musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

12 octobre 2018 — Jean-Marc Warszawski.

La simphonie du Marais réunit les Nations de François Couperin

François Couperin, Les nations réunis et autres sonades, La simphonie du Marais, sous la direction d'Hugo Reyne, Musique à la Chabotterie 2018 (605018).

Créée en 1987 par Hugo Reyne, La simphonie du Marais faisait par son nom écho à ce quartier de Paris, projeté par Henri IV pour être la démonstration de son règne, où les rues portant le nom de provinces françaises devaient converger en étoile vers la place de France qui ne vit pas le jour. Mais il reste la magnifique Place royale devenue Place des Vosges, et plus loin, au bout du Pont neuf, la Place Dauphine. Bref, le marais est le quartier de la modernité parisienne et de l’aristocratie du xviie siècle.  En 2004, la Simphonie du Marais entre en résidence au Logis de la Chabotterie (en Vendée « Logis » désigne une ancienne maison de maître), à Montréverd, au nord d’autres Marais, canalisés par les Hollandais à la demande … d’Henri iv (Marais poitevin, de la Petite Flandre, de Rochefort).

La simphonie du Marais et Hugo Reyne ont écumé les scènes contemporaines avec la musique française du xviie siècle, qu’on pouvait entendre à la cour du roi, dans les demeures aristocrates du quartier du Marais à Paris, mais pas encore dans les marais poitevins. Aujourd’hui, grâce à une quarantaine d’enregistrements remarqués, on peut les entendre à domicile et en tout lieu.

Ce cédé, commercialisé le 1er juin dernier, est consacré à François Couperin, dont on fêtera le trois cent cinquantième anniversaire le 10 novembre prochain.

Le fil rouge et un recueil de 1726, Les nations : sonades et suites de simphonies en trio. Couperin est intéressé par les caractères esthétiques marquant la musique italienne. Il a d’ailleurs publié l’année précédente L'apothéose de Corelli, une grande sonade en trio, Corelli qui inspira également Johann Sebastian Bach, le contemporain des hauts germaniques du Grand Couperin.

Ce programme de quatre pièces La Françoise (La pucelle), L'Espagnole (La visionnaire), L'impériale, La Piemontoise (L'astrée), a été complété par d’autres œuvres de même caractère, puisés dans d’autres recueils : La visionnaire pour clavecin (1730), La Steinkerque (1692), sonade en trio, La superbe (L’Espagnole), pour clavecin (1722), La superbe, sonade en trio (1700), La sultane, sonade en quatuor (1700), La convalescente (L’impériale), sonade en trio (1726). Une intégrale des sonades ?

Le cédé s’achève sur la lecture du testament de François Couperin et un extrait de la Paix au Parnasse, tiré de Le Parnasse, ou Concert instrumental sous le titre d'Apothéose composé à la mémoire immortelle de l'incomparable Monsieur de Lully, pendant symétrique à L'apothéose de Corelli de 1725, qui depuis le Parnasse, accueille Lully avec cet air…  Les goûts et les nations réunis.

Les sonades en trio à l’origine pour deux violons et basse continue, ont été enrichies par des flûtes et des hautbois — comme le Grand Bach, le Grand Couperin prévoyait ces choses devant la difficulté de réunir les musiciens souhaité. Brillant de la registration, pour un cédé brillant et alerte, avec une musique, malgré l’admiration pour Corelli, très française, comme la francisation de « sonate » en « sonade », une invention à la française du Grand François par amour de la musique italienne.

François Couperin, La pucelle ou La française, La simphonie du Marais sous la direction d'Hugo Reyne (extrait), plage 1.

 

 

Jean-Marc Warszawski
12 octobre 2018

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles

Les neuf symphonies de Beethoven en poche —— Musique de chambre à Giverny 2018, 11e concert : airs d'opéras italiens —— Le voyage sentimental avec Carl Philipp Emanuel Bach de Mathieu Dupouy —— Le portrait du violoniste Davy Erlyh par Sophie Sultan —— Liz McComb met le blues à l'orchestre symphonique —— Musique de chambre à Giverny 2018, 9e concert : « E la nave va » —— Musique de chambre à Giverny 2018, 8e concert : Les sept dernières paroles du Christ

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Vendredi 12 Octobre, 2018 1:41