musicologie

Actualités  Encyclopédie  Articles / études  Bibliothèque   Livres  Disques  Agenda Recherche  

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Devienne François
1759-1803

François Devienne par Jacques Louis David.

Né à Joinville, en Haute-Marne, 31 janvier 1759, mort à Charenton, 5 septembre 1803.

Il est le septième sur les huit, de l'artisan Pierre Dupont, un bourrelier, et de sa seconde épouse, Marie Petit. Il entre à la maîtrise de Joinville. Il peut y étudier avec l'organiste Morizot, puis continue ses études avec son frère aîné et son parrain, François Memmi à Deux-Ponts (Zweibrücken) de 1776 à 1778. Il quitte Deux-Ponts le15 mai 1778.

Peut-être passe-t-il quelque temps au 10e régiment de cavalerie, le Royal-Cravate.

À l'automne 1779, il est engagé comme bassoniste à l'Opéra de Paris, pour une saison, et étudie la flûte auprès du premier flûtiste de l'orchestre, Félix Rault.

La première exécution publique d'une de ses œuvres, un concerto pour basson, est donnée au Concert Spirituel le 24 mars 1780.

De 1780 à 1785, il est flûtiste au service du cardinal de Rohan. Il adhère à la franc-maçonnerie en 1781, et participe à son orchestre, la Loge Olympique.

Le 24 décembre, il se produit pour la première fois en soliste, au Concert Spirituel, avec un concerto (peut-être son premier concerto pour flûte). Comme bassoniste, il apparaît, toujours au Concert Spirituel, avec son premier concerto pour basson, le 25 mars 1784.

Il se produit dès lors régulièrement comme soliste au Concert Spirituel, jusqu'en 1785, d'où il reste absent plusieurs années.

De 1785 à 1789, on suppose qu'il sert dans l'ensemble musical de la Garde suisse de Versailles.

Il revient à Paris, certainement en hiver 1788. Il est attesté qu'il est, en 1789, second basson à l'orchestre du théâtre de Monsieur, et qu'en automne 1790, il en est le premier basson, jusqu'en avril 1801 (son salaire y est 5 fois moins élevé que pour le même emploi à l'orchestre de l'Opéra de Paris).

Il réapparaît au concert spirituel le 7 avril 1789, comme flûtiste, dans sa quatrième symphonie concertante.

Il se marie à cette époque (entre 1789 et 1792) avec Mademoiselle Maillard. Ils ont cinq enfants.

En novembre 1792, il crée son opéra, Le mariage clandestin, au théâtre Montansier. Deux autres de ses opéras sont créés au théâtre Feydeau (ancien théâtre de Monsieur)

En automne 1790, il s'engage dans la musique de la Garde nationale, où il est, entre autres chargé d'enseigner la musique aux enfants des soldats, et de participer aux nombreuses festivités musicales de Paris. Cette activité est officiellement reconnue comme École libre de musique de La Garde nationale en 1792. Elle s'intégrera à l'Institut national de musique de 1793.

En 1792, son opéra Les visitandines remporte un grand succès, il est joué plus de deux-cents fois, jusqu'en 1797 (il est repris en 1920).

En 1794, il publie sa célèbre méthode de flûte à une clef.

En 1795, l'Institut national de musique devient, le Conservatoire de Paris. Il y est un des neuf administrateurs.

Trois de ses opéras sont encore créés.

En mai 1803, il est interné à l'asile pour malades mentaux de Charenton.

Catalogue des œuvres

1782, 6 duos pour 2 basson.

1782, Concertino d'airs connus, et 4 concertos, pour flûte.

1782, Concerto pour flûte no 1, en majeur.

1782-1820, 108 duos en 18 séries, pour flûtes.

1782 (vers 1782, opus 17), 6 trios pour basson, violon, violoncelle.

1783, Concerto pour flûte no 2, en majeur.

1783, 2 adagios, pour clavecin.

1783-1794, 21 quatuors avec flûte (livre 1, livre 2, livre 3, opus 62, opus 66).

1784, Concerto pour flûte no 3, en sol majeur.

1784, 6 duos pour flûte et alto [arrangements pour 2 flûtes et clarinette et alto].

1784-1789, 7 sonates en trois séries, pour piano ou clavecin et flûte obligée.

1784, 6 trios pour flûte, alto, violoncelle.

1785 (vers 1785), Concerto pour cor no 1, en do majeur.

1785, Concerto pour basson no 1, en do majeur.

1786 (vers 1786), Sinfonie concertante no 2, en do majeur, pour hautbois, clarinette, basson.

1786-1803, 48 sonates en 8 séries pour flûte et basse [divers arrangements].

1787 (vers 1787, opus 19, aussi opus 60), 6 trios pour 2 flûtes, violoncelle.

1787, trio pour flûte, basson ou violoncelle, piano ou clavecin .

1787 (vers 1787), concerto pour flûte no 7, en mi mineur.

1788 (opus 22, vers 1788), Sinfonie concertante, en fa majeur, pour flûte, clarinette, basson.

1788 (vers 1788), Concerto pour cor no 2, en fa majeur.

1788-1803, 12 duos en 2 séries pour clarinette et basson.

1789, Sonate en quatuor, pour flûte, alto, cor et violoncelle.

1790, Le mariage clandestin, opéra en 1 acte sur un livret Joseph-Alexandre de Ségur, créé au théâtre Montansier, 11 novembre 1790.

1790, Concerto pour basson no 3, en fa majeur.

1790 (opus 27), 6 trios pour 2 clariennettes et basson.

1791 (opus 25, vers 1791), Sinfonie concertante en si♭majeur, pour 2 clarinettes.

1791, Les précieuses ridicules, opéra en 1 acte sur un livret de Pierre-Louis Moline, d'après Molière, créées au théâtre Montensier le 9 août 1791.

1792, Encore des Savoyards, ou L'école des parvenus, opéra-comique en 1 acte, sur un livret de Jean-Baptiste Pujoulx, d'après sa propre comédie, représentée par le Comédiens italiens le 25 septembre 1789 (17 repésentations), créé à la Comédie-Française (Favart I), 8 février 1792.

1792, Les visitandines, opéra en 2 actes, sur un livret de Louis-Benoît Picart, créées au théâtre Feydeau, 7 juillet 1792.

1792, L'enlèvement des Sabines, pièce en vaudevilles, en 2 actes, sur un livret de Louis-Benoît Picart, créé au théâtre Feydeau, 31 octobre 1792 [attribution incertaine].

1792, Les quiproquos espagnols, opéra en 2 actes, sur un livret de Jean-Élie-Bédéno Dejaure, créés au théâtre Feydeau, 10 décembre 1792.

1792 (avant 1792), Concerto pour flûte no 5, en sol majeur.

1793, Concerto pour basson no 4, en do majeur.

1793, Concerto pour flûte no 9, en mi mineur.

1794, Le congrès des rois, opéra-comique sur un livret de d'Ève Desmaillots, créé à l'Opéra-Comique (Favart), 26 février 1794, en collaboration avec Henri-Montan Berton, Frédéric Blasius, Luigi Cherubini, Nicolas Dalayrac, Prosper-Didier Deshayes, André Grétry, Louis Emmanuel Jadin, Rodolphe Kreutzer, Étienne Nicolas Méhul, Jean-Pierre Solié, Trial fils. 1794, Rose et Aurèle, opéra en 1 acte, sur un livret de Louis-Benoît Picart, créé au théâtre de la rue Feydeau, 8 août 1794.

1794, Concerto pour basson no 2.

1794, La bataille de Gemmapp, ouverture à programme en majeur, pour orchestre.

1794, ouverture avec ensemble d'harmonie, en fa majeur.

1794, Concerto pour flûte no 6, en majeur.

1794 (vers 1794), Concerto pour flûte no 8, en sol majeur.

1795, Agnès et Félix, ou Les deux espiègles, opéra en 3 actes, sur un livret de Charles-Albert Demoustier [De Moustier], créés au théâtre de la rue Feydeau, 22 août 1975.

1795, Sinfonie concertante no 1, en fa majeur, pour cor et basson.

1795 (vers 1795, opus 61 et 62, aussi opus 6), 6 trios pour flûte, clarinette et basson [également pour flûte, violon, violoncelle).

1795 (vers 1795, opus 66 ?), 3 trios pour flûte, violon, violoncelle.

1797, Volécour, ou Un tour de page, opéra en 1 acte sur un livret de François Favières, créé à l'Opéra-Comique de la rue Feydeau, 22 mars 1797.

1797 (vers 1797), Sinfonie concertante, en fa majeur, pour flûte, hautbois, cor et basson.

1798, Les comédiens ambulans, opéra en 2 actes, sur un lmivret de Louis-Benoît Picart, créés au théâtre de al rue Feydeau, 28 décembre 1798.

1798 (vers 1798, opus 66 aussi opus 19), 6 trios pour flûte, violon, violoncelle [également pour 3 flûtes].

1799, Le valet de deux maîtres, opéra en 1 acte, sur un livret de ean-François Roger, d'après Goldoni, créé au théâtre de la rue Feydeau, 2 novembre 1799.

1799-1800 (opus 76), Sinfonie concertante, en sol majeur, pour 2 flûtes.

1800 (vers 1800, opus 73), 3 sonates pour pour basson, violon, alto, violoncelle [arrangement pour clarinette, violon, alto et violoncelle, opus 75]

1800, 6 sonates pour piano et violon ad libitum.

1801 (opus 75), 3 trios pour 2 clarinettes, basson [aussi pour pour 2 flûtes, basson ou violoncelle, opus 77].

1802, Concerto pour flûte no 10, en majeur.

1803 (après 1803), Concerto pour flûte, en majeur.

1805, 3 trios pour clarinette, cor et basson.

1806, Concerto pour flûte no 11, en si mineur.

1806 (vers) Concerto pour flûte no 12, en la majeur et mineur.

s.d., De nombreux arrangements d'extraits d'opéras, de quinetttes, quatuors, trios, duos, de Playel, Cherubini, Kreutzer.

s.d., 15 duos en 3 séries, flûte et violon [6 arrangés pour 2 clarinettes].

s.d., 49 romances réparties en 7 collections, la plupart pour 1 voix et piano, quelques-unes avec piano ou harpe, flûte ou violon.

s.d., 7 chants patriotiques, la plupart pour un voix et basse continu, parfois avec ensemble à vent.

s.d., Concerto pour flûte no 4, en sol majeur.

Écrits

Nouvelle méthode théorique et pratique pour la flûte, Paris, 1794.

Partitons

Discographie

01 / 161
Concertos pour flûte
18e siècle

Janos Szebenyi, flûte
Gÿor Philharmonic
János Sándor, dir.

1-3. François Devienne, Concerto pour flûte n° 4 en sol majeur — 4-6. Franz Anton Rössler-Rosetti (vers 1750-1792), Concerto pour flûte en sol majeur — 7-9. Michael Haydn  (1737-1806), Concerto pour flûte en ré majeur

Fidélio / Hungaroton 1810

François Devienne
Le Mozart français
Quatuors opus 73
pour basson et cordes

Mathieu Lussier, basson
Olivier Thouin, violon
Jean-Luc Plourde, alto
Benoït Loiselle, violoncelle

Enregistré du 16 au 18 juin 2004, église Saint-Augustin de Mirabel (Québec)

ATMA ACD2 2364

 

Jean-Marc Warszawski
2005
Révision 25 novembre 2008
Révision 31 octobre 2016

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
▉ À propos - contact
▉ S'abonner au Bulletin
▉ Analyses musicales
▉ Cours d'écriture en ligne
▉ Petites annonces
▉ Téléchargements
▉ Presse internationale
▉ Universités françaises
▉ Collaborations éditoriales
▉ Soutenir musicologie.org

ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2016

Mardi 29 Novembre, 2016 5:18