musicologie

—— Jean-Marc Warszawski.

Les saisons du quintette Aquilon

Quintette Aquilon, Saisons, Œuvres de Piazzolla, Barber, Tomasi, Higdon, McDonald, Klarthe 2019 (K 070).

Enregistré à l'espace 1855 de Strasbourg, 30 juillet-2 août 2017.

Le quintette Aquilon, dix-neuf ans d’âge,  comprend la Flûtiste Marion Ralincourt, qui batifole également dans d’autres ensembles, tels Les Siècles, c’est elle qui voici quelques années avait été victime du vol d’une dizaine de flûtes heureusement rapidement retrouvées. L’hautboïste Claire Sirjacobs vibre les anches dans des ensembles allemands et enseigne à la Haute École de musique de Leipzig. La clarinettiste Stéphanie Corre, lauréate de la Fondation Meyer est petite clarinette solo à l‘Orchestre Philharmonique de Strasbourg. La corniste Marianne Tilquin joue au sein de l’Orchestre national d’Île-de-France, la bassoniste Gaëlle Habert est basson solo de l’Orchestre National des Pays de la Loire.

Elles se sont toutes croisées dans les cafés proches du Conservatoire national supérieur de Paris, sauf Marianne Tilquin qui vient de celui de Lyon, où il y a au demeurant des cafés.

Pour leur dixième cédé de vie commune, elles ont constitué un programme autour du thème des saisons, référence au réchauffement climatique. La pochette est d’ailleurs conçue écologiquement, pas de cellophane, carton brut, papier recyclable, en cadeau une feuille de papier ensemencée de plantes sauvages mellifères (celles qui attirent les abeilles). En passant : il est en général bien de semer sur du carton (recouvert d’une couche de terreau), les semis aiment la cellulose.

Mais il s’agit de musique. En quelques mesures on ne doute pas qu’il s’agit d’un ensemble superlatif, les oreilles sont de suite conquises, même un peu surprises, par le parti pris de rapidité et de légèreté, de scintillement sonore, maintenu dans un magnifique équilibre de clarté et de précision.  Notamment pour le tango de Piazzolla (Estaciones porteñas), raclant en général au plus près du sol les tensions, les fureurs de la vie et de l’amour, qui décolle ici à cinq mètres au-dessus des trottoirs de Buenos Aires dans la clarté et la gaité, une pastorale quasi impressionniste. Ça fonctionne merveilleusement bien, y compris pour Le printemps d’Henri Tomasi, concert d’oiseaux un peu têtes de linottes, sifflant des réminiscences du Sacre de ce même printemps, mais de Stravinski, avec le saxophone ajouté de Vincent David, transformant ainsi le quintette en sextuor.  La chaleur  de l’été, la nature épanouie, la sieste peut-être, ont inspiré à Samuel Barber une très belle musique d’été devenue un classique du répertoire, aux couleurs estivales nimbées de mélancolie. L’automne de Jennifer Higdon, compositrice américaine (Prix Pulitzer 2010), bucolique, est un peu plus tonique que l’été de Barber, l’air y est moins immobile. Enfin, de Cecilia McDowall, autre compositrice… vivante, anglaise cette fois, un triptyque hivernal tonique espiègle, coupé d’une méditation quelque peu mystérieuse.

L’agencement du programme, de printemps à hiver, est simple, mais ingénieux : il distribue les quatre mouvements des Saisons de Piazzola sur l’écoulement  de l’année, les intercalant aux autres morceaux, maintenant ainsi au long du récital un bon tonus et renforçant la cohérence toutefois assurée par le style marqué et sans faille du quintette.

 

Astor Piazzolla (1921-1992), Estaciones porteñas, arrangement d'Ulf Guido Schäfer : 1. Primavera Porteña ; 3. Verano Porteño ; 5. Otoño Porteño ; 7. Invierno Porteño.

2. Henri Tomasi (1901-1971), Printemps, pour sextuor à vent.

musicologie.org
 rss

4. Samuel Barber (1910-1981), Summer music.

6. Jennifer Higdon (1962-....), Autumn music

Cecilia McDowell (1951-....) , Winter music : 8. Allegro ; 9. Gute Nacht, A Farewell ; 10. Allegro Scherzando.

 

 Jean-Marc Warszawski
31 septembre 2019


Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Le clavecin mytho-expressif d'Anne Marie Dragosits —— Schubert-Ellington : une seule solution le programme commun —— Didier Castell-Jacomin ouvre la saison Prima la musica avec les concertos à cinq de Mozart —— Musique de chambre à Giverny 2019 V : carte blanche à Martial Solal —— Musique de chambre à Giverny 2019 iv : Dohnányi, Mendelssohn, Enesco.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Jeudi 31 Octobre, 2019 23:04