bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda Abonnement au bulletin . Analyses musicales. Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

rss

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte : la musique instrumentale en Allemagne de Beethoven à Schubert.

La sonate pour piano no 4, opus 7, de Ludwig van Beethoven (1770-1827)

Les sonates pour piano : Opus 2, nos 1, 2, 3 - Opus 7 - Opus 10 - Opus 13 - Opus 14 - Opus 22 - Opus 26 - Opus 27 - Opus 28 - Opus 31 - Opus 49 - Opus 53 - Opus 54 - Opus 57 - Opus 79 - Opus 81a - Opus 90 - les cinq dernières sonates (opus 101, 106, 109, 110, 111).

Composée en 1796 et dédiée à une de ses élèves, cette sonate opus 7 en mi bémol majeur, en quatre mouvements à nouveau,« fut qualifiée de grande par Beethoven : ce qui fait supposer l’importance que lui accorda le musicien, non seulement en tant que publication séparée [fait assez exceptionnel à l’époque], mais de par sa durée (c’est la plus longue des trente-deux sonates après l’opus 106, Hammerklavier, durant presque une demi-heure). Mais grande, également, par la richesse du matériau thématique, par son élan soutenu, et par l’extension de la forme sonate traditionnelle qu’elle représente : c’est avec cet opus 7(en particulier son deuxième mouvement) que s’inaugure une sorte de cycle symphonique dans lequel le piano semble s’attribuer divers timbres d’orchestre, - un des caractères distinctifs de la future sonate beethovénienne (qui ne sera pas non plus sans influencer tout le piano romantique). »28

La personnalité du musicien, et son tempérament nettement conquérant, s’affirment avec éclat dans l’impressionnan — et déjà très orchestral — premier mouvement Allegro molto e con brio, d’un élan et d’une imagination tels que, comme Guy Sacre, on sent le compositeur comme « émerveillé de sa propre invention, et jetant superbement son bien par les fenêtres ».

Suit, avec le Largo con gran espressione, une longue et saisissante méditation spirituelle qui, avec ses silences interrogateurs, a sa place parmi les plus beaux mouvements lents de Beethoven. Dans ce Largo, « les oppositions des volumes et des masses sonores, les structures rythmiques à contretemps, les éclatements de registres, et les silences mêmes, élevés à la puissance de forces autonomes, créent une tension dramatique encore inconnue. »29 Vient alors, « non point un scherzo, mais un mouvement [Allegro] d’une délicatesse à peine enjouée — dolce —, presque un écho confidentiel des grandes interrogations du Largo précédent (Remarquer, ici aussi, les ponctuations de soupirs). »30 Mouvement superbement inspiré, jusque dans son trio en mineur, une « très belle page, haletante, sourdement grondante, ténébreuse, — romantique assurément, et comme Schubert saura en écrire. »31 Après tout cela,  malgré son élégance subtile qui s’accompagne de quelques réminiscences bienvenues des climats antérieurs, le Rondo final, marqué Poco allegretto e grazioso, déçoit quelque peu, surtout du fait de sa section médiane (en ut mineur) qui se veut dramatique mais « grommelle, en triples croches bruyantes, sans convaincre quiconque de sa nécessité. »32

 

Ludwig van Beethoven, Sonate opus 7 en mi bémol majeur, I. Allegro molto e con brio, par Daniel Barenboim.

 

Ludwig van Beethoven, Sonate opus 7 en mi bémol majeur, II. Largo con gran espressione, par Sviatoslav Richter.

 

plumeMichel Rusquet
6 septembre
2019

 

musicologie.org
 rss

 

 

 

Notes

28. Tranchefort François-René, Guide de la musique de piano et de clavecin, Fayard, Paris 1998, p. 95.

29. Boucourechliev André, Beethoven, « Solfèges », Éditions du Seuil, Paris 1963, p. 27.

30. Tranchefort François-René,  op. cit., p. 95.

31. Sacre Guy, La Musique de piano, Robert Laffont, Paris 1998, p. 330.

32. Ibid., p. 331

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Mardi 10 Septembre, 2019 5:53