bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Caen, 23 novembre 2018 —— Alain Lambert.

Sweet Spot en trio et Steak, à PAN l'automne : la voie des voix

Sweet Spot à Caen. Photographie © Gérard Boisnel.

Un trio improbable et inédit, la Caennaise Guylaine Cosseron aux multiples voix ayant invité la violoniste autrichienne Irène Kepl et le tromboniste norvégien Henrik Nørstebø, avec lesquels elle a déjà joué séparément en Australie, pour nous faire « voyager dans les sons». Une rencontre unique pour détourner les instruments « des usages classiques », et « explorer de nouveaux sons... des battements, des harmoniques, des sons triphoniques, etc. ». Le programme promis a bien été expérimenté au cours d'une longue suite de presque une heure. Quatre moments de musique concrète et improvisée où le bruitisme domine, vrombissements de trombone, crissements d'archet partout sur le violon pendant que les cris, gémissements, vocalises décalées s'échappent sans discontinuer des cordes de la cantatrice de l’extrême. Avec dans le second mouvement un étrange requiem échappé des bruits de la ville, et avant le final où la voix s'éteint, une ébauche de blues vite évaporée.

Steak à Caen. Photographie © Gérard Boisnel.

Encore un gros travail sur la voix en seconde partie avec le trio Steak de Tours, Axel Gaudron, batterie et voix, Flavien Légland, contrebasse et voix, et Paul Cadier, saxo, clavier et voix. À l'origine un trio instrumental proche du free jazz d'Ornette Coleman ayant décidé d'introduire dans sa musique des jeux vocaux à la façon des Beach Boys de Pet Sounds, le trio devenant selon leurs mots « un melting pot de folk, pop expérimentale et free jazz ». Le résultat est parfaitement à la hauteur des ambitions, mêlant les trois voix acrobatiques à la contrebasse vibratile, à la batterie massive et aux accords d'orgue, avec des échappées de saxophone soprano, ou de ténor un peu rollinsien, âpre et grave, façon Don't Stop the Carnival. Ce pourrait être le mot d'ordre de leur musique. D'ailleurs le public, dont l'écoute frisait le silence impressionné en première partie, se trouve ici emporté et en redemande. Et si la performance semble plus aisée, elle n'en est pas moins aventurière.

Deux facettes du jazz et des musiques improvisées présentées par le collectif jazz caennais PAN. Qui proposera de nouveau un double concert sur la scène du Studio 41 du Bazarnaom, le 19 janvier prochain : PAN l'hiver avec Time Ellipsis (musique contemporaine improvisée) et Kaskavell (folk traditionnel improvisé sur des musiques de la Réunion).

Alain Lambert
23 novembre 2018

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

Un nouveau cédé de Bears of Legend : tant de vies à enchanter —— Cirkus Cirkör Epifonima  toujours nouveau et toujours musicalRymden aux Boréales pour « outrepasser » E.S.T —— Quatre cédés jazz en attendant frimaire —— Orchestre régional de Normandie, La vie durant la Grande Guerre : concert-conférence —— Quatre cédés jazz pour passer à l'heure d'hiver.

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mardi 27 Novembre, 2018 4:17