bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

9 décembre 2019 —— Alain Lambert.

Quatre cédés jazz pour bien démarrer l'année 2019

La guitare jazz andalouse d'Anis Benhallak, un trio guitare, sax, piano réuni par Michael Felberbaun, un médium ensemble emmené par Pierre de Bethmann, et des musiques de film projetées par Christian Gaubert. Des jazz multiples pour débuter 2019 ! Et ce n'est pas fini.

Apes TheaterApes Theater (Miz-Art 2018) du guitariste Anis Benhallak a été composé entre Damas (Breckfast in Damascus), Alger, New York et Paris (Midnight in Barbes), enregistré à Meudon, mixé à New York, avec Chris Jennings à la contrebasse et Karim Ziad à la batterie. En invités Grégory Privat au piano, Damien Hennicier aux saxophones, Adel Khababa aux percussions, Smail Benouhou aux claviers. Entre les superbes instrumentaux qui prolongent la tradition éclectique d'un Al Di Meola, il fait entendre les vocaux de Kawthar Meziti et la voix de Youba Adjrad en arabe ou  en ladino, la langue romane des juifs expulsés d'Espagne à la fin du XVe, ou en tamzight, la langue des Berbères... En quête d'un « jazz andalou » dans lequel se mêleraient aussi rock, chaabi, classique et pop, dans l'énergie du rock, les harmonies du jazz et les mélodies orientales, ce somptueux voyage en dix paysages est passionnant.

À écouter en live le 25 janvier à Grenade au centre Federico Garcia Lorca

 

3 Elements 3 Elements (Fresh sound new talent 2019, à partir du 15 janvier) est aussi un disque de guitariste,  Mickael Felberbaum, d'origine italo-américaine, en trio avec Fredérric Borey aux saxophones et Léonardo Montana au piano et Fender Rhodes. Une Italian Waltz en ouverture, avant une longue improvisation justement titrée 3 Elements, à la fois en référence au trio, mais aussi aux influences musicales qui l'inspirent, classique, blues rock, et jazz bien sûr. On découvre donc au milieu des  compositions du leader un arrangement d'une pièce du compositeur baroque napolitain Andrea Falconieri (Segui, Segui, Dolente, Core), un blues de Janis Joplin (Mercedes Benz), ou Black Hole Sun, une reprise du groupe grunge Soundgarden. Toutes sont ouvertes au dialogue mélodique avec ses compères.  Guitare ciselée, piano miroitant et sax envouté, les trois éléments se déploient et se contre-chantent dans la complicité spiralée des thèmes et des impros.

 

 

Musique de film et Jazz (Cristal Records 2019 à partir du 18 janvier) de Ligne Sud Trio and Guests, sur des arragements et même deux compositions du pianiste Christian Gaubert (La puce et le privé et  The little girl who lives down the lane, tous deux très funky) accompagné par Diego Imbert à la basse et André Céccarelli à la batterie. Avec selon les titres Julien Gaubert à la guitare, Thomas Savy à la clarinette basse ou au sax, Christophe Leloil à la trompette et Karine Michel au chant. On retrouve les grands classiques comme Vivre pour vivre de Francis Lai, Mahnà do carnaval de Luiz Bonfa (superbe en piano solo), La chanson d'Hélène de Philippe Sarde, Un homme et une femme de Pierre Barouh, en duo ... Une playlist quasi idéale aux climats variés, et très improvisés, selon les instruments et les voix, qui se clôt par un autre solo de piano sur  E.T. L'extraterrestre de John Williams.

À écouter en live à partir du printemps.

Enfin Todhe Todhe (Aléa 2019 à partir du 18 janvier) pour les dix musiciens du Médium Ensemble (volume 3) emmené par le compositeur et pianiste Pierre de Bethmann, avec Stéphane Guillaume, flûte et sax ténor, Sylvain Boeuf, sax alto, David El Malek, sax ténor, Thomas Savy, clarinette basse, Sylvain Gontard, trompette, bugle, Denis Leloup, trombone, David Patrois, vibraphone, Simon Tailleu, contrebasse et Karl Jannuska, batterie. Que du beau monde et de la belle musique,  où chacun des huit longs morceaux fait entendre au moins deux solistes, et leur laisse le temps. De belles compositions, amples et cuivrées, de longues improvisations variant les instruments au fil des morceaux. Et en prime le vibraphone en percussion mélodique à écouter sur Volseau ou sur Mir, non pas en soliste principal comme Lionel Hampton dans son big band ou Milt Jackson avec Count Basie, mais colorié avec les autres dans ce beau canevas instrumental.

À écouter en live le 15 février au Studio de l'Ermitage à Paris.

Alain Lambert
9 janvier 2019

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

Les Arts Florissants : The Beggar's Opera actualisé par Robert Carsen et Ian Burton —— Nostra creuse le sillon du rock progressif d'aujourd'hui —— Ohad Naharin Decadance : un kaléidoscope musical et dansé passionnant —— Emmanuelle Bertrand et Francis Perrin le violoncelle de guerre ou le retour du « poilu » —— Sweet Spot en trio et Steak, à PAN l'automne : la voie des voix —— Un nouveau cédé de Bears of Legend : tant de vies à enchanter —— Cirkus Cirkör Epifonima  toujours nouveau et toujours musicalRymden aux Boréales pour « outrepasser » E.S.T.

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2019

bouquetin

Jeudi 10 Janvier, 2019 20:44