bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte : la musique instrumentale en Allemagne de Beethoven à Schubert.

Les sonates opus 49 (nos 19, 20) de Ludwig van Beethoven

Les sonates pour piano : Opus 2, nos 1, 2, 3 - Opus 7 - Opus 10 - Opus 13 - Opus 14 - Opus 22 - Opus 26 - Opus 27 - Opus 28 - Opus 31 - Opus 49 - Opus 53 - Opus 54 - Opus 57 - Opus 79 - Opus 81a - Opus 90 - les cinq dernières sonates (opus 101, 106, 109, 110, 111).

C’est un tout petit opus que celui-ci, et on se demande ce qu’il fait là, s’agissant d’œuvres écrites dans les années 1796-1798. De plus, ces deux sonates « faciles », respectivement en sol mineuret en sol majeur, ne sont guère que des « sonatines » en deux mouvements, au contenu musical relativement limité, et certainement composées par Beethoven à l’intention de ses élèves. Elles n’en sont pas méprisables pour autant, et on notera que le compositeur trouva suffisamment de charme à l’un de ces morceaux – le tempo di menuetto de l’opus 49 no 2, pour en réutiliser le thème dans son septuor opus 20.

Ludwig van Beethoven, Sonate opus 49, no 1 (sonate 19), I. Andante, 2. 2. Rondo (Allegro), par Alfred Brendel.

 

Ludwig van Beethoven, Sonate opus 43 no 2 (sonate 20), I. Allegro ma non troppo, 2. Tempo di Menuetto, par Daniel Barenboim.

 

plumeMichel Rusquet
15 septembre
2019

 

musicologie.org
 rss

 

 

 

 

Sacre Guy, La Musique de piano, Robert Laffont, Paris 1998,

Szersnovicz Patrick, dans « Le Monde de la musique » (238), décembre 1999.

Boucourechliev André, Beethoven, « Solfèges », Éditions du Seuil, Paris 1963,

 

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Dimanche 15 Septembre, 2019 23:40