rectangle

musicologie

Biographies musicales

rectangle_actu

rectangle

rectangle

 

bandeau bioS'abonner au bulletin

 

 

 

 Chailley Jacques

1910-1999

 

 

Né à Paris le 24 mars 1910, mort à Montpellier le 21 janvier 1999.

Son père, Marcel Chailley (1881-1936), violoniste, est à l'origine du quatuor Chailley, sa mère, Céliny Richez (1884-1973), est pianiste, se produit et enregistre plusieurs disques avec Georges Enesco, et constitue le quintette  avec piano Chailley-Richez, dans lequel sa fille Marie-Thérèse est altiste.

Jacques Chailley étudie la composition entre 1925 et 1927 avec Nadia Boulanger, puis entre 1933 et 1935 avec Claude Delvincourt, et parallèlement au Conservatoire avec Henri Büsser. Il étudie la direction d'orchestre avec Willem Mengelberg de 1935 à 1936 et Pierre Monteux de 1936 à 1937.

Entre 1930 et 1937, il suit les cours de musicologie d'André Pirro, d'Yvonne Rokseth entre 1933 et 1937, et d'Albert Smijers entre 1935 et 1936.

En 1933, il fonde la Psalette de Notre-Dame, la même année, au sein de la Sorbonne, il crée le groupe des Théophiliens, pour faire revivre les drames médiévaux universitaires.

Il est également auditeur des cours de Gustave Cohen d'histoire médiévale à la Sorbonne, entre 1932 et 1936.

En 1936-1937, il enseigne au Lycée Pasteur.

En 1936, il participe à la création du Groupe de Théâtre Antique, à la Sorbonne.

De 1937 à 1947, il est secrétaire général du Conservatoire national de musique de Paris.

Le 3 octobre 1940, le directeur du Conservatoire, Henri Rabaud, charge Jacques Chailley de prendre contact avec les autorités nazies, dont les troupes occupent alors la France, pour savoir que faire des professeurs et des élèves juifs, avant que les premières lois les concernant ne soient promulguées le 18 mars, et alors que le Conservatoire dépend des autorités françaises.

Du 4 au 10 octobre, Jacques Chailley se charge pratiquement seul, de ficher les élèves, en indiquant « juif, 3/4 juif, 1/2 juif ou 1/4 juif », devant le nom de chaque élève.

Le 21 septembre 1942, suite à une demande du ministre Abel Bonnard, cette liste permet d'exclure rapidement tous les élèves juifs de l'établissement.

Il est, directeur adjoint du Conservatoire de 1947 à 1948, et de 1947 à 1952, il est chargé de la classe de chœur.

Il obtient son doctorat d'État en 1952 avec deux thèses. La première sur l'école musicale de Saint Martial de Limoges à la fin du xie siècle, la seconde sur les chansons de Gauthier de Coinci.

De 1952 à 1979, il dirige la classe d'histoire de la musique, et de 1952 à 1973, l'institut de musicologie de l'université de Paris.

En 1953, il fonde à la Sorbonne les Concerts du Midi, qu'il dirige jusqu'en 1996.

Il enseigne également au lycée La Fontaine, qui de 1951 à 1969, abrite le centre de formation au diplôme de professeur de musique de l'Éducation nationale (CAEM : Certificat d'Aptitude à l'Education Musicale, Ancêtre des CAPES et agrégation).

Entre 1962 et 1981, il dirige la Schola Cantorum.

En 1969, il participe à la fondation de l'UFR de musicologie à l'université Paris 4, qu'il dirige jusqu'en 1973. Il y enseigne jusqu'en 1979.

De 1964 à 1966, il est directeur du Comité national de la musique.

Au cours des années 1965-1966, il donne des cours à l'université californienne de Santa-Barbara, et de 1967 à 1971, il enseigne régulièrement au Canada.

En 1991, il gratifié du Prix du Conseil international de la musique de l'UNESCO.

Catalogue des œuvres musicales (choix)

  •  De nombreuses musiques de scène pour le théâtre.
  • 1934, Cantique du soleil, pour alto et ondes martenot (arrangement pour orchestre en 1941).
  • 1936, La tentation de saint Antoine, symphonie pour chœur et instrumnts ad libitum
  • 1936, musique de scène pour Les perses, d'Éschyle
  • 1936-1939, Quatuor à cordes.
  • 1938, Les grandes heures de Reims, pour chœur récitant et orchestre.
  • 1939-1941, Sonate pour violon et piano.
  • 1941, Jeanne devant Reims, pour orchestre.
  • 1941, Scherzetto, pour cordes.
  • 1942-1947, Symphonie
  • 1945, Chant funèbre, pour violon et piano.
  • 1945-1954, Thyl de Flandre, opéra en 4 actes, sur un livret de Bruyr, d'après C. de Coster
  • 1946, Pan et la Syrinx, comédie lyrique, sur un livret de J. Laforgue
  • 1947, Missa solemnis, pour chœur.
  • 1948, Improvisation à 2, pour violon et alto.
  • 1949, Le jardin nuptial, suite pour piano.
  • 1952, La dame à la licorne, ballet sur un argument de (Jean Cocteau.
  • 1953, Suite sans prétention pour Monsieur de Molière, pour 3 ondes martenot et quinette à vents.
  • 1955, Messe brève « De angelis », pour chœur.
  • 1965, Sonata breve, pour piano.
  • 1965, Symphonies mariales, oratorio pour voix solistes et orchestre de chambre.
  • 1971, Cantabile, pour cordes.
  • 1974, Prélude médiéval, pour cuivres.
  • 1975, Prélude et allegro, pour alto et violoncelle.
  • 1976, Messe française, pour 2 voix solistes et chœur masculin.
  • 1976, Suite enfantine, pour flûte, hautbois, clarinette, basson et cor.
  • 1979, Solmisation, pour cordes.str, 1979
  • 1995, Mors est Rolanz, pour cuivres. 
  • s.d., Variations à la manière de ... sur un thème breton, pour piano.
  • s.d., Aria, pour violon et piano.
  • s.d., Album pour Francillon, 8 pièces d'enfant pou rpiano.
  • s.d., Barcarolle, pour quintette de cuivres.
  • s.d., Carnet de dessins, 20 pièces faciles pour piano.
  • s.d., Trois pièces contemplatives, pour quatuor à cordes.

Écrits

  • Chailley Jacques & Challan Henri, Théorie de la musique. Paris 1947-1951.
  • Jacques Chailey & Viret Jacques, Le symbolisme de la gamme. Dans « Revue de musicologie » « 408-409)  1988.
  • Chailey Jacques (éditeur), Précis de musicologie. Paris, 1958 ; 19842
  • Chailley Jacques (éditeur), Revue internationale de musique. 1948-1952.
  • Chailley Jacques (éditeur), La face cachée de la musique française contemporaine. Dans « Revue de musicologie » (316-317) 1979.
  • Les notations musicales nouvelles. Paris 1950.
  • Ethnomusicologie et harmonie classique. Dans « Ethnomusicologie (III & IV). Wégimont IV, 1958 & 1960, p. 249-270.
  • Les éléments de formation des échelles extérieurs à la résonance : l'égalisation. Dans « La résonance dans les échelles musicales », Paris 1960, p. 191-197.
  • L'imbroglio des modes. Paris, 1960 ; 19772
  • Rameau et la théorie musicale. Dans « Revue de musicologie » (260) 1964, p. 65-95.
  • Expliquer l'harmonie ? Lausanne 1967.
  • La musique et le signe. Lausanne, 1967.
  • Niveaux psychologiques dans l'assimilation du langage musical. Dans L. Finscher & C.-H. Mahling (éditeurs), « Festschrift für Walter Wiora », Kassel 1967, p. 41-47.
  • Solfège-déchiffrage pour les jeunes pianistes. Paris 1975-1988
  • Traité d'harmonie au clavier. Paris 1977
  • La musique et son langage. Paris 1996
  • Traité historique d'analyse musicale. Paris 1951 ; édition révisée en 1977 sous le titre Traité historique d'analyse harmonique.
  • Formation et transformations du langage musical (1) : Intervalles et échelles . Paris 1954 ; révisé en 1985, sous le titre Éléments de philologie musicale.
  • Essai sur les structures mélodiques. Dans « Revue de musicologie » (43-44) 1959, p. 139-175
  • Apparences et réalités dans le langage de Debussy. Dans «  Debussy et l'évolution de la musique au xxe siècle », Paris 1962, p. 47-82.
  • Tristan et Isolde de R. Wagner. Paris 1963 ; 19722
  • Les Passions de J.-S. Bach. Paris 1963 ; 19842
  • Essai d'analyse du « Mandarin merveilleux ». Dans « SM » (8) 1966, p. 11-39
  • La flûte enchantée, opéra maçonnique. Paris 1968 ; 19914
  • L'art de la fugue de J.-S. Bach. Paris 1971 ; 19762
  • « Le Carnaval » de Schumann. Paris 1971.
  • Les chorals pour orgue de J.-S. Bach. Paris 1974.
  • « Le Voyage d'hiver » de Schubert. Paris 1975.
  • « Parsifal' » de Richard Wagner, opéra initiatique. Paris 1979 ; 9862
  • Petite histoire de la chanson populaire française. Paris 1942.
  • Histoire musicale du Moyen Âge. Presses Universitaires de France, Paris 1950 ; 19843
  • L'école musicale de Saint -Martial de Limoges jusqu'à la fin du XIe siècle (thèse). Université de Paris 1952 ; Paris 1960.
  • Le mythe des modes grecs. Dans « Acta Musicologica » (28) 1956, p. 137-163.
  • Essai sur la formation de la versification latine d'accent au Moyen Âge. Dans « Medium aevum » (29) 1960, p. 49-80.
  • La musique post-grégorienne. Dans Roland Manuel, « Histoire de la musique », Paris 1960. p. 719-780.
  • 40.000 ans de musique : l'homme à la découverte de sa musique. Paris 1961 ; 19762
  • Essai analytique sur la formation de l'octoéchos latin. Dans, J. Westrup (éditeur), « Essays Presented to Egon Wellesz » (Oxford, 1966), 84-93.
  • Apport du vocal et du verbal dans l'interprétation de la musique française classique. Dans « L'interprétation de la musique française aux xviiIe et xviiie siècles » Paris 1969, p. 43-57.
  • Joseph Haydn and the Freemasons. Dans H. C. Robbins Landon & R. E. Chapman, « Studies in Eighteenth-Century Music : a Tribute to Karl Geiringer ». New York and London 1970, p. 117-124.
  • Essai sur la composition des mélodies grégoriennes. Dans « Scritti in onore di Luigi Ronga » Milan and Naples 1973, p. 91-97.
  • La musique grecque antique. Paris 1979.
  • La messe polyphonique du village de Rusio. Dans « Revue de musicologie » (78)  1982, p. 164-173.
  • Ut queant laxiset les origines de la gamme. Dans « Acta musicologica » (61) 1984, p. 48-69.
  • Les huit tons de la musique et l'éthos des modes aux chapiteaux de Cluny. Dans « Acta musicologica » (67)1985, p. 73-94.

Activité éditoriale

  • Chansons de Gautier du Coinci (thèse supplémaentaire). Université de Paris 1952 ; Paris 1959, sous le titre « Les chansons à la Vierge de Gautier de Coinci ».
  • Chailley Jacques & Honegger Marc, Paschal de l'Estocart: Second livre des octonaires de la vanité du monde. Paris 1958.
  • Alia musica: traité de musique du ixe siècle. Paris 1965.
  • J. S. Bach : L'art de la fugue : édition critique et analytique. Paris 1972.
  • Adam de la Halle :  Rondeau à 3 voix, Paris 1942.

Bibliographie

  • Gribenski Jean & Spieth-Weissenbacher Christiane, Chailley Jacques. Dans « The New Grove Dictionary of Music and Musicians »
  • Gribenski Jean, L'exclusion des juifs du conservatoire (1940-1942). Dans Chimènes Myriam (éditrice), « La vie musicale sous Vichy (avant propos par Henri Rousso)» (actes du colloque de 1999), Complexe, Bruxelles 2001, p. 143-156.
  • Gribenski Jean,  À propos de Jacques Chailley : Réponse à une « pétition ». 28 avril 2011 (En annexe, cette « pétition  »).
  • Coadou François, La musique en France sous l'Occupation », musicologie.org 2005.
  • Charpentier Raymond, Chailley Jacques. dans « Die Musik in Geschichte und Gegenwart », Bärenreiter-Verlag 1986, (2) p. 1015.
  • Bartoli Jean-Pierre, Orbituaire. Dans « Revue de musicologie » (85) 1999, p. 173-176.
  • Brelet Gisèle (1919-1973), Musique contemporaine en France. Dans ', Histoire de la musique, ii, ed. Roland-Manuel . Paris 1963), 239-241
  • Combarieu Jean (1859-1916) & Dumesnil René (1879-1967), Histoire de la musique, v . Paris 1960, p. 247-248
  • De la musique à la musicologie : étude analytique de l'oeuvre de Jacques Chailley. Tours 1980 (Catalogue des œuvres et bibliographoie complets).
  • Landormy Paul (1869-1943), La musique française après Debussy. Paris 1943, p. 368.
  • Machabey Armand (1886-1966), Portraits de trente musiciens français . Paris 1949), 39-43
  • Van der Elst Nancy (1919-....), Jacques Chailley, musicus en musicoloog. Dans Mens en melodie (8) 1953, p. 102-105

Jean-Marc Warszawski
19 mai 2011

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Mardi 10 Février, 2015 15:04

musicologie.org