Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .  

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Aubert Louis
1877-1968

Louis-François-Marie

Né à Paramé, 19 février 1877, mort à Paris, 9 janvier 1968.

Fils d'un armateur breton, il débute sa carrière à l'enfance comme ténor, et chante aux églises de La Madeleine et de la Trinité à Paris.

Il intègre le Conservatoire national supérieur de Paris en 1887. Il étudie sous les directions d'Antoine-François Marmontel, Louis Diémer (piano), Albert Lavignac (harmonie), Gabriel Fauré (composition).

Il chante à La Madeleine lors de la création du Requiem de Gabriel Fauré le 16 janvier 1888.

Le 1er novembre 1901, sa fantaisie pour piano et orchestre est créée par les concert Colonne avec Louis Diémer au piano.

En 1911, il est le créateur au piano des Valses nobles et sentimentales, de Maurice Ravel, qui lui sont dédicacées.

Il collabore comme critique musical à différents journaux, dont Chantecler et Paris-Soir.

En 1956, il est élu membre de l’Institut.

Il succède à Florent Schmitt en 1958 à la présidence de la Société Nationale de Musique.

Il est Officier de l'ordre des Arts et des Lettres.

Son œuvre abondante, avec une prédilection pour le vocal, montre des influences et des cousinages divers : Claude Debussy, Gabriel Fauré ou Maurice Ravel, dans les années 1920 l'expressionnisme viennois (sonate pour violon et piano), la chanson populaire de variétés, le jazz.

Louis Aubert, Habanera, Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, sous la direction de Charles Munch, 1945.

 

Louis Aubert, La forêt bleue, RTF, 11 juin 1954, sous la direction d'eugène Bigot.

 

vSillages, 1. « Sur le rivage », 2. « Socorry », 3. « Dans la nuit », par Marie-Catherine Girod (1990)

 

Louis Aubert, La mauvaise prière, par Damia (1935 ?)

 

Catalogue partiel des œuvres

Inventaire du Fonds Aubert de la Bibliothèque nationale de France (2007) par Ldovic Florin.

 

1892, Sous bois, mélodie sur un texte de L. Tiercelin, pour voix et piano.

1892, Vieille chanson espagnole, mélodie sur un texte d'A. Houssaye, pour voix et piano.

1894, Romance pour violon et piano.

1895, Berceuse, pour piano.

1896-1898, Rimes tendres, mélodie sur un texte d'A. Silvestre, pour voix soliste et orchestre (aussi version piano).

1897, Fatum, mélodie sur un texte d'A. Oeris, pour voix et piano.

1897, Melancholia, mélodie sur un texte de Amédée-Louis Hettich, pour voix et piano.

1897, opus 2, Romance, pour piano, dédicacée à André Pascal.

1898, Matin de Pâques, légende sacrée sur un texte de G. Ardant, pour soprano, mezzo-soprano et baryton.

1899, L’inconnu, mélodie sur un texte de M. de Tonquedec, pour voix et piano.

1899, Légende, mélodie sur un texte de R. de Marès), pour voix et piano, pour voix et piano.

1899, Noël pastorale, mélodie sur un texte de Amédée-Louis Hettich, pour voix et piano.

1899, Péché véniel, mélodie sur un texte de Ludana, pour voix et piano.

1899, Sur le bord, mélodie sur un texte d'Oeris, pour voix et piano.

1899, opus 8, Fantaisie, pour piano et orchestre.

1899, Sagesse, sur un texte de J. Autran, pour trois voix féminines.

1900, Chanson de mer, mélodie sur un texte de Sully-Prudhomme, pour voix et piano.

1900, La lampe du ciel, mélodie sur un texte de Leconte de Lisle, pour voix et piano.

1900, 3 Esquisses pour piano, 1. Prélude, 2. Nocturne, 3. Valse.

1900, opus 6, Suite brève, pour piano, 1. Menuet, 2. Berceuse, 3. Air de ballet.

1914, La lettre, mélodie sur un texte d'Henri Barbusse, pour voix et piano.

1900, D’un berceau, mélodie sur un texte de Hettich pour voix et piano.

1901, Déclaration, mélodie sur un texte d'H. Giraud, pour voix et piano.

1901, Hélène, mélodie sur un texte d'A. de Bengy-Puyvallée, pour voix et piano (aussi version pour orchestre).

1901, Secret aveu, mélodie sur un texte d'E. Haraucourt, pour voix et piano.

1901, Invocation à Odin, sur un texte de de Bengy-Puyvallée, pour baryton, et voix masculines (aussi version orchestrée).

1901, opus 9, Madrigal, pour piano.

1902, Les cloches, mélodie sur un texte de Ludana, pour voix et piano (version pour voix fémioonines, chœur, et orchestre).

1902, Nocturne, mélodie sur un texte de Paul Verlaine), Mezzo-soprano, baryton ou ténor et piano.

1902, opus 10, Valse caprice, pour piano.

1903, Cache-cache, mélodie sur un texte de de Bengy-Puyvallée, pour Mezzo-soprano, Baryton et piano (aussi version pour soprano et chœur).

1903, O Salutaris, pour soprano ou ténor, chœur, violon et orgue.

1903, Pie Jesu, pour une voix et orgue.

1903, opus 11, Lutins, pour piano.

1904, Chrysothemis, sur un argument de H. Ferrare, créé au casino de Vichy, 28 juillet 1940.

1904-1910, opus 3, La forêt bleue, opéra en 3 actes, sur un livret de Jacques Chenevière, d'après Charles Perrault, créé à Boston en décembre 1911 sous la direction d'André Caplet.

1906, Sérénade, mélodie sur un poème d'H. Vacaresco (aussi version, pour orchestre).

1907, Première, mélodie sur un texte de de Bengy-Puyvallée, pour voix et piano.

1907, opus 12, 2 pièces en forme de Mazurka, pour piano.

1908-1913, opus 27, Sillages, pour piano, 1. Sur le rivage, 2. Socorry, 3. Dans la nuit.

1908, La lampe du ciel, duo vocal sur un texte de Leconte de Lisle.

1909, Les yeux, mélodie sur un texte de Sully-Prudhomme, pour voix et piano (aussi version orchestrée).

1910, Crépuscules d’Automne, mélodies sur un texte de F. Hérold et autres, pour voix et piano (aussi avec orchestration).

1910, Odelette, mélodie sur un texte d'Henri de Régnier, pour voix et piano.

1910, Roses du soir, mélodie sur un texte de Renée Vivien, pour voix et piano.

1910, Chanson de la mer, mélodie dur un poème de Sully Prud'homme.

1911, Nuit mauresque, mélodie sur un texte de Vivien, pour voix et piano.

1913, 2 poèmes de J. Chenevière, pour voix et piano, 1. Le parc d'automne, 2. Avril (aussi version orchestrée).

1915-1917; 6 poèmes arabes, de Franz Toussaint, pour voix et piano (aussi version orchestrée).

1917, Tu es petrus, pour chœur.

1917-1918, Habanera, pour orchestre (aussi version piano 4 mains).

1918, Aigues marines, mélodie sur un texte de Renée Vivien, pour voix et piano.

1919, Au pays, mélodie sur un texte de L.-P. Fargue, pour voix et piano.

1920, De Ceylan, mélodie sur un texte de R. Chalupt, pour voix et piano.

1922, Esquisse sur le nom de Fauré, pour piano.

1922, Introduction et allegro, pour flûte et piano.

1923, Sérénade mélancolique, mélodie sur un texte de G. Jean-Aubry, pour voix et piano (aussi versio orchestrée).

1924, La fontaine d’Hélène, mélodie sur un texte de P. Ronsard, pour voix et piano (aussi version orchestrée).

1924, Caprice, pour violon et orchestre.

1924, Dryade, tableau musical, pour orchestre.

1925, 3 chants hébraïques, sur des textes de T. Klingsor, pour voix et piano (aussi version orchestrée).

1926, Le pays sans nom, mélodie sur un texte d'E. Schneider, pour voix et piano (aussi version, orchestrée).

1926, L’heure captive, mélodie sur un texte de R. Dommange), pour voix, piano ey violon.

1927, Sonate, pour violon et piano, 1. Animé, 2. Lent et expressif, 3. Assez animé, dédicacée à son maître Gabriel Fauré.

1930, Feuille d’images, pièces enfantines, pour piano 4 mains (aussi version orcestrée).

1932, La mauvaise prière, mélodie sur un texte de Chalupt (aussi version orchestrée),

1933, La berceuse du marin, mélodie sur un texte de R. Champlay, pour voix et piano (aussi version orchestrée).

1933, Tendresse, mélodie sur un texte de Champlay, pour voix et piano.

1937, Saisons, poème symphonique sur un texte du compositeur ?, pour mezzo-soprano, chœur, orgue, orchestre, ou 4 saxophonres et contrebasse)

1943 (création), Incantation, pour chœur, orchestre de jazz, orchestre.

1947, Offrande, pour orchestre.

1947, Sur deux noms, pour violon, et piano, dédicacé à Lucienne et André Asselin, pour leur anniversaire.

1948, Aubade, pour violon et piano.

1948, opus 44, Tombeau de Chateaubriand, pour orchestre.

1953, Cinéma, ballet, sur un argument de R. Jeanne, créé à l'Opéra de Paris, 12 mars 1953.

1953, Tableaux symphonique, pour orchestre (version de concert du ballet Cinéma).

1956, Ave Maria, pour choeur.

1959-1960, Improvisation, pour 2 guitares.

 

Discographie

Louis Aubert, Œuvres pour violon et piano, Stéphanie Moraly (violon), Romain David (piano). Azur Classical 2018 (AZC 166).

Enregistré à Paris, 22-25 septembre 2018.

Lire la présentation de Jean-Marc Warszawski

 

Jean-Marc Warszawski
15 février 2019

© Musicologie.org 2018.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Samedi 16 Février, 2019