musicologie
Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir . rss

2 mai 2018 — Jean-Marc Warszawski.

Blandine Verlet toujours dans les ordres du grand et affectueux François

François Couperin, Pièces de clavecin, troisième livre (13e et 18e ordres), Blandine Verlet (clavecin). Aparté 2017 (AP 170).

Enregistré en mai 2017, à Paris, par Little Tribeca.

Fille d’un conservateur des objets d’art du musée du Louvre, Blandine Verlet a choisi la musique « pour qu’on lui foute la paix » avec des études de longue durée, elle n’avait alors pas idée de ce que représentaient les études musicales. Diplômée du Conservatoire national supérieur de Paris à l’âge de vingt ans, elle part à la conquête des salles de concert avec cet instrument à cordes pincées, au son un peu revêche, qui correspond dit-elle à son tempérament. Parallèlement elle se perfectionne auprès d’Huguette Dreyfus, de Ruggero Gerlin à l’Académie Chigiana de Sienne, de Ralph Kirkpatrick à l’Université Yale.

Cinquante-six ans de carrière, ce que dit peut-être la photographie reproduite sur la pochette, prise de dos, chemise froissée : cinquante-six ans de clavecin dans les doigts et... le dos,  tout est encore devant.

Avec plus de soixante disques au compteur, elle a fréquenté toute la chronologie  du répertoire d’ancien à contemporain, avec toutefois une nette attirance pour Johann Sebastian Bach et François Couperin le Grand, « l’Affecteux » selon Blandine Verlet, deux génies contemporains, issus de deux dynasties de musiciens aux destins parallèles. Côté Couperin, la famille a tenu l’orgue de Saint-Gervais de Paris pendant près de deux siècles.

François Couperin grimpe officiellement à la tribune de Saint-Gervais à l’âge de 17 ans, devient claveciniste du roi et laisse une œuvre somptueuse, particulièrement pour le clavecin. L’essentiel de cette œuvre a été publié en plusieurs livres à partir de 1713. Les pièces y sont classées par « ordres », c’est-à-dire par tonalités.

Blandine Verlet a choisi des pièces du troisième livre, publié en 1722, celles du treizième ordre (si mineur), qui contient les célèbres Folies françaises où les dominos, où chaque domino de couleur particulière  cache qualités humaines, portraits, cocasseries, du domino de couleur transparente de la virginité au domino noir de la frénésie ou du désespoir. Celles du dix-huitième ordre (fa majeur), des portraits qui ne sont pas sans humour.

Blandine Verlet a la réputation de ne faire que du Blandine Verlet, ce qui est assez normal, un artiste devant édicter des lois, mais n’en suivre aucune.  Dans ce cédé elle nous livre un François Couperin le Grand apaisé, aux tempos quelque peu ralentis, une légère impression de nostalgie, et un magnifique son plus chantant que pinçant.

Le cédé est accompagné d'un livret de 70 pages qui ne dit rien du clavecin, de Blandine Verlet ou de Couperin, mais de La compositrice, (du garçon aussi, de la mère, du violoniste) un longue prose poétique de Bladine Verlet, mais avec ses élans d'écriture automatique et ses associations de mots, serait plutôt du côté des surréalistes, voire d'Erik Satie, de Darius Milhaud, pourquoi pas Francis Poulenc. Mais comme ce texte lui a plu et lui plaît toujours, pourquoi pas ?

 

 

Treizième ordre en si mineur

1. Les Lys naissants, Modérément et uniment
2. Les Roseaux. Rondeau Tendrement, sans lenteur
3. L’Engageante Agréablement, sans lenteur
Les Folies françaises, ou Les Dominos
4. La Virginité sous le Domino couleur d’invisible. Premier couplet Gracieusement
5. La Pudeur sous le Domino couleur de rose. 2e couplet Tendrement
6. L’Ardeur sous le Domino incarnat. 3e couplet Animé
7. L’Espérance sous le Domino vert. 4e couplet Gaiement
8. La Fidélité sous le Domino bleu. 5e couplet Affectueusement
9. La Persévérance sous le Domino gris de lin. 6e couplet Tendrement, sans lenteur
10. La Langueur sous le Domino violet. 7e couplet Également
11. La Coquetterie sous différents Dominos. 8e couplet Gaiement
12. Les Vieux Galants et les Trésorières surannées sous les Dominos pourpres
et feuilles mortes. 9e couplet Gravement
13. Les Coucous bénévoles sous des Dominos jaunes. 10e couplet Coucou coucou
14. La Jalousie taciturne sous le Domino gris de maure. 11e couplet Lentement et mesuré
15. La Frénésie ou le Désespoir sous le Domino noir. 12e couplet Très vite
16. L’Âme-en-peine Languissamment

Dix-huitième ordre en fa majeur

17. La Verneuil. Allemande
18. La Verneuillète Légèrement et agréablement
19. Soeur Monique. Rondeau Tendrement, sans lenteur
20. Le Turbulent Très vite
21. L’Attendrissante Douloureusement
22. Le Tic-toc-choc ou Les Maillotins. Pièce croisée. Rondeau Légèrement et marqué
23. Le Gaillard boiteux Dans le goût burlesque

PIÈCES DE CLAVECIN. PREMIER LIVRE (1713)

Troisième ordre en ut mineur

24. La Favorite. Chaconne

 

Jean-Marc Warszawski
2 mai 2018

 

Jean-Marc Warszawski, ses derniers articles : Les écrits en liberté musicale de Ferruccio BusoniLes Lieder de Hans Sommer par Constance Heller et Gerold Huber ——  Les suites de Bach et One8 de Cage, les chorals du violoncelliste Julius BergerLa Française : trois compositeurs au service de la duchesse du MaineProust écrivain de la musiqueDe nouveau à deux pianos : Guillaume Bellom et Ismaël MargainLes mélodies sentimentales de Jacques Offenbach par Mariam SarkissianTous les articles de Jean-Marc Warszawski

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018.

bouquetin

Mercredi 2 Mai, 2018 2:42