musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

15 janvier 2019—— Jean-Marc Warszawski.

L'ensemble Irini : le chant marial méditerranéen du Moyen-Âge

Ensemble Irini, Maria Nostra, chants mariaux du bassin méditérranéen des xiii-xve siècle, Lila Hajosi (mezzo-soprano), Marie Pons (mezzo-contralto), Julie Azoulay (mezzo-contralto). Empreinte digitale 2018 (ED 13255).

Enregistré du 4 au 7 janvier 2018, à la Cité de la voix, Vézelay.

La trinité vocale Irini (paix) a été formée en 2014 avec un répertoire religieux consacré aux chants liés au culte marial (de la Vierge Marie) dans le bassin méditerranéen. Quatrième roue de la Trinité consubstantielle, Marie est la bienveillance vers laquelle se tourne le pêcheur craignant le courroux de Dieu le Père et Fils. Reconnu mère de Dieu au ve siècle, Byzance en a fait sa protectrice et l’Occident la Reine des Cieux. Outre son humanité accueillante permettant de lui confier des messages pour le mystérieux fils de Dieu, elle bénéficie (il ne faut pas le dire trop fort) de l’attirance qu’on peut avoir pour les déesses et autres idoles païennes. Dans le Mystère, elle est ce qu’il y a de plus humain, elle protège, elle guérit, elle intercède. Elle a ses prières au culte et ses chants liturgiques, dont le célèbre Ave Maria, le Salve Regina, le Stabat Mater. Mais elle est aussi source d’inspiration pour les répertoires d’adoration religieuse hors l’église, comme les chants de pèlerinage ou les louanges.

Lila Hajosi, dirige, arrange et chante. En vraie Méditerranéenne elle a étudié le chant lyrique aux Baux-de-Provence après d’Henri Agnel, aux Conservatoires d’Aix-en-Provence et de Marseille. Puis à la Haute École de Musique de Lausanne. Elle est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Élisabeth, et intègre la Capella Reial de Catalunya de Jordi Savall.

Marie Pons est entrée très jeune à la Maîtrise des Bouches du Rhône, sous la direction de Samuel Coquard, vit ses premières expériences solistes au sein de la Troupe lyrique méditerranéenne, se perfectionne auprès de Magali Damonte, interprète Carmen et obtient son prix d’art lyrique au Conservatoire de Marseille, tout en continuant ses études au Conservatoire d’Aix-en-Provence. Elle chante dans de nombreux ensembles et reprend bientôt le rôle de Carmen, le plaisir de poignarder les hommes.

Julie Azoulay est l’intello et la globe-trotteuse du trio. Elle est arrivée au chant par des études de lettres, de photographie, les steppes de Mongolie, l’Asie, le bassin méditerranéen et l’Italie du Sud, l’art thérapie et l’improvisation vocale. Elle se forme aux danses de traditions orientales, aux musiques de la Méditerranée avec Henri Agnel. Elle est également compositrice.

Ces trois voix mezzo composent une mixture des plus réussies, dans un répertoire des xiiie au xve siècle inspiré par différentes sources : Asie Mineure, Syrie, Chypre, Toscane et Catalogne avec des extraits du Livre vermeil de Montserrat qui compile des chants et des rondes que les Pèlerins exécutaient pour rester éveillés la nuit. Un tour de la Méditerranée entre tradition latine et gréco-byzantine, où il manque peut-être le Liban et l’Égypte copte… Mais il est vrai que la diversité des rites chrétiens orientaux n’est pas simple.

En tout cas nous apprécions la grande qualité musicale, et le beau voyage sonore dont les accents nous portent plus vers notre berceau méditerranéen terrestre et liquide que vers la mère de Dieu reine des cieux.

Bien entendu, ce beau cédé se suffit à lui-même, le bonheur musical de l'athée n'est pas différent de celui du chrétien, mais les curieuses et curieux peuvent consulter : Fabienne Henryot et Philippe Martin (direction), Dictionnaire historique de la Vierge Marie : sanctuaires et dévotions, XVe-XXIe siècle. Perrin, Paris 2017.

 Jean-Marc Warszawski
15 janvier 2019

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles

L'œuvre de chambre cordes et piano de Dimitri Chostakovitch par le DSCH ensemble —— Karol Beffa en blanc et noir —— Loïc Mallié (orgue), Karsten Dobers (alto) : Harold en Italie —— Ophélie Gaillard, son violoncelle et Richard Strauss —— Trois œuvres pour piano et harmonium des années 1850-1865 —— Les concertos pour orgue de Georg Friedrich Händel par Michel Chapuis et l'Orchestre du Marais sous la direction de Pascal Vigneron.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Mardi 15 Janvier, 2019 4:06