bandeau texte musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda Abonnement au bulletin . Analyses . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .   rss

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte : La musique instrumentale en Italie au temps de Mozart et de Haydn.

La musique instrumentale d'Antonio Salieri (1750-1825)

Salieri

L'Histoire a surtout retenu son nom pour de mauvaises raisons liées aux mystères  entourant la mort de Mozart. Qu’il ait ou non jalousé celui-ci, cet Italien venu de la région de Vérone, qui débarqua très jeune à Vienne et allait y faire pratiquement toute sa carrière en accumulant les plus hautes charges officielles, fit largement la pluie et le beau temps sur la scène musicale viennoise. Son ascension dut certainement quelque chose aux appuis éminents dont il bénéficia, notamment de la part de Gluck, mais il n’avait rien d’un musicien médiocre. En témoigne d’ailleurs sa réputation de pédagogue, qui lui valut d’avoir comme élèves Beethoven, Hummel, Schubert, Czerny et Liszt. En atteste également, maintenant qu’on en redécouvre quelques échantillons, sa propre production, essentiellement consacrée à l’opéra et aux œuvres religieuses.

Ses rares œuvres instrumentales, presque toutes écrites dans les années 1770, c’est-à-dire à l’aube de sa carrière, ne sont guère représentatives à cet égard. On y trouve cependant des pages de qualité, comme son quintette pour vents en si♭majeur, son concerto pour piano en si♭majeur, son concerto pour flûte et hautbois ou encore — malgré leur caractère d’exercices didactiques de contrepoint — les Scherzi strumentali pour quatuor à cordes. Et une mention toute spéciale s’impose pour une œuvre tardive (1815)  écrite pour orchestre, les remarquables (et insolites) vingt-six variations sur « La Follia di Spagna », une œuvre qui, avec son caractère très affirmé d’étude de timbres, tourne carrément le dos à l’esthétique classique.

Antonio Salieri, Concerto pour flûte et hautbois en ut majeur, I. Allegro spirituoso, par Janos Balint, Lajos Lencses et les Budapest Strings.

 

plumeMichel Rusquet 28 avril 2019

 

 

musicologie.org
 rss

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Mercredi 1 Mai, 2019 0:03