musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

10 décembre 2018 —— Jean-Marc Warszawski.

Musique de chambre et mélodies : les Dialogues musicaux de John Sernee

John Sernee, Sunflowers (quatuor avec flûte), Le chat (huit poèmes de Charles Baudelaire), 3 Discussions (piano et violoncelle), Ensemble Hélios, Valérie Guillorit (soprano), Sébastien Fournier (contre-ténor), Michel Deneuve (cristal Baschet), Carine Zarifian (piano). Triton 2018 (TRIHORT 561).

Enregistré au Studio Sequenza de Montreuil, fin 2017.

Né en 1948, John Sernee, tromboniste et compositeur néerlandais formé à Amsterdam, semble être plus apprécié en France, dans un cercle confidentiel que dans son pays d’origine.  Son nom apparaît ici et là, en 2008, programmé par « L’heure musicale au Marais », à église Sainte-Croix-des-Arméniens, dans la mise en musique de fables d’Oscar Mandel, en 2009, au théâtre Théâtre des Amants, en Avignon, dans le festival off, pour une reprise de Fool for Love, de Sam Shepard, en 2012,  à l'Auditorium de la Cité internationale des arts de Paris, pour une mise en musique de textes au sein d’une installation vidéo.

Dans le livret, pas mal laconique, John Sernee indique avoir puisé son inspiration sans les 113 Songs de Charles Ives, ce qui est de bon augure. Charles Ives a balancé par-dessus bord la tradition tonale (la tradition, pas la tonalité) avant tout le monde, le Nouveau Monde paraissant encore un nouvel Éden sans frontières propice à se débarrasser des perversions de l’Ancien. De la chanson de cow-boy à de magnifiques mélodies aux chromatismes raffinés, de mélismes de rag-time à une atonalité exubérante ponctuée de  clusters, ces Songs relèvent d’un art musical, qui d’Ouest européen au grand Ouest au-delà de la mer se décompose, pour paradoxalement s’affirmer comme l’éclosion symbolique d’une nouvelle société.

À première écoute, nous ne retrouvons pas chez John Sernee (on peut entendre la musique de tant de manières !)  cette énergie à tout réunir, du trivial au raffiné, en surjouant le désordre que cela provoque. La musique de John Sernee est beaucoup moins à l’Ouest que celle de Charles Ives, elle est plus policée, dans l’héritage du début du xxe siècle plutôt germanique, amendé par la seconde École de Vienne, tendance Alban Berg pour le lyrisme, agrémenté ici et là d’une rythmique énergétique ou guillerette  qui évite de tomber dans la dépression expressionniste.

C’est une fort belle musique, raffinée, les mélodies sont remarquables, notamment par leur accompagnement de violoncelle et cristal Baschet.

À seconde écoute, les trois duos de piano et violoncelle (les Discussions) semblent bien supporter l’évocation de Charles Ives, et en y revenant, on ne peut dire que les mélodies sonnent particulièrement le mélisme germanique, on y découvre même des accents français…

Mais il est tellement étonnant d’imaginer un héritage Charles Ives (enfin musical, car financièrement, c’était du très lourd).

Les œuvres de John Sernee sont ici servies par l’ensemble Hélios, Christel Rayneau (flûte), Nathanaëlle Marie (violon), Vinciane Bérenger (alto), Christophe Beau (violoncelle), avec la soprano Valérie Guillorit, le contre-ténor Sébastien Fournier, Michel Deneuve (cristal Baschet), Carine Zarifian (piano).

Dans le site de la maison de disques Triton

John Sernee, Le chat (I), plage 12 (extrait)

 

 

Jean-Marc Warszawski
10 décembre 2018

1-4. Sunflowers, pourflûte et trio à cordes

5-12. Huit poèmes de Charles Baudelaire, pour voix, cristal Baschet et violoncelle : Le parfum, Harmonie du soir, Le chat (II), L'Homme et la mer, Le poison, L'Albatros, Tristesses de la lune, Le chat (I).

13-15. Trois discussions, pour piano et violoncelle.

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles

Johannes Brahms clair et net clarinette —— Trudelies Leonhardt, son piano Seidner 1815, Beethoven et Schubert —— Jean-Baptiste Dupont : 5e et double album des œuvres d'orgue de Max Reger —— Marie Van Rhijn interprète Élisabeth Jacquet de la Guerre —— Concerts et hommages musicaux à la cathédrale Saint-Louis des Invalides de Paris —— 4e Symphonie « Le vagabond des nuages» et autres pièces de Philippe Chamouard —— Lart d’Aldo Ciccolini en coffret de huit cédés : une réédition chez VDE-Gallo.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Monday 10 December, 2018 3:12