1641-1694).

Il complète ses études de médecine à l'université de Kiel au cours de l'année 1681 [sa thèse], puis revient à Gottorf et regagne Hamburg en raison de la guerre entre le Schleswig-Holstein et le Danemark.

Entre 1684 et 1690, il est le premier compositeur de l'Opéra de Hamburg avec la création de 12 opéras. Tous perdus aujourd'hui excepté une vingtaine d'arias.

En 1690 il est médecin à la cour du Schleswig, et en 1692, médecin d'August Friedrich (1646-1705), évêque de Lübeck qui réside à Eutin, où Förtsch demeure jusqu'à sa mort.

Il accomplit quelques missions diplomatiques pour l'évêque, dont il est un de conseillers, et pour son successeur Christian August, après 1705.

Johann Philipp Förtsch, Ich weiß, das mein Erlöser lebt ; Ach, dass die Hülfe aus Zion. Monika Mauch, Barbara Bübl, Alex Potter, Hans Jörg Mammel, Markus Flaig, L'arpa festante sous la direction de Rien Voskuilen.

Catalogue des œuvres musicales

Écrits relatifs à la musique

Deux traités théoriques manuscrits dans la collection Bokemeyer, Berlin, Deutsche Staatsbibliothek : 1. Musicalischer Compositions Tractat, 2. Von dem dreyfachen Contrapunct.

Autres écrits

Bibliographie

 

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995-13 octobre 2016.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
▉ À propos - contact
▉ S'abonner au Bulletin
▉ Analyses musicales
▉ Cours d'écriture en ligne
▉ Petites annonces
▉ Téléchargements
▉ Presse internationale
▉ Universités françaises
▉ Collaborations éditoriales
▉ Soutenir musicologie.org

ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

Mardi 18 Octobre, 2016 4:56